Propriétés du safran

Le safran possède plus de 150 composés actifs. Les principaux sont le safranal et les glucosides dont le picrocrocine. Les principes actifs présents dans le safran incluent aussi les flavonoïdes notamment la rutine, le quercétine et l’hespéridine. Le safran contient également des caroténoïdes comme la lutéine, la zéaxanthine, le lycopène, l’alpha et le bêta-carotène, le crocine et le crocétine. Il faut savoir que le safranal, la crocine et la crocétine sont les actifs et les plus prisés parmi ses principes actifs. De plus, la synergie entre ses principes actifs amplifie et régule l’effet du safran.

 

Le fer présent dans le safran favorise le transport de l’oxygène dans le corps et aide à la formation de l’hémoglobine. Le safran contient également du magnésium en grande quantité. Agissant comme myorelaxant, celui-ci est conseillé pour atténuer les crampes et les douleurs musculaires. Il possède un effet apaisant, efficace pour avoir un meilleur sommeil. Le magnésium possède aussi un effet sédatif bénéfique contre l’anxiété et le stress.

 

Le safran renferme du manganèse qui favorise une meilleure absorption du fer. Celui-ci renforce les défenses naturelles au niveau du foie. Riche en bêta-carotène, le safran peut jouer un rôle antioxydant important. Ainsi, il aide à lutter contre le vieillissement cellulaire et peut avoir un effet anticancéreux.

Le safran est également composé de vitamine B6 qui facilite la synthèse de l’insuline. Il est bénéfique dans la prévention du diabète de type 2. Le safranal présent dans le safran agit aussi comme analgésique sur le système nerveux. Ce composant peut intervenir dans la réduction des douleurs au niveau des gencives, les douleurs menstruelles et les lombalgies qui y sont liées.

 

Le safran est connu pour ses nombreux bienfaits pour la santé. Il possède des vertus toniques, notamment pour combattre l’asthénie. De même, il combat la fatigue, le surmenage et aide à la récupération après un exercice physique. Le safran peut être indiqué traiter le surmenage et la dépression légère. Il est également idéal pour lutter contre l’anxiété, le stress et la fragilité émotionnelle.

 

Le safran possède des vertus d’antidépresseur notamment grâce au safranal qui est présent dans les parties volatiles de la plante. Cela permet à cette épice d’agir sur le système nerveux. Étant légèrement sédatif, il peut aider à lutter contre les insomnies.

 

Le safran est également connu pour ses vertus emménagogues. En effet, il possède une action bénéfique contre les douleurs menstruelles. En outre, cette épice a des effets toniques et digestifs. Le safran est aussi un bon stimulant hépatique. Il atténue les effets de l’alcool, par exemple. Cette épice possède une propriété hypocholestérolémiante. Elle est efficace pour lutter contre l’excès de cholestérol. Le safran participe également à la prévention des actions cardio-vasculaires. Il est donc parfait pour prévenir l’AVC.

 

De plus, il possède des vertus analgésiques et peut ainsi être utilisé en massage. Il est aussi efficace pour apaiser les douleurs des gencives, et notamment celles ressenties par les bébés lors des poussées dentaires. Dans les régimes minceurs, le safran est connu pour lutter contre la surcharge pondérale. En effet, il intervient comme régulateur de satiété. Une autre caractéristique du safran, il prévient certains cancers grâce à la présence de provitamine A et d’antioxydants dans ces composants.

 

Indication du safran

Les propriétés principales du safran portent essentiellement sur le système nerveux et la dépression. Toutefois, cette épice a démontré d’autres vertus pour l’organisme, notamment sur les plans visuels, sexuels et métaboliques. Ses vertus médicinales sont largement reconnues dans la phytothérapie.

• Le safran et son action antidépressive

L’effet antidépresseur du safran relève de multiples actions incluant des effets sérotoninergiques, antioxydants, anti-inflammatoires, neuroendocriniens et neuro-protecteurs. De ce fait, plusieurs essais cliniques se sont intéressés aux effets de cette épice sur la dépression.

 

Une étude avait été menée sur des sujets souffrant de dépression modérée ayant un score supérieur à 18 sur l’échelle d’Hamilton. Il s’agit d’un test d’évaluation destiné à déterminer précisément l’intensité des symptômes dépressifs. La posologie utilisée dans cette étude était de 30 mg par jour d’extraits de safran pendant 6 semaines. Les résultats ont démontré une amélioration significative de l’état des patients avec un score d’Hamilton moyen de 12,2 points.

 

De plus, l’effet du safran avait été comparé à des traitements médicamenteux. La posologie de 30 mg de safran par jour était comparée à de l’Imipramine. Il s’agit d’un inhibiteur de la recapture de la noradrénaline et de la sérotonine. Les résultats ont permis de démontrer que le safran est également efficace dans la prise en charge des dépressions légères. En outre, l’étude a permis de mettre en évidence les nombreux avantages du safran, notamment l’absence d’effets secondaires. En effet, la prise de l’Imipramine cause des effets indésirables comme la sécheresse buccale qui est liée à l’activité anticholinergique de ce médicament.

