» » Comment soigner une piqûre d'araignée ?

Comment soigner une piqûre d'araignée ?

mercredi 30 mars 2022

 

Malgré le fait qu’elles suscitent parfois une sensation d’anxiété chez certaines personnes, les piqûres d’araignées sont assez rares et bénignes dans la plupart des cas. Les araignées, du moins un bon nombre d’entre elles, ne mordent que si elles se sentent menacées ou provoquées. D’un point de vue général, leurs morsures n’engendrent qu’une infime réaction, à savoir un gonflement d’une importance mineure, une inflammation ou aussi une démangeaison. Toutefois, certaines espèces comme la Veuve Noire ou la mygale peuvent vraiment causer des effets indésirables néfastes, voire mortels pour l’homme.

 

En milieu urbain ou à la campagne, peu importe la saison, les araignées cohabitent depuis des lustres avec l’être humain et tout le reste. Rien que dans l’Hexagone, plus d’un millier d’espèces d’araignées ont été recensées, réparties dans plus d’une quarantaine de familles d’arachnides. Certes, ces bestioles ont l’habitude d’évoluer dans leur propre univers. Néanmoins, si elles sont dérangées ou font une rencontre fortuite avec un humain, elles peuvent alors se défendre et piquer, ou dans le sens propre, mordre. Contrairement à ce que l’on pense, les araignées ne sont pas classées parmi les insectes. Elles ne piquent pas non plus, car ces petites bêtes ont la manie de mordre leurs adversaires ou leurs ennemis. Les arachnides sont généralement dotés de deux sortes de chélicères à l’avant. Ces derniers comportent deux crochets qui peuvent parfois éjecter du venin pouvant paralyser leur proie.

 

La maison est l’abri par excellence pour les araignées. Elles aiment se cacher dans les recoins dépourvus de lumière du jour et sans être dérangée par l’homme. Les espèces les plus rencontrées dans les maisons sont les Steadota grossa ou bipunctata, les Tégénaires ou encore les Pholques. Malgré la rareté des cas et seulement par pur réflexe défensif, les araignées mordent les humains.

 


 

toile d'araignée

 

Focus sur l’univers avéré des araignées

Dans le quotidien et depuis des lustres, les araignées sont souvent une source d’intrigue et de peur pour certaines personnes. D’ailleurs, plusieurs mythes sont connus sur leurs effets cliniques. Dans le monde, il existe des milliers d’espèces qui sont identifiées jusqu’à l’heure actuelle. Ces petites bestioles ne sont pas toujours appréciées par la communauté et peuvent créer des crises de paniques chez un bon nombre d’individus, d’où l’apparition du terme arachnophobe. Ce genre d’apeurement engendre généralement une peur excessive qui conduit à des réactions quelquefois démesurées.

 

Pourtant, l’araignée est un des atouts naturels qui peuvent être utiles dans le combat contre les insectes nuisibles. Elles ne sont que très rarement dangereuses dans plusieurs pays, à l’exception de quelques contrées comme l’Australie qui recèle des espèces dangereuses pour l’homme. Les morsures d’araignées que l’on a l’habitude d’appeler de manière abusive des piqûres d’araignées ne requièrent habituellement pas de prise en charge complexe ou d’hospitalisation. Un médecin généraliste ou même quelques remèdes dits traditionnels suffisent pour traiter les lésions infectées.

 

Comme mentionnées, les araignées ne sont pas des insectes. Elles appartiennent plutôt à la famille de l’ordre des Aranae, de la catégorie des Arachnides ou Arachnida. Il est à noter que les araignées se différencient généralement des insectes par leur nombre de pattes. En effet, les insectes disposent de 6 pattes en tout, tandis que les araignées en ont 8.

 

Les araignées piquent-elles surtout la nuit ?

On entend souvent que les araignées attaquent la nuit. Toutefois, malgré le fait qu’elles soient réputées pour s’habituer à une vie solitaire, la majorité des araignées ne sont pas uniquement nocturnes et s’attaquent très rarement aux humains durant leur sommeil, sauf si elles se sentent en danger.

