» » » Antiseptiques

Antiseptiques (Premiers soins)

Pour le soin des blessures du quotidien, vous devez avoir, dans votre trousse à pharmacie, une ou plusieurs solutions antiseptiques. Sachez cependant que le choix ne devra pas se faire d’une manière hâtive pour éviter les désagréments liés à l’utilisation de produits inadaptés. Il nécessite ainsi la prise en compte des éléments suivants.

  • À chaque type et localisation de plaie, son antiseptique

La première chose à faire pour trouver le bon antiseptique est l’identification de la localisation et de la nature de la plaie à soigner. Il faut en effet savoir que divers types de plaies existent et elles n’ont pas les mêmes caractéristiques. Il leur faut donc une prise en charge particulière.

 

Par ailleurs, la solution antiseptique à utiliser sur une plaie se trouvant sur la peau devra être évitée sur une plaie se situant sur une muqueuse.

 

Cela permet en effet de se mettre à l’abri d’éventuels risques de réaction et d’irritation. Il sera, par la suite, question de savoir si la plaie est fermée, ouverte, souillée, suintante, entre autres. De la réponse dépendra également le choix d’un antiseptique.

  • La personne à soigner et le risque infectieux

Avant d’acheter une solution antiseptique, il faut également chercher à savoir si l’individu présentant la plaie est un enfant, une femme enceinte ou un adulte en bonne  santé. Pour les deux premières catégories, la prise de certaines précautions d’usage est de mise. Il sera, par ailleurs, nécessaire de savoir si le produit envisagé peut exposer à un risque.

 

Ce n’est qu’après la prise en compte de cet élément qu’il faut procéder à une évaluation du risque infectieux. En fonction des conditions dans lesquelles se trouvent la plaie et des agents infectieux qui peuvent l’atteindre, le risque infectieux peut-être bas, intermédiaire ou haut. Il faut ainsi, une solution antiseptique ayant un spectre plus large dans le cas où le risque infectieux est élevé.

  • Quel antiseptique faut-il donc utiliser ?

Un antiseptique est à privilégier s’il associe les attributs suivants :

-          Efficacité à large spectre

-          Effet rapide et durable

-          Composition bienfaisante pour la peau et non irritante.

 

Raison pour laquelle les antiseptiques biguanides et les dérivés de chlore et d’iode sont très prisés. Il serait mieux toutefois d’éviter l’alcool, car il compromet la cicatrisation à cause de son effet irritant et asséchant. Sa vocation devra se limiter à la désinfection du matériel médical et de la peau saine.

 

Et lorsqu’il s’agit d’une plaie souillée, un nettoyage s’impose avant l’utilisation d’une solution antiseptique moussante ou d’une eau oxygénée à 10 volumes.

Antiseptiques


Le rôle d'un antiseptique

À chaque fois qu’on fait face à une plaie, on a souvent tendance à recourir à un antiseptique. Ce geste est raisonnable sachant que ce dernier constitue la meilleure solution dans ce cas. Pour en savoir plus à ce sujet, découvrez à quoi sert réellement un antiseptique.

 

Désinfectant à usage corporel

L’antiseptique est un produit qui a, comme vocation, de traiter les plaies. Il faut en effet savoir qu’une brûlure superficielle, une petite écorchure ou une coupure fragilise la peau et nécessite ainsi une prise en charge avec des soins adaptés pour une meilleure guérison et une cicatrisation dans de bonnes conditions.

 

L’intervention d’une solution antiseptique doit avoir lieu après le nettoyage de la plaie au sérum physiologique ou au savon, une opération permettant d’exclure les éventuels corps étrangers.

 

En tant que désinfectant à usage corporel, l’antiseptique n’a pas les mêmes propriétés que les désinfectants destinés à la préparation du matériel médical et des objets à usage chirurgical. Il faut donc éviter d’aller au-delà de sa réelle vocation. Il ne faut pas également chercher à le remplacer par les désinfectants précités pour se préserver d’éventuels désagréments.

 

Barrière contre la prolifération de bactéries et virus

L’antiseptique, il faut le préciser, n’a pas une vocation stérilisante. Son utilisation est surtout liée à un besoin de lutter contre le développement et la prolifération de bactéries et de virus sur la zone à traiter. Il s’agit ainsi d’un moyen de réduire les risques de surinfection et d’engager plus rapidement le processus de cicatrisation.

 

Aucune sensation douloureuse n’est à craindre lors de l’utilisation du produit. Après son usage, les premiers soins peuvent se terminer par un pansement qui convient au type de plaie.

 

Un antiseptique peut être fongicide, virucide, bactéricide, sporicide ou les quatre à la fois.