» » Qu'est-ce que l'asthénie ?

Qu'est-ce que l'asthénie ?

mercredi 20 octobre 2021

 

L’asthénie se définit comme étant une fatigue ressentie sur le plan physique. C’est l’état général du sujet qui se dégrade du fait d’une faiblesse qui tend à se généraliser. Elle est à distinguer de la fatigue, car elle ne disparaît pas, même si l’individu décide de se mettre au repos. L’asthénie se manifeste de différentes manières et divers signes cliniques l’accompagnent.

 


 

dormir

 

Quels sont les signes caractérisant une grosse fatigue ?

Différents symptômes permettent de comprendre qu’un individu est beaucoup trop fatigué. D’ores et déjà, une personne qui s’expose à une fatigue trop importante a tendance à grignoter tout ce qui lui passe sous les yeux. Ce qui s’explique par le manque considérable d’énergie. Par ailleurs, cet individu n’arrive pas à terminer ses tâches journalières et continue de tourner en rond sans savoir précisément ce qu’il lui faut faire. Il connaît des sautes d’humeur et passe des rires aux larmes en un rien de temps.

 

Une personne toujours fatiguée et en proie à l’asthénie tombe souvent malade. Effectivement, comme le corps manque de repos, il n’arrive pas à tenir face au rythme journalier de travail. Arrivent alors les petits rhumes ou encore les quintes de toux et autres. À cela s’ajoute la maladresse et l’envie de dormir à toute heure de la journée. Ces personnes feront mieux de consulter rapidement, car cet état asthénique nécessite parfois la consultation d’un expert.

 

Comment retrouver la forme ?

Pour retrouver la forme et l’énergie, il n’y a pas 36 solutions. Certes, il convient de cesser toute activité physique et cérébrale même pour quelques jours. Il est primordial de s’alimenter correctement et de se déconnecter des objets connectés, même pour deux journées consécutives. Les aliments bourratifs et remplis de gras sont à laisser de côté pour faire place à des fruits et légumes. Un cocktail de jus de fruits sans sucre, une bonne salade et un peu de viande maigre… Voilà qui va permettre un regain d’énergie en plus de quelques nuits de sommeil.

 

Comment se remettre de l’épuisement ?

Certains cessent de travailler quelques jours pour s’adonner à des activités qui n’éreintent pas. Cela porte sur le yoga à titre d’exemple, ou sur la marche pédestre. Accompagné d’une bonne sieste et d’un bon sommeil réparateur, le sujet sera de nouveau sur pieds après cette petite convalescence. Le médecin peut accompagner cette cure de quelques vitamines.

 

Quelles sont les causes de l’asthénie ?

En soi, l’asthénie ne se définit pas comme étant une pathologie, mais plus comme un symptôme. Elle est parfois rattachée au surmenage, mais d’autres pathologies peuvent aussi être à l’origine de ce mal. Ainsi, un patient anémié peut très bien souffrir d’asthénie. Il en est de même des sujets faisant des abus d’alcool ou d’ autres qui sont en proie au cancer. Il est à noter que certains médicaments peuvent aussi engendrer une asthénie. Il en est de même de certains troubles hématologiques, cardiovasculaires, métaboliques ou encore digestifs.

 

L’asthénie fonctionnelle bien que causée par le stress est aussi parfois dû à des habitudes alimentaires inadéquates. Sinon, une asthénie sans cause définie est également une forme fonctionnelle. Un agent infectieux est parfois mis en cause dans le cas d’une asthénie chronique. En ce qui concerne l’asthénie musculaire, elle est quelques fois d’origine psychique. Pour les cas des grosses fatigues survenant le matin, elle concerne les personnes qui souffrent d’insomnie. Quant à l’asthénie réactionnelle, elle est causée par un événement familial choquant à l’instar du divorce, mais peut quand même résulter d’un changement du point de vue professionnel. Cela porte par exemple, sur la pression engendrée par une promotion. Cette dernière forme d’asthénie s’accompagne de douleurs au niveau des muscles.