 

En effet, comme le cas de la France, par exemple, les araignées qui sont présentes dans ce pays sont plutôt inoffensives, voire indispensables, pour éradiquer les insectes nuisibles. Néanmoins, il arrive que certaines araignées puissent le plus souvent mordre et provoquer des rougeurs, des démangeaisons et un gonflement au niveau de la peau. Dans de très rares cas, l’apparition d’une réaction allergique comme l’œdème de Quincke peut être observée. Quoi qu’il en soit, les symptômes peuvent se présenter sous différents aspects, dépendant des patients, mais guérissent généralement au bout d’une semaine.

 

Quelques notions à savoir à propos des araignées araignée

D’après les scientifiques, les araignées qui ont l’habitude de demeurer dans les maisons, notamment dans l’Hexagone, peuvent parfois provoquer des réactions locales et modérées. Cependant, celles qui sont considérées comme venimeuses peuvent tout à fait conduire à des conséquences graves, pour ne citer que celles que l’on trouve, entre autres, en Amérique du Sud ou en Australie. Parmi ces araignées se distinguent les veuves noires, les araignées recluses brunes ou les mygales.

 

La veuve noire est facilement reconnaissable par ses points rouges qui ornent son abdomen. Il s’agit d’une espèce extrêmement dangereuse. La veuve noire est capable de sécréter une toxine qui peut entraîner des douleurs musculaires ou abdominales intenses, parfois accompagnées d’une sudation accrue. Si les lésions cutanées provoquées par sa morsure sont plus ou moins discrètes, elles précèdent ordinairement des troubles neurologiques.

 

Il y a aussi la Ségestrie florentine ou Segestria florentina, une grosse araignée noire qui vit dans les creux des murs. Elle est facilement reconnaissable à travers les reflets de ses chélicères. La Segestria florentina est surtout présente dans les régions méditerranéennes. La morsure de cette araignée est assez douloureuse et laisse une marque de crochets plus ou moins visible avec une inflammation locale. Par ailleurs, il existe plusieurs autres espèces d’araignées qui sont tout autant dangereuses, à part ces deux exemples. Parmi elles se distinguent les cheiracanthes, la lycose de Tarente ou tarentule, sans oublier l’araignée violon.

 

Lorsqu’elles sont venimeuses, les araignées engendrent une réaction immédiate, souvent par le biais d’un œdème de la zone piquée. De ce fait, il est alors indispensable d’injecter un antivenin qui n’est pas souvent optimal, notamment en fonction de l’espèce en question. Quoi qu’il en soit, les morsures d’araignées sont assez rares.

Focus sur les morsures d’araignées

 

Contrairement à d’autres espèces d’insectes comme les abeilles, les morsures d’araignées sont assez rarissimes. Ces petites bestioles n’attaquent jamais l’être humain qui n’est pas d’ailleurs leur proie. Elles mordent les gens seulement pour se défendre, notamment quand elle se sente menacée. Il arrive que les araignées mordent également quand on essaie de les attraper à la main ou que l’on enfile un habit dans lequel elle s’est réfugiée.

 

Selon le mode réactionnel de chaque personne, une morsure d’araignée peut prendre un aspect spécifique, dépendant surtout du type de l’espèce. D’une manière générale, la morsure se démarque par l’apparition de deux petits trous sur la peau, résultant des crochets de l’araignée.

 

Est-ce qu’il existe des espèces dangereuses en France ?

Sous les latitudes françaises, de très nombreuses espèces d’araignées y trouvent refuge et pérennisent, incluant les tégénaires qui sont assez fréquentes dans les maisons. D’ailleurs, ce sont ces spécimens qui sont parfois évoqués lorsqu’il y a cas de morsure, tout comme les cheiracanthes, la lycose de tarente ou tarentule. Sans oublier aussi l’araignée violon ou aussi la fameuse veuve noire méditerranéenne ou la Malmignatte qui est assez présente en Corse.

