» » Comment soulager une crise de goutte sans médicaments ?

Comment soulager une crise de goutte sans médicaments ?

mardi 01 mars 2022

 

Maladie articulaire chronique, la goutte est causée par un excès d’acide urique dans le sang. Il s’agit d’un rhumatisme évoluant par crise. Cette pathologie touche généralement les hommes vers 35 ans et les femmes à la ménopause. Très douloureuse, une crise de goutte débute souvent sur le gros orteil.

 


 

crise de goutte

Qu’est-ce qu’une crise de goutte ?

La goutte est une maladie qui est provoquée par l’augmentation de l’acide urique dans le sang. Dans ce cas, on parle d’hyperuricémie. Il faut savoir que l’acide urique est un déchet résultant de la dégradation des purines. En dessous de 60 mg/L, ces dernières sont normalement évacuées dans les urines. En dessus de cette quantité, l’organisme ne parvient plus à éliminer l’acide urique.

 

Ce dernier forme des cristaux se déposant dans et autour des articulations, ce qui provoque une réaction inflammatoire. Il faut savoir que cette inflammation est très douloureuse. C’est ce que l’on appelle alors crise de goutte. Si cette pathologie n’est pas traitée, elle peut conduire à la destruction des articulations et à une insuffisance rénale terminale.

 

La plupart du temps, une crise de goutte se manifeste sur le gros orteil. Toutefois, elle peut aussi atteindre la cheville, le poignet, le genou, le coude ou la main. Le plus souvent, la goutte touche les hommes dès l’âge de 30 ans. Par contre, elle n’affecte les femmes qu’après la ménopause c’est-à-dire après 55 ans en moyenne.

La goutte est une maladie ne cessant de croître et est causée par différents facteurs, notamment le mode de vie, les habitudes alimentaires, les troubles de sommeil, l’espérance de vie qui s’allonge, le stress, etc. Il faut savoir que la goutte est difficile à gérer et les crises peuvent perturber le quotidien du malade.

 

Il n’y a qu’un seul moyen de savoir si une personne souffre de goutte. En effet, il suffit d’effectuer un bilan sanguin afin de doser l’uricémie ou taux d’acide urique dans le sang. Toutefois, certains signes avant-coureurs doivent alerter, notamment des douleurs articulaires violentes et chroniques en plein milieu de la nuit.

 

douleur au genouQuels sont les symptômes d’une crise de goutte ?

La goutte peut provoquer des douleurs brutales et intenses au niveau d’une ou plusieurs articulations. Notez que le plus souvent, ces douleurs surviennent la nuit. Par exemple, le simple contact des draps peut devenir insupportable.

 

L’articulation apparaît rouge et enflée, et la douleur peut être accompagnée de fièvre et de frissons. Dans 70% des premières crises de gouttes, c’est le gros orteil qui est touché. Cependant, la cheville, le poignet, la main, le genou ou le coude peuvent également être concernés.

 

Une crise de goutte dure plusieurs jours et se répète à intervalle de quelques semaines à plusieurs années. Elle se manifeste alors par une douleur soudaine, intense et pulsatile dans une articulation. La crise survient surtout la nuit. Il faut savoir que les articulations qui se trouvent sur les extrémités des membres sont plus sensibles que les autres. La raison réside dans le fait que celles-ci sont plus froides et le froid peut entraîner la transformation de l’acide urique en cristaux.

 

Une crise de goutte se manifeste aussi par des enflures ou des rougeurs dans la région atteinte. Une grande sensation de froid sur l’articulation atteinte est ressentie par le sujet. Rarement, les douleurs articulaires généralisées accompagnées d’un malaise général peuvent apparaître. Des fièvres allant jusqu’à 39 °C et de frissons peuvent également survenir. Aller en urgence à l’hôpital est indispensable dans ce cas.

 

Si la goutte ne reçoit pas de traitement adéquat, la fréquence et la durée d’une crise sont susceptibles d’augmenter au fil de l’évolution de la maladie. Il en est de même pour le nombre de zones touchées. L’arthrite peut s’installer de façon chronique dans plusieurs articulations. Notamment les genoux, les chevilles, les poignets, les coudes, etc.

 

Des petits nodules non douloureux portant le nom de tophi peuvent apparaître sous la peau après quelques années. Ces nodules se présentent sur le bord extérieur de l’oreille, sur les coudes et sur les doigts. Ils peuvent aussi apparaître sur les orteils et près du tendon d’Achille. Notez que ces nodules peuvent venir endommager les tendons.

 

Dans certains cas, une crise de goutte peut se manifester par des calculs rénaux. En effet, en cas de négligence des traitements, l’excès d’acide urique va alors se déposer dans les reins. C’est ainsi que les fins canaux sont bloqués et vont causer des calculs rénaux ou une insuffisance rénale.

 

Il faut savoir qu’à l’heure actuelle, la goutte est mieux connue et plusieurs moyens sont disponibles pour la contrôler. Ainsi, grâce à un diagnostic et un traitement précoce, il est possible de réduire le nombre de crises et prévenir les dommages permanents aux articulations.

 

Toutefois, même en l’absence de traitement, la première crise peut disparaître spontanément au bout d’une à deux semaines. Lors des premiers 24 à 36 heures, les douleurs sont très intenses et la moindre pression sur l’articulation est insupportable. Par contre, si la crise est traitée rapidement, elle dure 1 à 2 jours et une nouvelle crise se déclenche de 6 mois à 2 ans plus tard. Il faut savoir qu’une faible proportion des sujets atteints n’aura qu’une attaque de goutte au cours de sa vie.

 

Quelles sont les causes de la crise de goutte ?

La goutte peut être causée par des facteurs génétiques et environnementaux. Elle peut également être favorisée par l’obésité, l’hypertension artérielle et la prise de diurétique. Il en est de même de l’insuffisance rénale et du stress. Une crise de goutte est parfois liée au diabète. En effet, l’augmentation de l’insuline dans le sang peut faire grimper de façon anormale le taux d’acide urique.

 

alcool

 

Une goutte peut aussi avoir comme origine une alimentation trop riche en purines. Consommer abusivement de l’alcool peut également en être la cause. Il faut savoir que la purine est une molécule énergisante pour nos cellules. Elle est fabriquée par notre propre organisme. Toutefois, elle est exogène et peut se trouver dans certains aliments.

 

Les aliments qui en contiennent le plus sont les abats, la cervelle, le foie et le ris de veau. Il en est de même pour les anchois, le hareng, les sardines, la charcuterie et la viande rouge. La purine est également présente dans la bière et les alcools forts. De ce fait, ces aliments sont déconseillés en cas de crise de goutte. Rarement, la goutte peut être d’origine héréditaire ou encore causée par un médicament ou par une autre maladie.

 

Quels sont les facteurs de risques de la goutte ?

Il existe quelques facteurs contribuant à augmenter la production d’acide urique ou à diminuer son excrétion. Il s’agit notamment des excès alimentaires surtout de protéines qui sont issues d’abats, de viande blanche et rouge, de poisson et de fruits de mer. Un apport calorique excessif de façon constante peut augmenter le taux d’acide urique dans le sang.

 

L’abus d’alcool est également un facteur de risque. La moitié des sujets souffrant de la goutte ont une mauvaise habitude de consommation d’alcool. L’éthanol augmente la production d’acide urique. La bière est une boisson alcoolique qui peut aussi faire élever le taux d’acide urique dans le sang.

 

Le stress est également un facteur de risque de la goutte. En effet, il peut épuiser la substance antioxydante de l’organisme. De ce fait, les radicaux libres peuvent alors attaquer davantage les cellules et précipitent la mort cellulaire. Ce qui peut entraîner la formation d’acide urique.

 

Les personnes à risque pouvant contracter la goutte sont les hommes. Cela est probablement dû à leur taux d’acide urique sanguin naturellement plus élevé que celui des femmes, et ce dès la puberté. Cependant, à la ménopause, les femmes ont un taux d’acide urique semblable à celui des hommes. En effet, avant la ménopause, les hormones œstrogènes entrent en jeu pour activer l’élimination de l’acide urique par les reins.

 

D’autres personnes sont à risques, notamment les individus atteints de problème de santé comme les maladies de reins comme les calculs rénaux ou l’insuffisance rénale. Il en est de même de l’hypertension, du syndrome métabolique, de diabète ou d’obésité. D’autres pathologies notamment l’hypercholestérolémie, le rétrécissement de l’ouverture des artères ou athérosclérose sont aussi à considérer.

 

Les individus prenant certains médicaments sont également à risque. Il s’agit notamment des diurétiques et l’aspirine prise régulièrement même à faible dose. Les personnes avec des antécédents familiaux sont aussi considérées comme vulnérables face à cette pathologie.

 

Quels sont les traitements en cas de crises ?

traitement naturel contre la goutte

 

En cas de crise de goutte, le repos de l’articulation atteinte est vivement conseillé. Il est également recommandé d’appliquer de la glace localement. La prise d’anti-inflammatoire ou de colchicine est aussi efficace pour soulager les douleurs.

 

Une crise aiguë de la goutte peut être traitée en réalisant une ponction articulaire. Elle peut également être traitée par l’injection de corticoïdes. Il faut savoir qu’un traitement médicamenteux qui est destiné à réduire le taux d’acide urique dans le sang peut aussi être efficace.