 

fatigueLes effets de l’asthénie

Parfois, les patients n’en font qu’à leur tête et décident de rester au travail. Toutefois, cela n’est pas sans répercussion. Certes, la productivité baisse beaucoup au travail et les tâches se voient parfois bâclées. Le salarié asthénique n’est pas au top de sa forme et cela se reflète dans sa productivité. À terme, il risque de se faire rappeler à l’ordre.

 

Parfois, l’irritabilité qui s’en prend à ces patients se répercute également sur leurs proches qui doivent subir les méfaits des colères imprévisibles. Quand l’asthénie demeure, le sujet peut finir à l’hôpital pour cause de fatigue générale.

 

L’arthrose comme cause de l’asthénie ?

Certains thérapeutes soupçonnent l’arthrose comme étant une cause de l’asthénie. L’arthrose se traduit parfois par une inflammation violente et par des accès de fièvre. Elle nécessite un traitement urgent. L’articulation devient rouge en plus de devenir chaude. Le patient finit par se fatiguer et cela peut causer l’asthénie. Dans ce cas, un traitement contre les douleurs articulaires doit se mettre en place pour permettre au sujet de récupérer promptement.

 

Les différentes sortes d’asthénie

Il existe différents types d’asthénie et chaque personne peut être touchée par un genre de fatigue bien défini.

 

De prime abord, il y a l’asthénie fonctionnelle qui correspond à une impression de fatigue inexplicable. Le sujet manque de dynamisme et son état perdure en dépit du fait qu’il prenne du repos. Dans cette optique, les médecins recommandent d’adopter des mesures simples. Ainsi, il faut dormir assez. La consommation de thé, de café et d’alcool doit se faire avec modération. Le patient est convié à arrêter le tabac et à pratiquer un sport quotidiennement. Seule une alimentation équilibrée permet de prévenir ce genre de problèmes. De surcroît, cette forme d’asthénie peut être traitée par de la prise d’acides aminés ou encore de vitamines. Au préalable, il faut passer par un bilan médical.

 

Ensuite, il y a l’asthénie chronique, également connue comme étant le syndrome de fatigue chronique. Elle se reconnaît chez un patient se plaignant d’un état de fatigue permanent. L’asthénie se trouve ici prolongée et elle est présente sur toute la moitié de la journée. Elle dure depuis au moins déjà un semestre entier. D’autres signes accompagnent ce problème. Tel est le cas des céphalées, des douleurs, des insomnies et des maux articulaires. Cette pathologie soulève de nombreuses interrogations. La cure dure généralement de nombreuses années et se base sur la prise de magnésium. Parfois, le patient a besoin d’un soutien en kinésithérapie.

 

Il y a également lieu de considérer l’asthénie musculaire qui s’apparente à une fatigue n’ayant aucun lien avec l’activité physique du sujet. Parfois, ce problème est d’origine psychique. La consultation s’avère également indispensable dans cette optique. Les dosages en matière de médicaments ainsi que des examens supplémentaires sont indispensables pour définir les causes de la maladie.

 

Ensuite vient l’asthénie majeure qui est une asthénie prolongée. Ici également, le problème dure depuis déjà 6 mois et le diagnostic n’est pas toujours simple à mettre en place. La maladie évolue de manière générale vers la guérison, mais cela peut mettre de nombreuses années. Ici encore, le bilan de santé devient une nécessité.

L’asthénie névritique fait partie des autres types de fatigue intenses. Elle donne réellement l’impression d’être malade.

 

Puis il y a l’asthénie matinale qui comme son nom l’indique, survient généralement le matin. La fatigue se fait toujours sentir en dépit des nombreuses heures de sommeil. Elle s’accompagne parfois de maux et de céphalées. Elle disparaît en fin de journée, ce qui irrite le patient qui préfère profiter de son énergie tout au long de la journée. Le traitement est en fait, en fonction de la cause de la maladie. Néanmoins, ici également, un bilan s’avère capital.