 

Assez similaire à ses congénères dans le reste du monde, la veuve noire méditerranéenne se reconnaît directement par sa couleur noire rehaussée par des taches rouges au niveau de son ventre. Chez certains individus, sa morsure peut engendrer des réactions plus ou moins sévères au bout de quelques heures. Même si le cas de morsure de la veuve noire est très rare, elle peut pourtant provoquer des douleurs lombaires ou abdominales, de l’agitation, une baisse de tension, un état d’angoisse et une sensation de mort imminente. D’une manière exceptionnelle, une intervention clinique d’urgence est à privilégier. La victime devra alors recevoir une injection de gluconate de calcium par intraveineuse, permettant ainsi, en un délai très court, de résorber les possibles réactions.

 

Le venin d’araignée est-il allergène ?

À l’exception de quelques espèces dangereuses, la morsure d’une araignée n’est pas douloureuse. Néanmoins, les rares cas constatés ont permis d’observer l’apparition de réactions cutanées. Ces dernières se distinguent par un gonflement au niveau de l’épiderme, une boursouflure, voire un œdème plus ou moins accentué et accompagné de démangeaisons. Contrairement aux venins des abeilles ou ceux des autres insectes du même genre qui peuvent provoquer des réactions allergiques, le venin d’une araignée n’est pas du tout allergène.

 

Toutefois, si la morsure d’araignée ne conduit pas à une réaction allergique, elle peut néanmoins entraîner une éventuelle inflammation. Pour ce cas, la réaction n’est pas toujours dans l’immédiat, mais peut potentiellement se manifester après quelques jours. Ainsi, il arrive que des courbatures ou de la fièvre surviennent et la zone cutanée infectée devient alors chaude. L’inflammation en question requiert en général l’intervention d’un médecin, car si une infection est observée, un traitement antibiotique est à prévoir.

 

Comment reconnaître une piqûre d’araignée ?

démangeaison piqure d'araignée

 

La morsure d’une araignée, que l’on appelle communément piqûre d’araignée, est causée par la morsure d’une espèce du genre arachnide. Une éventuelle morsure d’araignée commune se présente souvent sous la forme d’une boursouflure rougie accompagnée de démangeaisons. D’après les infectiologues, il est habituel de percevoir deux petits trous rouges au milieu de l’inflammation. Ces cavités minuscules sont dues à leurs chélicères ou crochets, leur permettant de paralyser leurs proies, mais leur servent aussi de moyen de défense contre un prédateur.

 

Parfois, une légère douleur peut être ressentie si l’araignée en question n’est pas classée dangereuse. Nonobstant, cette souffrance n’est pas pour autant sévère qu’une piqûre d’abeille et ne dure pas plus d’une heure en général. En revanche, les araignées qui ont la faculté de perforer la peau plus profondément risquent d’insérer leur venin assez loin et peuvent entraîner des complications plus ou moins sévères. Quoi qu’il en soit, afin d’identifier au mieux une morsure d’araignée, il est plus facile si l’espèce qui a mordu est repérée. Mais parfois, la blessure ne se remarque que quelques heures plus tard.

 

Dans la majorité des cas, les piqûres d’araignées, qu’elles soient dangereuses ou non, sont susceptibles de provoquer des symptômes souvent bénins, modérés ou graves tels que le gonflement de l’épiderme, des démangeaisons ou des éruptions cutanées, mais aussi une douleur sur les alentours de la partie mordue, une douleur musculaire ou des crampes, l’apparition d’une phlyctène de couleur rouge ou violette. Sans oublier également la transpiration, des difficultés à respirer, des maux de tête, des nausées, des vomissements, de la fièvre, des frissons, de l’anxiété, un gonflement des glandes lymphatiques ou de l’hypertension artérielle.

 

Pour les cas plus sévères, il arrive que les morsures soient plus difficiles à traiter, notamment par rapport aux autres piqûres d’insectes. Les morsures d’araignées peuvent d’ailleurs affecter les tissus cutanés. Ainsi, il est toujours souhaitable de garder les morsures propres afin de diminuer le risque d’infection.

 

Quels sont les symptômes d’une morsure d’araignée ?

