Que faut-il savoir sur le rhumatisme ?

vendredi 08 mars 2019
rhumatisme cause

Le mot « rhumatisme » signifie « eau courante ». Cela vient du mot grec « rheuma ». En fait, rhumatisme est un terme générique qui désigne l'inflammation générale et la douleur aux articulations, aux tissus conjonctifs, aux os et aux muscles.

 

Il englobe plus de 200 maladies classées selon différents critères. Chaque pathologie a sa propre cause et entraîne des conséquences diverses. Leur seule caractéristique commune est qu'elles affectent principalement les tissus de soutien et les tissus conjonctifs du système musculo-squelettique.

 

Les différents types de rhumatismes

Il existe plusieurs types de rhumatismes. Néanmoins, les professionnels de la santé les ont classées en quatre grandes catégories : arthrose, arthrite, rhumatisme osseux et rhumatisme péri-articulaire.

 

C'est le type de rhumatisme qui se produit fréquemment chez les humains. En général, celui-ci ne pose pas de problèmes graves. Il affecte principalement les genoux, la colonne vertébrale, les épaules, les hanches et les mains. Le rhumatisme dégénératif est une affection qui endommage rapidement le cartilage articulaire. Ce dernier est susceptible de disparaître complètement lorsque la maladie aura atteint un stade avancé.

 

Lorsque les articulations sont très sollicitées pendant une longue période, le cartilage s'irrite, s'affaiblit, se rompt et ne se régénère pas suffisamment. Et tout cela finit par provoquer une inflammation des articulations. Dans sa première apparition, l'arthrose se manifeste sur les grandes articulations, fortement stressées.

 

Le patient remarquera une raideur ou un gonflement accompagné de douleur au niveau de ces dernières.

 

Les rhumatismes inflammatoires ou arthrites

Les arthrites ciblent en particulier la membrane qui entoure l'articulation et provoquent une inflammation de celle-ci pendant longtemps. Sachez que cette membrane assure la sécrétion du lubrifiant et du liquide synovial nécessaires à la facilitation des mouvements et à la protection de l'articulation concernée.

 

Des lésions des tissus mous apparaissent lorsque celle-ci est enflammée. De plus, la zone inflammatoire gonfle progressivement tandis que les articulations deviennent raides.

 

Il existe plusieurs types d'arthrite :

  • La polyarthrite rhumatoïde (PR) : C’est une maladie auto-immune qui affecte toutes les articulations du corps. Les plus touchées sont les femmes.
  • La goutte ou la spondylarthrite ankylosante : elle est fréquente chez les hommes. Cette infection est causée par l'accumulation d'acide urique dans l’organisme. Celui-ci s'accumule dans le sang lorsque le système rénal ne fonctionne pas correctement ;
  • La maladie de Bechterew : c'est une infection héréditaire qui touche principalement les hommes jeunes. Elle provoque une inflammation chronique des articulations situées dans la « colonne vertébrale-sacrum-bassin ». Cela peut conduire à une ossification de la vertèbre du dos ;
  • Une arthrite infectieuse causée par la présence d'une bactérie dans le liquide synovial ;
  • Le Lupus, la sclérodermie et le syndrome de Sjögren.

Les rhumatismes osseux

Comme leur nom l'indique, ces types de rhumatismes sont des pestilences qui perturbent la structure osseuse. Sachez qu'il existe 3 principaux types de rhumatismes osseux:

  • La maladie de Paget : il s'agit d'une augmentation excessive du rapport entre la reconstitution naturelle et la destruction de l'os ;
  • La décalcification osseuse ou l’ostéoporose : c'est une maladie chronique qui fragilise considérablement les os. En cas de gravité, ces derniers courent le risque de se briser ;
  • La maladie de Forestier: elle combine la destruction et la calcification du cartilage.

Les rhumatismes périarticulaires

Apparaissant en dehors des articulations, les rhumatismes périarticulaires touchent toutes les parties molles qui entourent ceux-ci : ligaments, disques intervertébraux, tendons, muscles, bourses synoviales et capsules. On dit qu'une personne est atteinte de ce type de rhumatisme lorsqu'elle ressent une douleur persistante dans l'une de ces zones.

