» » » Quels sont les symptômes d'une mycose vaginale ?

Quels sont les symptômes d'une mycose vaginale ?


 

La majorité des femmes sont touchées par la mycose vaginale au moins une fois au cours de sa vie. Qu’est-ce qu’une mycose vaginale ? Quels sont les mycose vaginale symptomes ? Quelles sont les causes de cette maladie ? Quelles sont les mesures préventives à adopter ? Comment la traiter ?

 


 

mycose vaginale

Qu’est-ce que la mycose vaginale ?

Il s’agit d’une infection vaginale provoquée par la prolifération des champignons nommés « candida albicans », pouvant également affecter la vulve. Ces microbes se logent en fait au niveau des muqueuses vaginales. Elles cohabitent avec les bonnes bactéries de la flore vaginale qui assurent la protection de la partie intime. En effet, elles favorisent l’acidité constituant la barrière protectrice contre les agents pathogènes. Le développement de ces candidas albicans est normalement maîtrisé tant que l’équilibre de la flore est maintenu.

 

Comment reconnaître les symptômes de la mycose ?

La mycose vaginale symptomes la plus connue est le prurit. Cette pathologie se manifeste par des démangeaisons. La personne concernée doit toutefois éviter de se gratter, car cela risque de produire des douleurs intenses au point que le sujet n’est plus en mesure de marcher. Selon les professionnels de santé, les femmes atteintes peuvent ressentir des brûlures au niveau de leur vulve. Ces symptômes sont souvent accompagnés de pertes épaisses identiques au lait caillé.

 

Néanmoins, certaines patientes peuvent ne présenter aucun symptôme malgré un taux élevé de candidas albicans. Dans ce cas, aucun traitement médical n’est requis, sauf si la femme est enceinte.

 

cause de la mycose vaginaleQuelles sont les principales causes de la mycose vaginale ?

Parmi les causes les plus connues de la mycose vaginale figure le déséquilibre de la flore dans le milieu vaginal. En cas d’affaiblissement de cette flore, le système d’autodéfense vaginale s’affaiblit aussi. Ainsi, il n’y a donc plus aucune barrière qui empêche les microbes de pénétrer. Afin de préserver votre flore vaginale, évitez autant que possible de prendre des antibiotiques. Ces médicaments s’attaquent à tous les microbes, même les bons. Limitez les douches intimes à une fois par jour sans frotter ni essayer d’atteindre l’intérieur. Ces excès de toilette peuvent détériorer la flore. Veillez à utiliser des produits avec un pH favorable à celui du vagin. On note également que le stress et la fatigue sont des facteurs pouvant affaiblir la défense immunitaire.

 

L’humidité est aussi propice au développement des champignons. L’irritation est une cause de la mycose vaginale étant donné qu’elle accroît la température du vagin et conserve son humidité. Elle est souvent provoquée par le port de sous-vêtements en tissu synthétique, les relations sexuelles mal lubrifiées et les serviettes hygiéniques.

 

Une mauvaise alimentation, riche en sucre favorise également l’accroissement du « candida albicans ». C’est la raison pour laquelle les femmes diabétiques sont vulnérables à cette maladie.

 

Le déséquilibre hormonal peut aussi influer sur la flore vaginale. Cela s’explique par la surélévation du taux d’œstrogènes, modifiant le contenu de la paroi du vagin et son système immunitaire.

 

Quelles sont les solutions préventives contre la mycose ?

Le moyen le plus sûr de prévenir la mycose est de maintenir l’équilibre de la flore vaginale. Pour cela, vous devez commencer par limiter au maximum la prise des médicaments à base d’antibiotiques. Il est aussi conseillé de limiter la toilette intime à raison d’une fois par jour. Durant votre douche intime, utilisez des produits adaptés.

 

Préférez ceux dont l’acidité se rapproche de celle du vagin, soit un pH physiologique. Lisez donc attentivement sa notice avant de l’utiliser. Par contre, si vous êtes déjà atteinte de la mycose vaginale, optez plutôt pour des solutions au pH neutre. Cela permet d’éviter la prolifération des champignons, car ces agents pathogènes requièrent de l’acidité pour vivre. Les fleurs de douche et les gants de toilette sont également à proscrire. Ils ont tendance à agresser la flore vaginale. En plus de cela, ils peuvent contenir et transmettre des bactéries.

 

Voici les mesures à prendre dans le cas de sécrétions vaginales élevées :

  • Ne prenez pas de bain ;
  • Évitez le port d’habits trop serrés ;
  • Mettez des sous-vêtements en coton pour éponger l’humidité ;
  • Ne portez pas de culotte la nuit pour aérer les parties intimes.

La mycose ne se transmet pas par contact sexuel. Le seul cas de mycose vaginale contagieux est la généticité.

 

Comment traiter l’infection à la mycose vaginale ?

Les symptômes de la mycose sont similaires à ceux d’autres maladies comme l’herpès génital, le mycoplasme, et beaucoup d’autres. Donc, lorsque vous constatez un changement au niveau de votre partie intime, consultez un médecin pour effectuer un dépistage.

 

Dès la confirmation de la mycose, vous serez amenée à utiliser des baumes à usage local. Les ovules antifongiques sont également un traitement mycose vaginale reconnu pour leur efficacité. Elles neutralisent les agents pathogènes et stoppent leur multiplication.

 

L’usage d’un gel pour douche intime est aussi recommandé. Optez pour les produits à pH neutre.

 

gel traitement mycose vaginale

 

Tous ces traitements ne nécessitent pas forcément d’ordonnance médicale. Ils s’achètent librement en pharmacie. Mais avant l’achat, vous devez contacter le pharmacien pour confirmer que ce que vous avez est vraiment une mycose vaginale.

 

En cas d’absence de mycose, ces soins risquent de causer des irritations sur la peau saine. D’ailleurs, fréquemment le sujet est tenté de reprendre le traitement même à la fin de la mycose, suite à la réapparition des irritations. Cela n’a pas lieu d’être, car ces dernières peuvent être des effets secondaires du précédent traitement. Il est plus sollicité de recourir à une crème calmante et des ovules pour remédier à la sécheresse vaginale.

 

En cas de récurrence des mycoses, une cure de capsules vaginales peut être prescrite. Elle a pour rôle de rétablir la flore vaginale et de la maintenir en équilibre.

Afin d’éradiquer le stress et de remédier contre la dégradation des défenses immunitaires, l’homéopathie constitue une bonne alternative.

 

Selon le témoignage de quelques patientes, l’eau salée, l’eau froide, les huiles végétales comme celle d’argan, d’avocat, etc., calmeraient les mycoses.

Toutefois, la mycose n’entraîne pas de lourde conséquence sur l’état de santé du sujet, à l’exception de la mycose vaginale enceinte. En effet, cette maladie peut provoquer un accouchement prématuré. Elle se transmet également à l’enfant. Un diagnostic par prélèvement vaginal est donc indispensable pour détecter la présence de la pathologie.

 

En savoir plus sur la mycose vaginale : 

Quelles sont les causes d'une mycose vaginale ? 

Quels sont les symptômes d'une mycose vaginale ? 

Quels sont les traitements de la mycose vaginale ? 

La mycose vaginale est-elle contagieuse ? 

Comment traiter une mycose vaginale quand on est enceinte ? 

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.