» » Comment soulager une piqûre de guêpe ?

Comment soulager une piqûre de guêpe ?

vendredi 24 septembre 2021

 

La guêpe est toujours mal vue par la société. Cet insecte pique de façon douloureuse et peut nous piquer plus d’une fois. Contrairement aux mouches qui se limitent de nous tourner autour, la guêpe peut nous piquer lorsqu’on représente un danger pour elle. Ce qui la diffère du moustique, c’est que celle-ci ne pique pas pour se nourrir, mais pour se défendre. Elle injecte à l’occasion, du venin. C’est le venin injecté qui provoque l’inflammation et les différentes sortes de réactions allergiques. Nous allons donc vous donner les précautions à prendre pour éviter que de tels insectes vous piquent. Les soins possibles pour soulager ce genre de piqûre vont également être détaillés dans cet article. Le but étant de vous offrir un été agréable, des vacances sans encombre.

 

Pour faciliter votre compréhension, nous allons vous faire un petit rappel sur la guêpe pour commencer.

 


 

piqure de guepe

 

Petit rappel de biologie

Vous avez sans doute entendu que la piqûre d’une guêpe est particulièrement douloureuse, mais vous n’en avez pas encore réellement vu. Voici donc un petit rappel pour que vous puissiez reconnaître cet insecte.

 

Qu’est-ce qu’une guêpe ?

La guêpe est un insecte qui appartient à la famille des hyménoptères. Elle possède 2 paires d’ailes membraneuses translucides. A part son appareil buccal, la guêpe possède un appareil reproducteur muni d’un dard. La guêpe est de couleur noire et jaune. Leur couleur est caractérisée par des taches qui sont propres à chaque espèce. À la différence de l’abeille, la guêpe ne possède presque pas de poils.

 

Quant à son anatomie, la guêpe est plutôt resserrée au niveau de l’abdomen, contrairement à l’abeille, qui est trapue. Sa taille varie de 15 à 25 millimètres.

On compte à l’heure actuelle plus de 200 000 espèces de guêpes dans le monde entier. Ce ne sont qu’une partie des espèces de guêpes.

 

Parmi ces espèces recensées, il existe des guêpes solitaires, qui aiment vivre dans la nature, et les guêpes sociales, qui élisent leurs domiciles dans le jardin ou même à l’intérieur du domicile familial.

 

La guêpe solitaire

Une guêpe solitaire se distingue par le fait qu’elle ne construit pas de nid. Solitaires, les guêpes adultes sont fertiles. Une femelle pond ses œufs au détriment des autres insectes, faute de nid. Les guêpes solitaires vivent pour la plupart dans la forêt. Cette espèce est aujourd’hui utilisée pour lutter contre certains insectes nuisibles.

 

La guêpe sociale, l’espèce qui colonise votre jardin et votre intérieur

La guêpe sociale est une espèce qui construit un nid pour sa colonie. Une colonie de guêpes construit son nid de manière bien élaborée. Un nid contient jusqu’à des centaines, voire des milliers d’individus lorsqu’il est détruit.

 

Comme l’abeille, la guêpe sociale vit en société. Un nid est donc composé d’une reine, des ouvrières stériles, des mâles et des femelles qui naissent, fécondent à une période de l’année.

 

En France, on dénombre quelques espèces de guêpes qui vivent en société. Ces espèces qui colonisent jardin et demeure, et qui ne se limitent pas de nous importuner, mais qui nous piquent à l’occasion. Il s’agit notamment de la guêpe commune ou Vespula Vulgaris et de la guêpe fermanique ou Vespula Germanica.

 

Ce sont en effet les espèces de guêpes responsables de la majorité des piqûres par an. Elles construisent leurs nids dans des endroits couverts et facilement accessibles. Si vous remarquez un ou plusieurs nids de guêpes dans votre grenier, dans les cavités murales ou même dans votre garage, c’est sans doute l’une de ces 2 espèces de guêpes.