Comme mentionnée, la piqûre d’une araignée entraîne souvent des démangeaisons, un gonflement et une rougeur autour de la partie qui a été mordue. Une petite douleur musculaire peut aussi être ressentie, mais dans de rares cas, notamment si la personne est assujettie à une allergie au venin d’araignée, une urticaire ou un œdème de Quincke peut survenir.

 

Sur le territoire français, les morsures d’araignées conduisent généralement à des réactions locales et modérées, parfois aussi prurigineuses et fugaces. Ces symptômes requièrent l’intervention d’un antiseptique pour désinfecter et aussi la prise d’un antihistaminique qui va servir pour arrêter les démangeaisons. En effet, une mauvaise désinfection de morsure d’une araignée ou comme le cas de toute piqûre d’insectes hématophages peut aboutir à une lymphangite. La lésion peut prendre la forme d’une traînée rougeâtre, allant de la piqûre vers un creux axillaire au creux inguinal, par exemple et peut être suivie d’une apparition de ganglions et de fièvre. Cette manifestation nécessite généralement une antibiothérapie et dans les pires cas, une hospitalisation.

 

Quels sont les risques ?

Les araignées communes qui sont présentes en France sont la plupart inoffensives. De ce fait, la morsure ne provoquera que quelques rougeurs, un œdème et parfois une douleur musculaire. Cependant, si les symptômes liés à la morsure d’araignée sont plus ou moins sévères, notamment si elle a été rencontrée à l’extérieur, il est conseillé de se rendre immédiatement chez un médecin. Néanmoins, il n’y a pas de raison de paniquer pour autant, car les araignées venimeuses sont très rares en France. Même si elles sont présentes dans quelques localités, notamment dans le pourtour méditerranéen, ces espèces dangereuses ont tendance à se cacher dans des coins isolés et préfèrent généralement fuir les habitations.

 

Y a-t-il un risque d’allergie pour une piqûre d’araignée ?

D’un point de vue scientifique, on ne peut pas vraiment parler de véritable réaction allergique qui est en relation directe avec les morsures d’araignées. En revanche, il est coutume de désigner des réactions inflammatoires non spécifiques, notamment sur le territoire français. Toutefois, il arrive que certaines personnes hypersensibles puissent être sujettes à une réaction allergique au venin d’araignée, à l’instar de l’œdème de Quincke. Ce dernier se manifeste le plus souvent par un gonflement des lèvres, de la langue, du contour des yeux, des mains et aussi des pieds. Ces gonflements sont ordinairement associés à des difficultés respiratoires.

 

Quand consulter en cas de morsure ?

consultation médecin piqûre araignée

 

L’avis d’un médecin est crucial si la morsure d’araignée dépasse les symptômes d’une petite réaction locale. Celle-ci peut se traduire par des maux de tête, les nausées, la fièvre, des engourdissements musculaires, de la raideur dans les articulations ou des vertiges. Le professionnel de la santé procédera alors à une éventuelle recherche de trace de morsure sur le corps avant de se focaliser sur un examen sanguin. Cette analyse est essentielle pour déterminer le venin injecté. Si l’occasion se présente, il est recommandé d’attraper l’araignée en question, car avec sa capture, il est plus facile pour le médecin d’identifier le traitement le plus adéquat.

 

Quels sont les traitements pour soulager et traiter la piqûre ?

S’il s’agit d’une piqûre d’araignée commune, il convient simplement de bien laver la partie douloureuse avec de l’eau, puis d’y appliquer de la glace. De préférence, la glace à utiliser est à envelopper dans un tissu avant l’application. Désinfectez ensuite le tout avec les produits appropriés.

 

Comment évolue la morsure d’araignée ?

Sans complications, une morsure d’araignée commune ne provoque généralement que des rougeurs et une douleur minime avant de se dissiper complètement au bout de quelques jours. Lors des promenades en plein air, il convient de rester vigilant, surtout pour les piqûres ou morsures d’arthropode. En cas de piqûre, désinfectez immédiatement la plaie avec de l’alcool de pharmacie ou de la Biseptine.

 

Les traitements officiels en cas de morsure

Le traitement des morsures d’araignées dépend surtout de l’espèce et du type d’araignée. Si la morsure est considérée comme étant bénigne, une simple désinfection suffit largement pour faire disparaître les risques d’infections. Il est également possible de recourir aux analgésiques, aux antibiotiques et aux antihistaminiques pour contrer les éventuelles réactions allergiques. Si l’araignée est classée dangereuse, le traitement doit comporter un sérum antivenimeux qui doit être administré dans les plus brefs délais.

 

Quelques conseils utiles pour les soins d’une morsure d’araignée

Pour soigner une morsure d’araignée, les recommandations sont assez simples à effectuer. Il est conseillé, entre autres, de désinfecter rapidement la zone concernée avec de l’eau et du savon, mais peu aussi être effectué avec une solution antiseptique. Dépendant de la réaction individuelle, il est préférable de répéter l’opération durant quelques jours. De temps en temps, il convient aussi d’appliquer de la glace afin d’apaiser les démangeaisons et écarter les possibles formations d’œdèmes. Sur les conseils des spécialistes, il est aussi possible d’utiliser certaines huiles essentielles en cas de morsure d’araignée, pour ne citer que les essences de Tea tree qui peut tout à fait calmer et désinfecter l’inflammation.

 

Dans la plupart des cas, les morsures d’araignées disparaissent au bout de quelques jours. Néanmoins, si une réactivité spécifique est constatée comme le gonflement de la zone ou d’autres symptômes inattendus, il est préférable de consulter en urgence un médecin.

 

Tour d’horizon sur les différents traitements locaux crème piqûre d'insecte

Souvent, les dermocorticoïdes sont conseillés pour le traitement d’un bon nombre de pathologies cutanées, notamment quand celles-ci sont associées à une inflammation, incluant le cas de piqûres d’insectes ou d’araignées. Toutefois, la plupart de ces médicaments ne sont disponibles que sur prescription clinique. Il existe néanmoins des pommades d’hydrocortisone qui sont vendues sans ordonnance, mais celles-ci sont seulement destinées à un traitement qui n’excède pas les trois jours. Elles sont préconisées pour apaiser les démangeaisons dues aux piqûres d’insectes.

 

Quelles sont alors les pommades pour une morsure d’araignée ?

En complément d’une compresse froide ou d’un sac de glace qui permet d’apaiser et de protéger la plaie, il est possible d’appliquer une crème médicamenteuse en vente libre. Il est cependant préférable de se fier aux conseils d’un professionnel de la santé avant de recourir à ces crèmes. Ces dernières concernent les crèmes antihistaminiques et les crèmes analgésiques qui visent à réduire la douleur.

 

Quelles sont les huiles essentielles préconisées pour une piqûre d’araignée ?

Outre les médicaments pharmaceutiques, plusieurs remèdes naturels existent à travers les médecines douces. D’ailleurs, la plupart d’entre eux font l’objet d’études qui sont régulièrement mises à jour. En association avec du gel d’aloe vera, par exemple, des huiles essentielles peuvent être utiles pour soulager la douleur et guérir le patient plus rapidement. Ces essences de plantes sont à inhaler, à diffuser ou à appliquer sur la peau avec une huile de support comme l’huile d’amande douce, l’huile de jojoba, l’huile de bourrache officinale ou de l’huile de carotte.

 

Il est crucial de notifier que l’usage des huiles essentielles doit toujours se conformer aux recommandations des professionnels de la santé pour éviter toutes complications. En effet, les principes actifs des huiles essentielles peuvent amener à des risques d’effets indésirables sévères, surtout pour les personnes sensibles ou assujetties à des allergies aux plantes médicinales. Quoi qu’il en soit, ces quelques huiles essentielles peuvent tout à fait être efficaces pour le traitement des morsures d’araignées bénignes, à savoir l’huile essentielle de bergamote qui propose une action contre les douleurs nerveuses, l’huile essentielle de rose pour la décontraction musculaire, mais aussi l’huile essentielle de camomille qui est utile pour la réduction de l’inflammation et des irritations cutanées.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 513
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164