» » Dentifrice

Dentifrice

  • Quel dentifrice choisir ?

Le dentifrice fait partie des éléments qui nous sont indispensables au quotidien. Apportant une fraîcheur sans pareille, un certain bien-être et une sensation de propreté particulière, c'est un produit utile qui se retrouve sous une multitude de variantes. Toutefois, outre l'aspect esthétique, le dentifrice est un véritable garant de notre bonne santé étant donné qu'il prend soin de nos dents et gencives.

 

Sachez qu’une maladie des dents ou gencives peut engendrer des problèmes de santé beaucoup plus sérieux. Ainsi, pour faire le bon choix en termes de dentifrice, voici quelques points à prendre en considération.

  • Faites attention à la composition

À la base, l'élément déterminant est la composition de fluor d'un dentifrice. Ce qu'il faut savoir c'est que la quantité adéquate dépend avant tout de l'âge. Chez l'adulte par exemple, un dentifrice qui se veut efficace doit contenir entre 1000 et 1500 ppm de fluor.

 

Plus l'âge diminue, plus cette quantité devra descendre jusqu'à avoir des dentifrices ne contenant pas plus de 500 ppm de fluor pour les petits de 3 à 6 ans. En dessous de cet âge, les dentifrices, en général, sont proscrits. Toutefois, sous l'assistance d'un adulte, les touts petits peuvent tout de même profiter de ce soin de base et l'essentiel, c'est de faire en sorte qu'ils ne l'avalent pas.

 

L'importance du fluor contenu dans les dentifrices, c'est sa capacité à renforcer les dents. Notez que toutes les personnes n'ont pas la même qualité dentaire, ce qui fait qu'on peut retrouver sur le marché, soit des dentifrices riches en fluor, luttant contre les caries et la formation de plaques dentaires, soit des dentifrices pour dents sensibles.

 

Pensez également aux dentifrices BIO pour l'hygiène dentaire !

  • Le cas particulier des dentifrices blanchisseurs de dents

Un sourire éclatant est toujours très appréciable, mais qui dit dents blanches ne dit pas forcément santé bucco-dentaire par excellence. En effet, on rencontre aujourd'hui de plus en plus de dentifrices blanchisseurs de dents, mais il est essentiel de comprendre que par définition, ce type de produit ne peut pas réellement blanchir vos dents.

 

Le maximum qu'un dentifrice puisse faire, c'est de retirer tout ce qui est taches de tabac, café ou thé... Ce sera comme le détartrage effectué par un professionnel. Le danger dans ces produits, c'est qu'ils donnent l'illusion des dents blanches en rosissant les gencives. Imaginez donc à quel point ils peuvent être agressifs et irritants vos dents. Cependant, ce n'est pas un produit à proscrire, l'important c'est d'en faire usage avec précaution.

 

Suivant les indications, plus ce sera abrasif, moins il faudra trop répéter son utilisation. Le maître mot d'une bonne hygiène bucco-dentaire est en effet la douceur.

Cliquez pour vérifier la légalité du site Pharmashopi.com

Quel est le produit incontournable pour avoir la garantie d’une bonne hygiène bucco-dentaire et bénéficier d’une haleine fraîche au quotidien ? Il s’agit évidemment du dentifrice ! Afin de répondre aux besoins de chaque usager, le marché en propose une très vaste gamme. Découvrez à travers ce dossier l’histoire de l’hygiène bucco-dentaire, le rôle joué par dentifrice, les ingrédients qui le composent, les critères de choix et des conseils pour l’employer à bon escient.

 

Quelles sont les origines de l’hygiène bucco-dentaire ?

D’après les manuscrits, les Égyptiens et les Romains ont commencé à recourir aux premiers produits d’hygiène bucco-dentaire entre 300 et 500 ans avant notre ère. Ils utilisaient une mixture à base de poivre, de sel, de fleurs d’iris et de feuilles de menthe séchées puis réduites en poudre pour blanchir les dents et purifier l’haleine. Ils emploient également des mélanges composés de pierre d’alun, d’argile, de bâtonnets de cannelle et de cendre.

 

Le premier dentifrice conditionné en tube, produit par une marque très connue dans ce secteur, est apparu sur le marché à la fin du 19ème siècle aux États-Unis. Au début du 20ème siècle, l’usage d’une pâte élaborée avec de l’eau oxygénée et du bicarbonate de soude a été recommandé aux consommateurs pour une bonne hygiène bucco-dentaire.

