» » » Jambes lourdes

Jambes lourdes (Douleurs & maux)

Les jambes lourdes sont devenues un problème qui touche de plus en plus de personnes aujourd’hui. Notre mode de vie sédentaire en constitue la plus grande explication. Heureusement, pour les soulager, il est possible de recourir à des solutions naturelles diverses. En voici quelques-unes.

  • Diminuer la douleur grâce aux extraits de plantes

Les plantes riches en antioxydants et reconnues comme étant des excellents anti-inflammatoires ainsi que leurs extraits sont celles à privilégier pour soulager la douleur liée aux jambes lourdes.

 

C’est le cas notamment du marron d’Inde et du petit-Houx, réputés pour leur action sur l’inflammation et la tonicité au niveau de la paroi veineuse et sur la perméabilité capillaire. Raison pour laquelle un grand nombre de médicaments et compléments alimentaires en contiennent : Veinobiase, Veinottonyl, Cyclo-3 fort, Axoven, Quantaveine. Cependant, la prise doit se faire dans le cadre d’une cure de 3 mois et sous-prescription médicale.

  • Réduire l’œdème grâce à un massage

Grâce à sa capacité à réactiver le système lymphatique, et ce en ne stimulant que les vaisseaux se trouvant à la surface de la peau, le massage permet de réduire l’œdème. Pour cela, il faut réaliser des mouvements circulaires tout en pressant doucement avec les mains chaque côté de la jambe. Mieux vaut débuter par la voûte plantaire et terminer par le haut de la cuisse, en passant par la cheville.

 

Ce cycle est à recommencer plusieurs fois, matin et soir, durant 3 à 5 minutes. Pour un meilleur résultat, le massage devra se faire avec une crème ayant du camphre ou du menthol parmi ses composants : Rap’Phyto Gel jambes lourdes, Iprad, Jouvence de l’Abbé Soury, Gelée ultra fresh, etc.

  • Décongestionner avec les huiles essentielles

Il ne faut pas cependant choisir n’importe quelle huile essentielle. Le mieux est de privilégier celles ayant une vasoconstrice et pouvant tonifier les parois veineuses et s’exercer en tant que décongestionnant lymphatique.

 

Le meilleur exemple est l’huile essentielle de cyprès qui contribue efficacement dans la lutte contre les gonflements et la stase veineuse, et constitue ainsi une meilleure solution en cas de perception de douleurs ou de pesanteur en cas de position debout prolongée.

 

On peut en utiliser comme gel anti-jambes lourdes ou base de bain de pieds. Cette solution est cependant à éviter pour les femmes enceintes et celles ayant déjà souffert d’un cancer du sein.

  • Quid des bas de compression

Cette solution est notamment idéale pour les personnes qui voyagent fréquemment. Le fait de rester assis plusieurs heures durant dans un train ou en avion favorise en effet le ralentissement de la circulation et le débordement des vaisseaux lymphatiques. Ce qui est souvent à l’origine d’un gonflement des jambes et des pieds.

 

La pression exercée sur la jambe par les fibres élastiques des bas de compression constitue ainsi un meilleur moyen de prévention de gonflements et douleurs au niveau de cette zone. Elle est aussi idéale lorsque l’on doit se lever plusieurs heures d’affilées.

Jambes lourdes


Les facteurs favorisant les jambes lourdes

Quand on parle de jambes lourdes, il est difficile de ne pas penser à un surplus de pression dans les veines. Mais qu’est-ce qu’il y a à la source de cet excès de pression ?  Plusieurs facteurs peuvent être cités, mais les 5 qui vont suivre sont les plus fréquents.

 

Les hormones féminines

Le pourcentage des femmes souffrant de jambes lourdes est plus élevé que celui des hommes. En effet, la rétention d’eau et la stagnation du sang dans les vaisseaux sanguins sont favorisées par les estrogènes.

 

Et même si la progestérone a tendance à rééquilibrer cet effet, elle ne peut rien y faire durant le cycle prémenstruel du fait d’une forte variation des taux de ces hormones et des parois veineuses souvent surpassés. Un phénomène similaire est observé au cours de la grossesse et durant la ménopause.

 

La vieillesse

Comme tout élément de l’organisme, les veines connaissent une perte d’élasticité progressive avec l’âge et se compressent plus facilement. Les valvules des vaisseaux tendant à s’écarter, une accumulation du sang dans le bas des jambes est favorisée.

 

Raison pour laquelle, plus de 65% des Français souffrent d’une insuffisance veineuse à partir de la soixantaine, et là encore, les femmes constituent la catégorie la plus atteinte.

 

L’hérédité

Ce facteur est l’un des moins connus. Pourtant, le risque de souffrir de varices ou de phlébites augmente de 45% lorsque les parents sont variqueux. Ce chiffre constitue, en quelque sorte, une moyenne, car pour les filles, l’augmentation peut atteindre 60%, contre 25% pour les garçons.

 

Le risque s’élève même à 90% pour les femmes ayant deux parents variqueux. L’inexistence d’antécédent limite le risque à « seulement » 20%.

 

Le surpoids

Quand on est en surpoids, la pression exercée par le corps sur les jambes compromet le retour veineux. Ce qui provoque des sensations de jambes lourdes. Plus de travail venant du cœur est aussi requis du fait de l’apparition de nombreux petits vaisseaux d’irrigation due à la formation de tissu adipeux.

 

S’y ajoute souvent une hypercholestérolémie qui détériore les parois des vaisseaux et compromet la circulation sanguine. À ne pas oublier également qu’une personne en surpoids a souvent tendance à pratiquer peu d’exercices physiques. Il n’est pas donc étonnant de savoir que les personnes ayant une IMC de 27 ou plus ont 39 % de risque de souffrir de varices.

 

Sédentarité

Il s’agit du facteur le mieux connu. Adopter une station debout prolongée compromet la propulsion du sang vers le haut du corps. La station assise prolongée, de son côté, provoque aussi la dilatation des veines. Ainsi, les personnes ayant une activité professionnelle trop sédentaire devront penser à prendre régulièrement des pauses leur permettant de « dégourdir les jambes ».