 

Il y a ensuite l’asthénie réactionnelle qui est en lien avec le surmenage et qui a tendance à s’associer au stress. Elle se caractérise par une impression d’épuisement et par une fatigue assez importante en dépit de la mise au repos. En plus d’une bonne alimentation, le patient a besoin de psychothérapie pour espérer s’en sortir vainqueur.

 

Vient encore l’asthénie sévère ou également la fatigue sévère se manifestant par un état d’épuisement assez important. Pourtant, le sujet ne fournit aucun effort. Cependant, même en se reposant, aucune amélioration ne se fait ressentir. L’asthénie sévère trouve son origine dans le cadre d’une pathologie physique ou à cause d’un problème rendant le patient dépressif.

 

Pour diagnostiquer l’asthénie

consultation médecin

 

Avant de se faire ausculter, il est envisageable de tenter de trouver l’origine du problème pour essayer de changer son mode de vie conséquemment. Ainsi, quelques questions sont à poser au préalable. Par exemple, il convient de savoir si la fatigue a tendance à arriver le soir ou plutôt en matinée. Le phénomène est-il intermittent ou continu et est-ce un problème récent ? Il est aussi nécessaire de définir les signes qui accompagnent le mal-être. La fatigue peut-elle être due au travail ou à des activités quotidiennes ? Le sujet se confronte-t-il à des endormissements dans la journée ? Parallèlement, le patient est convié à tenir un carnet sur les activités effectuées, leurs durées respectives ainsi que la qualité du sommeil.

 

Certains patients peuvent même recourir à l’échelle de fatigue de Pichot, qui consiste en un questionnaire d’auto-évaluation. Le malade attribue un chiffre en face de chaque proposition. Si le total des scores excède 22 points, le sujet souffre alors de fatigue excessive. Ainsi, le thérapeute peut relier cette dernière à une perturbation du mode de vie ou encore à la prise de certaines substances.

 

Les informations récoltées permettent de déceler la véritable origine du problème. Sinon, ces renseignements demeurent de toute façon utiles au médecin. Dans le cadre d’une consultation, le thérapeute procède à un interrogatoire pour mieux comprendre la nature de la fatigue évoquée par le patient. Dans certaines circonstances, cette dernière est en lien avec le surmenage ou la prise de médicaments. Aucune piste n’est alors à écarter. Les recherches s’orientent en fonction des examens du médecin.

 

Quelques conseils contre l’asthénie

Pour le traitement de la cause de l’asthénie, il convient de commencer par définir les causes qui doivent aussi faire l’objet d’une cure si nécessaire. Ensuite, il faut savoir que les soins varient d’un patient à un autre. Déjà, le sujet doit avoir une meilleure hygiène de vie. Il est tenu de s’alimenter correctement avec des repas variés et équilibrés. Ainsi, les menus riches en légumes sont à privilégier. De même, la viande maigre ainsi que le fait de boire de l’eau ne doivent pas être négligés.

 

Aussi, le sujet est invité à faire ne serait-ce qu’une demi-heure de sport tous les jours pour tonifier sa circulation et pour accroître son niveau d’énergie. Ainsi, il ne risque pas de se sentir las et mou tout au long de sa journée.

 

Parfois, pour lutter efficacement contre l’asthénie, un soutien psychologique est parfois indispensable en plus de la prise d’antidépresseurs. Si le patient devient asthénique à cause du travail, le médecin du travail se doit d’intervenir.

