» » Qu'est ce que le pityriasis versicolor ?

Qu'est ce que le pityriasis versicolor ?

lundi 13 septembre 2021

 

Le pityriasis versicolor est une mycose qui est une infection due à un champignon microscopique. Dans le cas du pityriasis versicolor il s’agit d’une levure du genre Malassezia.

 

C’est une affection de la peau due à la prolifération d’un champignon qui est naturellement présent au niveau de la flore cutanée, le Malassezia furfur. Le pityriasis versicolor est une dermatose bénigne et non contagieuse. Mais il est inesthétique et peut impacter la qualité de vie du sujet. En plus il peut être très gênant.

 

Le pityriasis versicolor se manifeste par des taches aux teintes très variables, blanchâtres, rosées ou marrons, d’où le nom de versicolor, et qui apparaissent suite à une transpiration excessive ou après une exposition solaire prolongée. Cette infection sévit surtout en été et régresse en hiver.

 

Le champignon Malassezia fait partie de la flore normale de tout être humain. La présence d’acide gras dans le sébum favorise sa croissance. La transformation du champignon en forme filamenteuse pathogène et qui se développe sur les couches superficielles de la peau provoque le Pityriasis versicolor.

Il faut noter que le pityriasis n’est pas contagieux.

 


 

exposition au soleil

 

Symptômes du pityriasis versicolor 

  • Forme du pityriasis versicolor

Le pityriasis versicolor se manifeste sous la forme de taches ou macules bien délimitées de 2 mm à plusieurs centimètres de diamètre, de couleurs rosées ou beige à marron foncé. La couleur des taches dépend de celle de la peau sous-jacente. Elles sont brunes si la peau est claire, et sont blanchâtres si la peau est pigmentée.

 

Ces taches peuvent être hyperpigmentées, plus sombres que la couleur habituelle de la peau ou hypopigmentées, plus claires que la peau. Si le pityriasis versicolor n’est pas traité, l’évolution peut aller jusqu’à la formation de nappes polycycliques ou grandes plages. Une décoloration des macules pour prendre une couleur blanche est aussi un indice de l’évolution du pityriasis versicolor. C’est après une exposition au soleil que cette dernière forme peut surgir.

 

Souvent inaperçues, les taches apparaissent à la suite d’une exposition solaire. La présence de la levure est mise en évidence. Les petites zones de dépigmentation vont apparaître. Elles font suite à une perte de la pigmentation normale de la peau. L’acide azélaïque, produit par le champignon est la cause de cette hypopigmentation. Elle inhibe la synthèse de la mélanine, d’où la dépigmentation des zones touchées. L’apparition du pityriasis est souvent associée à d’autres dermatoses comme la dermite séborrhéique, une pathologie liée à la présence de la levure Malassezia.

  • Localisation

En général, le pityriasis versicolor est localisé au niveau de zones qui sont sujettes à des transpirations. Ce sont des zones riches en glandes sébacées. Le Pityriasis versicolor est surtout localisé sur les épaules, le dos, le cou ou le décolleté. Le champignon provoque une dépigmentation en patchwork. Il n’y a pas de desquamations.

Toutefois, vues de plus près, les lésions sont squameuses. On dit que les squames sont furfuracées. Il y a apparition d’égratignures si les zones touchées sont grattées. Le sujet atteint ressent quelquefois des picotements au niveau de ces zones. Les démangeaisons sont rares. Les taches peuvent s’étendre au niveau des bras, du visage, de l’abdomen et des cuisses. Les lésions débutent autour d’un follicule pileux, qui est un réservoir de Malassezia, et grandissent de façon centrifuge. Elles peuvent aussi confluer pour donner des larges plaques à contours polycycliques en l’absence de traitement.

 

Pour les sujets ayant la peau claire, la pathologie est diagnostiquée pendant l’été, car les lésions ne sont pas bronzées et deviennent plus visibles sur une peau bronzée. L’hypopigmentation lors d’un pityriasis versicolor est due à l’inhibition de la tyrosinase causée par la production d’acide azélaïque par Malassezia furfur.

 

Facteurs favorisants

transpiration

 

Si le Malassezia est une flore normalement présente sur la peau, sa prolifération fait suite à des conditions favorisantes. Le pityriasis versicolor est considéré comme une infection opportuniste. La plupart des sujets touchés sont en bonne santé. La chaleur, l’humidité, la transpiration sont des facteurs qui facilitent l’apparition du pityriasis. D’autres facteurs internes peuvent aussi être en cause. Il s’agit d’un état physiologique particulier, de certaines situations entraînant une diminution des défenses immunitaires à l’instar d’une grossesse, d’une utilisation de crème avec de la cortisone, d’un diabète, d’une dénutrition et d’autres troubles pouvant affecter le système immunitaire.

