Harpagophytum

picto-promopicto-1582703733
Elusanes harpagophyton Naturactive - boite de 60 gélules
Produit en stock
11.60 € 9.28
-20%
picto-promopicto-1582703733
Elusanes harpagophyton Naturactive - boite de 30 gélules
Produit en stock
6.40 € 5.12
-20%
Harpagophytum Bio Super Diet - 90 gélules
Produit en stock
10.30
Collagen Flex Biocyte - pot de 240 g
Produit en stock
29.90
Harpago 750 Biolife - 60 gélules
Produit en stock
16.20
Ergyphytum Nutergia - flacon de 250 ml
Produit en stock
14.90

L’harpagophytum pour soulager les douleurs lombaires

Les douleurs localisées au niveau du bas de dos sont très fréquentes, notamment chez les personnes qui pratiquent des exercices physiques intenses. Appelées aussi lombalgies, les douleurs lombaires sont de deux types différents : la lombalgie aigüe et la lombalgie chronique. La lombalgie aigüe peut paraître très douloureuse. Elle se situe sur le tour des reins. Cependant, elle constitue la quasi-totalité des douleurs lombaires qui sont susceptibles de disparaître au bout de quelques semaines. Quant à la lombalgie chronique, comme son nom l’indique, c’est une forme plus grave qui peut persister jusqu’à trois mois.

La lombalgie est une maladie d’origine mécanique. Dans certains cas, elle se forme à la suite de problèmes psychologiques, le stress par exemple.

 

Les douleurs lors d’une lombalgie sont de deux types également. Les douleurs inflammatoires sont celles qui surviennent indépendamment des mouvements des articulations. Elles se manifestent surtout la nuit, par suite de la succession d’efforts pendant la journée.

 

En revanche, les douleurs mécaniques sont liées aux mouvements de l’articulation. Elles sont dues notamment à un conflit disco-radiculaire résultant d’un traumatisme par exemple. Les principales causes étant les mouvements brusques ou excessifs, le maintien d’une même posture pendant longtemps, les causes liées à d’autres maladies articulaires comme l’arthrose.

 

Dans tous les cas, l’harpagophytum est un remède efficace pour lutter contre les douleurs exprimées lors d’une lombalgie, associée à la kinésithérapie.

L’harpagophytum, un remède efficace contre les troubles intestinaux

La digestion peut se montrer capricieuse dans certains cas, surtout lorsqu’on ingère plus de sucre ou plus de gras que la normale. L’ingestion d’air est aussi facteur de troubles digestifs. L’harpagophytum, par le biais de ses racines, constitue un bon remède contre les troubles intestinaux de tout genre. Ainsi, l’ingestion accidentelle de produit toxique pour le corps, les ballonnements et flatulences causés par une mauvaise alimentation, ou d’autres formes de troubles intestinaux, sont facilement guéris par l’utilisation de cette plante tant prisée.

 

Lors d’une dyspepsie, par exemple, bon nombre de ces troubles apparaissent. Le sujet ressent ainsi des douleurs intenses au niveau du haut de l’abdomen. Le suc gastrique et le suc biliaire deviennent trop acides et provoquent des irritations de l’estomac. Ces irritations sont très douloureuses et s’accompagnent parfois de fièvre. Mais avec l’action de l’harpagophytum, les douleurs vont vite disparaître, il en est de même pour la fièvre. C’est encore l’action anti-inflammatoire de la plante qui entre en scène. Mais elle est aussi efficace en tant qu’analgésique, de la sorte elle peut facilement lutter contre les douleurs intenses causées par les ballonnements et les irritations gastriques aigües.

 

En plus de son action sur les troubles digestifs, l’harpagophytum est également un très bon apéritif. Son goût plutôt amer stimule l’appétit et donc permet de manger beaucoup plus. Attention quand même au risque de surcharge au détriment de l’appareil digestif.