 

Toutefois, elles peuvent se nicher dans votre jardin, essentiellement dans les anciennes demeures de rongeurs, dans les buissons ou dans les creux des arbres.

 

Le nid de guêpe

nid de guepe

 

Le nid de guêpe est fabriqué à partir de fragments de bois que l’insecte triture pour en faire une sorte de papier. La reine qui féconde commence la construction, puis les ouvrières. Un nid de guêpe peut avoir différentes tailles. Certains nids peuvent atteindre la taille d’un ballon de rugby.

 

Un nid de guêpe peut contenir jusqu’à plusieurs milliers d’espèces, selon sa taille. D’autres insectes y sont présents. Certains font office de nourritures tandis que d’autres servent pour la ponte.

 

Tout autour de la piqûre de la guêpe

La guêpe ne pique que pour se défendre. Pour cela, elle injecte du venin dans la peau. C’est la guêpe femelle qui pique par le biais de son dard. Cette espèce d’aiguillon fait partie intégrante de son appareil reproducteur. Il contient du venin, normalement sans danger, mais pouvant être fatal en cas d’allergie généralisée.

 

Une piqûre de guêpe peut s’avérer très douloureuse, pouvant amener à un œdème ou même un étouffement.

 

Si les humains sont les principales cibles de la piqûre de guêpe, les animaux domestiques peuvent également en souffrir, le chat et le chien, entre autres.

 

Quand est-ce que la guêpe pique ?

La guêpe peut piquer à n’importe quel moment. En fait, du moment où vous représentez un danger pour ce petit insecte, vous allez recevoir une bonne dose de venin. C’est pour cela qu’il faut faire très attention lors des promenades en forêt. Certaines espèces de guêpes sociales nichent dans les arbres de forêt. La plupart des piqûres surviennent en été. C’est la période où l’on effectue le plus de randonnées dans les arbres et les buissons.

 

Comme nous l’avons vu ci-dessus, la guêpe femelle pique via le dard sans toutefois le perdre, pas comme l’abeille.

 

Comment savoir s’il s’agit d’une piqûre de guêpe ? 

De manière générale, une piqûre de guêpe est facilement reconnaissable si elle se manifeste par un œdème. Ce sont des amines vasoactives, présents dans le venin de la guêpe, qui provoquent l’inflammation et le gonflement de la peau.

 

Parfois, on ne sent la piqûre qu’au bout d’un moment. C’est toujours le cas lorsque la personne piquée n’est pas allergique aux piqûres d’insectes. Toutefois, lorsqu’elle n’est pas discernée dans les premiers instants, le venin injecté s’est certainement répandu dans les endroits environnants. Ce qui pourrait étendre la surface atteinte.

 

Les conséquences d’une piqûre de guêpe guepe piqure

Si la piqûre de la guêpe se révèle inoffensive en général, elle peut toutefois occasionner des douleurs et d’autres réactions potentiellement dangereuses.

  • Inflammation aiguë

Dans la majorité des cas, on ressent une douleur vive immédiatement après la piqûre de l’insecte. Cette inflammation est due en premier lieu par l’atteinte de la peau, c’est-à-dire la piqûre elle-même. En plus de la douleur causée par la piqûre, le venin injecté est enrichi en substances vasodilatatrices. La dilatation des vaisseaux capillaires est donc la cause la plus probable de l’inflammation due à la piqûre de la guêpe.

À la différence d’une piqûre d’abeille, celle de la guêpe n’est pas toujours accompagnée du dard. Cet aiguillon, l’insecte le retire au moyen d’une barbe.

  • Œdème et rougeur

Au même titre que la douleur, l’œdème et la rougeur surviennent après avoir été piqué. L’œdème est de la taille d’un cercle minuscule de quelques centimètres. Le gonflement est plus ou moins important selon la zone piquée et du système immunitaire de la personne piquée. Parfois, l’œdème s’étend vers l’articulation qui avoisine la zone piquée.

