Comment anticiper et guérir le bouton de fièvre ?

jeudi 07 mars 2019
bouton de fièvre remède

Également appelé « feu sauvage », le bouton de fièvre est aussi connu sous l’appellation d’herpès labial. Il apparaît la plupart du temps sous la forme de vésicules. Ces dernières sont douloureuses et sont localisées au niveau des lèvres.

 

Parfois, ces éruptions se produisent surtout dans le nez ou encore sur la joue. Ce qui ne les empêche pas d'apparaître au niveau des oreilles ou sur le menton. Le virus s’attrape souvent pendant l’enfance et de nombreuses personnes sont infectées par ce mal. Il importe donc de savoir comment anticiper et soigner ce dernier.

 

Certes, les explications du pharmacien sont d’une grande aide, mais cet article peut également servir de guide pour soigner un bouton de fièvre.

 

Le traitement d’un bouton de fièvre

Sachez que vous pouvez choisir entre deux types de traitement, à savoir local et oral. Déjà, le premier consiste au recours à l’antiseptique contenant de la chlorhexidine.

 

L'application du traitement devra cependant être faite durant la phase croûteuse ou vésiculeuse. En ce sens, l’utilisation d’alcool est à éviter étant donné que cette substance inhibe la cicatrisation en plus d’entretenir l’herpès. De même pour l’éosine, car bien que cela optimise le séchage des lésions, cette méthode arrache rapidement les croûtes. Par ailleurs, il faut éviter de se gratter pour ne pas créer des lésions.

 

D’un autre côté, il est possible de se servir d’anti-herpétique local. Il s’agit ici d’une substance préconisée lorsque la maladie est encore à un stade précoce. Aussi, cette cure s’applique dès que les signes apparaissent. Dès lors, les poussées d’herpès labial peuvent reculer de 2 jours.

 

Toutefois, cela n’est valable que si le traitement débute 12h après la sensation de fourmillement. Sinon, il faut savoir que ce type de traitement est laissé à l’adolescent de plus de 12 ans. Le produit s’applique en fine couche sur la zone infectée. L’application se renouvelle 5 fois par jour et le traitement dure 10 jours au maximum.

 

Suite à cela, il vaut mieux jeter le tube et s’en acheter un nouveau en cas de récidive de l’herpès labial.

 

Une autre solution locale consiste à mettre des patchs pansements ou à user de solutions filmogènes. Dès lors, le dispositif engendre un milieu humide et cela optimise la cicatrisation. Il n’y aura même pas de croûtes. De ce fait, la contamination sera également limitée. Cependant, la lésion doit être entièrement couverte par le patch. Notez aussi qu’il est aussi envisageable d’utiliser des produits composés d’acide hyaluronique. En effet, cela aura pour effet d’augmenter la vitesse de cicatrisation.

 

À noter que les patchs peuvent être associés à l’application de crème contenant de l’aciclovir. Il faut attendre que le produit pénètre la peau et ensuite, il suffit de passer un mouchoir propre. Suite à cela, il ne reste plus qu’à appliquer le patch.

 

Une fois que ce dernier se décolle, il est nécessaire de le renouveler jusqu’à ce que le bouton cicatrise. Cette pratique est à répéter 5 fois par jour.

 

Traiter l’herpès labial par voie orale

Le traitement par voie orale consiste en un traitement antiviral. Cela se fait uniquement sur prescription médicale. D’autre part, les médicaments ne sont efficaces qu’au moment où l’éruption cutanée fait son apparition. En effet, ils ne sont pas assez puissants pour éliminer le virus dans sa totalité.

 

Le traitement oral peut aussi se prendre de manière préventive chez les personnes en proie à un herpès labial répétitif ou encore chez les individus immunodéprimés. Il ne convient pas cependant aux femmes enceintes.

 

Afin d’atténuer les douleurs en lien avec l’éruption d’herpès, il est recommandé d’associer le traitement à la prise d’antalgiques contenant du paracétamol. Le médecin est le seul qui puisse prescrire le bon traitement, aussi, il est conseillé de le consulter au préalable.

 

Lutter contre les récidives des boutons de fièvre

Pour éviter que les boutons de fièvre ne reviennent, il est conseillé d’user d’écrans solaires. D’ailleurs, pour plus d’efficacité, l’usage d’un stick labial protecteur est recommandé. De même que vous pouvez également vous servir d’un stick à lèvres pour prévenir la maladie. Aussi, vous n’aurez qu’à l’appliquer lorsque les croûtes auront disparu. Ce qui vous permettra par la même occasion de réhydrater la zone.

 

Une cure de vitamine C est aussi une option qui combat efficacement le virus. Pour cela, privilégiez l’acérola qui est une vitamine C naturelle.

 

La phytothérapie pour traiter l’herpès labial

Pour traiter l’herpès labial, il suffit parfois de se tourner vers les produits naturels à l’instar du curcuma, de la réglisse ou encore du calendula. Pour ce qui est du dernier, il est plutôt utilisé en teinture mère. Il apaise et sert d’antiseptique par la même occasion. C’est également un anti-inflammatoire qui peut atténuer les démangeaisons et soulager les irritations.

 

Pour combattre l’herpès, il est donc conseillé de se servir de crèmes contenant de la réglisse ou de la curcumine. Quant à la propolis, elle est reconnue pour ses propriétés anti-inflammatoires et antivirales. C’est un antibactérien qui aide à la cicatrisation rapide. La propolis prévient la faiblesse des défenses immunitaires en plus de la poussée herpétique.

 

La propolis peut aussi être utilisée par voie cutanée et ici, il est conseillé de l’associer à un dérivé de vaseline. Dès lors, la poussée d'herpès est considérablement réduite.

 

Traiter l’herpès labial grâce à l’homéopathie

L’homéopathie s’avère aussi efficiente pour guérir l’herpès labial. Cependant, elle est généralement accompagnée de traitements traditionnels. Avant de se lancer dans ce genre de cure, il importe de consulter un homéopathe. Ce dernier pourra établir le terrain du patient et lui conseiller les souches ainsi que les doses adéquates.

 

Lorsque des picotements se font sentir, le mieux est d’utiliser le VACCINOTOXINUM 7CH. Une dose devrait alors suffire, mais la pratique doit cependant être renouvelée après 3 jours. En outre, pour plus d’efficacité, il est préconisé d’ajouter de l’Apis 15 CH. Pour ce dernier 3 granules sont à prendre tous les quarts d’heure. La cure dure 2 heures, mais le tout dépend de l’état du patient.

 

Entre chaque poussée d’herpès, il est conseillé de prendre une dose de VACCINOTOXINUM 15CH tous les 15 jours. Vous pourrez même alterner avec du Rhus Thox 9 CH.

 

Une fois que le bouton de fièvre apparaît, il est nécessaire de prendre 3 ou 5 granules de Rhus Tox 7CH au moment de la poussée. La prise se renouvelle toutes les 2 heures. Les granules se prennent 3 fois par jour par la suite.

 

Si les vésicules sont grosses et brillantes à la fois et qu’elles contiennent un liquide jaune, il est conseillé de prendre du Cantharis 5CH toutes les 2 heures. Par la suite, les granules seront aussi à prendre 3 fois par jour.

 

Dans le cas où une fissure de la lèvre accompagne les vésicules herpétiques, il est recommandé d’opter pour le Natrum Muriaticum 7CH.

 

Que faire lors du stade de croûtes ?

Pour les démangeaisons importantes, il est mieux de prendre du Borax 4CH associé à du Mezereum 5CH. 5 granules par jour suffisent, mais il faut renouveler cette dose 3 fois par jour.

 

L’aromathérapie pour soigner l’herpès labial

En aromathérapie, les huiles essentielles sont de mise. Elles sont efficaces au moment où les symptômes apparaissent. Il existe différentes variétés d’huiles essentielles antivirales. Tel est le cas de l’huile essentielle de ravintsara qui n’est pas toxique pour la peau et qui peut être utilisée dès que l’infection commence.

 

Ensuite, il y a l’huile essentielle de niaouli qui est astringente et qui est plutôt utilisée pour que la cicatrisation se fasse rapidement. Quant à l’huile essentielle de Tea tree ou d’arbre à thé, elle est recourue pour combattre les infections de la peau.

 

De nombreux mélanges à base d’huiles essentielles sont disponibles et commercialisés sous forme de Roller ou de stick. Attention toutefois, car ce sont des articles personnels qui ne se partagent pas.

 

Quelle définition pour l’herpès ?

L’herpès labial est en fait un virus, mais il est plutôt connu sous le nom de « bouton de fièvre ». Il s’agit d’une affection cutanée qui est capable de récidiver. Parfois, elle est causée par l’herpès simplex virus de type 1. À noter qu’il y a également l’herpès simplex virus de type 2, mais ici, l’herpès est localisé sur les parties génitales du sujet. En dépit du fait que ces virus ont la même structure, il n’est pas possible de se retrouver infecté par les deux à la fois.

 

Lorsque le sujet est contaminé pendant l’enfance, le virus est donc dans son organisme. Le premier contact avec ce mal est la primo-infection. Elle ne se fait pas ressentir et le virus bien installé finit alors par s’endormir. Du fait de facteurs stimulants à l’instar de la fatigue et de la fièvre, ces virus sont réactivés et le bouton d’herpès apparaît sur une région bien définie.

 

Par ailleurs, il faut savoir que les poussées d’herpès varient d’une personne à une autre et que chez certains sujets, la maladie ne revient pas. Ce phénomène n’a encore aucune explication à ce jour.