L’harpagophytum pour soigner les fièvres et les migraines

Les fièvres sont en majorité des symptômes de lutte à l’intérieur de l’organisme. Lorsque des corps étrangers nuisent au bon fonctionnement du corps, les globules blancs interviennent en réponse à la stimulation du système immunitaire. Du coup, la température corporelle grimpe, celle-ci pouvant aller de 38 à 40 °C ou même plus. Les fièvres sont parfois nécessaires pour stimuler l’action des anticorps. Toutefois, lorsqu’elles sont fortes, les fièvres peuvent conduire à des spasmes et des convulsions. Aussi, il est primordial de les réguler en fonction de leur intensité. Les fièvres plus intenses doivent ainsi être traitées. L’harpagophytum possède d’ailleurs la capacité de faire disparaître toute forme de fièvre. De surcroit, la griffe du diable peut également soigner les migraines. À la différence près des fièvres, les migraines se manifestent aussi par des maux de tête et des céphalées. Certains scientifiques avancent que les migraines sont d’origine psychologique, c’est-à-dire du stress, ou sont causées par d’autres maladies, celles des yeux par exemple. Toutefois, les véritables origines de ces malaises demeurent sujettes à discussion. Les idées disparates n’empêchent pas de les soigner autant que possible. C’est pour cette raison que l’harpagophytum se retrouve au-devant de la scène pour le soin des migraines. Étant un antalgique fort, elle permet de soulager les maux de tête en un rien de temps. Il suffit de prendre la bonne dose.

L’harpagophytum, un analgésique efficace pour soulager les douleurs liées à l’accouchement

L’accouchement est l’un des rares combats douloureux auxquels toute femme fertile fait face pour pouvoir être mère. Avant l’accouchement, il y a les contractions qui s’intensifient de plus en plus. Après l’accouchement, les douleurs sont encore présentes bien qu’elles soient moins intenses. Pour y faire face, le recours à l’harpagophytum est impératif. Celle-ci agit vite sur le système nerveux en aidant ce dernier à produire plus de cortisone, l’hormone qui soulage les douleurs. Étant un produit 100 % naturel, l’utilisation de l’harpagophytum évite les prises d’anti-inflammatoires non stéroïdiens qui peuvent provoquer des effets secondaires.

L’harpagophytum, un excellent préventif contre la goutte, les maladies hépatiques et cardiovasculaires

Le corps absorbe en permanence des substances susceptibles d’être toxiques. Il ne s’agit pas seulement des produits toxiques, on parle autant des aliments riches en lipoprotéines de basse densité par exemple, ou de sucre à forte quantité. Ces substances se révèlent nocives pour la santé. Sans parler des produits toxiques, le mauvais cholestérol ainsi que le sucre, à force de s’accumuler dans le sang, entraîneront certainement des maladies cardiovasculaires. Quant à l’acide urique, il forme des cristaux qui vont se loger dans les articulations, notamment au niveau des gros orteils, pour provoquer la goutte. Aussi, prévenir les maladies hépatiques comme l’hépatite ou la cirrhose, les maladies cardiovasculaires comme l’hypertension artérielle et l’artériosclérose implique l’utilisation de l’harpagophytum. Il en est autant pour prévenir la goutte. Ce sont les actions dépurative et diurétique de l’harpagophytum qui sont mises en avant ici.

L’harpagophytum, un remède contre les maladies cutanées

Non seulement elle agit à l’intérieur, l’harpagophytum possède aussi une faculté d’agir de l’extérieur du corps, en soignant les différentes maladies cutanées. Ces dernières sont nombreuses. On distingue les irritations provoquées par des réactions allergiques comme l’eczéma et les acnés. Il y a également celles qui sont d’origine infectieuse, à savoir le psoriasis ou l’impétigo. En dernier lieu, il existe les lésions causées par des accidents comme les brûlures et les ulcères de la peau.

 

L’usage de l’harpagophytum est nécessaire pour faire disparaître les différents symptômes de maladies cutanées. Mais cet usage demeure moins pratique puisque c’est encore l’apanage des Africains.

Présente sous plusieurs formes, comment s’utilise l’harpagophytum en phytothérapie ?