 

Quel rôle joue le dentifrice dans l’hygiène bucco-dentaire ?

Un dentifrice intervient de plusieurs manières dans le cadre de l’hygiène bucco-dentaire. Il permet d’éliminer plus aisément la plaque dentaire à l’origine de la formation de caries. Aidant à préserver la blancheur et à lutter contre le jaunissement des dents, le dentifrice revêt un intérêt particulier pour les buveurs de café ou les fumeurs.

 

Ce produit permet aussi de combattre la mauvaise haleine. De plus en plus de marques intègrent dans la formule de dentifrice des éléments qui prémunissent contre la sensibilité dentaire, les maladies inhérentes aux gencives et aux dents, comme la gingivite.

Pour nettoyer les dents, le dentifrice ou pâte dentifrice s’applique à l’aide d’une brosse à dents. La combinaison de leurs actions permet de profiter de leurs bienfaits sur la santé bucco-dentaire.

 

Quels sont les ingrédients courants du dentifrice ?

Un dentifrice comporte essentiellement du fluor, d’un agent abrasif, du sorbitol, de la glycérine et du laurylsufate de sodium. Quelles sont les propriétés de chacun de ces composants ?

  • Le fluor

Ce principal agent actif du dentifrice joue un rôle important dans la prévention contre les caries. En favorisant la formation d’une couche d’émail plus résistante, le fluor rend celle-ci moins sensible aux attaques acides qui sont à l’origine de l’apparition de caries. La plupart des marques utilisent du fluorure de sodium, mais certains fabricants optent pour du fluorure d’amine, du fluorure d’étain, du monofluorophosphate de sodium ou du fluorure stanneux. En plus de prémunir contre les caries, le fluorure stanneux aide à lutter contre les maladies des gencives, à apaiser la sensibilité dentaire et protège contre les conséquences de l’érosion acide.

  • Le sorbitol

Cet ingrédient adoucit la saveur du dentifrice et permet au produit de conserver sa forme lisse. À l’encontre du sucre, cette substance édulcorante ne favorise pas l’apparition de caries. Elle ne représente aucun danger pour les dents.

  • La glycérine

Complétant les actions du sorbitol, ce composant empêche le dessèchement de la pâte dentifrice et permet à celle-ci de conserver une texture toujours lisse pendant toute la période d’utilisation du tube.

  • Un agent abrasif

Le carbonate de calcium constitue l’élément abrasif le plus souvent choisi par les fabricants de dentifrice. Cet ingrédient est connu pour son efficacité pour éliminer les taches de surface et la plaque dentaire. Le bicarbonate de soude est également privilégié par de nombreuses marques. Cette substance est réputée pour ses actions sur les bactéries, ses effets blanchissants sur les dents et ses performances pour neutraliser l’acidité.

 

Cependant, certains industriels recourent à d’autres agents abrasifs, comme les silicates, le carbonate de magnésium, les sels de phosphate, les gels de silice déshydratés ou encore les oxydes d’aluminium hydratés. Ces agents abrasifs de dentifrice procurent les mêmes bienfaits : ils aident à combattre la formation de plaque dentaire tout en restant doux pour l’émail. Ils confèrent ainsi une sensation de douceur et de propreté tout en préservant l’hygiène des dents. 

  • Le laurylsulfate de sodium

Les fabricants intègrent cet ingrédient dans la formule de dentifrice afin de créer l’action mousseuse qui particularise ce produit. Toutefois, les personnes affectées par les aphtes ou les lésions buccales doivent s’abstenir d'utiliser du dentifrice contenant du laurylsulfate de sodium.

  • D’autres composants

D’autres composants peuvent être ajoutés à ces principaux ingrédients. En fonction de la formule adoptée par son fabricant, le dentifrice peut contenir des vitamines, des enzymes, du calcium, des extraits végétaux, de l’eau oxygénée ou des produits conçus pour le bain de bouche. Chaque marque veille à mettre en valeur les effets bénéfiques des éléments sélectionnés pour l’élaboration du dentifrice.

  • Une grande variété de formules

Le marché propose un très vaste choix de dentifrice pour s’adapter à tous les goûts et répondre aux besoins de chaque utilisateur. Il existe par exemple des formules :

 

- Bio : à base de bicarbonate de soude et de cristaux de sel marin ou avec de l’huile d’amande douce et de calendula pour garantir le confort des bouches sensibles.

