» » Comment savoir si on est diabétique ?

Comment savoir si on est diabétique ?

mardi 11 janvier 2022

 

Maladie chronique, le diabète touche environ 3,5 millions de personnes en France. Généralement, cette affection se manifeste par un taux anormalement élevé du sucre dans le sang. Le corps n’est pas capable de se servir du glucose comme une source d’énergie. Les cellules ne peuvent pas absorber le sucre entraînant ainsi de l’hyperglycémie. On note alors une accumulation de sucre dans le sang. Le diabète persiste toute la vie. Mais, avec une prise en charge correcte, on peut vivre sereinement avec cette maladie. Toutefois, une personne diabétique peut souffrir de complications liées à cette maladie lorsqu’elle est mal traitée. Peut-on prévenir cette pathologie ? Quels sont les traitements possibles ? Faisons le point sur le diabète, ses causes et ses manifestations.

 


 

sucre diabète

Contexte historique

Le terme diabète était mentionné pour la première fois dans le papyrus d’Eber, un des plus anciens traités médicaux, en 1500 avant Jésus-Christ. En Chine, cette pathologie était connue sous les appellations « urine sucrée » ou « urine de miel », 4000 ans av. J.-C.

 

De grands médecins comme Aristote, Paracelse, Galien et Avicenne ont décrit le diabète dans leurs ouvrages. Le diabète se reconnaissait aux divers symptômes typiques de la maladie comme la soif, la faim excessive et l’abondance de sucre dans le sang. En grec, le mot diabète veut dire « couler à travers », en référence aux symptômes métaphoriques de la pathologie.

 

La complexité du diabète fait que son traitement requiert une approche pluridisciplinaire : génétique, chimique, diététique, métabolique et immunologique. La découverte et l’interprétation du diabète et de l’insuline à travers le temps confirment la présence de sucre dans l’urine. Le système d’interprétation repose sur le déséquilibre alimentaire. Vers le XIXe siècle, les professionnels de la santé ont prêté plus d’attention à la concentration du sucre dans le sang. Claude Bernard a notamment parlé de la glycémie animale, ainsi que de la production de sucre par le foie, c’est-à-dire le glycogène, dans ses travaux.

 

Vers la fin du XIXe siècle, Oscar Minkowski fait le point sur la fonction du pancréas dans le contrôle de la glycémie. À la même époque, Lancerauxa établit la différence entre le diabète de type I et celui de type II.

 

Qu’est-ce que le diabète ? diabète

Le diabète se définit comme un trouble de l’utilisation, de l’assimilation ou du stockage des sucres de l’alimentation. Il se caractérise par une hyperglycémie chronique. Il s’agit d’une augmentation anormale du taux de glucose dans le sang. Un excès de sucre est nocif pour la santé, car il interagit avec les protéines qui se trouvent dans notre organisme. Le sucre libère une grande quantité de radicaux libres qui induisent des lésions oxydatives.

 

Le diabète est la conséquence de la non-utilisation ou du défaut d’utilisation de l’insuline, une hormone fabriquée par le pancréas. Elle est présente dans le sang et son rôle est de ramener le taux de glycémie autour de 1 g/l quand les apports du sucre sont prépondérants. Quand vous consommez une grande quantité de sucre via votre alimentation, le pancréas va produire une certaine quantité d’insuline pour équilibrer le taux de glucose sanguin.

 

Lorsque la production d’insuline est insuffisante, le sucre s’accumule dans le sang, ce qui entraîne une augmentation excessive de glycémie, appelée communément « hyperglycémie ».

 

Quels sont les types de diabète ?

Il existe 3 types de diabète :

  • Le diabète de type I : appelé aussi diabète juvénile ou diabète sucré, il concerne principalement les jeunes comme son nom l’indique. Cette forme de diabète survient brutalement. Elle se manifeste par une soif intense et une grande fatigue. Elle est liée à un manque de production ou à l’inefficacité de l’insuline. Entraînant une insulinodépendance, le diabète de type I survient avant l’âge de 30 ans. Il peut apparaître chez les personnes non obèses. Le traitement repose généralement sur un régime diabétique et des injections régulières d’insuline.
  • Le diabète de type II : cette forme de diabète est due à une résistance à l’insuline. Il se caractérise par une hyperglycémie. Ce phénomène provoque à terme une carence insulinique. Les personnes qui sont atteintes du diabète de type II peuvent ressentir les mêmes symptômes que celles souffrant de diabète de type I. Mais parfois, le sujet ne présente aucun symptôme. La maladie reste donc non-diagnostiquée durant plusieurs années. D’ailleurs, presque la moitié des diabétiques de type II ignore qu’ils en sont atteints.

En général, ce type de diabète touche les personnes de 40 ans et plus. Cette maladie évolue pendant des années et peut ne pas présenter de signes extérieurs. S’il est pris en charge tôt, il peut être traité par une bonne hygiène alimentaire. Malheureusement, la majorité des sujets diagnostiqués diabétiques souffrent de complications.

  • Le diabète gestationnel : Ce type de diabète fait son apparition lors de la grossesse. Il peut être défini comme une intolérance temporaire au glucide, qui entraîne une hyperglycémie avec une intensité variable. La femme enceinte peut ne pas avoir eu de diabète auparavant. Et en général, ce genre de diabète disparaît après l’accouchement.

Toutefois, il faut rester vigilant concernant l’évolution du diabète gestationnel. En effet, il représente un danger pour la mère, mais aussi pour l’enfant à naitre. Cela s’explique par le fait que ce genre de diabète est susceptible de favoriser l’apparition du diabète de type II chez les deux.

 

Qui sont les plus concernés par le diabète ?

donuts

 

Les enfants et les adolescents sont les plus concernés par le diabète de type I. Dans la plupart des cas, il se manifeste avant l’âge de 30 ans. Représentant jusqu’à 95 % des cas, le diabète de type II se déclare principalement chez les sujets de plus de 40 ans. Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), les personnes habitant dans les pays développés sont les plus touchées par cette maladie. Les sujets en surpoids peuvent développer un diabète de type II. Il est aussi lié à l’âge et au sexe. En effet, les hommes sont plus touchés par cette maladie que les femmes. La sédentarité favorise également le diabète. Cette situation allie à la fois un manque d’activité et une alimentation déséquilibrée.

 

Comme son nom l’indique, le diabète gestationnel ne concerne que les femmes enceintes.

 

Comment reconnaître le diabète ?

Le diabète de type I se manifeste rapidement, contrairement au diabète de type II qui peut rester silencieux pendant des années. Le diabète insulinodépendant, ou diabète maigre apparaît tout particulièrement chez les personnes maigres, et cela, avant qu’elles atteignent la trentaine. Il se traduit par une soif intense et des envies fréquentes d’uriner. Le diabète de type I cause un phénomène d’amaigrissement rapide et se manifeste par un taux d’insuline très faible. Le système immunitaire des personnes qui souffrent de cette forme de diabète s’affaiblit. La maladie fait des ravages sur les cellules du pancréas, qui est l’organe responsable de la production de l’insuline. On peut aussi ressentir une faim constante et des modifications de la vision. Les sujets atteints de cette pathologie ressentent une grande fatigue et un manque d’énergie important. Des pertes de connaissance répétitives sont aussi un symptôme de diabète de type I.

 

Silencieux, le diabète de type II ou non insulinodépendant peut ne présenter aucun symptôme pendant plusieurs années. Son développement peut donc rester inaperçu. Toutefois, les diabétiques de type II peuvent ressentir les mêmes malaises dont souffrent les personnes atteintes de diabète juvénile. Le diabète de type II se manifeste par des infections plus fréquentes et un trouble de la vision. Une personne diabétique a tendance à développer des infections cutanées comme les abcès ou encore les furoncles. On peut aussi constater une perte de poids inexpliquée et des fatigues répétitives. Le malade peut présenter d’autres symptômes comme la sensation de bouche sèche, des picotements au niveau des pieds et un essoufflement. Il est important de repérer les signes discrets pour mieux soigner le diabète.

 

On attribue d’autres noms comme diabète mature ou encore diabète gras au diabète de type II. Cela s’explique par son apparition tardive et chez les personnes en surpoids. Dans ce genre de diabète, on estime que deux anomalies sont responsables de l’hyperglycémie. En premier lieu, le pancréas continue à fabriquer de l’insuline, mais en quantité insuffisante comparée à l’apport glycémique. On parle alors de l’insulinopénie. Dans le second cas, l’insuline n’agit pas correctement. On dit que la personne diabétique souffre d’insulinorésistance.

 

Origines du diabète

morceaux de sucre

 

Le diabète est la conséquence d’un excès de sucre dans le sang. Cette surabondance de glucose s’explique par l’insuffisance de la production d’insuline par le pancréas ou par l’inactivité de cette hormone.

 

Le diabète de type I peut avoir une origine auto-immune. Le système immunitaire s’attaque au pancréas à la suite d’une infection virale comme la rubéole. Des facteurs génétiques peuvent aussi amener le système immunitaire à détruire ce qu’on appelle les Ilots de Langerhans du pancréas. Le diabète juvénile est la conséquence de la disparition des cellules pancréatiques. Ce phénomène provoque une carence importante en insuline.

 

Le diabète de type de II, résulte de la dégradation de la sécrétion d’insuline. Ce phénomène physiopathologique entraîne une hyperglycémie. Contrairement au diabète juvénile, cette forme de diabète n’est pas une pathologie auto-immune. Il peut avoir des causes internes et externes.

 

En résumé, le diabète survient à la suite d’une altération de la production d’insuline, entraînant progressivement une intolérance au glucose. Le diabète ne se guérit pas, mais un traitement permet de mieux vivre avec la maladie.

