» » » Comment soigner une infection urinaire avec des huiles essentielles ?

Comment soigner une infection urinaire avec des huiles essentielles ?

La médecine douce permet de traiter la cystite et l’aromathérapie constitue l’une des meilleures solutions dans cette catégorie. C’est connu, les huiles essentielles ont des vertus innombrables sur notre bien-être et surtout notre santé. Trouvez ici les HE à utiliser pour venir à bout des infections uro-génitales grâce à leurs propriétés antifongiques et antibactériennes, parfois même antivirales. À noter juste que l’avis d’un médecin ou d’un spécialiste est indispensable avant de procéder au traitement.

 

Pour soigner la cystite, découvrir également : 

 

L’infection urinaire est une maladie qui atteint de nombreuses personnes. Certaines d’entre elles privilégient les produits chimiques ou pharmaceutiques pour se soigner, pendant que d’autres optent pour les moyens plus ou moins naturels comme les huiles essentielles. En effet, il en existe quelques-unes qui sont particulièrement indiquées dans le soin de l’infection urinaire.

 

Qu’est-ce que l’infection urinaire ? Causes et symptômes

Avant de choisir votre huile essentielle contre les infections urinaires, informez-vous d’abord sur la maladie.

  • Définition

Frappant souvent les femmes, l’infection urinaire ou cystite est une infection atteignant l’appareil urinaire. Elle peut, de ce fait, toucher les reins, les uretères ou encore l’urètre.

 

Généralement, on distingue 3 sortes d’infections urinaires :

-       La cystite infectieuse, touchant plus particulièrement les femmes. Les bactéries responsables sont appelées Escherichia coli, et se trouvent souvent dans les urines. La prolifération de ces bactéries entraîne l’inflammation de la vessie.

-       L’urétrite infectieuse qui atteint aussi bien les femmes que les hommes, touche uniquement l’urètre, d’où son nom. L’urétrite fait partie des infections sexuellement transmissibles. La chlamydia et le gonocoque en sont les principaux agents responsables.

-       La pyélonéphrite est la plus grave parmi les infections urinaires existantes. C’est une infection bactérienne touchant le rein et le bassinet. Elle est plus fréquente chez les femmes, les femmes enceintes et les enfants.

  • Les causes

Des études ont prouvé que dans 80 % des cas, l’infection urinaire est due par la prolifération des bactéries Escherichia coli. Les autres germes responsables sont les Proteus mirabilis, l’Enterobacter, le Citrobacter et d’autres bactéries d’origine digestive.

 

Bien que le système urinaire ait sa propre défense contre les éventuelles attaques microbiennes, certains de nos gestes quotidiens favorisent l’entrée et la prolifération de ces microorganismes.

 

Chez les femmes, l’insuffisance de l’apport en eau reste la principale cause de l’infection urinaire. À part ce manque, on peut aussi compter d’autres facteurs :

-       L’essuyage de l’arrière vers l’avant, après être allée à la selle. Ce geste a tendance à entraîner les bactéries de la selle vers le méat urinaire.

-       La négligence de certains gestes après un rapport sexuel, comme aller uriner par exemple.

 

Chez l’homme, le facteur de risque principal de l’infection urinaire est sexuel, notamment si le sujet est jeune. Il existe cependant d’autres causes liées à diverses maladies quand la personne est âgée de plus de 50 ans : la maladie du col de la vessie, la pathologie de prostate, etc.

 

Des anomalies dans l’anatomie du système urinaire peuvent aussi favoriser les infections urinaires, chez la femme, les hommes et les enfants.

  • Les symptômes

Dans la plupart des cas, les infections urinaires se manifestent par :

-       Des sensations douloureuses en urinant,

-       Une envie persistante et anormale d’uriner,

-       Une présence de sang dans l’urine,

-       Une odeur désagréable et inhabituelle dégagée par l’urine.

 

S’il s’agit d’une infection des reins, les symptômes cités peuvent être présents, mais sont accompagnés par d’autres manifestations comme une fièvre, des frissons, des vomissements, un affaiblissement de l’état général, des douleurs intenses dans l’abdomen ou dans les parties génitales.

 

Chez les enfants et les nourrissons, l’infection est plus difficile à reconnaître. Elle peut se manifester par une fièvre, un refus de s’alimenter, des pleurs en urinant, etc.

 

huile essentielle

 

Quelles sont les meilleures huiles essentielles contre l’infection urinaire ?

  • L’huile essentielle de sarriette des montagnes

L’huile essentielle de sarriette des montagnes est ce qu’on classe comme « premier réflexe » en cas de cystite. Elle propose des propriétés anti-inflammatoires et anti-infectieuses efficaces. C’est pour cela qu’elle est suggérée en tant qu’huile essentielle contre les infections urinaires.

 

L’huile essentielle est à diluer dans une cuillère à café d’huile végétale. Le mélange est à appliquer en massage sur le bas ventre, 3 fois par jour pour une durée de traitement de 10 jours.

 

Assurez-vous quand même que vous n’êtes pas intolérant à l’un des composants de l’huile. On vous recommande de faire d’abord un test allergique avant d’entamer le traitement pour éviter tout risque d’irritation cutanée. À noter aussi que ce produit peut être utilisé dès l’âge de 6 ans, mais il ne convient pas aux femmes enceintes et allaitantes.

 

L’application de l’huile essentielle de sarriette est déconseillée aux personnes épileptiques, hormonaux dépendants, et celles présentant des troubles hépatiques.