Utilisations et posologie du l’harpagophytum en phytothérapie

Utilisations de l’harpagophytum

L’harpagophytum s’utilise seule ou en association avec d’autres éléments. L’association est faite suivant la maladie à traiter ou à prévenir. En général, l’harpagophytum se marie avec d’autres plantes médicinales comme l’aloe vera, le curcuma, le gingembre, etc.

En tant qu’anti-inflammatoire et antalgique

Comme anti-inflammatoire, l’harpagophytum est utilisée avec du curcuma, du gingembre, du poivre noir et de la griffe du chat pour assurer une bonne efficacité. Cette préparation est meilleure pour lutter contre les douleurs articulaires des différentes formes de rhumatisme.

 

Pour soulager la sciatique ainsi que les douleurs lombaires, l’harpagophytum est utilisée en association avec du bambou, du curcuma, du gingembre, du cassis et du poivre noir.

 

L’harpagophytum permet également de soigner les entorses et les fractures si elle est incorporée avec de l’Arnica. Quant aux tendinites et aux foulures, elle s’associe avec du curcuma et du gingembre.

À part cela, l’harpagophytum se révèle aussi efficace seul lors du traitement des torticolis, de la prévention des crampes et des autres formes de spasmes.

 

L’harpagophytum agit également en solo dans le soin des fièvres et des migraines. La diminution de douleurs liées à l’accouchement fait partie des actions thérapeutiques de l’harpagophytum.

En tant que dépuratif et diurétique

La griffe du diable est également excellente quand elle est additionnée de spiruline, de cannelle, de curcuma, pour assurer une bonne circulation sanguine. Elle draine et purifie le sang en action avec le citron, le curcuma et la bardane.

 

Une forte désacidification du sang est aussi permise grâce à l’action commune de l’harpagophytum avec la spiruline et le Chorella.

 

Par ailleurs, l’harpagophytum agit seule dans la diminution du taux d’acide urique et la protection du foie et de la bile.

 

À elle seul, l’harpagophytum permet aussi de prévenir l’hypertension artérielle et la formation de calculs dans l’organisme par sa fonction diurétique.

 

Traiter la sinusite serait aussi une des actions de l’harpagophytum, les études là-dessus sont encore en cours.

En tant qu’élément facilitateur de la digestion

D’abord, en décoction, l’harpagophytum est un très bon apéritif. Elle stimule l’appétit pour ceux qui en ont besoin. Elle n’est pourtant pas recommandée aux gros mangeurs, de peur de provoquer des indigestions.

Les problèmes liés à la digestion sont facilement traités avec de l’harpagophytum. Ainsi, accompagnée de spiruline et d’aloe vera, la griffe du diable est un véritable lubrifiant et un laxatif, permettant ainsi de lutter contre la constipation.

 

Cette plante est plus efficace pour purifier l’organisme après une intoxication alimentaire. L’élimination de la toxine se fera ainsi par voie urinaire.

 

Soigner la dyspepsie fait autant partie des rôles thérapeutiques de l’harpagophytum, en plus de traiter efficacement les troubles digestifs, elle est plutôt utilisée seule dans ce traitement.

Dans le traitement des maladies cutanées

Protéger la peau est l’un des atouts de la griffe du diable. Les préparations s’utilisent ici en externe. L’association de cette plante avec de l’aloe vera et de la propolis permet de faire disparaître les irritations de la peau liées aux symptômes d’allergie cutanée et soigner les brûlures.

 

Avec l’aloe vera, mais cette fois-ci en association avec de la menthe poivrée, l’harpagophytum permet de traiter l’eczéma.

 

En ce qui concerne le traitement des engelures, des acnés et des furoncles, l’harpagophytum agit seule.

Posologie de l’harpagophytum

La dose prescrite pour l’harpagophytum diffère d’un individu à un autre et aussi fonction de la maladie à traiter ou à prévenir.