 

Veuillez noter qu’il existe plusieurs types de rhumatismes périarticulaires : tendinite, lumbago, fibromyalgie, arthrite de l’épaule, syndrome de polymyalgie, coude du tennis, syndrome du canal carpien et la « RepetitiveStrainInjury » ou RSI ou encore TMS.

 

Rhumatisme : les personnes à risque

Chez certaines personnes, le cas de rhumatisme est inévitable. En effet, il arrive que ce type d’infection soit héréditaire dans une famille donnée. En conséquence, la plupart des membres de cette famille sont naturellement prédisposés à avoir des rhumatismes dans leur vie. Les personnes souffrant de maladies congénitales au niveau des articulations ne peuvent également jamais éviter cette infection.

 

Pour les autres facteurs, sachez que les femmes sont les plus touchées par rapport aux hommes. Cette situation s'explique notamment par l'imprégnation hormonale fréquemment rencontrée chez elles. Le vieillissement est aussi un agent déclencheur des pathologies. Ces dernières sont souvent observées chez les personnes âgées de 40 à 60 ans.

 

Pour les fumeurs et les personnes exposées à la fumée secondaire, les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde se développent progressivement et s'aggravent avec le temps. Les individus exposés à une fatigue articulaire accrue, pratiquant des sports violents ou des travaux répétitifs sont également exposés aux infections rhumatismales.

 

Il en va de même pour les personnes obèses, car les articulations de leurs genoux et de leurs hanches doivent constamment supporter de lourdes charges.

 

Les symptômes des rhumatismes

Les rhumatismes sont causés par une réaction inflammatoire. Sachez que chaque type de rhumatisme se manifeste différemment. Néanmoins, il existe des symptômes plus courants tels que le gonflement, la douleur et la raideur dans l'articulation touchée.

 

  • Les blessures par traction répétitive : elles affectent généralement les poignets et les mains des employés de bureau ;
  • Le blocage de l'épaule : dans ce cas, le patient peut avoir des difficultés à lever le bras. Ce blocage résulte d'une lésion tissulaire : élongation ou dégradation musculaire. Parfois, aucune cause évidente ne peut expliquer son apparition.
  • Des douleurs au dos et au cou : ici, vous aurez peut-être une difficulté à tourner la tête ;
  • Le syndrome du canal carpien : Il peut être causé par une pression sur un nerf du poignet. Cela provoque des picotements dans les mains.

Les bonnes actions à mener pour prévenir les rhumatismes

Il est possible de prévenir le développement d'infections rhumatismales en ayant simplement un mode de vie sain :

  • Adopter constamment une bonne posture, quelles que soient les activités que l’on exerce et quel que soit le lieu où l’on se trouve ;
  • Opter pour une position confortable en reposant les articulations dans une position convenable ;
  • Remobiliser régulièrement une articulation qui est restée immobile pendant un certain temps ;
  • Utiliser des aides pour se lever sans douleur ;
  • Adopter un régime alimentaire sain et équilibré : pour cela, il faut prendre l'habitude de consommer des aliments riches en antioxydants tels que les fruits, le poisson, l’huile d'olive, les produits laitiers maigres, les légumes, etc. Ceux-ci permettent de limiter les effets du vieillissement prématuré.
  • Boire jusqu’à deux litres d'eau par jour : cela permet de lutter contre l'acidose assurant le maintien de l'inflammation.
  • Pratiquer de l'exercice physique régulièrement et avec modération. Ici, il faut particulièrement privilégier l'aquagym, la marche, le vélo et la natation. Ils préservent les articulations et évitent l'apparition de rhumatismes causés par leurs usures ;
  • Ne pas fumer ou abuser de la caféine ou de l'alcool ;
  • Éviter le surpoids ;
  • Adopter une tenue vestimentaire appropriée : il est pratique de porter les chaussures confortables équipées de semelles absorbant les chocs. Celles-ci sont disponibles dans les pharmacies. Et si possible, évitez les chaussures qui serrent mal le pied ou qui ont des talons très hauts ;
  • Modérer la consommation de produits laitiers gras et de protéines. En effet, un abus de ceux-ci peut provoquer une augmentation des douleurs articulaires et une acidification du sang ;
  • Consulter un médecin en cas de doute ou en cas de douleur soudaine et persistante même au repos.