  • L’huile essentielle d’eucalyptus citronné

Une autre huile essentielle pour contrer l’infection urinaire, l'huile essentielle d’eucalyptus citronné s’avère une des plus efficaces. Dans sa composition, biochimique, elle peut contenir jusqu’à 82 % de citronellal. Cette substance confère à l’huile essentielle, une capacité anti-inflammatoire puissante apte à soigner l’infection urinaire.

 

Pour bénéficier des bienfaits uro-génitaux que propose cette huile, diluez-la dans de l’huile végétale de votre choix. La composition est à appliquer en massage sur le bas ventre, 3 fois par jour sur une durée d’une semaine à 10 jours.

 

L’huile essentielle d’eucalyptus citronné convient aux adultes (y compris les femmes enceintes de plus de 3 mois) et aux enfants de plus de 3 ans.

 

huiles essentielles contre l'infection urinaire

  • L’huile essentielle de palmarosa

Proposant une action anti-infectieuse à large spectre, l’huile essentielle de palmarosa est une des huiles essentielles pour contrer l’infection urinaire. Ce produit contient un pourcentage important de géraniol, lui permettant ainsi d’éliminer les microbes et les bactéries.

Pour vous soigner avec, diluez une goutte dans une culière à café d’huile végétale de jojoba, d’amande ou d’avocat.

 

Utilisez le mélange en massage sur le bas ventre 3 fois par jour. La durée de traitement varie entre une semaine à 10 jours.

Cette application est contre-indiquée chez les femmes enceintes et allaitantes, chez les enfants de moins de 6 ans et chez les personnes asthmatiques.

  •  L’huile essentielle de tea tree

Reconnue pour ses vertus antibactériennes, l’huile essentielle de tea tree est recommandée pour soigner la cystite. Cette huile précieuse est en mesure d’éliminer toutes les bactéries et elle aide l’organisme à se défendre en même temps. En effet, elle propose non seulement une action antibactérienne, mais c’est aussi un immunostimulant par excellence.

 

Cette huile essentielle contre l’infection urinaire s’utilise diluée dans de l’huile végétale. Avec la composition, massez le bas ventre 3 fois par jour sur une durée de 10 jours.

 

Il s’agit d’un remède pouvant être utilisé sur les femmes enceintes de plus de trois mois et sur les enfants de plus de 3 ans.

 

Sachant que l’huile essentielle de tea tree dispose de certains agents irritants, n’oubliez jamais de la diluer. Il est aussi recommandé de faire un test allergique avant son utilisation pour vous assurer que vous n’êtes pas intolérant à l’un des composants.

 

huile essentielle

 

Quelques recettes

Afin de pouvoir bénéficier encore plus des bienfaits synergiques des huiles essentielles contre l’infection urinaire, nous vous proposons quelques recettes.

  • Synergie complète

Première recette, mélangez les huiles essentielles suivantes : 30 gouttes de sarriette des montagnes, 60 gouttes de saro, 105 gouttes de palmarosa et 105 gouttes de thym à linalol. Une fois le mélange terminé, appliquez 8 gouttes en massage par jour sur le bas du ventre. À faire pendant 10 jours. Attention, cette composition est réservée aux adultes, adolescents, enfants de plus de six ans, et ne convient pas aux femmes enceintes ou allaitantes.

  •  Synergie pour les femmes enceintes et les enfants

La deuxième recette que nous allons vous proposer convient pour les femmes enceintes et pour les enfants. Voici les ingrédients à mélanger : 5 gouttes d’huile essentielle de tea tree, 5 gouttes d’huile essentielle de saro, 5 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné, 5 gouttes d’huile essentielle de petit grain bigarade et 50 gouttes d’huile végétale de noisette.

 

L’utilisation se fait par voie cutanée, en massage 4 fois par jour pendant 5 jours.

 

Cependant, avant de commencer votre traitement, veuillez d’abord en parler à votre médecin, surtout pour utilisation chez les personnes :

  • Enceintes,
  • Asthmatiques,
  • Epileptiques.

Comment prévenir l’infection urinaire ?

Il est possible de prévenir l’infection urinaire en adoptant certains gestes dans votre vie quotidienne :

  • Boire de l’eau : non seulement pour prévenir les infections urinaires, l’eau est importante pour la santé générale. Buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour, soit environ 8 verres. Vous pouvez varier votre apport en boisson : thé, eau, jus, etc., mais l’important est d’apporter la quantité indiquée. De cette manière, vous allez uriner normalement, ce qui ne sera que bénéfique pour le mécanisme de défense de votre système urinaire.
  • Éviter les rétentions d’urine : dès que vous sentez l’envie d’uriner, partez immédiatement aux toilettes. Habituez-vous à cette pratique quotidienne pour ne pas favoriser la multiplication des bactéries dans votre vessie.
  • Bien s’essuyer : après la selle, évitez de vous essuyer de l’arrière en avant pour ne pas apporter des bactéries dans votre voie urinaire.
  • Éviter autant que possible les risques de constipation : la constipation constitue un des facteurs de risque de l’infection urinaire, alors prévenez-la autant que possible, en buvant assez d’eau par exemple.
  • Prendre son temps quand on urine,
  • Uriner après chaque rapport sexuel,
  • Porter des sous-vêtements en coton,
  • Éviter les rapports sexuels non protégés (pour éviter les IST),
  • Éviter les douches vaginales.

En savoir plus sur les traitements naturels de l'infection urinaire : 

10 traitements naturels pour soulager une cystite

Comment soigner une cystite avec des plantes ?

Comment soigner une infection urinaire avec la canneberge ?

Comment soigner une infection urinaire par homéopathie ?

Peut-on prévenir les cystites avec la canneberge ?

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.