  • Pityriasis versicolor, chaleur et humidité

Le développement du champignon est favorisé par la chaleur et l’humidité. C’est dans les zones tropicales que le pityriasis est très fréquent. Le port de vêtements qui peuvent entrainer la transpiration et une augmentation de la température provoque aussi la prolifération du champignon. Le pityriasis versicolor est courant dans les zones tropicales ou subtropicales. En Europe, il se manifeste surtout pendant la période estivale quand la chaleur et l’humidité sont élevées.

  • Pityriasis et âge

Lorsque les glandes sébacées sont à leur activité maximale, les champignons se développent. Lorsque la peau s’assèche suite au vieillissement, un pityriasis est moins important. Le pityriasis se rencontre surtout chez les individus âgés entre 18 et 40 ans, période pendant laquelle la sécrétion des glandes sébacées est importante. Plus on vieillit, moins on court de risques, puisque la peau s’assèche avec l’âge.

  • Pityriasis et hypersécrétion des glandes sébacées

Les facteurs individuels comme une hypersécrétion des glandes sébacées ou une sudation excessive favorisent aussi la prolifération des champignons. Le pH de la peau suite à une transpiration facilite la survenue du pityriasis versicolor. Le champignon a besoin d’un milieu acide pour se proliférer.

  • Pityriasis et prédisposition génétique

Une prédisposition génétique est souvent évoquée lors d’une apparition du pityriasis versicolor. Cela explique le cas de pityriasis qui atteint les membres d’une même filiation.

  • Pityriasis et système immunitaire

L’affaiblissement des défenses immunitaires suite à un traitement immunosuppresseur et/ou à une corticothérapie est aussi une cause favorisant la survenue de l’infection. Des formes diffuses de pityriasis sont associées à un hypercorticisme.

  • Pityriasis et état physiologique particulier

Des états physiologiques particuliers comme une grossesse, un diabète ou une malnutrition sont également cités comme étant à l’origine de la prolifération des champignons.

 

Pityriasis et utilisation de cosmétique avec des matières grasses.

Souvent, le champignon se manifeste aussi après l’utilisation de crèmes grasses ou d’huile solaire.

 

Causes du pitryasis versicolor

Le champignon Malassezia furfur, appelé encore Microsporon furfur ou encore Pitysporum orbiculaire, d’aspect levuriforme, est un saprophyte de la flore cutanée normale. Il vit dans les follicules pilo-sébacés ou l’ensemble de la racine du poil et de la glande sébacée, la glande qui produit le sébum. Sous l’influence des divers facteurs favorisants, il se multiplie et aborde sa forme filamenteuse provoquant ainsi l’apparition d’un pityriasis versicolor. Les prélèvements effectués au niveau des lésions permettent de mettre en évidence la présence du Malassezia sous deux formes différentes : cellules rondes et filamenteuses.

 

Diagnostic du pityriasis versicolor

diagnostic pityriasis versicolor

 

Le diagnostic du pityriasis versicolor est généralement clinique. Le médecin va observer et baser son appréciation sur l’aspect des lésions et de leur localisation. Comme de nombreuses maladies cutanées qui se manifestent par des taches, deux examens permettent d’identifier le pityriasis versicolor. Un examen en lumières de Wood ou lumière ultraviolette est souvent utile pour la confirmation. Cette lumière va provoquer une fluorescence jaune vert pâle des zones atteintes. Non visibles à l’œil nu, les zones infectées sont balayées avec la lumière ultraviolette. La fluorescence jaune vert pâle signale la présence de la levure à l’origine du pityriasis.

 

En cas de doute, un prélèvement peut être réalisé pour mettre en évidence la présence du Malassezia. Il est ainsi possible de procéder à un prélèvement de la tache par grattage à l’aide d’une curette ou d’un scotch test pour un examen mycologique. L’échantillon sera examiné au microscope et mis en culture pour mettre en évidence le champignon. Mais, cet examen n’est pas nécessaire dans la majorité des cas.

 

Le pityriasis peut être confondu avec le vitiligo dans sa forme achromiante. Cette pathologie se caractérise aussi par des taches de dépigmentations sur les zones exposées au soleil, comme le visage et les dos de la main. Les formes, les tailles permettent d’établir le diagnostic différentiel.

 

Traitements du pityriasis

Quelle que soit la cause, il est toujours recommandé de consulter un médecin si votre peau est infectée par le champignon. Le traitement varie en fonction de l’état de votre peau et du stade d’évolution de la maladie.

 

La prise en charge repose sur la correction des facteurs prédisposant, lorsque cela est possible, et sur les antifongiques.

 

Le pityriasis versicolor est soigné sur la base des médicaments antifongiques d’action locale et à large spectre d’action. L’usage d’un shampoing à base de kétoconazole donne de bons résultats. En une dose unique, le médicament sous forme de mousse est souvent conseillé pour traiter l’ensemble du corps. L’objectif est de traiter des lésions non visibles et responsables des récidives.

 

Un traitement à base de sélénium peut aussi être prescrit par le médecin. Le sulfure de sélénium sous forme de mousse est à appliquer sur tout le corps.

Un shampoing à base de sélénium à 2,5 % à appliquer pendant 10 min par jour pendant une semaine permet de soigner le pityriasis. Le shampoing peut être appliqué pendant 24 heures à raison d’un traitement par semaine pendant 1 mois.

 

Un bain quotidien avec du savon à base de pyrithione de zinc est aussi utilisé pour soigner cette pathologie.

Un shampoing à base de soufre salicylique à 2% à appliquer sur la peau pendant 2 semaines est souvent prescrit par le médecin.

La dose du traitement doit être bien respectée même en cas de disparition rapide des lésions. La durée du soin varie en fonction de l’étendue des lésions selon qu’il s’agit d’un premier épisode ou d’une récidive. Le traitement peut alors consister à la prise d’une dose unique ou plus pendant environ trois semaines.

 

crème dermatologique

 

À la fin de la cure, les anciennes atteintes cutanées sont remplacées par des taches blanches qui disparaissent après une exposition au soleil.

En cas d’atteinte étendue ou de récidive, un traitement par des antifongiques par voie orale peut être prescrit. La prise de traitement par voie orale est surtout indiquée pour les formes très récidivantes.

 

Il est aussi souhaitable de traiter le cuir chevelu dans le cas d’une forme étendue et lorsque la peau du visage est infectée.

La ciclopiroxolamine en solution ou crème en application locale sur plusieurs semaines peut également être prescrite. De toutes les façons, il faut se conformer aux prescriptions du médecin.

 

Plusieurs mois après le traitement, l’hypopigmentation peut persister. Même si le champignon n’est plus là, les taches resteront visibles lorsque la peau environnante se bronzera. Elles disparaîtront après plusieurs mois ou même plusieurs années après la disparition de la levure. Comme les récidives sont fréquentes, la mycose peut réapparaître dans les 2 ans à venir.

 

Le champignon en cause étant un commensal de la peau, les récidives sont courantes. Ce phénomène est plus fréquent chez les personnes ayant une peau grasse. Un traitement d’entretien s’avère alors utile. Il peut durer plusieurs mois. Si la maladie est souvent récidivante ou la zone éteinte est étendue, le fluconazole 150 mg par voie orale est préconisé pendant 2 à 4 semaines.

 

Récidive du pityriasis versicolor

Le pityriasis versicolor est caractérisé par un fort taux de récidive étant donné que le Malassezia est un hôte naturel de la flore cutanée. Dans les deux ans, le taux de récidive peut atteindre 90% notamment chez les sujets qui ont une peau à tendance grasse. Il est essentiel de bien respecter les prescriptions du médecin. Les traitements locaux doivent correctement être appliqués que ce soit par rapport à leur mode que leur nombre. Pour éviter les récidives, un traitement préventif et d’entretien peut être entrepris.

 

Pour limiter les risques de récidives, il est conseillé d’éliminer les facteurs favorisant comme l’utilisation des cosmétiques huileux et le port des vêtements synthétiques.

Pour un traitement préventif, le médecin prescrit le plus souvent du kétoconazole en gel moussant. Il est à utiliser sur les cheveux les pieds en laissant agir pendant 5 minutes avant de rincer.

 

La fréquence des récidives peut aller de 60% à 90% la deuxième année. Si toutes les mesures pour prévenir la récidive sont prises et que la maladie survient, le médecin peut prescrire une ou deux applications de produit d’entretien. Ceci par semaine et pendant plusieurs mois. Il est aussi possible de procéder à un traitement préventif en reprenant le traitement local en début de la saison estivale.

 

Le kétoconazole, par voie orale, contribue à prévenir les récidives. La posologie est de 400 mg, une fois par mois ou à 200 mg pendant trois jours consécutifs, une fois par mois.

 

Par ailleurs des règles d’hygiène sont à suivre pour éviter les rechutes. Il est recommandé de ne pas fréquenter des endroits chauds et humides comme les saunas et les hammams.

Le port d’habits synthétiques est aussi à éviter. Il est ainsi conseillé de mettre des sous-vêtements et des vêtements en coton pour limiter les macérations.

Avant les expositions au soleil, un traitement préventif est à entreprendre.

 

Il est aussi recommandé de limiter l’usage des crèmes et lotions d’huile et de pommades grasses. Le champignon étant lipophile, les matières grasses peuvent favoriser son développement.

 

L’utilisation de crème solaire protection 50 à texture non grasse est aussi conseillée pour éviter l’apparition de taches blanches lorsque le sujet s’expose au soleil.

 

Remèdes naturels contre le pityriasis versicolor

Une alimentation saine et équilibrée favorise le bon fonctionnement du système immunitaire. Il est aussi possible d’essayer des remèdes naturels pour traiter cette affection de la peau. Si le pityriasis versicolor n’est pas contagieux, les récidives sont fréquentes. La constance dans le traitement est le gage de l’efficacité dans le cadre des remèdes naturels. À titre informatif, il existe des remèdes naturels pour traiter le pityriasis versicolor mais cela n’empêche pas de consulter le médecin.

 

remède naturel contre le pityriasis versicolor

  • L’aloe vera

L’aloe vera est un des remèdes utilisés contre les mycoses, dont le pityriasis versicolor. Appliquée sur les zones touchées, cette plante permet la régénération de la peau infectée ; elle reconstitue le derme. Grâce à ses propriétés antifongiques et antiseptiques, l’aloe vera empêche la prolifération des champignons. Un morceau d’aloe vera est appliqué directement sur les lésions. Le traitement peut être effectué plusieurs fois par jour en laissant sécher sur la peau le gel d’aloe vera. La durée du traitement doit être d’un mois pour qu’il soit efficace. Il est conseillé de vous procurer le gel d’aloe vera dans le commerce si vous ne pouvez pas disposer de morceau de cette plante.

  • Le vinaigre de cidre

Le vinaigre de cidre est aussi efficace contre la prolifération de champignons. En équilibrant le ph de la peau, cet antifongique naturel permet d’éliminer le champignon. Vous pouvez utiliser le vinaigre de cidre en l’appliquant directement sur les lésions à l’aide d’un morceau de gaze. Il est possible de verser deux à trois tasses de vinaigre de cidre dans l’eau de bain en veillant à ce que l’eau atteigne bien les zones infectées.

 

Le vinaigre de cidre peut aussi être consommé pour un traitement interne. Vous pouvez aussi mélanger la même quantité de vinaigre de cidre avec de l’eau et l’appliquer directement sur les lésions. Vous pouvez rincer après un temps de pose de 15mn.​

  • L’eau de mer

L’eau de mer est aussi un antiseptique efficace. Elle permet de traiter la peau abîmée et irritée. Elle aide l’organisme à lutter contre les champignons. Pour favoriser la guérison, il est conseillé de se baigner dans l’eau de mer si cela est possible. Il est également recommandé d’ajouter une poignée de sel dans l’eau de bain et d’y rester pendant 20mn.

  • L’huile de l’arbre à thé

L’huile de l’arbre à thé est aussi utilisée pour lutter contre les champignons. Elle a des propriétés antifongiques reconnues. Pour une utilisation sur une peau lésée, on la mélange avec une quantité équivalente d’huile d’amande et de l’appliquer sur les lésions. Elle peut également s’associer avec du gel d’aloe vera afin d’assurer les effets du traitement.

  • L’huile de coco

huile de coco

 

L’huile de coco peut être utilisée pour effacer les traces du pityriasis versicolor. Cette essence a des vertus hydratantes. Elle guérit les peaux sèches et squameuses. Il suffit de l’appliquer sur les zones affectées en massant légèrement pour faire pénétrer l’huile dans le derme. Elle empêchera aussi la croissance excessive du champignon.

  • L’huile d’argan

Avec ses propriétés antifongiques, l’huile d’argan est très efficace pour lutter contre le pityriasis versicolor. En mélangeant ce produit avec de l’huile d’olive, vous obtenez une lotion que vous appliquez sur les zones à traiter. Vous laissez reposer pendant 30 min puis rincez. Vous pouvez aussi y ajouter deux gouttes d’huile d’arbre à thé.

 

Mesures de prévention

La prévention du pityriasis versicolor est impossible. Il est toutefois envisageable de freiner sa progression en limitant au maximum les facteurs favorisants. Pour cela il est essentiel d’éviter la macération de la peau en créant un environnement humide et chaud au niveau de la peau en portant des vêtements en coton. Il faut aussi éviter autant que possible les vêtements à base de matières synthétiques. Les habits ne doivent pas être trop moulants pour qu’il n’y ait pas macération.

 

Il faut aussi éviter l’application des cosmétiques huileux. Pour les personnes prédisposées au pityriasis, ou qui ont été déjà atteintes une première fois, une bonne alimentation est conseillée pour renforcer le système de défense immunitaire. À l’approche de l’été ou si vous allez vous déplacer dans une zone tropicale ou subtropicale, consulter un médecin est conseillé pour un traitement préventif. Il peut vous prescrire la prise de comprimés antifongiques.

 

Si un premier épisode s’est déjà déclaré, et que les récidives sont fréquentes, le thérapeute peut recommander le recours à un traitement de fond par application régulière ou une prise par voie orale de médicaments antifongiques.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 463
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164