» » » Piqûres

Piqûres (Premiers soins)

Quand il fait beau, il est difficile de résister à l’envie de sortir. Malheureusement, les insectes aiment aussi prendre du temps dehorslorsque le soleil brille. Heureusement, il existe des solutions pour apaiser leurs piqûres. Voici les 3 meilleures d’entre elles.

  • Crème anti-inflammatoire

Les piqûres d’insectes entraînent souvent des douleurs et un besoin de se gratter tout le temps. L’application d’une crème anti-inflammatoire permet de tout soulager, surtout si celle-ci est antiprurigineuse de type Eurax ou est composée d’un anesthésique local, à l’instar de la crème Quotine.

 

L’utilisation de cette solution est simple. Il faut commencer par une désinfection ou un nettoyage de la zone en proie à la piqûre avant de se débarrasser du dard s’il s’agit d’une piqûre d’abeille ou de guêpe. L’opération se terminera par l’application de la crème sur cette zone. À noter que cette solution n’est pas adaptée à un bouton infecté ou suintant.

  • Gel antihistamique

Les piqûres peuvent également provoquer des démangeaisons ou favoriser la formation de boutons. Dans ce cas donc, il y aura une petite réaction allergique. Ce qui implique la nécessité d’utiliser un gel apaisant ayant, parmi les éléments qui le composent, un antihistamique, de l’hydrocortisone ou les deux à la fois.

 

Les produits suivants constituent donc un choix intéressant : Apaisylgel, Sédermyl, Cortapaisyl, Calmicort, etc.). L’application ne devra pas excéder les trois fois par jour. Elle est à éviter chez l’enfant de moins de 6 ans en cas d’existence de corticoïdes parmi les composants et de moins de 3 ans pour les autres.

  • Huile essentielle de Lavande

L’huile de lavande est connue pour être une anti-inflammatoire et anesthésiante locale efficace. Sa version « fine » est adaptée à n’importe quelle piqûre d’insectes. L’huile de lavande Aspic, de son côté, convient aux piqûres avec venin.

 

L’utilisation est également simple. Il en faut 1 ou 2 gouttes d’HE pure sur le bouton. S’il y en a plusieurs, une dilution dans de l’huile végétale est indispensable à une teneur de 5 à 10 % pour une démangeaison réduite ou 15 à 20 % dans le cas contraire.

 

La fréquence d’application quotidienne peut même atteindre les 7 fois par jour. Si la lavande fine peut-être utilisée à partir de 3 ans, son concurrent aspic nécessite d’avoir, au moins 7 ans du fait de sa teneur en camphre.

 

Cette solution est aussi à éviter pour les femmes enceintes ou allaitantes et les individus souffrant de convulsions.

Piqûres

Quelles peuvent être les complications des piqûres d’insectes ?

Les démangeaisons et éruptions cutanées ne constituent pas les seules complications des piqûres d’insectes. Ces dernières peuvent en effet entraîner, sans un traitement adapté, des infections et maladies comme la maladie de Lyme et le paludisme.

 

Réactions allergiques et infections secondaires

Les piqûres d’insectes provoquent généralement des réactions allergiques de type éruptions et gonflement facial. Chez certaines personnes, des réactions plus graves pouvant entraîner la mort sont à craindre. Tel est le cas de la baisse soudaine de la pression sanguine, des difficultés respiratoires, du gonflement de la face, etc.

 

À ces réactions peuvent s’ajouter des abrasions de la peau favorisant des infections cutanées, à l’instar des blessures et ampoules qui sont souvent remplies de pu.

 

La maladie de la Lyme

On doit l’apparition de la maladie de la Lyme à une espèce de tique connue sous le nom d’Ixodes Ricinus. Celle-ci atteint notamment les personnes habituées à fréquenter les zones boisées sans prendre les précautions nécessaires. On recense annuellement en France environ 200 nouveaux cas. Les symptômes peuvent ne pas être senti justes après avoir été piquées.

 

Le plus connu d’entre eux est une éruption rouge sur la zone piquée qui s’étend progressivement vers l’extérieur. Sans un traitement adapté, d’autres complications sur le système nerveux sont à craindre. C’est le cas de la méningite, de la paralysie faciale et de l’encéphalite.

 

Le paludisme

Connue aussi sous l’appellation de malaria, cette maladie est liée à un parasite transmis par les moustiques. Elle s’obtient notamment en milieu tropical et humide. Le paludisme a, parmi ses symptômes, les frissons et la fièvre. Sans un traitement adéquat, cette maladie peut même entraîner la mort, notamment chez les enfants.

 

D’autres complications des piqûres d’insectes peuvent aussi être ajoutées à la liste, en ne citant que la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses et l’infection par le virus du Nil Occidental.

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris