» » Comment arrêter de fumer ?

Comment arrêter de fumer ?

mercredi 08 septembre 2021

 

Arrêter de fumer est une sage décision pour tous les fumeurs. Le tabagisme engendre en effet de nombreux méfaits sur la santé en général. Il existe différentes solutions pour vous aider à arrêter de fumer. Toutefois, vous devez comprendre que cette décision n’est pas sans conséquence. De plus, il existe quelques comportements à adopter pour y parvenir tout comme éviter la rechute. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur l’arrêt à la prise de nicotine.

 


 

arreter de fumer

 

Pourquoi arrêter de fumer ?

Le tabagisme concerne toutes les tranches d’âges et de genre. On dénombre des millions de fumeurs à travers le monde. Bon nombre d’entre eux souhaitent arrêter, mais par manque de conviction, ils sont toujours emprisonnés par la nicotine. Vous avez maintes fois essayé d’arrêter de fumer sans succès ? Ces quelques raisons peuvent vous encourager à aller jusqu’au bout de votre envie. Elles sont avantageuses sur différents aspects.

  • Une bonne santé cardiaque

Quelques heures sans fumer permettent de rétablir un bon rythme cardiaque, car votre organisme pourra se dégager de ses stocks de toxines. Selon une étude réalisée par des experts, la réduction du tabagisme engendre une baisse de la pression artérielle. Du coup, les risques de maladie cardiaque sont amoindris.

Il faut également comprendre que fumer expose vos globules blancs à du monoxyde de carbone. Cette situation oblige votre cœur à travailler plus afin de compenser le manque d’oxygène au niveau des cellules. L’arrêt de la cigarette va permettre à votre organisme d’être parfaitement oxygéné. Ce qui réduit également le risque de maladies cardiaques.

  • Une meilleure santé des poumons

L’arrêt au tabac vous permet également de bénéficier des poumons en bonne santé. Ils vont augmenter leur capacité à combattre les différentes infections pulmonaires. Les problèmes d’essoufflement sont vite corrigés et vous pourrez vous adonner à diverses activités sportives. Celles-ci sont d’une importance capitale pour la santé en général de votre corps.

  • Un risque de cancer moins conséquent

Le tabagisme est l’un des premiers facteurs encourageant le cancer. Ses effets cancérigènes sont dus aux innombrables produits toxiques contenus dans les cigarettes. D’après les spécialistes, une personne qui fume 1 paquet de cigarettes au quotidien absorbe environ 250 ml de goudron annuellement.

 

Quelle que soit la manière dont vous la consommez, elle reste toujours nocive. En effet, le tabac est responsable de plus d’une dizaine de types de cancer. Dans la majorité des cas, le tabagisme cause le cancer pulmonaire, buccal, et sanguin. Il n’est pas rare qu’elle soit associée au cancer des reins, du côlon ou encore des appareils digestifs comme l’estomac ou le foie.

 

Et même si la cigarette n’est pas le facteur engendrant un type de cancer, il a été prouvé qu’elle contribue à son développement vers les stades métastases.

  • Des avantages sur l’odorat, le goût et les dents

sourire dents blanches

 

La fumée inhalée par les fumeurs va corrompre les terminaisons nerveuses relatives au goût et à l’odorat. L’arrêt au tabagisme permet de retrouver votre appétit, car le métabolisme des sucres est rétabli après avoir été bouleversé par la nicotine.

Le tabac est le premier responsable de la dégradation de la santé buccodentaire. En plus de provoquer un jaunissement des dents, la cigarette encourage le développement des tartres et le déchaussement des dents. Par la même occasion, la cigarette engendre une mauvaise haleine qui sera un handicap dans votre vie sociale.

  • Une belle peau

Le vieillissement cutané est l’un des dégâts importants causés par la fumée de cigarette. L’arrêt au tabagisme vous permet de rétablir l’élasticité de votre peau ainsi que son éclat. Ces phénomènes sont immédiatement visibles après seulement quelques semaines sans cigarette.