Dans une certaine mesure, les bienfaits du safran sont comparables à ceux de la Fluoxétine. Il s’agit d’un inhibiteur de la recapture de la sérotonine. Le dosage pour obtenir un effet identique est à peine de 20 mg de safran par jour. En ce qui concerne l’anxiété, une dose de 50 mg de safran par jour pendant 12 semaines est recommandée. Cette posologie semble avoir un effet significatif sur l’état des patients.

 

Concernant les troubles du sommeil liés à l’état dépressif, il s’est avéré que la prise du safran peut aider à améliorer la qualité du sommeil. Le dosage recommandé est de 7,5 mg de safran par jour durant 14 jours. Cette dose est également bénéfique au levé, car elle réduit la somnolence tout en offrant un réveil plus actif.

Une autre étude a été réalisée sur des animaux, dont des rats. Les résultats de cet essai démontrent que l’apport de safran augmente la concentration en BDNF. Il s’agit d’un facteur neurotrophique. Cette étude a également montré que le safran augmente la concentration en CREB, qui est une protéine qui sert de facteur de transcription des gènes dans l’hippocampe. Ainsi, le safran agit sur la neuroplasticité, un des moyens d’action sur la dépression.

• Le safran et les troubles cognitifs

Cette étude a été menée sur des sujets âgés de 55 ans et plus. Ces patients présentaient des troubles cognitifs, dont une forme modérée de la maladie d’Alzheimer. La posologie recommandée a été de 30 mg de safran par jour pendant 4 mois. Ce dosage avait démontré une amélioration significative des scores psychométriques et une réduction des troubles de démence.

 

Dans cette étude, le safran a été comparé à un inhibiteur de la cholinestérase. Il s’agit d’un médicament préconisé dans le traitement des troubles léger de la maladie d’Alzheimer. La posologie pour le safran était de 30 mg par jour pendant 22 semaines. La comparaison a révélé que le safran avait des résultats positifs similaires.

 

D’autres bienfaits du safran ont aussi été découverts. Il augmente par exemple l’étanchéité de la barrière hématoencéphalique contre les protéines bêta-amyloïdes. De ce fait, le safran protège le cerveau de leur neurotoxicité, mais augmente aussi la clairance. Les propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes de cette épice réduisent la formation de ces protéines amyloïdes.

 

Le safran possède un effet neuroprotecteur en préservant le cerveau des manifestations pathologiques des protéines bêta-amyloïdes. In vitro, ses principes actifs, dont le safranal et le crocine agissent sur les radicaux libres. Ils réduisent également l’apoptose et le flux calcique. Lorsque les chercheurs ont testé les effets du safran chez les rats, celui-ci avait amélioré leur cognition et leur capacité de mémorisation. D’un autre côté, le taux des antioxydants tels que le glutathion-peroxydase et le superoxyde dismutase a augmenté.

La conclusion est que le safran possède des propriétés neuroprotectrices. Il serait donc un agent thérapeutique bénéfique dans la prévention et la prise en charge des démences.

• Le safran et les troubles visuels

Pour mémoire, le safran renferme des caroténoïdes, notamment la zéaxanthine, le carotène et le lycopène. Les résultats des études menées in vitro ont démontré que la crocétine aide à protéger les cellules rétiniennes. Ainsi, le safran les protège de l’apoptose induite par un stress oxydant ou des agents chimiques.

 

Comme mentionné plus haut, le safranal est un principe actif majeur du safran. Celui-ci a permis de diminuer la dégénérescence de la rétine et de maintenir sa vascularisation. Le safran a un effet photoprotecteur des cellules rétiniennes. Il préserve leur morphologie et leur fonctionnalité. Ainsi, le safran peut augmenter la sensibilité de la rétine lorsqu’il est pris comme supplément dans les premiers stades de la DMLA. La posologie recommandée est de 20 mg de safran par jour pendant 3 mois. Les résultats obtenus avec ce dosage ont confirmé la sensitivité et l’amplitude de la réponse à la stimulation lumineuse. En ce qui concerne la cataracte, l’utilisation du safran avait un effet préventif.

• Le safran et le dysfonctionnement sexuel

Une étude avait été menée sur le safran dans le cadre des dysfonctions érectiles. Elle préconisait un dosage élevé de safran, à savoir 200 mg. Le résultat de cette étude avait montré une meilleure rigidité et une tumescence au bout de 10 jours de supplémentation. D’autres bienfaits avaient été également rapportés, notamment une amélioration de la fonction orgasmique. Il en est de même pour le désir sexuel et la satisfaction au cours des rapports sexuels. Une consommation de 30 mg par jour de safran pendant 4 semaines a permis d’obtenir ces résultats. Cette posologie avait été recommandée à des hommes dépressifs sous traitement médicamenteux.