Les différents types de traitement de ces types d'infection

Il existe de nombreuses façons de traiter les rhumatismes, ou du moins de soulager les douleurs qu’ils engendrent :

  • Le traitement de fond

Il implique l’usage de différents médicaments servant à ralentir ou à arrêter les anomalies responsables de la progression de l’infection. Le traitement de base consiste donc à éliminer le principal facteur à l'origine des rhumatismes. Toutefois, leur mode d'action est plus lent. Il faut attendre au moins 6, voire 12 semaines de soin  avant d’observer les premiers résultats.

  • La Glucosamine

C'est un médicament en accès libre. Son utilisation est indiquée dans le traitement de l'arthrose du genou et de toutes les douleurs légères ou modérées. La glucosamine est un extrait de la carapace de crustacés. C’est un produit d'origine naturelle sans danger pour la santé. Néanmoins, il ne devrait pas être utilisé par des personnes allergiques aux fruits de mer. En outre, il doit être pris avec prudence lorsque le traitement est associé à d'autres types de soins tels qu'un anticoagulant, par exemple.

  • La Piascledine

On peut la trouver dans les avocats et le soja. La piasclédine est un médicament en accès libre qui stimule la production de facteur de croissance et prévient la destruction du cartilage.

  • La Sulfasalazine

Elle est utilisée pour traiter les rhumatismes inflammatoires. La sulfasalazine est indiquée pour tout type de personnes, y compris les femmes enceintes et allaitantes. Elle doit être prise en comprimés de 2 ou 3 g / jour et deux à trois fois par jour.

 

En ce qui concerne ses doses, il faut les prendre progressivement pour éviter d'éventuelles allergies. La fiabilité du traitement par sulfasalazine nécessite un suivi biologique régulier. Celle-ci est observée après 6 à 12 semaines d'application.

  • La Léflunomide

Il s'agit d'un traitement de fond chimique également utilisé pour traiter les rhumatismes inflammatoires. Il devrait être pris en comprimé de 10 mg à 20 mg, une fois par jour. Le traitement par le léflunomide s'accompagne d'une surveillance biologique. Des troubles digestifs surviennent parfois chez certaines personnes.

 

Lorsque vous suivez ce type de traitement, vous devez toujours utiliser une méthode de contraception pendant les rapports sexuels. La femme devra arrêter le traitement par le léflunomide 4 mois avant d’arrêter la contraception si le couple souhaite une grossesse. L'homme, lui, il peut continuer son traitement.

  • Le Sulfate de chondroïtine

Il agit sur l'inhibition de l'élastase provoquant la dégradation du cartilage. Le sulfate de chondroïtine stimule également les cellules responsables de renouvellement de ce dernier. Ce type de médicament est disponible en pharmacie sans ordonnance.

  • La Diacerhine

Elle est accessible uniquement sur ordonnance médicale. La diacerhine inhibe une molécule hautement inflammatoire appelée IL-1. En effet, cette dernière provoque une inflammation douloureuse du cartilage. Sachez que ce type de traitement doit être fait à long terme. Ses meilleurs résultats apparaissent après 2 à 3 ans et non après 6 mois comme les autres traitements.

 

Les traitements de la douleur pour les rhumatismes

Ces traitements sont destinés à traiter les douleurs causées par les rhumatismes. Pour cela, différentes options sont proposées aux patients.

  • Des traitements locaux

Ils consistent à injecter localement des patchs ou des gels anti-inflammatoires à base de diclofénac. L'application de ce type de traitement nécessite une consultation préalable d’un médecin ou d’un pharmacien. Quoique, les médicaments sont disponibles sans ordonnance.

 

Le traitement quotidien doit durer au moins 8 heures. Il doit être renouvelé toutes les 12 heures. Ce type de soulagement de la douleur peut être associé au port d’une attelle de soulagement. Cette orthèse favorise une action antidouleur en immobilisant toutes les articulations douloureuses.