À noter qu’une vie sans tabac permet d’avoir une bonne qualité de sommeil et des conséquences positives sur votre fertilité.

  • Avantage écologique et financier

Il n’y a pas que votre corps qui profitera des avantages de l’arrêt du tabac. Votre portefeuille se portera mieux, car vous ferez d’importantes économies vu l’augmentation sans cesse du paquet de cigarettes.

 

Arrêter de fumer est également une action que vous effectuez pour le bien-être de l’environnement. En effet, la fabrication du papier et des paquets de cigarettes engendre l’abattement de plusieurs mètres carrés de forêt. Par ailleurs, les mégots de cigarettes sont nocifs pour la nature, car leur dégradation varie de 1 an à 12 ans.

 

Quelles sont les solutions pour arrêter de fumer ?

En voulant en finir avec le tabagisme, vous avez une large sélection de méthodes pour y arriver. Votre choix doit être encouragé par vos habitudes et votre dépendance. L’essentiel est de miser sur la solution qui vous permet d’arrêter de fumer sereinement.

  • Les substituts nicotiniques

Les substituts nicotiniques demeurent des solutions adoptées par la majorité des personnes qui souhaitent arrêter de fumer. Ils produisent des effets satisfaisants à condition de savoir bien les utiliser.

Les patchs :

Également appelés timbre de nicotine, ils sont destinés à être accolés sur la peau. À travers cette dernière, les patchs à la nicotine vont répandre graduellement de la nicotine. Leur durée d’action est comprise entre 16 à 24 heures. Comparés aux autres substituts nicotiniques, les patchs produisent de la nicotine de manière constante tout au long de son application.

 

Pour des résultats plus efficaces, il est obligatoire que les patchs soient apposés sur une surface sèche et dépourvue de poils. Son emplacement doit être changé d’un jour à l’autre. Pouvant être associés à d’autres substituts nicotiniques, les patchs ont l’avantage d’atténuer les effets du servage. En effet, ils limitent les sensations de faim, d’irritabilité ou encore le manque de concentration.

 

Il faut cependant reconnaître qu’ils peuvent provoquer des effets indésirables comme la formation de rougeurs ou d’inflammations au niveau des endroits où ils seront appliqués.

Les gommes à mâcher :

Comme leur nom l’indique, ces substituts nicotiniques sont à croquer ardemment durant au moins 20 min. Entre les mâchages, il faut effectuer des temps de pause. Les gommes à mâcher renvoient immédiatement de la nicotine dans la muqueuse de la bouche. Au bout de 5 min, vous pourrez constater des résultats palpables.

La prise de ces gommes doit se faire durant la journée afin d’éviter les soucis de sommeil durant la nuit. Pouvant être également combinées avec d’autres substituts nicotiniques, les gommes à mâcher à la nicotine sont efficaces pour prévenir la prise poids après l’arrêt du tabac.

 

Toutefois, vous devez vous attendre à quelques désagréments en adoptant ce type de cure. En effet, les gommes à mâches provoquent généralement des maux d’estomac ainsi qu’une irritation de la bouche. Ceux-ci apparaissent souvent durant les premiers jours de traitement.

Les comprimés à sucer

Les comprimés à sucer sont efficaces pour aider un fumeur à réduire ses envies de fumer. Ils offrent rapidement les besoins en nicotine, dont celui-ci. Ils sont disponibles en divers formats. Si vous souhaitez occuper votre bouche, optez pour les comprimés plus volumineux. Dans le cas contraire, favoriser les plus petits, car ils se dissolvent assez vite.

Les médicaments

médicament pour arrêter de fumer

 

À côté des substituts nicotiniques, vous pourrez vous tourner vers des solutions médicamenteuses. Pour aider les fumeurs à arrêter de fumer, certains médecins prescrivent généralement du bupropion LP et de la varénicline. Ces derniers sont fréquemment préconisés dans le cas où les substituts nicotiniques n’ont pas eu des effets souhaités.