  • Un risque d’étouffement

Lorsque la guêpe a piqué au niveau de la gorge, des paupières, de la bouche, des oreilles et du nez, le gonflement peut s’avérer plus dangereux. Ce sont des zones sensibles du corps. L’étouffement est le résultat du blocage de la respiration. Soit la guêpe a entrainé une difficulté respiratoire, si elle a piqué le nez, soit elle a touché un endroit sensible qui peut provoquer l’étouffement.

  • Les piqûres multiples

Lorsqu’il s’agit de guêpes sociales, elles piquent ensemble, et ce, sur plusieurs endroits du corps. C’est ce qu’on appelle « piqûres multiples ».

 

Ces dernières sont dangereuses pour la santé. Elles entraînent des vomissements et des diarrhées. Une chute de la tension artérielle et des migraines sont également des conséquences immédiates en cas de piqûres multiples.

 

Dans les pires des cas, la personne peut être sujette à des convulsions, voire une perte de connaissance. Cela arrive en général si elle a été victime de plus d’une vingtaine de piqûres simultanément.

  • Des réactions allergiques

Aux États-Unis, 60 à 70 personnes meurent d’une piqûre d’insecte suite à des réactions allergiques. Le taux de la population allergique aux piqûres d’insectes s’élève à 4%. Il s’agit en général de piqûre d’abeille ou de guêpe.

Les réactions allergiques peuvent revêtir 2 formes dont la réaction est localisée ou régionale, et l’allergie généralisée.

  • L’allergie régionale ou localisée

C’est la forme moins grave, elle se manifeste par le gonflement d’une ou deux articulations qui bordent la piqûre. Néanmoins, la réaction peut se révéler dangereuse si la piqûre a touché la bouche, la gorge ou la cavité nasale.

 

Lorsqu’une personne est allergique aux piqûres d’insectes, elle développe rapidement des œdèmes et des rougeurs au niveau de la piqûre. Ces gonflements peuvent disparaître une fois que l’on ait appliqué un traitement adéquat.

  • L’allergie modérée et généralisée

Plus grave que l’allergie localisée, l’allergie modérée se manifeste par l’apparition d’urticaires. Ce sont des petites taches rouges qui démangent.

Dans le cas d’une allergie généralisée, la personne peut souffrir d’un choc anaphylactique. Dans ce cas, on assiste à un malaise suivi de vertiges et de nausées. La tension artérielle chute ensuite et fait place à une difficulté respiratoire.

 

Cette réaction est la plus dangereuse de toutes, elle peut entraîner la mort si la personne n’est pas soignée à temps. C’est le choc cardiovasculaire qui en est la source.

  • La réaction toxique

La réaction toxique est également une réaction suite à la piqûre de guêpe. C’est le cas lorsque le venin a été injecté en plus grande quantité. C’est ce qui arrive souvent après les piqûres multiples. Il se peut également qu’une seule piqûre puisse engendrer une réaction toxique, notamment si on n’enlève pas à temps le dard (si celui-ci est resté).

 

La guêpe injecte 2 à 10 g de venin à chaque piqûre, de multiples piqûres peuvent donc augmenter de façon considérable, la dose de venin injecté.

La réaction toxique se manifeste la plupart du temps par la combinaison des réactions allergiques, locales et généralisées.

Dans tous les cas, un soin adapté est à faire le plus vite possible afin d’éviter toutes complications.

 

Les traitements à suivre après une piqûre de guêpe

traitement piqure de guepe

 

Les piqûres de guêpes sont douloureuses et peuvent parfois se compliquer, notamment chez les personnes allergiques aux piqûres d’insectes. Il s’avère donc nécessaire de savoir les traiter, ou du moins soulager la zone atteinte et éviter que le venin ne se propage dans le corps. Il existe plusieurs étapes à suivre.

  • Un traitement immédiat

La première chose à faire consiste à contenir le venin dans la zone piquée. Il faut toutefois vérifier si le dard est resté dans la peau ou pas. Contrairement à l’abeille, la guêpe pique sans que le dard ne reste dans la peau. Il peut arriver cependant que celui-ci y reste. L’insecte meurt par la suite tout en laissant son venin dans la peau. Pour retirer le dard, évitez d’utiliser un objet pouvant le couper comme une pince à épiler par exemple. Une carte de crédit peut toujours faire l’affaire.

 

Après avoir enlevé le dard, il faut maintenant éviter que le venin ne se répande. Pour ce faire, il faut rapidement chauffer au niveau de la peau où l’insecte a piqué. Cela peut s’effectuer à l’aide d’une allumette, d’une cigarette ou d’une bougie. Le principe est de détruire le venin sans que la température ne s’élève à plus de 50 °C.

 

Ensuite, il est conseillé de laver la zone piquée avec du savon antiseptique. À défaut, laver avec du savon puis appliquer un produit antiseptique. Vous pouvez opter pour quelques gouttes de citron si vous n’avez pas de produit antiseptique à proximité.

 

Généralement, l’inflammation ou la démangeaison disparaît au bout de quelques minutes si le venin ne s’est pas propagé à l’intérieur. Dans le cas contraire, il faut continuer le soin de la piqûre en appliquant une crème anti-inflammatoire. Bien suivre les instructions dans ce cas.

 

Si la douleur ne part pas dans les 48 heures qui suivent la piqûre, il est préférable de consulter le médecin, il y a probablement une infection.

  • En cas de piqûre sur une zone sensible

La guêpe peut nous piquer à tout endroit. Elle peut ainsi attaquer au niveau des zones sensibles du corps comme au niveau de la gorge ou du nez. Ne mettez pas de temps avant d’aller aux urgences. Selon la statistique, des millions de personnes filent aux urgences chaque année pour raison de piqûres d’insectes. La guêpe en est responsable, en majeur parti, notamment en été.

  • Le traitement conventionnel pour soulager la piqûre de guêpe

Les médecins semblent plutôt unanimes sur le fait qu’une piqûre de guêpe doit être soignée le plus vite possible. Pour ce faire, éliminer d’abord le venin injecté dans la peau avant que celui-ci ne se répande. L’utilisation d’une pompe à venin est recommandée. Encore faut-il que de tels outils soient à portée de main. À défaut, le spécialiste recommande également la chaleur pour détruire l’effet du venin. Un briquet, un sèche-cheveux ou une bougie peuvent être utilisés à cet effet.

 

La désinfection de la plaie se fera après avec une compresse imbibée d’agent désinfectant. Une fois désinfectée, la plaie doit être laissée à l’air libre. Inutile d’y mettre du bandage ou du pansement.

 

L'homéopathie pour soulager le piqûre de guêpe

homeopathie piqure de guepe

 

Il est toujours possible d’éviter les produits conventionnels pour soulager une piqûre de guêpe. De ce fait, l’homéopathie offre une panoplie de baumes et d’huiles essentielles pour soulager la douleur aussi bien que la démangeaison. Voici donc des remèdes issus de la médecine douce pour traiter les piqûres de guêpes :

  • L’Apis mellifica

L’Apis mellifica est une plante médicinale ayant des vertus thérapeutiques. Elle sert en fait à soulager les douleurs et inflammations cutanées. Pour ce faire, l’Apis mellifica en dilution est recommandée. En effet, si après quelques heures de soins, ça gratte encore, le moment est venu de faire appel à cette plante. En dilution à 15 CH, l’Apis mellifica est à appliquer toutes les 15 minutes sur la zone atteinte pour soulager la démangeaison. L’application peut être espacée suivant l’évolution de la démangeaison et de la douleur.

  • La Camomille romaine

La camomille romaine est également une plante médicinale utilisée à titre anti-inflammatoire. Elle peut être utilisée sous forme d’infusion à boire ou d’huile essentielle à appliquer.

  • L’Echinacea angustifolia

Cette plante appartient à la famille des tournesols. Dans le cas d’une piqûre de guêpe, l’Echinacea angustifolia est à prendre en granules à raison de 3 granules toutes les 15 minutes. Elle est également présente sous forme de solution buvable.

  • Le Ledum palustre

Par son action dermatologique, le Ledum palustre est aussi utilisé pour soulager la brûlure cutanée suite à une piqûre de guêpe. Disponible en dilution, ce remède est utilisé pour lutter contre le grattage et l’inconfort apporté par les piqûres de guêpes. Pour cela, il est conseillé de prendre 5 granules de Ledum palustre à 5 CH ou 10 DH toutes les heures. Une fois que les douleurs et les démangeaisons s’atténuent, les prises peuvent être espacées.

Outre l’utilisation des granules, les baumes répondent aussi présents dans le traitement de la piqûre de guêpe.

  • Les baumes homéopathiques

Il existe plusieurs types de baumes, le baume à la propolis et au calendula est le plus efficace pour soulager les douleurs induites par la piqûre de guêpe.

 

Les huiles essentielles

huile essentielle piqure de guepe

 

Les huiles essentielles possèdent également une place dans le soin des piqûres de guêpes. Les plus utilisées sont l’huile essentielle de tea tree, l’huile essentielle de lavande et l’huile essentielle de citronnelle de java.

 

Ce sont des huiles essentielles réputées pour leurs actions douces et efficaces. Celles-ci agissent pour faire baisser la réaction allergique. Elles aident donc à bloquer la production d’histamine, principal responsable des réactions allergiques.

 

Il faut toutefois éviter d’utiliser l’huile essentielle d’arbre à thé pendant les premiers mois de grossesse. Il en est de même pour l’huile essentielle de lavande qui est proscrite chez la femme enceinte et allaitante.

 

Les remèdes naturels contre les piqûres de guêpes

A part les produits homéopathiques et ceux issus de la médecine conventionnelle, les remèdes de grand-mère ne manquent pas pour soigner les piqûres de guêpes. Voici comment procéder :

  • Le vinaigre pur

Pour ce faire, il faut verser une cuillère à café de vinaigre pur dans un verre d’eau, puis appliquer le mélange sur la zone piquée. L’application peut se faire avec la main ou à l’aide d’une compresse.

  • L’oignon ou l’ail

L’oignon et l’ail sont de véritables antiseptiques naturels. Ils agissent très vite et efficacement sur le venin. Il faut appliquer l’un ou l’autre, en tranche, sur la zone infectée. Il est également possible de les frotter sur la zone à traiter.

  • La papaye

La papaye s’applique en tranche sur la peau infectée pendant une heure. Après, vous pouvez les retirer. À noter que la papaye contient une substance neutralisante qui élimine l’action du venin.

  • Le miel

Le miel agit en tant qu’anti-inflammatoire et antibactérien. C’est de loin un remède naturel multifonction. Pour guérir une piqûre de guêpe, il faut appliquer un peu de miel sur la zone douloureuse suivie d’un léger massage pour le faire pénétrer.

  • L’aloe vera

L’aloe vera est une plante à usages multiples en homéopathie. Astringente et antibactérien, l’aloe vera est facile d’application. Pour ce faire, il faut couper une feuille et appliquer le gel qu’elle contient sur la peau à soigner.

 

Comment prévenir les piqûres de guêpes ?

La meilleure façon de se protéger contre les guêpes, c’est d’éviter de les énerver. Les guêpes sont des êtres grégaires, comme l’abeille. Elles piquent uniquement pour se protéger. Néanmoins, la guêpe peut nous piquer à plusieurs reprises, pas comme l’abeille qui meurt une fois que son dard s’est retiré.

 

Ainsi, pour se prémunir des piqûres de la guêpe, il est conseillé de ne pas porter des vêtements de couleur vive. Ceux-là les attirent, ou plus précisément, les font peur. Les guêpes ont également horreur de tout ce qui est parfumé : parfum, déodorant, laque, etc. De la sorte, si vous prévoyez d’aller vous promener dans la forêt ou quelque part où ces insectes sont présents, évitez de vous parfumer le corps.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 471
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164