• Le safran et le métabolisme glucidolipidique et protection cardio-vasculaire

Il a été constaté que le safran peut améliorer la glycémie et le taux de triglycérides avec une réduction du taux de macrophages au niveau artériel. Le safran possède un effet protecteur contre la formation des plaques d’athérome chez l’animal. Toutefois, cette épice est sans effet sur le poids. Il inhiberait la lipogenèse tout en réduisant l’inflammation. Ainsi, il limite le risque d’athérosclérose.

 

D’autre part, des données indiquent que le safran normaliserait la lipidémie et la tension chez des animaux. Ces derniers avaient effectué un régime riche en fructose. Le safran a un effet hypolipidémiant quand l’alimentation est équilibrée ou riche en matière grasse. Avec une posologie de 30 mg par jour pendant 3 mois, le safran réduit de façon significative le syndrome métabolique suite à la prescription d’antipsychotique. On peut dire que le safran est autant un antiathérogène, un hypolipidémiant et un hypotenseur.

• Le safran et les addictions aux drogues

Le safran permet de lutter contre les addictions au tabac, à l’alcool, aux produits stupéfiants tels que le cannabis, et aux sucres raffinés. L’effet antidrogue et antistress de cette épice se ressent en général après une à deux semaines de cure. Toutefois, certaines personnes affirment avoir éprouvé les effets tout de suite après en avoir pris le matin à jeun.

 

Notez que le safran est plus efficace si celui-ci est pris en dehors des repas. Ses principes actifs seront mieux absorbés et ses effets décuplés.

 

Cependant, quand le safran est pris pendant les repas, il permet de lutter contre les digestions difficiles. Ainsi, cette épice soutient particulièrement le foie, la vésicule biliaire et l’estomac. Elle est aussi bénéfique pour les reins, le pancréas et l’intestin, car il stimule le système digestif dans son ensemble. Le safran est alors idéal pour nettoyer et purifier l’organisme en profondeur tout en rétablissant l’équilibre interne.

 

La posologie et l’utilisation du safran

Il faut savoir que la posologie et la durée du traitement varient selon les pathologies. Ainsi, le dosage recommandé pour les individus souffrant de dépression est de 30 mg par jour. Cette dose est à prendre pendant 6 semaines et peut être prise en même temps que des antidépresseurs. Le safran améliore même les effets de ces derniers. Dans tous les cas, il est recommandé de demander l’avis d’un professionnel de la santé.

 

La posologie recommandée pour les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer est de 30 mg par jour. Ce dosage est à prendre pendant une durée de 4 mois. Pour prévenir l’apparition de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), la posologie est de 20 mg par jour. Cette dose est à prendre pendant une durée de 3 mois. En ce qui concerne les troubles sexuels, la posologie recommandée est de 30 mg par jour. Il est conseillé de prendre cette dose pendant 4 semaines. La posologie idéale pour assurer une protection cardio-vasculaire est de 30 mg par jour. Cette dose est recommandée pour une durée de 3 mois.

 

Précautions d’utilisation du safran

Il faut savoir que le safran ne présente aucun danger pour la santé. En effet, l’intérêt de cette épice réside dans son absence d’effets secondaires et de risques d’accoutumance. Il faut toutefois respecter les précautions et les contre-indications relatives à son utilisation.

 

Le safran est contre-indiqué aux individus présentant une l’allergie à cette épice. Il est également déconseillé pendant la grossesse. En effet, le safran peut avoir des effets abortifs si celui-ci est consommé à forte dose. De plus, le safran est déconseillé aux femmes en période d’allaitement et aux enfants de moins de 12 ans.

Il est recommandé de demander l’avis d’un médecin en cas de prise simultanée d’antidépresseurs chimiques. En théorie, le safran peut aussi interférer avec des anticoagulants de type anti-vitamine K.

 

Il faut savoir que quelques effets rares sur l’utilisation du safran ont quand même été rapportés. On a constaté notamment une augmentation des selles et de l’urine, du fait que cette épice favorise la digestion. De plus, il fait travailler les intestins, le foie, l’estomac et les reins.

 

Il est recommandé d’effectuer des pauses de quelques jours au cours d’une cure à long terme du safran. Il est également conseillé d’alterner la prise du safran avec des plantes médicinales, avant de reprendre la cure. C’est nécessaire pour permettre à l’organisme de tirer un maximum de tous les principes actifs et bienfaits de la plante.

 

Généralement, une cure sur une longue période de 2 à 3 mois peut agir en profondeur sur la fatigue chronique. Il en est de même pour les symptômes de la dépression, du stress quotidien et du manque de confiance en soi, sans oublier l’énergie et la qualité du sommeil. Notez que l’action du safran est sensiblement démultipliée en association avec des plantes médicinales.