 

Afin de prévenir l’apparition de nouvelle crise, il est conseillé de corriger le régime alimentaire du sujet. Ainsi, il est recommandé de réduire les aliments riches en protéines animales comme la viande rouge et les abats. Il en est de même pour les aliments riches en purine. La consommation des produits laitiers et des légumes secs est fortement déconseillée. Toutefois, il est recommandé de boire 2 à 3 litres d’eau par jour.

 

Comment faire passer une crise de goutte sans médicament ?

  • L’hydratation hydratation

Afin de faire passer une crise de goutte, il est de rigueur de bien s’hydrater. En effet, boire entre 2 à 3 litres d’eau par jour est fortement recommandé. Cette eau peut être plate ou gazeuse. Il faut savoir que l’eau favorise l’élimination de l’acide urique dans le sang. Elle améliore également la fonction rénale. Il faut savoir que le lait écrémé peut aussi être une boisson conseillée en cas de crise de goutte. Toutefois, les sodas, la bière même sans alcool et les alcools sont fortement déconseillés.

  • Le repos

Le repos est le remède idéal pour soigner la crise de goutte. En effet, il est conseillé de rester calme autant que possible et de se reposer aussi longtemps que les douleurs ne se seront pas atténuées. En outre, il n’est pas recommandé de couvrir les zones douloureuses. Aussi, il est conseillé d’appliquer une poche de glace sur les articulations affectées.

  • La perte de poids

Il faut savoir que le poids peut être un facteur qui peut favoriser l’augmentation de l’acide urique dans l’organisme. Surtout pour les personnes souffrant de goutte. Toutefois, commencer brutalement un régime est déconseillé. Ainsi, il est recommandé de réduire le poids de l’individu, mais de façon progressive.

  • L’alimentation

Il est nécessaire de réduire la prise de certains aliments afin de prévenir la crise de goutte. Il s’agit surtout des aliments qui sont riches en purine donc en acide urique. Il s’agit notamment, de la charcuterie, du gibier, des fromages très fermentés, du chocolat et des vins. Il est également conseillé de réduire la consommation de viandes, de certains poissons comme les anchois, le hareng et les sardines. Il ne faut pas non plus manger des coquillages, des crustacés, des légumes secs, des produits laitiers et des œufs.

  • Les remèdes de grands-mères

Il faut savoir que les remèdes de grands-mères sont aussi efficaces pour soigner la crise de goutte. Il peut s’agir de décoction de camomille et sureau, de boissons au jus de citron ou encore au carbonate. Les orties en infusion et les cataplasmes à base d’argile sont également des petites astuces intéressantes. Elles permettent d’apaiser les articulations de façon naturelle.

 

Comment faire baisser le taux d’acide urique dans le sang ?

Il est possible de faire baisser son taux d’acide urique en adoptant de nouvelles habitudes alimentaires. Pour se faire, il suffit d’apprendre à connaître les aliments riches en purines et de les éviter. Il faut savoir que d’autres mesures complémentaires peuvent atténuer les crises de gouttes. Notamment en diminuant la résistance à l’insuline ou en protégeant le foie.

  • Aliments faibles en purine

Il est conseillé de favoriser les aliments qui possèdent une faible teneur en purines pendant les repas. Ils aident à prévenir les crises et à atténuer les symptômes de la goutte. Ces aliments sont notamment, les fromages et les fruits. Il en est de même des amandes, du laitage allégé et des légumes verts. Les boissons comme le thé, le café et l’eau permettent également de se prémunir des douleurs liées à la goutte. D’autres aliments comme les œufs, les soupes de légumes et les pains et céréales sauf celles complètes sont aussi faibles en purines.

  • Aliments protecteurs

Les aliments protecteurs sont à privilégier en cas de goutte. Ainsi, la faible teneur en matière grasse des produits laitiers peut aider à réduire le risque de goutte. Il est conseillé de répartir sur la journée les apports en protéines, glucides et lipides. Notamment en consommant 3 repas équilibrés et des collations si besoin. Les aliments protecteurs à manger en cas de goutte sont les produits laitiers allégés, les fruits, les légumes et les noix. Il en est de même des légumineuses et des céréales complètes.

  • La vitamine C

vitamine C

 

Des études attestent que les apports en vitamine C ont un rapport avec le taux d’acide urique. En effet, la vitamine C pourrait jouer un rôle protecteur. Toutefois, des recherches complémentaires sont nécessaires pour le confirmer. Ainsi, pour les personnes sujettes à la goutte, il est conseillé d’augmenter la consommation de fruits et de légumes riches en vitamine c. Il est alors recommandé de consommer du poivron rouge, de la papaye, du kiwi, de l’orange et de la mangue. Il en est de même des brocolis, des choux de Bruxelles, des fraises, des pamplemousses et des jus de légumes.