  • Le traitement injectable

Seul un rhumatologue est autorisé à appliquer ce type de traitement injectable à base d'acide hyaluronique. C’est une solution efficace pour lubrifier le cartilage, favoriser une mobilité optimale, amortir les chocs mécaniques et réduire la douleur.

 

Elle dispose d’une propriété viscoélastique et contient des molécules identiques à la composition de la synovie et du cartilage.

  • Les traitements techniques

Ils impliquent l’utilisation des matériaux suivants pour soulager les douleurs rhumatismales: sièges pivotants ou surélevés, cannes de marche, accessoires utilisés pour saisir des objets, ouvrir des bouteilles ou des bouchons en liège, tourner une clé dans une serrure et mettre les mains dans la salle de bain ou dans les toilettes.

  • Les antidouleurs par voie orale 

Ici, la consultation d'un médecin est obligatoire pour déterminer le niveau de douleur et prescrire le dosage des analgésiques le plus approprié. Initialement, le traitement reposera sur des anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l'ibuprofène et des molécules comme le paracétamol. De plus, des antalgiques de niveau II avec des opioïdes faibles ou de niveau III peuvent être proposés par le médecin si la douleur n'a pas été suffisamment soulagée.

 

Les compléments alimentaires à utiliser pour soulager les douleurs rhumatismales

Les compléments alimentaires utilisés dans le traitement des rhumatismes peuvent soulager les douleurs associées à l'arthrose et lutter contre les lésions articulaires.

 

Néanmoins, il est essentiel de les prendre pendant une période plus ou moins longue si l'on souhaite obtenir de bons résultats. Généralement, 3 à 6 mois suffisent pour profiter de tous les avantages. Le supplément le plus fréquemment utilisé est le Chondrostéo Triple Action associé au Gel pour articulations. Il existe d’autres options qui sont toutes grandement intéressantes :

  • Les minéraux comme le soufre, le silicium et le magnésium, ainsi que les vitamines C, D et E : ils préviennent le vieillissement prématuré des articulations et luttent contre le développement de l'arthrose.
  • Les acides gras polyinsaturés et les omégas 3 : Consommés comme complément alimentaire, ils favorisent la réduction des processus inflammatoires. Sachez que l'acide hyaluronique peut également être consommé par voie orale. Naturellement présent dans la peau, il stimule l'hydratation, la tonicité et l'élasticité des articulations. Cependant, l'utilisation de tous ces médicaments doit se faire conformément à une ordonnance médicale uniquement chez les personnes sous anticoagulant.
  • La silice : elle est naturellement présente dans les compléments alimentaires à base d'ortie ou de bambou. La silice assure la régénération du cartilage.
  • Le Collagène : Il peut être consommé comme supplément alimentaire même s'il est naturellement présent dans l'organisme. Sachez que le collagène favorise l'élasticité et la souplesse de la peau et des articulations.
  • Le Curcuma : En tant que complément alimentaire, il constitue un puissant antioxydant et un anti-inflammatoire naturel. Il aide à lutter contre le vieillissement des articulations et à contrôler le phénomène inflammatoire.
  • Le Sulfate de chondroïtine

Le traitement des rhumatismes par l'aromathérapie

Il est tout à fait possible de soigner les rhumatismes avec des huiles essentielles. En ce sens, le mélange le plus efficace consiste à combiner les trois huiles essentielles suivantes : le lemon-grass, le clou de girofle et le laurier. Que ce soit en usage interne ou en application cutanée, cette mixtion favorise la réduction des inflammations et prévient les phénomènes de compensation aggravant les problèmes. Vous pouvez également utiliser l'huile essentielle de gaulthérie.

 

Étant riche en salicylate de méthyle, elle offre des propriétés anti-inflammatoires aussi efficaces que celles de l’aspirine. Elle apporte un confort immédiat aux zones les plus sensibles. En réalité, ses bienfaits analgésiques sont très efficaces dans le traitement de l'arthrose et d'autres types de rhumatismes.

 

Toutefois, elle ne doit être appliquée qu’à l’extérieur. Elle doit également être diluée dans une huile végétale telle que l'huile d'Arnica par exemple.