- Incluant des extraits de marron d’Inde et des racines de ratanhia qui prémunissent contre les gonflements et les saignements des gencives.

- Contenant de l’huile essentielle de menthe poivrée : aux vertus rafraîchissantes et purifiantes pour préserver une haleine saine.

- À base de calcium et de chlorhexidine : ces ingrédients fortifient les gencives et favorisent l’équilibre du pH en aseptisant la muqueuse.

- Élaborées à base de chlorophylle : pour répondre aux besoins des personnes sous traitement homéopathique durant lequel l’utilisation de la menthe est déconseillée. Cette formule convient également aux individus hypersensibles aux arômes et aux goûts.

- Une formulation spécifique adaptée au port d’appareil dentaire : dentifrice contient alors des agents actifs possédant des propriétés apaisantes, cicatrisantes et antibactériennes, comme l’aloe vera et le bisabolol.

- Pour végétariens et végétaliens : la formule de dentifrice est dépourvue de dérivés animaux.

  • Quels ingrédients pour donner du goût à dentifrice ?

La majorité des fabricants de dentifrice privilégient les arômes issus de la menthe. Pour se démarquer de la concurrence, certaines marques proposent du dentifrice aux goûts d’anis, d’abricot, de fraise, de cannelle, de citron, de gingembre, de fenouil, de vanille, d’orange ou encore de chewing-gum.

  • Quid du dioxyde de titane ?

Une réglementation applicable depuis le 1er janvier 2020 interdit l’usage du dioxyde de titane (E171) dans les produits alimentaires. Toutefois, cette substance peut être présente dans certaines marques de dentifrice, comme agent blanchissant sous le code CI 77 891. Le consommateur peut l’ingérer en petite quantité, mais qui peut devenir toxique sur le long terme. La prudence est donc de mise lors de l’achat de dentifrice et privilégier une référence dépourvue de dioxyde de titane pour éviter tout risque potentiel pour la santé.

 

Comment bien choisir son dentifrice ?

Afin de répondre aux besoins spécifiques de chaque usager et gagner des parts de marché dans un secteur très concurrentiel, les fabricants de dentifrice développent une très large palette de dentifrice. Pour toucher un nombre optimal d’utilisateurs, ils segmentent leurs offres. Entre dentifrice « bio », « naturel », « fraîcheur », « blancheur », « anti-caries », « bifluoré », « pour gencives sensibles », « éliminant plaque dentaire »... vous éprouvez des difficultés pour vous y retrouver ? Lequel choisir ? Voici les critères à prendre en compte pour vous orienter sur le dentifrice convenant le mieux à vos attentes.

 

Dans un premier temps, vous devez déterminer vos besoins. Êtes-vous à la recherche d’un produit offrant la garantie d’avoir des dents d’une blancheur parfaite ou dentifrice qui confère une haleine agréable ou une sensation de fraîcheur au cours de toute la journée ? Il se peut également que vous ayez des dents et une gencive très sensible et souhaitez recourir à un dentifrice aux propriétés apaisantes et non abrasives afin de ne pas risquer de fragiliser l’émail de vos dents ? Préférez-vous dentifrice biologique ou classique ? Vous ne manquerez pas de dénicher le dentifrice idéal correspondant à vos aspirations parmi la vaste gamme de dentifrice disponible sur le marché.

 

Dentifrice avec ou sans fluor : lequel privilégier ?

Le fluor s’avère très efficace pour se prémunir des attaques acides des bactéries qui endommagent les dents. La plupart des dentistes recommandent l’usage de dentifrice avec fluor pour renforcer l’émail et prévenir l’apparition de caries.

 

Comme un surdosage de cette substance peut se révéler nocif pour les dents fragiles, la teneur en fluor de dentifrice est réglementairement limitée. Pour un enfant de moins de 6 ans, les autorités de santé préconisent dentifrice contenant 500 ppm fluor au maximum. De 6 à 10 ans, la teneur en fluor doit être de 1 000 ppm. Au-delà de cet âge, vous pouvez employer dentifrice incluant 1 500 ppm (150 mg de fluor pour 100 g de pâte dentifrice).

 

En cas de sensibilité dentaire, il est recommandé de se tourner vers le dentifrice sans fluor, aux ingrédients naturels ou biologiques.

 

Quel dentifrice utiliser pour les gencives sensibles ?