  • Une bonne hydratation

L’hydratation peut contribuer à faire diminuer les crises de la goutte. Il est recommandé de boire au minimum 2 litres d’eau par jour. En effet, la déshydratation est un facteur de risque pouvant déclencher les crises de goutte. L’eau peut aider à faciliter l’élimination de l’acide urique. Il faut savoir que le café n’est pas à proscrire, car il semble qu’en consommer de façon régulière et modérée peut avoir un effet protecteur.

  • Les omégas 3

Il faut savoir que les acides gras saturés et trans peuvent nuire à la santé du foie. Toutefois, les omégas 3 ont un effet bénéfique. En effet, ils permettent de lutter contre l’inflammation et sont donc efficaces dans le cadre d’un régime spécial goutte. Toutefois, il faudra privilégier les sources végétales d’omégas 3. Effectivement, les sources marines d’omégas 3 sont généralement riches en purines. Ainsi, il est conseillé de privilégier l’huile de lin, de noix, de colza, de noix, d’avocat, des graines de chia et de lin.

 

Quels sont les remèdes naturels pour atténuer les crises de la goutte ?

Bien qu’il existe des médicaments pour traiter cette maladie, des remèdes naturels peuvent aussi se révéler efficaces pour soulager les douleurs.

  • Le vinaigre de cidre

Il faut savoir que le vinaigre de cidre possède des vertus antidouleurs utiles lors des crises de goutte. Ainsi, vous pouvez mettre une cuillère à soupe de vinaigre dans un verre d’eau. Cette préparation est à prendre quotidiennement et les résultats se feront sentir au bout de quelques jours. Vous pouvez y ajouter du miel pour avoir une saveur plus agréable.

  • Le gingembre 

gingembre contre la crise de goutte

 

Le gingembre peut apaiser les douleurs en cas de crise de goutte. Vous pouvez le consommer de façon régulière. Notamment en l’ajoutant dans un verre de boisson ou en le mangeant frais. Vous pouvez aussi l’appliquer en pâte sur la partie concernée. Ainsi, la douleur va alors s’estomper au plus vite.

  • La cerise

La cerise peut être d’une grande aide pour soulager les douleurs provoquées par une crise de goutte. Elle permet notamment de diminuer les inflammations se formant au niveau des articulations. La cerise renferme des anthocyanes qui permettent de réduire le gonflement des chevilles, des genoux et du gros orteil. Il faut toutefois consommer la cerise de façon régulière. Pour ce faire vous pouvez en faire du jus et le mélanger avec de l’ail haché.

  • Le bicarbonate de soude

Il s’agit d’un produit à adopter si vous souffrez de goutte. En effet, il permet de réduire la teneur d’acide urique dans le sang. De ce fait, il peut venir apaiser les douleurs insupportables. Ainsi, quand vous sentez qu’une crise va venir, vous pouvez boire un verre d’eau mélangé avec une cuillère à café de bicarbonate de soude. Cette préparation est à consommer avant de vous coucher. Ne présentant aucun danger, elle peut être prise quotidiennement.  

  • Le jus de citron

Le citron peut être efficace pour soulager les crises de la goutte. En effet, il renferme une forte teneur en vitamine C. Il faut savoir que cette dernière peut éliminer l’accumulation d’acide urique et ainsi améliorer la santé des tissus de l’organisme. Pour la préparation, vous pouvez couper un citron en deux et mélanger le jus à la moitié d’un verre d’eau. Vous pouvez boire cette préparation trois fois par jour. Vous pouvez également mélanger ce jus avec du bicarbonate de soude. Dans ce cas, vous devez laisser reposer la préparation quelques secondes avant d’y ajouter un verre d’eau.

  • Les huiles essentielles

Il faut savoir que l’huile essentielle de genévrier possède des propriétés anti-inflammatoires. Il suffit de l’appliquer sur la zone enflammée en cas de crise de la goutte. Il faut toutefois répéter l’opération jusqu’à la guérison. D’autres huiles essentielles, notamment l’huile essentielle de lavande et de camomille peut également être efficace. Il faut noter que les huiles essentielles sont seulement utilisées pour un traitement externe.

  • Les orties

Les orties peuvent réduire de moitié le taux d’acide urique dans le sang. Elles permettent également de se prémunir de l’apparition des symptômes de la goutte. Il s’agit d’une plante diurétique aidant les reins à neutraliser l’accumulation de l’acide urique. Les orties sont riches en potassium et peuvent donc soulager de façon immédiate les douleurs articulaires. Vous pouvez l’utiliser en infusion ou encore frotter les feuilles fraîches d’orties sur la zone à traiter.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 513
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164