Patch anti douleur : tous les patchs contre les douleurs musculaires et articulaires

Masque visage TheraPearl - un masque
Produit en stock
15.00 €
Ceinture Dorsale Fashy - ceinture de taille 45x15 cm
Victime de son succès
19.71 €
Patch froid 6h Urgo - boîte de 6 patchs
Victime de son succès
8.60 €
Nexcare coldhot maxi - 1 coussin thermique
Produit en stock
11.11 €
Nexcare coldhot mini - 1 coussin thermique
Produit en stock
4.57 €

Le patch antidouleur est un dispositif médical destiné à calmer les douleurs musculaires. Utilisé depuis plus de 30 ans, le patch transdermique a une action rapide, car il agit directement à l’emplacement même de la douleur. C’est ce qui le différencie des autres formes galéniques d’antalgique. Le patch possède une membrane poreuse qui libère le médicament de façon uniforme à travers la peau pour atteindre directement l’endroit douloureux. En principe, un patch antidouleur contient des dérivés de la morphine à très faible dose, pour soulager notamment les douleurs musculaires. Découvrez l’action du patch antidouleur sur l’organisme, son mode d’emploi ainsi que les précautions qu’il faut prendre pendant son utilisation.

 

Dans quel cas utiliser un patch antidouleur ?

Dispositif médical appliqué à même la peau, le patch antidouleur soulage bon nombre de douleurs d’origine musculaire et articulaire. Il est souvent utilisé dans les cas suivants :

 

  • Les courbatures et la lombalgie

Les courbatures traduisent des microlésions au niveau des muscles. Elles résultent d’une fatigue musculaire due à des activités physiques intenses. Toutefois, elles arrivent rarement chez ceux qui pratiquent régulièrement un sport. 

Survenant généralement dans les 24 heures qui suivent les activités physiques, les courbatures affectent aussi bien les membres supérieurs qu’inférieurs. Elles peuvent également apparaître au niveau des épaules et peuvent causer une diminution de la capacité physique.

 

Cependant, il faut noter que les courbatures peuvent se manifester avec de la fièvre, lors de certaines maladies.

 

Comme les courbatures, la lombalgie traduit une fatigue des fibres musculaires, mais qui se manifeste cette fois au niveau du dos ? La lombalgie ou lumbago survient notamment après le port d’un objet lourd ou après un long moment dans une position inconfortable.

 

  • Les tendinites

La tendinite, connue aussi sous le nom de tendinopathie, est une inflammation du tendon due à des mouvements répétitifs. En général, la tendinite touche le poignet, les doigts et les chevilles. Il n’y a pas vraiment de remède aux tendinites, si ce n’est le repos de la partie atteinte. Néanmoins, l’application de patch antidouleur permet de soulager plus rapidement l’inflammation, lors d’une crise.

 

  • L’entorse

L’entorse est une autre atteinte des articulations. Elle se définit comme une distension violente des ligaments au niveau de l’articulation. L’inflammation est particulièrement intense et peut s’avérer handicapante.

La cheville est la plus susceptible de présenter une entorse du fait qu’elle sert d’appui lors de la marche. Si l’immobilisation permet aux ligaments de retrouver leur structure normale, l’application du patch antidouleur s’avère nécessaire pour calmer la douleur.

 

  • Les douleurs articulaires dues aux rhumatismes

Il existe plusieurs sortes de rhumatismes, dont l’arthrose et l’arthrite. Au moment des crises, les articulations s’enflamment. Pour calmer la douleur, le meilleur antalgique conseillé est le patch antidouleur.

Ce type de dispositif médical s’utilise également lors des règles douloureuses. Néanmoins, cette alternative est moins répandue par rapport à l’utilisation d’anti-inflammatoires.

 

Comment agit le patch antidouleur ?

Le patch antidouleur diffuse les dérivés de la morphine, qui sont généralement le fentanyl ou la buprénorphine. Ces substances sont libérées une fois que le patch est en contact avec la peau. Elles traversent l’épiderme, l’hypoderme et le derme pour atteindre les vaisseaux capillaires. Ces derniers prennent le relais, en transportant les substances antalgiques vers le système nerveux.

 

Les médicaments contenus dans le patch antidouleur agissent sur le système nerveux en bloquant l’inflammation.

 

En ce qui concerne la durée d’action du patch, elle oscille entre 72 et 96 heures d’affilée, soit 3 à 4 jours environ. L’inconvénient de ce dispositif est que son action reste limitée durant les 24 heures qui suivent son application. Aussi, le médecin peut prescrire d’autres calmants en attendant que le patch antidouleur agisse.

 

Les effets d’un patch perdurent plus ou moins longtemps après son retrait. En moyenne, il agit encore pendant 24 heures. Il est donc déconseillé de changer de patch à sa guise au risque de causer des effets indésirables.

 

Comment bien utiliser un patch antidouleur ?

Le patch antidouleur n’est pas difficile à utiliser. Toutefois, il faut commencer par nettoyer la peau avec de l’eau sans savon ou gel douche et la sécher avec une serviette en tamponnant les zones humides. Puis appliquez le patch. Il est préférable d’apposer le patch sur des zones ne présentant pas de plis au mouvement. Il est aussi conseillé de mettre le patch sur les parties les moins poilues du corps.

 

Quant à l’utilisation du patch, il faut ouvrir délicatement le sachet de façon à ne pas endommager le dispositif. Après ouverture, il faut détacher la feuille de protection depuis le coin indiqué avant d’appliquer le patch sur la peau. Appuyez fermement dessus pendant 30 secondes pour vous assurer qu’il tienne bien.

 

Pour déterminer la durée de l’effet du patch, il est important de noter la date et l’heure à laquelle il a été posé.

 

Après utilisation, il faut plier le patch antidouleur, la partie collante à l’intérieur avant de le jeter dans les ordures ménagères.

 

Lorsque vous changez de patch, il est recommandé de changer d’endroit de pose à chaque fois, pour éviter toute irritation.

 

Il est important de noter que le patch ne doit pas être coupé ni appliqué sur plusieurs parties du corps en même temps.

 

Les effets indésirables au patch antidouleur

Comme la plupart des médicaments, le patch antidouleur peut provoquer des effets indésirables. Vous pouvez ressentir des nausées, avoir des vomissements, une sécheresse buccale, une sensation de fatigue ou de somnolence. L’utilisation d’un patch antidouleur peut aussi causer une constipation. D’autres effets moins fréquents, comme les hallucinations et la confusion, par exemple peuvent également survenir.

 

Les effets indésirables varient selon le sujet.

 

Les contre-indications au patch antidouleur

Le patch antidouleur est contre-indiqué chez certaines personnes. Cela inclut les femmes enceintes, car les substances actives dans le dispositif risquent de passer chez le fœtus. L’utilisation du patch est également proscrite aux personnes souffrant de diabète ou de mauvaise circulation sanguine. Pour finir, il est déconseillé d’appliquer le patch sur une peau lésée ou abîmée.

 

Découvrez tous les autres moyens d'apaiser les douleurs musculaires 

Soulager la sciatique : tous les soins 
Traitements pour la sciatique 
Les patchs anti douleur : moyen efficace contre les problèmes musculaires
Lutter contre les crampes musculaires 
Le traitement des douleurs grâce aux décontractants musculaires 
L'utilisation de patchs chauffants pour guérir les douleurs musculaires

Actipoche : traitement par le chaud ou par le froid 
Soigner les douleurs musculaires au dos 
Traiter le mal de dos 
Douleurs au dos : tous les remèdes