La sensibilité des gencives peut se traduire par des saignements et des rougeurs. Dès constat de ces signes de gingivite, il est conseillé d’opter pour une routine bucco-dentaire spécifique qui consiste à recourir à dentifrice dédié aux gencives sensibles et composé d’ingrédients qui apaisent l’inflammation, les irritations et atténuent les saignements à chaque brossage des dents.

 

Comme il importe de traiter en douceur les gencives fragiles, il est recommandé de privilégier une brosse à dents manuelle dotée de poils souples qui sont conçus pour masser doucement la gencive sans l’agresser. Il est également conseillé d’utiliser du gel gingival ou des brossettes interdentaires pour un bon nettoyage des espaces entre les dents qui sont difficilement accessibles avec une brosse à dents classique.

 

Dentifrice blanchissant : est-il réellement efficace ?

Les ventes de dentifrice blanchissant ont bondi au cours de ces dernières années. Ce type de produit séduit un nombre croissant de personnes soucieux d’arborer un sourire éclatant. Face à cet engouement, la plupart des marques se sont engouffrées dans ce créneau. Le marché offre actuellement une pléthore de dentifrice « blancheur », « sourire éclatant » ou « blanchissant » dont la formule intègre, entre autres, un taux plus élevé d’agent nettoyant. En fait, ce genre de dentifrice exerce plutôt un effet éclaircissant en éliminant au fil du temps les taches laissées par les aliments et celles dues aux habitudes de vie (tabac, café...) sur la surface des dents.

 

La formule de ce type de dentifrice peut intégrer différents principes actifs, des agents blanchissants, dédiés à l’éclaircissement progressif et naturel de la couleur des dents. Citons, entre autres, le PAP (acide phtalimidoperoxycaproïque), le peroxyde d’hydrogène, le bicarbonate de soude, le charbon végétal, les particules de silice, le fluor ou encore des huiles essentielles. Quels que soient les ingrédients sélectionnés par les fabricants, vous avez l’assurance que la formule de dentifrice blanchissant proposée sur le marché respecte la réglementation en vigueur et les quantités d’agents blanchissants sont étudiées pour un usage sans danger au quotidien.

 

Le marché offre deux sortes de dentifrice blanchissant :

- « À blancheur immédiate » : les fabricants recourent à une technologie spécifique de blancheur optique qui accentue les contrastes de teintes entre les gencives et les dents. À titre d’exemple, ils emploient des pigments rouges qui mettent en exergue la teinte des gencives afin de donner l’impression d’avoir des dents plus blanches.

 

- « À blancheur progressive » : ce dentifrice contient une plus grande concentration d’agents abrasifs et apporte des résultats à moyen ou à long terme.

 

Il convient de signaler que le dentifrice blanchissant n’est pas un produit miraculeux. Cependant, au bout de quelques semaines d’utilisation, il permet d’arborer des dents d’une couleur plus claire à condition de l’utiliser régulièrement.

 

 

Comment bien utiliser un dentifrice ?

Pour préserver une bonne hygiène bucco-dentaire, il est recommandé de faire le choix judicieux du dentifrice adapté à vos besoins et de se brosser les dents 3 fois/jour, après chaque repas sans oublier de recourir au quotidien à un fil dentaire ou à une brossette interdentaire. Pour améliorer votre haleine, effectuez régulièrement un bain de bouche pour équilibrer son pH.

 

Il faut veiller à bien recracher dentifrice après son utilisation afin de n’avaler qu’une infime quantité du produit durant le brossage des dents. Une ingestion en trop grande quantité de dentifrice est susceptible d’engendrer une diarrhée ou des nausées. Il importe d’apprendre aux très jeunes enfants à recracher le produit pour éviter tout éventuel désagrément, notamment un empoisonnement au fluor.

 

En ce qui concerne la quantité de dentifrice, il est inutile d’en mettre beaucoup sur la brosse à dents. Pour un enfant, il suffit d’étendre sur la brosse une pâte équivalente à la taille d’un de ses ongles (l’auriculaire). Ce repère peut rester valable à l’âge adulte. Il faut garder en tête que les effets du brossage des dents ne dépendent pas uniquement du dentifrice et de la quantité employée. La manière de se brosser les dents influe aussi sur les résultats et la bonne santé dentaire.

 

 Quand faut-il changer de brosse à dents ?