 

Il ne faut pas oublier que l’herpès contamine facilement une personne et qu’aucun traitement n’est capable d’éliminer le virus qui sévit dans l’organisme. Le mal se propage rapidement une fois que les vésicules éclatent. De ce fait, les objets touchés par le malade et qui sont en contact avec ces vésicules sont de suite contaminés.

 

La contamination reste à craindre si les lésions ne sont pas parfaitement sèches. Les contacts sexuels peuvent contaminer une personne, mais un simple baiser suffit également.

 

Comprendre la présentation de l’herpès et les facteurs

Ainsi qu’il a été précisé, divers facteurs peuvent réactiver le virus de l’herpès. C’est pourquoi si un bouton apparaît sur les lèvres, il sera alors question d’herpès labial. Avant que le bouton ne soit visible, le sujet ressentira tout d’abord des picotements ou encore une sensation de brûlure. Suite à cela, ses lèvres s’engourdiront et enfleront. Après, le malade se sentira fatigué et pourrait alors avoir de la fièvre. Et ce n’est qu’après quelques heures ou quelques jours que de petites vésicules rougeâtres feront leur apparition près des lèvres. Étant composées de liquide, elles finiront par la suite par éclater. Ce qui ne laissera qu’une croûte sèche.

 

Les personnes immuno déprimées ou celles qui sont victimes d’un cancer connaissent des formes d’herpès labial plus graves avec parfois des kératites.

 

Divers facteurs de risques peuvent participer à la récidive de ce genre de maladie. Tel est le cas du stress, de l’anxiété, de la grippe et autre maladie infectieuse. Chez les femmes, les menstruations peuvent aussi provoquer l’apparition de l’herpès. De même, les personnes qui s’alimentent mal connaissent souvent ce type de problème.

 

L’herpès labial est également fréquent chez les individus qui apprécient les boissons alcoolisées. Lorsque l’immunité est faible, l’herpès labial n’est pas à écarter et il en est de même pour les sujets qui sont amenés à prendre des médicaments contenant du corticoïde.

 

Pour ne pas transmettre l’herpès labial

Étant donné que l’herpès labial se transmet facilement, il y a des gestes qu’il faut absolument proscrire. Pour les problèmes de poussée herpétique, il est conseillé de ne pas embrasser d’autres personnes. Cela est valable surtout pour les enfants en bas âge. Ensuite, il est déconseillé de toucher les lésions, car cela retarde la cicatrisation en plus d’optimiser la propagation du virus.

 

Le coton ou la serviette réservée aux lèvres ne doit pas toucher les yeux et autres parties du visage. Les lentilles de contact ne doivent jamais être humidifiées avec de la salive. Il vaut mieux éviter le partage de brosse à dents, de serviette, de verres ou même les rasoirs. Lorsque les lésions sont encore humides, il importe d’éviter le fond de teint et autres produits cosmétiques pour le visage.

 

Les rapports oraux et génitaux sont aussi à proscrire pendant cette période.

 

Prévenir l’herpès labial

Afin d’anticiper l’apparition de l’herpès labial, il convient de définir les facteurs qui ont déclenché l’herpès ou qui sont responsables de sa récidive. Il faut essayer de limiter le contact avec ces facteurs. Dès lors, le stress et la prise de médicaments sont parfois proscrits.

 

Certaines personnes pensent que s’exposer au soleil permet d’éviter l’herpès labial alors que le contraire a tendance à se produire. Il est même conseillé d’appliquer un protecteur sur les lèvres. Ce dernier est caractérisé par un indice de protection puissant.

 

Un baume hydratant est aussi préconisé pour éviter d’avoir des lèvres sèches.

 

Pour éviter l’herpès, il faut songer à renforcer son immunité via une alimentation saine et un sommeil d’excellente qualité. À cela s’ajoute le sport et là, 2 séances hebdomadaires suffisent.

 

À quel moment consulter un thérapeute ?

Les problèmes de peau sont à signaler au dermatologue. Dans le cas où le problème gêne l’alimentation, il faut avertir le médecin. Il en est de même si les lésions atteignent les yeux ou qu’ils s’accompagnent de pus, le thérapeute est le seul à pouvoir prescrire un traitement adéquat. Si le médecin constate une immunodépression chez le sujet, il ne tardera pas à donner un traitement.

 

Les herpès génitaux doivent également vous conduire à consulter un médecin. Cette consigne est d’autant plus valable pour les couples désireux d’enfanter.

 

L’herpès labial est certainement la première chose qui vient gâcher toutes les vacances d’été. Aussi, il vaut mieux le traiter de suite. Le mieux serait même de passer par toutes les mesures préventives en vue d’éviter l’apparition des boutons disgracieux.

 

Si le bouton apparaît tout de même, certaines solutions peuvent raccourcir la durée des signes. La meilleure chose à faire est celle de se référer à son pharmacien.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.