 

Les formes les plus répandues sur le marché sont les gélules, les comprimés ainsi que les capsules. Même si la dose moyenne est de 300 mg par jour d’extrait sec de tubercule, le traitement des douleurs articulaires nécessite une plus forte dose, entre 1000 et 2500 mg par jour. Ce qui n’exclut pas les éventuelles variations suivant les prescriptions du médecin.

 

Les comprimés sont meilleurs en milieu des repas. Mais si le traitement vise à obtenir un effet anti-inflammatoire, il est préférable de prendre l’harpagophytum en dehors des repas pour obtenir un résultat maximal.

 

Les effets de l’harpagophytum s’aperçoivent dès les premières prises. Toutefois, le traitement peut durer plus longtemps. La durée de traitement est nettement plus longue si l’on se penche pour la tisane, la décoction ou la teinture mère. Pour ce faire, il faut prendre 1 cuillerée à soupe de préparation, et ce, 2 à 3 fois par jour. La durée de traitement avec de l’harpagophytum varie de 3 semaines à 3 mois.

Cette durée est relativement longue pour les sportifs de haut niveau et les personnes souffrant de douleurs chroniques.

 

L’harpagophytum est aussi disponible sous forme de pommade pour traiter les différentes lésions cutanées.

Précautions d’emploi et contre-indications de l’harpagophytum

L’utilisation de l’harpagophytum n’est pas si difficile étant donné que c’est un remède 100 % naturel. Toutefois, toute surdose pourrait être nuisible au foie.

 

Pour les personnes allergiques à l’une ou plusieurs composants de cette plante, il faut éviter d’en prendre. Les intolérances sont susceptibles de provoquer des effets indésirables comme les nausées et vomissements, les troubles digestifs et cutanés.

 

Dans le pire des cas, les intolérances conduisent à des brûlures d’estomac, d’apparition de boutons. À long terme, les effets indésirables se transforment en ulcère, mais l’hypertension artérielle est également à craindre.

 

Il existe également des personnes chez lesquelles les réponses immunitaires agissent au détriment du traitement. Ces personnes sont priées de ne pas recourir au traitement par l’harpagophytum.

 

Pour mieux gérer les prises, il est recommandé de prendre l’harpagophytum peu à peu, de façon à éviter les effets indésirables. Commencer par de petites doses est plus convenable, les doses seront augmentées progressivement au fur et à mesure que le corps commence à supporter le traitement.

 

Les prises d’harpagophytum sont également proscrites pendant les périodes de grossesse et d’allaitement. Chez les enfants de bas âge, le traitement avec de l’harpagophytum est interdit en raison de sa forte capacité à provoquer des réactions allergiques.

 

Lors de traitement avec d’autres anti-inflammatoires, il est à éviter de prendre l’harpagophytum. Celle-ci étant un fluidifiant du sang, les effets peuvent être néfastes pour le système circulatoire, donc il y a un risque d’hypertension artérielle ou d’autres maladies cardiovasculaires. De la même manière, il faut éviter de prendre tout médicament à visée anticoagulant ou cardiovasculaire.

Les avantages de l’utilisation de l’harpagophytum

Ce n’est pas pour rien que l’exportation de l’harpagophytum frôle la dizaine de tonnes tous les ans vers les pays occidentaux. Cela explique le fait que cette plante est très suscitée dans la phytothérapie.

 

L’harpagophytum est une plante vertueuse en tant que remède à la fois interne et externe. Son véritable atout repose sur sa propriété analgésique et anti-inflammatoire majeure. De la sorte, l’harpagophytum est un médicament d’appoint pour soulager rapidement les douleurs.

 

Un autre avantage de l’harpagophytum demeure dans le fait qu’elle est aussi efficace pour prévenir un certain nombre de maladies, notamment cardiovasculaires. Ces types de maladies sont aujourd’hui au cœur du débat. Le rythme quotidien ainsi que l’alimentation sont des sources de problèmes cardiovasculaires et causent ainsi une proportion grandissante de morts prématurées. C’est pour cette raison que l’utilisation de l’harpagophytum, en tant que remède naturel, est de plus en plus préconisée par les médecins.