De nombreuses marques indiquent sur l’emballage de dentifrice qu’il importe de changer de brosse à dents tous les 3 mois, mais ce conseil n’a aucun fondement scientifique. L’état d’une brosse à dents dépend de la façon dont elle est utilisée. Pour prolonger au maximum sa durée de vie, il est recommandé d’éviter d’être trop énergique lors du brossage des dents. Une pression très légère suffit. En tout cas, à partir du moment où les poils sont ébouriffés, il est temps de remplacer la brosse à dents.

 

Pour que la brosse ne devienne pas un terrain favorable à la prolifération de bactéries, il est conseillé de rincer soigneusement après chaque usage, de la secouer énergiquement afin de réduire au minimum l’humidité et de la ranger à la verticale.

 

Quelles sont les erreurs à éviter lors de l’utilisation de dentifrice ?

Afin de préserver une bonne hygiène bucco-dentaire, il faut éviter certaines erreurs lors de l’emploi de dentifrice. En voici quelques exemples et les solutions pour y remédier :

  • L’emploi d’une brosse à dents à poils durs

Selon certaines idées reçues, une brosse à poils durs rend plus efficace le brossage de dents avec dentifrice adapté. C’est faux puisque les poils trop durs abîment les gencives et les dents.

 

Il est conseillé de privilégier une brosse à dents à poils souples qui peut atteindre facilement les espaces entre les dents et sous la gencive. Cette méthode permet d’éliminer plus aisément la plaque dentaire et les débris alimentaires.

  • Un brossage des dents trop énergique et trop rapide

Même lorsque vous êtes pressé, évitez de vous brosser les dents trop rapidement et d’appuyer fortement sur la brosse. La séquence doit durer au moins 2 minutes, autrement, le dentifrice n’aura pas le temps d’agir et certaines zones de la dentition ne seront pas nettoyées convenablement.

 

Par ailleurs, si vous appuyez trop fort sur la brosse à dents, vous risquez d’user vos gencives et d’entraîner une sensibilité dentaire, voire un déchaussement des dents.

  • Brosser les dents avec des mouvements horizontaux

Le brossage de dents avec dentifrice en faisant des mouvements horizontaux n’est pas approprié. Cette méthode ne permet pas d’atteindre les zones où la plaque dentaire s’accumule et de traumatiser les gencives sur le long terme.

 

La technique adéquate consiste à utiliser la brosse à dents et dentifrice avec des mouvements verticaux sur la surface externe de la dentition en partant de la gencive vers les dents.

  • Utiliser dentifrice tout de suite après le repas

Il est recommandé d’observer une pause d’au moins une demi-heure entre la fin du repas et le brossage de dents avec dentifrice, le temps de permettre au pH de la bouche de se stabiliser.

 

Pendant que vous mangez, les bactéries évoluant à la surface de vos dents produisent un acide qui ramollit l’émail des dents et provoque un déséquilibre du pH. En attendant, rincez simplement la bouche avec de l’eau.

  • Se gargariser après le brossage des dents

Après le brossage des dents, il suffit de cracher l’excédent de mousse et de dentifrice. Ensuite, se rincer la bouche avec un peu d’eau sans se gargariser afin de ne pas éliminer les ingrédients actifs de dentifrice et de ne pas profiter de leurs vertus protectrices au niveau de la surface externe des dents.

  • Un usage quotidien de dentifrice blanchissant abrasif

Le marché propose deux types de dentifrice blanchissant : chimiques et abrasifs. Le recours à cette seconde catégorie est vivement déconseillé sous risque d’endommager l’émail des dents.

 

Le résultat obtenu pourrait être le contraire de celui espéré. Les dents peuvent jaunir davantage. En effet, l’usage quotidien de dentifrice abrasif amincit l’émail et favorise l’apparition de la dentine sous-jacente qui est d’une couleur jaunâtre.

  • Un emploi quotidien du rince-bouche

Dans le cadre de leurs opérations marketing, les fabricants de rince-bouche allèguent que ce produit s’avère indispensable au quotidien pour garder une haleine fraîche. Cependant, ils omettent de mentionner que l’usage trop fréquent de ce produit élimine les bonnes bactéries qui défendent naturellement contre les champignons, les virus et les bactéries nocives.

 

Un rince-bouche, notamment s’il contient de l’alcool, assèche la bouche et peut causer une mauvaise haleine. Il est donc recommandé de se cantonner, tous les jours, à l’emploi de dentifrice et de n’utiliser un rince-bouche que de manière périodique.