» » » Qu'est-ce qu'une thrombose hémorroïdaire ?

Qu'est-ce qu'une thrombose hémorroïdaire ?

vendredi 20 juillet 2018

Les hémorroïdes constituent une maladie très fréquente et par manque de prise en charge précoce elles  peuvent vite s’aggraver. Justement, la thrombose est l’une des complications les plus courantes, mais aussi les plus graves des crises hémorroïdaires. Elle peut toucher n'importe qui. Les statistiques prouvent que tout le monde souffre en moyenne de 3 thromboses au cours de sa  vie.

 

Pour soigner les hémorroides, découvrir également : 

 

Thrombose hémorroïdaire, de quoi parle-t-on ?

 

Il s’agit d’une manifestation aiguë des hémorroïdes qui sont, elles-mêmes, causées par la dilatation exagérée des veines rectales et anales. Près de 10 % des maladies hémorroïdaires aboutissent en thromboses.

 

 

Ces dernières se manifestent par la présence d’un caillot de sang dans les veines malades, ce qui provoque de très fortes douleurs, l’extériorisation des hémorroïdes et des saignements plus ou moins importants lors de la défécation, voire après. Cette pathologie est la raison la plus courante des urgences médicales.

 

hemorroides douleur

 

Attention à ne pas confondre ce trouble avec d’autres problèmes de la zone anale tels que l’abcès, des fissures, les marisques et les tumeurs bénignes ou malignes. Il faut donc consulter un médecin pour en avoir le cœur net.

 

Les types de thromboses hémorroïdaires et leurs symptômes

Il faut savoir qu’il y a deux types bien distincts de thromboses hémorroïdaires : externes et internes. Les deux cas sont liés à de troubles artério-veineux mais leurs localisations sont différentes. La thrombose interne est souvent causée par la formation d’un caillot sanguin d’environ 1 cm de diamètre dans une ou plusieurs hémorroïdes.

 

Des bosses bleuâtres se forment à l’extérieur de l’anus et elles sont parfois entourées d’œdèmes dont la taille varie selon les cas. Des douleurs insupportables sont ressenties, empêchant même les victimes de la pathologie de s’asseoir.

 

thromboses des hemorroides

 

Concernant la thrombose hémorroïdaire externe, dans la majorité des cas, il s’agit d’une complication d’une maladie des hémorroïdes internes qui sortent alors de la paroi anale. Mais très rarement, les thromboses internes ne sont pas extériorisées et restent dans la paroi. Un examen rectal est donc incontournable pour les diagnostiquer.

 

Les causes des thromboses hémorroïdaires

Selon les études, les thromboses hémorroïdaires sont fréquemment favorisées lorsque le taux de l’acide urique augmente. Et cette augmentation est entraînée par des appétits non régulés ou au contraire, par un régime amincissant trop strict. En outre, fournir trop d’efforts physiques  est un facteur aggravant.

 

C’est d’ailleurs pour cette raison que les sportifs de haut niveau font partie des premières cibles des troubles hémorroïdaires. Un entrainement non progressif est à éviter pour limiter les risques. La déshydratation chronique peut aussi être en cause. Et évidemment, il y a les hémorroïdes non traitées à temps.

 

Les personnes à risque de thromboses hémorroïdaires

Les crises d’hémorroïdes constituent jusqu’à 30 % des consultations en gastro-entérologie et presque tous les hommes et femmes en sont touchés. Par contre, les trentenaires semblent plus ciblés que les autres. Mais il arrive aussi que des adolescents en souffrent de manière répétitive. Dans ce cas, une ablation chirurgicale des hémorroïdes est nécessaire.

 

Les femmes enceintes sont à risque de développer des hemorroides puisque la grossesse est un facteur favorisant le développement des hémorroïdes pathogènes. Elles subissent souvent des thromboses œdémateuses dont les traitements sont encore assez contraignants.

 

femme enceinte a risque contre les hemorroides

 

Par ailleurs, les individus qui souffrent de surpoids, d’obésité ou de cancer sont généralement prédisposés à faire des thromboses hémorroïdaires à cause de leur taux d’acide urique souvent trop élevé. Les personnes âgées de plus de 50 ans sont également assujetties à cette maladie.

 

Comment les traiter ?

Tout d’abord, une consultation médicale est indispensable en cas de thrombose puisque la pathologie ne guérit pas spontanément dans la plupart des cas. De plus, les douleurs et la gêne qu’elle cause sont tellement insupportables qu’un traitement médical devient naturellement urgent.

 

Les médecins prescrivent souvent des phlébotomies, des remedes contre un hemorroide à prendre pendant une semaine, de préférence lors d’une crise hémorroïdaire. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont également efficaces, mais leur abus peut causer des effets secondaires, dont des troubles digestifs.

 

traitement des hemorroides

 

Pour les traitements locaux, des crèmes et des pommades anti-hémorroïdaires à base de corticoïdes sont vendues en pharmacie (Titanoreine lidocaineDaflon 1000Micro H gelSedorrhoide suppo...). En homéopathie, l’intrait de marronnier d’Inde est une solution efficace  contre les thromboses. Pour la posologie, il faut utiliser 200 gouttes trois fois par jour. Dans 50 % des cas, ces traitements (oraux ou locaux) permettent de calmer efficacement les crises.

 

Dans les autres 50 % des cas, des interventions chirurgicales sont nécessaires. Cela peut être une hémorroïdectomie (ablation des hémorroïdes pathogènes), une injection sclérosante, une ligature élastique ou photo-coagulation par infrarouge.

 

En savoir plus sur les hémorroides :

Comment soigner les hémorroides avec l'homéopathie ?

Comment traiter les hémorroides quand on est enceinte ?

Hémorroides et maladies hémorroidaires : que faut-il connaitre ?

Qu'est-ce qu'une thrombose hémorroidaire ?

Que faut-il faire en cas de crise hémorroidaire ?

Quels sont les symptômes des hémorroides externes ?

Quelles sont les différentes entre les hémorroides externes et internes ?

Quels sont les traitements des hémorroides ?

Chirurgie des hémorroides : Quelles sont les solutions efficaces ?

Comment soulager la crise hémorroidaire ?

 

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.