 

Bien que la consultation d’un professionnel reste la meilleure des alternatives, les patients ne sont pas toujours dans l’obligation de consulter en cas de fatigue. Certes, libre à eux d’appliquer quelques conseils simples. Effectivement, il leur est possible de tenter d’y remédier par eux-mêmes. Ainsi, il est par exemple conseillé de s’adonner à des pauses régulières sur le lieu de travail. Sinon, il est aussi possible de discuter de l’allègement des tâches en compagnie de la hiérarchie. Le rythme de travail est à ralentir et le patient devrait se permettre quelques loisirs pour se détendre de temps à autre.

 

En ce qui concerne l’alimentation, il est indispensable de prendre ses repas à des heures régulières. Le mieux est de consommer en qualité, au lieu de mettre la quantité en avant.

 

Tant que faire se peut, il est aussi nécessaire d’avoir des heures de sommeil régulières. Ainsi, une personne souffrant d’asthénie est conviée à se coucher et à se lever aux mêmes heures. Il convient d’être actif dans la journée et de privilégier les activités calmes en soirée.

 

Les boissons alcoolisées sont à éviter au maximum et il en est de même des excitants. Ces derniers ne se prennent surtout pas en fin de journée. Il faut éviter de manger en étant au lit ou en regardant la télévision.

 

De surcroît, le patient devra créer une routine favorable à la tranquillité et à l’endormissement. Ainsi, il peut se doucher ou lire un peu avant d’aller se coucher. Si en dépit de ces mesures, la fatigue persiste, le mieux est de recourir à une consultation médicale.

 

Des maladies qui causent l’asthénie

L’asthénie infectieuse est une des formes de la maladie qui est causée par différentes infections. Tel est le cas des hépatites virales à l’image des infections virales touchant le foie. De même, ce problème peut aussi être en lien avec la mononucléose infectieuse. Ici, l’infection virale prend la forme d’une angine. L’asthénie peut encore être causée par la brucellose et la tuberculose. Il en est de même en cas d’endocardites infectieuses. Ces dernières traduisent des inflammations touchant les tissus qui tapissent le cœur.

 

Concernant les asthénies métaboliques et endocriniennes, elles peuvent s’expliquer par l’insuffisance hypophysaire ou encore par l’insuffisance surrénalienne. Il en est de même, lorsque le sujet souffre d’insuffisance de production d’hormones au niveau de la thyroïde. Certes, un patient souffrant d’hypothyroïdie se sent presque perpétuellement fatigué. Néanmoins, cette maladie touche même les individus hyperthyroïdiens. Il en est de même des personnes sujettes à l’hypercorticisme et à l’hyperparathyroïdie.

 

asthenie

 

L’asthénie est causée par d’autres maladies, dont l’insuffisance rénale et le diabète qui est parfois méconnu. Les carences en fer survenant surtout avant la ménopause peuvent aussi engendrer l’asthénie prolongée.

 

Pour ce qui est des asthénies musculaires, elles s’associent souvent à de la myopathie ou encore à une dystrophie musculaire. Il en est de même des myosites. Les pathologies neurologiques à l’instar de la maladie de Parkinson et de la sclérose en plaques causent encore ce fléau.

 

Les cancers pour leur part, causent l’asthénie néoplasique, tandis que les maladies du sang sont à l’origine des asthénies hématologiques. Cela porte sur l’anémie, la chute du taux de globules rouges.

 

Quant à l’asthénie digestive, elle est due à une hépatite non infectieuse et donc relevant de l’ingestion de toxines ou de la prise de médicaments. Les maladies telles que la cirrhose sont alors des causes de l’asthénie. Il en est de même de la maladie cœliaque et des entéropathies inflammatoires.

 

L’asthénie ayant une origine respiratoire et cardiovasculaire se traduit par une insuffisance rencontrée au niveau du muscle cardiaque. Le syndrome d’apnée du sommeil peut aussi causer ce genre de fatigue.

 

Par ailleurs, il faut prendre en compte les maladies de système. Ce sont des pathologies auto-immunes et inflammatoires. Elles touchent divers organes et se traduisent également par une asthénie qui s’associe à d’autres signes. Ainsi, en plus de se sentir extrêmement fatigué, le malade souffre de lupus érythémateux disséminé. Cette affection assez rare a tendance à toucher le visage et se manifeste également par l’apparition de petites blessures disgracieuses sur le visage et les joues. Par ailleurs, le patient est aussi atteint de polymyosite et de sarcoïdose. S’il est âgé de plus de 60 ans, l’asthénie se complique du fait de la maladie de Horton.

 

Viennent enfin les asthénies d’origines médicamenteuses ou toxiques. Les médicaments en question consistent en des produits agissant sur le psychisme. Les bêtabloquants ainsi que les antihypertenseurs et les anticancéreux peuvent causer ce problème. Il en est de même pour l’alcoolisme.

 

L’asthénie et la vieillesse

 

Chez les seniors, l’asthénie semble devenir le pain quotidien. Dans cette optique, la fatigue se traduit par une réduction significative du pouvoir du corps en entier. Même après le sommeil, les personnes âgées sont parfois en proie à des sensations désagréables qui ne peuvent se réparer, ni en dormant ni en se reposant. L’asthénie ici s’accompagne alors d’un manque de dynamisme. Le problème devient chronique.

 

La fatigue musculaire fait également partie des soucis rencontrés par les seniors. Néanmoins, depuis quelque temps, ces personnes du troisième âge ne sont plus les seules à souffrir de ces maux. Certes, le problème semble toucher de plus en plus d’individus.

 

Et quid des jeunes seniors se plaignant de l’éreintement ? Effectivement, à la suite des années d’après-guerre, une classe intermédiaire sise entre les jeunes et les seniors se plaint également de problèmes d’asthénie réguliers. En effet, de nombreuses personnes qui ne sont pas grandement âgées semblent souffrir d’un manque de force, et elles ne présentent pourtant aucune maladie particulière. Cette lacune a différentes causes qui lui sont associées. De prime abord, le stress et les différentes agressions (pollution, rythme…) fatiguent rapidement l’organisme. Les mécanismes vitaux s’usent rapidement, mais cela peut encore se soigner néanmoins. Les tissus ainsi que les agents participant au métabolisme intermédiaire s’épuisent. Arrivés vers la quarantaine et quelques, de nombreux individus tendent vers une sédentarisation assez importante. Du fait de l’alimentation inadéquate et des fast-foods proposant des repas trop salés et artificiels, l’organisme stocke une quantité de déchets trop importante avant la cinquantaine. Ce qui conduit à une grosse fatigue. Qui plus est, à partir de cet âge, les personnes se voient confrontées à un manque d’activité physique. Ainsi, le dynamisme se voit réduire amplement.

 

Bien que la vieillesse proprement dite ne soit pas encore installée, l’asthénie commence d’ores et déjà à faire son apparition chez ces personnes qualifiées de « jeunes seniors ». À terme, ces sujets risquent de tomber malades. Certes, l’asthénie s’accompagne de différentes pathologies dont l’augmentation du taux de mauvais cholestérol ou encore le diabète et le triglycéride. Ce faisant, il est nécessaire d’opter pour un mode de vie saine dès la trentaine pour ne pas se retrouver à mal à partir de la cinquantaine, voire moins.

 

Que dire des véritables aînés qui souffrent d’asthénie ? Le catabolisme s’accélère et le bilan métabolique est généralement négatif. En cause, il y a les chutes d’hormones anabolisantes, dont les androgènes surrénaux ou encore la testostérone et l’hormone de croissance. Ces problèmes se traduisent par un problème de cicatrisation des plaies. Le patient perd du poids et souffre également d’une atrophie musculaire. Il perd ses forces et le débit sanguin diminue. Ce qui entraîne une ischémie et une hypoxie. Les radicaux libres agressent les membranes cellulaires et d’autres signes cliniques tels que : les problèmes de mémoire et la rigidité psychique.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 488
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164