Cependant, la suivie de ce traitement médicamenteux doit obtenir une autorisation médicale et une consultation périodique. En effet, ces médicaments peuvent provoquer d’éventuels effets secondaires plus ou moins importants.

La médecine douce

L’arrêt au tabac peut être traité par la médecine douce. Vous pourrez ainsi vous tourner vers l’acupuncture, l’hypnose, l’homéopathie pour arrêter de fumer ou encore l’aromathérapie pour arrêter de fumer. Ces dernières sont généralement recommandées pour compléter les actions d’un traitement de base. En effet, aucune étude n’a pu prouver avec certitude que la médecine douce soit d’une efficacité élevée pour aider les personnes à arrêter de fumer.

La cigarette électronique

Beaucoup de fumeurs voulant arrêter de fumer optent pour les e-cigarettes ou cigarettes électroniques. Il s’agit d’un dispositif destiné à chauffer un liquide à base de nicotine. Ce dernier se transforme en aérosol qui sera par la suite aspiré par l’utilisateur. Le taux de nicotine offert par ce matériel est moins important par rapport à une cigarette classique. Bien que de nombreux médecins avancent que cette solution n’est pas efficace à 100%, elle promet de nombreux avantages. Les cigarettes électroniques amoindrissent les risques de développement des pathologies relatives au tabac tels les cancers ou encore les problèmes respiratoires.

Le laser doux

Le laser est l’une des dernières innovations proposées par les experts pour aider les particuliers dans leur besoin d’arrêter de fumer. D’après les chiffres publiés par une étude, plus de 80 % de fumeurs ayant opté pour cette alternative ont pu parvenir à leur fin. Cette solution est de plus en plus prisée sur le marché.

 

Le laser a une action stimulante sur l’hypothalamus et l’hypophyse qui sont des glandes du système nerveux. Celles-ci sont responsables du déclenchement de la sécrétion de l’hormone du plaisir. Grâce au laser, le fumeur peut assouvir son besoin et son plaisir de fumer.

 

Quels sont les effets d’un arrêt au tabac ?

Votre détermination est un facteur qui peut vous aider à arrêter de fumer pour votre bien-être et celui de votre entourage. Toutefois, vous devez vous attendre à quelques effets relatifs à cet arrêt du tabac. Voici quelques-uns des effets du sevrage de nicotine.

  • Augmentation du stress et de l’irritabilité

Bon nombre de fumeurs avancent que fumer des cigarettes aide à bénéficier un état de quiétude. Mais cette situation n’est pas visible chez tous les types de fumeurs.

Des études réalisées sur des anciens fumeurs ont avancé qu'ils sont exposés à des risques de stress durant les premiers mois suivant l’arrêt du tabac. Ils ont un besoin important pour mieux gérer leur émotion. Il y a une certaine catégorie de personne qui développe un manque de concentration à la suite d’un arrêt du tabac.

 

Pour ce qui est de l’irritabilité, elle s’accentue au fur et à mesure que le futur ex-fumeur stresse. Il devient plus susceptible et a des sautes d’humeur insupportables durant les premières semaines. Si cette situation se prolonge durant quelques mois, il est préférable de demander l’accompagnement d’un professionnel psychologique. Avoir une vie sociale comme des sorties entre amis ou des discussions avec d’autres anciens fumeurs peuvent également vous aider.

 

Mais, une autre analyse a avancé qu’au fil du temps, l’arrêt au tabac permet de maîtriser les états de stress et l’irritabilité sur le long terme.

  • Risque de prise de poids

prise de poids arrêt du tabac

 

L’arrêt de la cigarette va engendrer une envie importante d’aliments sucrés et une sensation de faim constante. En effet, la cigarette a bouleversé le métabolisme des sucres dans votre corps. Dépourvu de nicotine, celui-ci va dénicher de nouvelles sources pour compenser ce manque. Pour y parvenir, la consommation et le grignote se confirment être une solution favorisée par l’organisme. Par conséquent, vous avez envie de manger pendant quelque temps. Certaines personnes vont prendre du poids ! Pour éviter la prise de poids, optez pour des aliments contenant un taux de protéine conséquent. La consommation de fruits et légumes peut vous aider à combattre la constipation engendrée par le servage à la nicotine. 

  • La fatigue

Un manque de nicotine provoque également de la fatigue chez la personne. Il faut reconnaître que la nicotine est un agent stimulant. Son apport réduit dans l’organisme va engendrer un état de fatigue due à l’insomnie provoquée par le manque de nicotine. Pour faire face à cet effet néfaste de l’arrêt du tabac, dormez suffisamment. Comptez jusqu’à 7 à 8 heures de sommeil. Hydratez-vous également, mais en prohibant les produits excitants comme le café ou les boissons gazeuses.

  • La toux

Cela peut vous paraître inimaginable, mais l’arrêt du tabac aboutit généralement à un développement de la toux. Certains éléments renfermés dans les cigarettes ont bloqué les cils vibratiles protégeant vos bronches. Rudement dépourvus de ces derniers, les cils vibratiles vont fonctionner normalement de nouveau et ils le font savoir à travers la toux. Cette dernière s’atténue après 3 ou 4 semaines.

  • Le besoin de fumer

L’un des derniers symptômes du sevrage à la nicotine est le besoin irrésistible de fumer. Celui-ci est l’un des plus difficiles à contrôler notamment durant les 6 premiers mois, voire 1 an. En effet, la plupart des fumeurs ont des périodes précises pour fumer comme après un repas, avant d’aller coucher, etc. Bien que la cigarette ne fait plus partie de votre quotidien depuis votre décision d’arrêter, ces réflexes demeurent.

 

Quelles sont les erreurs à éviter durant le servage ?

Pour éviter tout risque de désistement durant la période de sevrage à la nicotine, il existe quelques gestes que vous ne devez pas faire.

  • Ne pas se sous-estimer

Arrêter de fumer est un engagement réclamant de la volonté, de la détermination, et de la souffrance. Une des erreurs à ne pas commettre durant la période de sevrage est de sous-estimer votre capacité d’y parvenir. Ôter de votre esprit les idées qui peuvent nuire à votre détermination. Si vous avez l’intention d’arrêter la cigarette du jour au lendemain et de manière drastique, faites-le. Aucune règle ne vous oblige à arrêter de fumer progressivement. Ayez toujours un moral de fer et dites-vous tous les jours que vous avez la force et le courage de vous libérer du tabagisme.

  • S’entourer de personnes défaitistes

Arrêter de fumer est un vrai défi pour n’importe quel fumeur. Par conséquent, l’aide de son entourage est plus qu’obligatoire. De nombreux tabacologues recommandent à ceux qui souhaitent en finir avec le tabagisme de s’éloigner des individus défaitistes. Ces derniers ne feront qu’aggraver les effets indésirables du servage. Il ne faut pas écouter ces personnes qui vous recommandent de reprendre la cigarette, car vous êtes trop irrités ou stressés. Ce sont des symptômes que chaque individu doit traverser pour parvenir à arrêter de fumer. 

 

encouragements

 

Au contraire, tournez-vous vers un entourage qui pourra vous encourager. Vous pourrez même solliciter leur participation en faisant office de coach. Selon une étude, le manque fortement ressentit durant le premier mois et votre détermination en pâtit considérablement. Avec l’aide de votre entourage, votre compagne ou un ami, cette période sera facile à contrôler. Il a été prouvé qu’en franchissant ce cap, vous augmenter vos chances d’arrêter de fumer.