 

Le baume Copahu peut être utilisé pour stimuler la circulation sanguine et régénérer le cartilage. Il est applicable en massage au niveau des zones douloureuses. L'huile essentielle d'eucalyptus citronnée est à la fois un antirhumatismal, un antalgique et un anti-inflammatoire. Il peut être incorporé dans un gel anti-inflammatoire à base de diclofénac ou utilisé seul.

 

Quant au traitement, il devrait être appliqué à raison de 2 gouttes par dose de gel et ne pas dépasser 8 ou 9 gouttes par jour. Appliquée pour un usage interne et externe, l'huile essentielle de rhododendron soulage la douleur provoquée par le changement climatique. L’huile essentielle de Katafray constitue également un analgésique et un anti-inflammatoire efficace pour la lutte contre les rhumatismes. Elle doit être utilisée à l'extérieur et diluée dans une huile végétale.

 

Le traitement homéopathique des rhumatismes

Dans le cadre du traitement des rhumatismes, l’utilisation de techniques homéopathiques nécessite une consultation préalable d’un homéopathe, car les traitements à prescrire diffèrent d’un individu à l’autre. Seul cet expert peut établir avec précision le terrain de chaque individu et adapter les dosages homéopathiques et les souches à utiliser.

 

En général, la cure par homéopathie présente un traitement de fond basé sur RHUS TOX. Cela consiste à prendre 3 granules 5 à 6 fois par jour.

  • Le Nuxvomica : il doit être utilisé lorsque les douleurs s'accompagnent de difficultés à se retourner ;
  • Le Petroleum : il est recommandé de l’appliquer si les articulations du patient concerné se fissurent ;
  • L’Arnica Montana : il est pratique pour soulager les douleurs généralisées au niveau du corps et certains chocs aux articulations ;
  • La Pulsatilla : Elle peut être utilisée lorsque l’articulation gonfle, devient rouge ou rose et provoque des douleurs assommantes ;
  • La Rutagraveolens : elle est à appliquer lorsque les douleurs qui disparaissent dans la journée se réduisent en cas de mouvement et s'intensifient au repos ;
  • Le Bryonia: il est idéal lors de l'application du froid, durant une amélioration complète au repos et lorsque la douleur augmente en cas de chaleur et de mouvement.

Le traitement par phytothérapie des rhumatismes

Les plantes offrent des alternatives à la fois naturelles et efficaces lorsque les traitements anti-inflammatoires à long terme sont mal supportés par le patient. En ce qui concerne le traitement des rhumatismes, la phytothérapie procure de nombreux avantages qu’il convient de ne pas négliger.

  • Une action dépurative

Ici, la phytothérapie assure l’élimination des polluants et des toxines à l’origine des phénomènes inflammatoires. Elle aide à nettoyer efficacement tout le corps. Par exemple, vous pouvez utiliser l'artichaut oralement. Ce dernier assure une action purifiante au niveau de la vésicule biliaire et favorise un drainage efficace des déchets.

  • Une action reminéralisante

La phytothérapie peut être utilisée pour restaurer les articulations arthrosiques. Elle favorise la reminéralisation et la reconstruction du cartilage situé au niveau des articulations douloureuses. Dans le cadre de ce traitement, vous pouvez utiliser le Lithotame, la prêle des champs et le bambou. Ce sont des plantes riches en silicium, silice, magnésium, fer et calcium.

  • Une action anti-inflammatoire

La phytothérapie favorise le soulagement de la douleur et de l’inflammation responsables de la destruction du cartilage. Ici, vous pouvez utiliser la racine de Harpagophytum ou la griffe du diable.

 

Riches en composés anti-inflammatoires puissants, celles-ci permettent de soulager les douleurs articulaires.

 

L'écorce de saule, le cassis et la reine des prés sont également des plantes qui fournissent des actions anti-inflammatoires efficaces. De son côté, l'ortie offre une double action. C'est à la fois un anti-inflammatoire et un reminéralisant.

 

En utilisation locale, ces plantes peuvent être associées au romarin. Néanmoins, leur usage doit être précédé d'un conseil précis et strict d'un professionnel de la santé.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris