» » » Mycoses, herpes, verrues

Mycoses, herpes, verrues (Dermatologie)

Conseils santé

les mycoses (symptomes, causes et traitements)

 

Aussi bénigne que fréquente, le verrue est contagieuse. Plus de 6 millions de Français sont concernés, un chiffre en constante augmentation depuis quelques années. 


Plusieurs catégories de verrues existent en fonction des types de papillomavirus mis en cause. Les verrues vulgaires sont les plus répandues, notamment chez l'enfant et l'adolescent. Elle sont souvent localisées au niveau des mains, mais on peut aussi les retrouver au niveau du corps, des coudes, des genoux, de la face, ... Il existe aussi les verrues plantaires, saignant facilement et souvent douloureuses, ainsi que les verrues filiformes, qui se présentent comme des petites excroissances allongées siégeant principalement sur le cou ou au niveau des paupières. 


L'homéopathie agit souvent de manière très spectaculaire en l'espace de 6 à 10 semaines, même sur des verrues très anciennes ou récidivantes.


Le traitement homéopathique de base pour les verrues est composé des souches suivantes : 

  • Thuya 7 CH : prendre 10 granules 1 fois par semaines si les verrues sont dures et qu'elles saignent facilement, jusqu'à la disparition de la verrue
  • Antimonium crudum 9 CH : prendre 3 granules tous les soirs si les verrues sont cornées, siégeant au niveau des mains jusqu'à disparition de la verrue. 

Il existe également des souches homéopathiques à prendre selon les circonstances. 10 granules seront à prendre toutes les semaines jusqu'à la disparition de la verrue : 

  • Causticum 15 CH : à utiliser si les verrues siègent au niveau du nez ou sous les ongles
  • Dulcamara 15 CH : indiqué pour les verrues plantaires attrapées en piscine ou dans un milieu humide. 
  • Nitricum Acidum 9 CH : préconisé si les verrues saignent très facilement, plutôt d'allure pointue ou filiforme. 

Il est également possible d'appliquer localement sur la verrue de la teinture mère de Thuya. 

 

Il existe également des traitements complémentaires à prendre le soir au coucher jusqu'à disparition de la verrue. Vous pouvez donner à votre enfant 1 goutte par kila de Ficus Carica 1DH ou Vitis Vinifera 1 DH.


Si vous êtes adeptes des médecines alternatives, il est également possible de traiter les verrues avec du fluor, et du magnésium. Deux oligo-éléments qui doivent être pris en alternance.


Le saviez vous ? Les verrues se répandent plus volontiers dans les ambiances chaudes et humides, celles justement qui règnent dans les piscines ou dans les vestiaires sportifs. Veillez donc à porter des tongs à la piscine ou des sandalettes en salle de sport. Enfin, et c'est une règle d'or, utilisez une serviette de bain par personne.
 

Mycoses, herpes, verrues


Tous les avantages de l'homéopathie !

Un soin homéopathique vous paraît utile ? Si c'est le cas, faites appel à un spécialiste de ce domaine ou à un médecin. Une ordonnance peut contenir divers produits, à prendre à divers moments de la journée.



L'homéopathie hier et aujourd'hui

Le fondateur de l'homéopathie est sans conteste Samuel Hahnemann, toutefois il est évident que beaucoup de médecins ont participé au développement de cette discipline au cours des 200 ans écoulés depuis. L'homéopathie est aujourd'hui largement répandue : l'OMS la considère comme une spécialité médicale complémentaire. En outre, de nombreux pays l'utilisent, tels que l'Allemagne, les États-Unis et la France. Il y a à l'heure actuelle plus de 50% des Français qui utilisent cette médecine et un médecin sur cinq prescrit de façon régulière des traitements homéopathiques.

L'homéopathie, comment ça marche ?

La pratique homéopathique se base sur un principe essentiel : notre corps possède un pouvoir inné d'autoguérison. Pour enclencher ce processus, l'homéopathie joue un rôle essentiel. Avant de prescrire quoi que ce soit, l'homéopathe procède à des tests complets sur la maladie, ainsi que sur les antécédents ou les réactions du patient. La similitude constitue le concept central de l'homéopathie. Un peu comme avec le fonctionnement d'un vaccin, de mêmes substances pourraient soit nous soigner, soit causer des troubles, en fonction des doses dont il s'agit. Les substances utilisées dans le cadre des traitements homéopathiques sont d'origine animale ou végétale. Les substances minérales comptent aussi parmi les diverses substances auxquelles le praticien peut avoir recours dans le cadre d'un traitement homéopathique. La teinture mère et l'alcool comptent parmi les éléments qui peuvent être employés dans les remèdes pour diluer le principe actif. Vous connaissez certainement l'expression « à doses homéopathiques » ? Ce n'est pas un hasard si cette dernière est autant employée, c'est parce que ce concept de dilution permet au traitement d'avoir des effets impressionnants !



Traitements proposés sous de multiples formes

L'homéopathie peut soigner de la même manière toutes les personnes de votre famille.

L'homéopathie est connue pour ses granules, mais on peut également prendre les remèdes sous forme de comprimés ou de sirops.

 

Divers médicaments homéopathiques

Généralement, de nombreuses classes d'affections, aiguës ou chroniques, peuvent être prises en charge par l'homéopathie. Une diarrhée ou un rhume, entre autres, ne nécessitent qu'un court traitement. En cas de maladie récidivante ou chronique, l'homéopathie va premièrement diminuer le nombre de crises.

Sachez également qu'un médecin peut faire une ordonnance « pluraliste », qui a pour particularité d'allier plusieurs granules. Une unique substance parmi des dizaines de produits peut soigner des maux distincts chez le même patient : telle est l'idée d'un type d'homéopathie dit « uniciste ».



Quels problèmes peuvent être soulagés par l'homéopathie ?

Votre enfant a des problèmes digestifs ? N'hésitez plus, faites appel à l'homéopathie ! Des pathologies récidivantes telles que l'allergie au pollen ou la migraine se soignent également grâce à l'homéopathie. Dans d'autres cas, l'homéopathie va avoir pour effet de réduire divers symptômes, notamment de la ménopause chez la femme ou de l'hyperactivité chez l'enfant. Dans la plupart des cas, l'homéopathie est un traitement de support : cette dernière diminue, par exemple, les effets secondaires de la chimiothérapie.