  • Sous-estimer son tabagisme

Les personnes en période de sevrage à la nicotine ont tendance à sous-estimer leur tabagisme au bout de quelques semaines. Elles estiment qu’elles ont tout surmonté. Toutefois, elles doivent garder en tête qu’elles ont encore du chemin à faire pour parvenir à leur fin. La cigarette a toujours fait partie de leur vie. Dans ce cas, un long processus de deuil est plus que nécessaire.  

 

Selon un tabacologue, le tabagisme est accompagné de 3 dépendances à savoir : la dépendance physique, la dépendance affective et la dépendance rituelle. Il est essentiel de combattre ces 3 facteurs pour se dire qu’on a pu lutter contre le tabac. 

  • Suivre un régime drastique en même temps

Il a été démontré que l’arrêt à la cigarette va réduire le métabolisme. Autrement dit, la personne dépense moins de calories. Par conséquent, le risque de prise de poids est élevé. Cette situation est plus fréquente chez la population féminine. Mais, selon un expert, ce surpoids disparait au bout de quelques mois. Ceci étant dû à l’utilisation des substituts nicotiniques qui sont réputés pour être de véritables coupe-faim.

 

Face à une prise de poids, il n’est pas nécessaire de favoriser un régime alimentaire draconien. Selon l’avis d’un diététicien, une personne en sevrage à la nicotine doit favoriser les produits riches en protéines. En même temps, ils doivent limiter la consommation de produits laitiers notamment les fromages.

  • S’autoproclamer « ex-fumeur » immédiatement

Bon nombre de tabacologues conseillent aux personnes en phase d’arrêt au tabac de s’autoproclamer « ex-fumeur ». Il est préférable qu’elles emploient l’expression « non-fumeur ». Cette solution est plus efficace sur le plan mental. De plus, les gens ne vont pas proposer de la cigarette à un individu qui n’a jamais eu l’occasion de goûter au plaisir du tabac. Alors qu’il est plus facile et fréquent d’en proposer à un ancien fumeur.

  • Éviter les sorties

Pour ce dernier point, les avis se divergent entre les tabacologues. Pour certains, cela se repose sur le ressenti personnel. Si vous pensez que vous ne pouvez pas résister à la tentation, autant éviter les sorties arrosées. Cette solution devra être adoptée durant les premières semaines de servage. En effet, durant cette période, la dépendance rode toujours. Par contre, d’autres spécialistes recommandent les sorties, car elles permettent de ne pas s’isoler. En effet, pour eux, l’isolation est un facteur pouvant encourager le besoin de nicotine. Par contre, ils recommandent les sorties dans les endroits où la cigarette est prohibée comme les musées, les cinémas, etc.

 

Comment éviter les rechutes ?

Les risques de rechute ne doivent pas être pris à la légère. Étant donné que la cigarette a été votre compagnon durant de longues années, chaque jour et chaque lieu sont source de tentation. Heureusement qu’il existe des solutions qui peuvent vous aider à ignorer vos besoins soudains en nicotine. Elles sont utiles pour que vous puissiez rester un non-fumeur pour le restant de vos jours.

 

Commencez par prohiber les endroits où fumer est autoriser. Optez pour des endroits non-fumeurs tout en limitant votre consommation d’alcool. Il faut comprendre que celui-ci est l’un des facteurs incitant à une envie de cigarette. De plus, il réduit votre maîtrise de soi. Par conséquent, le risque de rechute est fortement important.

Ensuite, ne vous laissez pas tenter par ne serait-ce qu’une bouffée d’une cigarette. Il y a de fortes de chance que vous retombiez dans le tabagisme, car vous réveillez le besoin de nicotine qui sommeille en vous. 

 

La pratique d’activités sportives est un moyen efficace pour éviter de reprendre la cigarette. Ne restez jamais inactif, car cela ne fera qu’augmenter votre envie de cigarette à un certain moment. Enfin, consacrez le budget que vous avez alloué à vos paquets de cigarettes d’auparavant à une autre dépense.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 463
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164