» » » Qu'est-ce que la grippe intestinale ?

Qu'est-ce que la grippe intestinale ?

mardi 05 janvier 2021

 

Chaque hiver, la grippe intestinale reprend sa propagation et se repend comme une trainée de poudre. Sur son passage, elle touche toutes les tranches d’âges, y compris les plus jeunes comme les bébés et les nourrissons. Bien que ses effets ne durent que pendant quelques jours, chaque année ils entrainent plusieurs cas d’hospitalisation. C’est pourquoi il est indispensable de disséquer à travers ce guide tous les détails sur cette pathologie. Il détermine sa définition exacte, son origine et ses symptômes ainsi que les traitements la concernant. Cela permet de limiter sa propagation puisque les gens savent à peu près à quel genre de maladie ils auront à faire. Ainsi, c’est plus facile de la combattre et d’éviter une contamination.

 

maux de ventre

Définition de la grippe intestinale

Souvent associée à la diarrhée, à des vomissements ou à des crampes, la grippe intestinale est une maladie respiratoire hautement infectieuse. Ses symptômes affectent principalement les voies respiratoires et provoquent des inflammations dans le système digestif. Ils se manifestent en général entre un ou deux jours à partir de la contraction du virus. Chez certaines personnes, son effet ne dure que quelques heures. Toutefois, l’impact demeure plus important chez les jeunes enfants et les sujets âgés. Les risques sont aussi très élevés pour le cas d’un patient dit sensible comme le diabétique. Contrairement à son nom, cette maladie touche rarement le système digestif. Ce cas ne survient que chez les enfants et les nourrissons.

 

Aussi connue sous le nom de gastro-entérite, cette pathologie est transmissible. Elle peut infecter tout le monde, c’est pourquoi la plupart des personnes l’ont attrapé au moins une fois dans leur vie, surtout durant les périodes hivernales. Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) révèle que la France enregistre chaque année plus de 3,7 millions de consultations médicales relatives à cette maladie.

  • Quelles sont les origines de la grippe intestinale ? 

Selon les études cliniques, l’origine de la grippe intestinale peut être de sources différentes et dépend du développement de chaque pays. Dans tous les cas, elle pourrait être virale, bactérienne ou même parasitaire. Dans les pays pauvres ou peu développés, les bactéries sont les premiers responsables de son apparition. Elles se trouvent dans la plupart des cas dans les aliments contaminés. En ce qui concerne la France et les pays à climat tempéré, la propagation de cette maladie est souvent due en raison de la baisse de température en hiver. Pour ce cas, les virus sont considérés comme les agents déclencheurs. Le résultat des investigations médicales rapporte donc plusieurs familles de virus, dont le rotavirus, le calicivirus, l’astrovirus, l’adénovirus et le novovirus.

  • Comment se transmet-elle la grippe intestinale ? transmission d'un virus

La grippe intestinale se transmet facilement d’une personne à une autre. Elle se propage rapidement et peut frapper toutes les personnes qui s’exposent aux facteurs de transmission. Les virus peuvent contaminer certaines surfaces comme les toilettes, les poignées de porte, l’argent, les téléphones… Ils contaminent les gens lorsque ceux-ci touchent ces surfaces et mettent après leur main dans la bouche. Les foyers de la transmission démarrent très souvent dans les endroits très fréquentés comme les écoles, les garderies, les établissements médicaux ou les restaurants. Un des facteurs favorisant la propagation s’avère être la consommation de la nourriture et des boissons contaminées. Il est aussi possible d’attraper le virus en touchant les surfaces contaminées ou en fréquentant les personnes atteintes.

 

Dans d’autres circonstances, la consommation des aliments contaminés ou mal préparés pourrait être à l’origine de la contraction des agents pathogènes. On parle dans ce cas d’intoxication alimentaire. Pour les bactéries comme le staphylocoque ou le B Cereus, elles contaminent les nourritures avec sa toxine avant que celles-ci ne soient ingérées. Le C Perfringens, l’E.coli toxinogène se réactivent une fois arrivés dans l’intestin. Certaines formes de bactéries qui se trouvent dans les aliments possèdent des capacités de pénétrer les parois de l’intestin. Parmi cette catégorie, il existe le E.coli entérohémorragique, la salmonelle, le shigelle et le vibrio. Par ordre d’importance, les aliments pouvant favoriser la contamination nous citons les fruits de mer, les fruits et les légumes, la volaille, la viande de bœuf et les œufs.

 

À la différence de certains types de grippe, la gastro-entérite se transmet par l’eau. Les selles diarrhéiques qui se déversent dans les réseaux d’eau usée contiennent plus de 100 millions de particules virales. Bien qu’elles sont détruites jusqu’à plus de 99%, ces dernières rejoignent les sources souterraines. En tout cas les 1% qui restent ne vont pas disparaitre automatiquement. Ainsi, il convient d’éviter de boire l’eau du robinet pendant une période épidémique afin d’éviter tous risques de contamination. L’eau des puits ou des sources peut également être infectée.

 

La grippe intestinale peut être contractée lors d’un voyage dans les pays à risque comme l’Asie, l’Afrique et l’Amérique central et du sud. Pour ces cas, cette maladie est connue sous le nom de tourista ou diarrhée du voyageur.

  • Qu’est-ce qu’il faut dire sur l’épidémie de grippe intestinale ? 

grippe intestinale

 

La grippe intestinale est en général une infection saisonnière très contagieuse qui survient habituellement pendant l’hiver et le printemps. Chaque année, elle réapparait, se développe rapidement en épidémie et touche des millions de gens à travers le monde. Elle frappe davantage les enfants à bas âge. Sa propagation s’intensifie durant les périodes hivernales aux États-Unis, au Canada ou en Europe. Par ailleurs, la gastro-entérite d’origine bactérienne survient en toute saison dans les pays industrialisés. Sa recrudescence est plus importante que celle de la gastro-entérite d’origine virale. Quant aux pays développés, le nombre d’enfants frappés par le rotavirus est assez important puisque ce virus provoque l’hospitalisation de 1 enfant sur 80. Les Québécois connaissent ainsi près de 2000 à 2500 hospitalisations par an.

 

Pour les Français, l’Institut de veille sanitaire InVS révèle que le pic de consultation pour cette affection se situe généralement entre décembre et février. Durant cette période, le pays enregistre entre 700 000 à 3,7 millions de cas. L’épidémie persiste donc pendant environ 5 à 7 semaines. La situation la plus inquiétante pour la France se déroulait entre 2005-2006 pendant l’hiver. À cette époque, le pic épidémique en gastro-entérite indique près de 1 850 000 consultations médicales.  

  • Quelle est la différence entre grippe intestinale et gastro ?

Au quotidien, la plupart des gens confondent la grippe intestinale avec la gastro, surtout que ces deux affections présentent presque les mêmes symptômes. Ces deux maladies provoquent des diarrhées, des nausées, des vomissements et une déshydratation importante. La différence demeure ainsi sur leur origine ou l’agent pathogène, responsable de sa prolifération dans l’organisme. En effet, la grippe intestinale provient de la contraction des virus alors que la gastro pourrait être à la fois d’origine virale ou bactérienne.

 

Symptômes de la grippe intestinale

De manière générale, les symptômes de la grippe intestinale se manifestent brusquement et disparaissent sans laisser de séquelles graves pour l’organisme. Les personnes qui en souffrent présentent une diarrhée, une déshydratation, des nausées, des vomissements ou des crampes. Chez certains patients, l’investigation clinique rapporte également des symptômes comme des maux de tête, des frissons, des crampes musculaires, une fièvre légère ou une fatigue. Dans un cas comme dans l’autre, certains de ces signes se révèlent être les réactions secondaires de cette affection. En effet, les maux de tête pourraient favoriser des nausées ou des vomissements. La diarrhée pourrait également entrainer une déshydratation importante.

  • Quelle est la durée d’incubation de la gastro-entérite ? 

La durée d’incubation pour la grippe intestinale varie en fonction de l’agent pathogène en cause et du nombre de germes ayant infecté le sujet. Pour le staphylocoque doré, il lui faut seulement quelques heures pour envahir une sauce ou une crème pâtissière. Quant aux salmonelles et aux shigelles, il faut attendre au moins 2 à 3 jours après la contraction avant de voir les symptômes de la grippe. Certaines bactéries rares prennent 4 jours voire plusieurs semaines avant d’attaquer. L’ampleur de leur prolifération dépend du nombre de germes en cause et de leur sensibilité face aux antibiotiques.

  • Comment se manifeste la grippe intestinale chez les bébés et les nourrissons ? 

bébé qui pleure

 

Malheureusement, cette maladie n’épargne pas les bébés et les nourrissons. Chez ces jeunes patients, elle est souvent d’origine virale et provoquée par les rotavirus. En France, la grippe intestinale infantile avoisine 300 000 cas dont près de 160 000 sont de forme sévère. Pour les petits enfants, cette maladie se manifeste par une déshydratation importante accompagnée des couches sèches, des yeux cernés, une bouche sèche, une absence de larmes, des fontanelles plus marquées.

 

Dans les cas plus graves, il pourrait y avoir du sang dans les selles. L’enfant pourrait également souffrir de vomissements répétitifs, de fièvre supérieure à 38,5 °C, de respiration rapide ou haletante et de léthargie ou de sommeil excessif.

  • Comment se manifeste la grippe intestinale chez les adultes ? 

Chez les adultes, la gastro-entérite provient des actions des norovirus ou calicivirus. Ceux-ci sont donc les responsables de grandes pandémies pour cette maladie. Identifié en 1968 dans une école portant le même nom aux États-Unis, le virus de Norwalk s’avère être l’agent affectant le plus fréquemment cette catégorie de patient.

 

À cette époque, sa prolifération a provoqué une importante épidémie de grippe intestinale. Des cas de gastro-entérite d’origine bactérienne peuvent également se présenter chez les adultes. Les agents responsables sont les salmonelles, le campylobacter, le shigella, l’E.coli, le vibrio yersinia et le Clostridium difficile. La diarrhée du voyageur demeure donc le cas le plus fréquent de grippe intestinale d’origine bactérienne. Elle frappe en général, les personnes qui se rendent en Asie, en Afrique ou en Amérique centrale. En ce qui concerne les parasites, les amides, le giardia et le cryptosporidium, figure parmi les agents les plus connus et qui affectent le plus.

 

Les symptômes de la grippe intestinale pour les adultes s’accompagnent très souvent de vomissements ou de diarrhée, des troubles qui conduisent rapidement à une déshydratation impossible à traiter avec le RSO. Cela peut conduire à une incapacité d’uriner pendant plusieurs heures. Les personnes qui souffrent de gastro-entérite pourraient aussi présenter une fièvre de 40 °C ou de fortes douleurs abdominales pendant des heures. Elles pourraient également avoir du sang dans les vomis ou dans les selles. Selon l’état du patient, certains de ces symptômes sont susceptibles d’entrainer une hospitalisation en urgence.

 

Traitement de la grippe intestinale

La grippe intestinale se guérit rapidement en quelques jours. C’est une maladie bénigne chez une personne en bonne santé et ses effets ne laissent aucune séquelle pour l’organisme. Seulement, ses symptômes restent gênants durant une certaine période et provoquent même des complications chez les sujets vulnérables. C’est pourquoi la question comment soigner la grippe trotte souvent dans la tête des gens. La plupart des personnes recourent aux remèdes naturels ou à des médicaments.

 

médicaments maux de ventre

 

Ils utilisent ces dispositifs médicaux pour pousser un peu la nature à une guérison rapide et aussi pour limiter la propagation des virus.

 

Jusqu’à nos jours, il n’existe pas vraiment de traitement antiviral spécialement destiné pour cette maladie. Les remèdes et les médicaments recommandés pour chaque patient visent seulement les symptômes afin d’améliorer la santé pour que l’organisme puisse développer des anticorps suffisants.

  • Comment prévenir la grippe intestinale ? 

Pour prévenir la grippe intestinale, le meilleur moyen est de garder un mode de vie proactif, surtout durant les périodes hivernales. Il convient également de prendre beaucoup de repos en faisant de la relaxation et cumuler beaucoup de sommeil. Cela permet de renforcer le système immunitaire et de s’offrir une meilleure défense face à une infection éventuelle. Il faut accompagner ce mode de vie par des gestes comme se laver les mains avec du savon ou des gels désinfectants après la sortie des toilettes. Aussi, il faut désinfecter régulièrement les surfaces potentiellement contaminées et nettoyer après chaque utilisation les vêtements et les articles de literie.

 

En présence d’un sujet contaminé, les personnes qui l’entourent ne doivent pas se mettre en contact avec lui sans porter un masque sur le visage. Avant d’acheter ou de consommer les aliments, il faut avoir le réflexe de vérifier la date de péremption sur les étiquettes, surtout pour les produits laitiers et les œufs. Pour éviter de contaminer les bébés et les jeunes enfants, les personnes adultes contaminées, y compris les parents ne doivent pas les approcher de manière directe. Elles ne doivent pas préparer le repas ou toucher directement les ustensiles de cuisine. Il faut également désinfecter régulièrement les toilettes, les poignées de porte, les interrupteurs, les télécommandes ou les autres appareils portables.

  • Comment en finir avec la grippe intestinale avec l’alimentation ? 

L’alimentation joue un rôle clé en cas de gastro-entérite. Elle peut être utilisée comme méthode pour prévenir ou combattre cette maladie. Dans ce cadre, la plupart des professionnels de la santé parlent de régime gastro. Il s’agit d’adopter une alimentation qui vise à lutter contre les agents pathogènes et les symptômes de cette affection.

 

Selon les conseils d’un diététicien, ce régime alimentaire consiste à boire beaucoup d’eau. C’est indispensable durant cette maladie pour compenser la perte d’eau et de sel minéraux pendant les vomissements et la diarrhée. Dans cette même hypothèse, il est aussi possible de consommer des bouillons de légumes ou des boissons sucrées.

 

Ce régime indique en outre qu’il faut manger petit à petit et consommer une alimentation diversifiée. Il faut également privilégier certains aliments comme le pain, les féculents, les carottes, le poisson et la viande maigre.

  • Quels sont les remèdes naturels pour traiter la grippe intestinale ? 

traitements naturels

 

Pour venir à bout de la grippe intestinale, les remèdes naturels s’avèrent être une méthode très efficace. La plupart de ces dispositifs thérapeutiques ne provoquent pas d’effet secondaire et permettent de combattre avec succès les virus. Il s’agit dans la plupart des cas des produits appartenant à la phytothérapie telle que les tisanes à base de plantes médicinales. Pour traiter les malaises gastro-intestinaux, les meilleurs remèdes regroupent la menthe poivrée, le gingembre et la camomille.

 

En milieu clinique, l’échinacée est reconnue pour sa capacité à agir sur le système immunitaire et à améliorer la santé digestive. L’effet de cette plante va donc restaurer rapidement la fonction immunitaire en cas de contamination.

  • Quels sont les médicaments pharmacologiques pour combattre la grippe intestinale ? 

Durant un traitement médicamenteux, les professionnels de la santé prescrivent en général des dispositifs médicaux qui soulagent les symptômes. Ils indiquent en général l’utilisation des antivomissements ou des antinauséeux, des antidiarrhéiques, des probiotiques ou autres. Les doses et la nature du remède varient selon les symptômes de la maladie, que ce soit pour les douleurs, les courbatures, les nausées ou la diarrhée. Dans le cas d’une déshydratation chez les personnes âgées ou les nourrissons, les spécialistes recommandent dans la plupart des cas une solution de réhydratation orale (SRO). Pour ce dernier symptôme, il faut noter qu’une déshydratation aigüe peut souvent nécessiter une hospitalisation. Cela s’applique donc dans le cas où le patient présente un état de somnolence, des yeux creux, une bouche séchée, une perte de poids, des urines très concentrées…

 

Pour le traitement des nausées et des vomissements, il est possible d’utiliser le dompéridone, le métoclopramide, l’alizapride ou le métopimazine. Ce sont des médicaments qui s’obtiennent sur ordonnance qu’il faut acheter en pharmacie. Par contre, les patients pourraient se procurer sans prescription médicale les médicaments suivants : diménhydrinate, charbon végétal non actif et charbon actif.

 

En cas de diarrhée, les médecins indiquent dans la plupart des cas la prise de racécadotril. Il s’agit d’un inhibiteur de l’enképhalinase intestinale. Les personnes souffrantes pourraient aussi utiliser le lopéramide ou le diosmectite. Dans les pays peu développés, les scientifiques proposent l’utilisation du zinc. Il faut dire que cet actif permet de diminuer la prescription des antibiotiques et de réduire le taux d’hospitalisation.

 

La déshydratation en cas d’une grippe intestinale résulte de la perte des liquides et électrolytes durant le vomissement et la diarrhée. Sans prise en charge, ce symptôme pourrait présenter un risque mortel. Les patients qui en souffrent doivent donc prendre sans plus attendre une solution de réhydratation orale (RSO). Pour les enfants et les nourrissons, cette option est aussi recommandée. De nos jours, les RSO peuvent être administrés par voie intraveineuse ou par voie orale. Dans le premier cas, l’utilisation est seulement réservée pour les hôpitaux. En ce qui concerne la deuxième présentation, cette solution se présente sous forme de liquides prêts à boire ou de poudres en sachets qu’il faut diluer avec de l’eau saine ou bouillie. Dans la pratique, il est aussi possible de fabriquer ce remède soi-même. Pour cela, il faut mélanger 1 l d’eau stérilisé avec 6 cuillères à thé de sucre et 1 cuillère à thé de sel.

 

Quel que soit le traitement adopté, la grippe intestinale doit être soumise à la surveillance d’un médecin. Après 24 h de prise de médicament, il faut consulter ce dernier si l’état du patient s’améliore ou s’aggrave. Toutes personnes atteintes d’une grippe intestinale doivent prendre en compte que sans prise en charge, cette maladie pourrait être très dangereuse pour la santé. Cela concerne le malade ainsi que ses entourages puisque cette affection est classée parmi les pathologies hautement contagieuses.

  • Existe-t-il un vaccin pour la grippe intestinale ? 

vaccin contre la grippe

 

Heureusement pour les patients âgés de moins de 5 ans, il existe depuis 2006 deux vaccins contre les rotavirus, l’un des agents pathogènes de la grippe intestinale. Ces moyens de prévention sont administrés par voie orale et possèdent la capacité de renforcer le système immunitaire des bébés à partir de 6 semaines. Il est pour cela possible de prévenir cette maladie avec l’utilisation du Rotateq® et du Rotarix®. En raison du jeune âge de ces catégories de patient, ces dispositifs médicaux ne sont pas systématiquement recommandés. Il faut souligner que les vaccins pourraient apporter des effets secondaires et aussi que la gastro-entérite ne comporte pas de risque grave pour la santé. Cette maladie se passe comme une simple grippe lorsque la prise en charge est entamée dans un délai convenable.

 

À l’heure actuelle, les études cliniques ne permettent pas encore de lancer un vaccin conter la grippe intestinale chez les adultes. La prévention se base uniquement sur l’application des gestes-barrières, qui concernent en général l’hygiène de vie. Il faut donc laver systématiquement les mains après la sortie de toilette et avant de toucher les aliments. Ce geste est aussi primordial pour ceux qui préparent les repas ou ceux qui travaillent dans la restauration.

 

En savoir plus sur les symptômes de la grippe : 

Quelle est la durée de la grippe ? 

Combien de temps est-on contagieux quand on a la grippe ? 

Est-ce une urgence quand on a la grippe et des vomissement ? 

Qu'est-ce que la grippe intestinale ? 

Quels sont les symptômes de la grippe intestinale ? 

Quel est le temps d'incubation de la grippe ? 

Que faire en cas de grippe chez l'enfant ? 

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 451
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164