 

Facteursdéclenchants du diabète

Les antécédents familiaux augmentent le risque de diabète. Le facteur génétique doit donc être envisagé lors du diagnostic de diabète de type II. Cette forme de diabète peut aussi être liée à une hypertension artérielle. De nombreuses maladies sont susceptibles de favoriser le diabète chez les sujets non diabétiques. Par exemple, les infections urinaires à répétition peuvent être responsables de l’apparition de diabète gestationnel. D’autres problèmes de santé comme la maladie cardiovasculaire peuvent induire un diabète de type II.

 

Les personnes qui consomment trop d’aliments sucrés (bonbons, chocolats, gâteau…) risquent de souffrir de diabète. Les probabilités de développer la pathologie sont plus élevées si le sujet a un mode de vie sédentaire. En effet, le manque d’activité physique et le surpoids peuvent déclencher le diabète de type II.

 

S’il concerne principalement les adultes, le diabète de type II n’épargne pas pour autant les enfants. Ces derniers peuvent également en souffrir s’ils consomment trop d’aliments sucrés comme les confiseries et les céréales au petit-déjeuner. Aussi, il faut faire attention à nos habitudes alimentaires pour ne pas souffrir de cette maladie presque incurable. La pratique régulière d’un sport peut aider à ne pas développer ce genre de pathologie.

 

Le tabagisme est également un facteur favorisant le diabète.

 

Diagnostic et examen

consultation médecin

 

Le diagnostic du diabète repose notamment sur des questions spécifiques que pose le médecin. Il s’intéressera particulièrement aux symptômes comme la soif et les faims excessives, le besoin d’uriner trop fréquemment et un éventuel trouble de la vision. Le médecin se renseignera sur les antécédents médicaux du patient pour confirmer le diagnostic. Il prend également en compte les éventuelles prédispositions génétiques.

 

Dans certains cas, le diabète de type II n’est détecté que lorsqu’il présente une complication. Il est important de rester vigilant et d’essayer de déterminer les signes pouvant confirmer que le patient souffre de diabète.

 

Une prise de sang permet de détecter une hyperglycémie avec précision. Le dosage sanguin de l’hémoglobine constitue le meilleur indice pour surveiller le diabète et décider du traitement approprié.

 

Votre médecin peut vous recommander une consultation chez un ophtalmologue, qui recherchera une éventuelle rétinopathie : tension oculaire, acuité visuelle angiographie rétinienne, etc. En cas de diminution du pouls pédieux, votre thérapeute propose un écho-doppler des vaisseaux des membres inférieurs. Pour dépister une néphropathie diabétique, il est nécessaire de réaliser une analyse urique. Aussi, un bilan sanguin permet de détecter une éventuelle anomalie lipidique.

Au moindre symptôme, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Si un membre de votre famille a le diabète, il est préférable de faire un dépistage, même en l’absence de symptômes.

 

Complication

Le diabète de type II peut causer de sévères complications qui aggravent l’état de santé du diabétique et peuvent même réduire l’espérance de vie des personnes concernées. Voici les complications liées au diabète :

  • Ulcère des pieds et des jambes
  • Infection de la peau
  • Complications cardio-vasculaires
  • Coma hypoglycémique (en cas de complication aiguë)
  • Rétinopathie diabétique.

Heureusement, il est possible d’éviter les complications et de réduire ou de retarder le diabète lorsqu’il est dépisté suffisamment tôt.

 

Les lignes de traitement pour soigner le diabète

traitement du diabète

 

Le traitement du diabète repose avant tout sur le maintien du taux de glycémie à la normale. Toutefois, il faut préciser qu’il n’y a pas de médicament à proprement parler, permettant de guérir cette maladie. Cette pathologie chronique requiert un traitement à vie. Si nécessaire, des médicaments antidiabétiques peuvent être prescrits par votre médecin en vue de réduire la glycémie ou de la contrôler.

 

La metformine est la pierre angulaire du traitement du diabète de type II. Elle a pour but de réduire la résistance à l’insuline. Ce produit pharmaceutique aide l’organisme à mieux utiliser le glucose tout en favorisant la perte du poids.  

 

Les médicaments qui stimulent la production d’insuline sont indispensables pour traiter le diabète de type I. Ces médicaments servent à augmenter le taux d’insuline produit par le pancréas via différents mécanismes. Ils sont très efficaces pour le contrôle de la glycémie, mais présentent un risque de surélévation de glycémie.

Le médecin peut aussi vous recommander des médicaments favorisant la perte du poids. C’est le cas de l’ortisa. Notez que ce produit pharmaceutique est très onéreux et ne convient pas à tous les patients.

 

Les injections d’insuline peuvent être envisagées en cas d’échec de traitement par voie orale.

 

Dans tous les cas, la prise en charge du diabète varie en fonction de l’état de santé du patient, de sa gravité et de sa variabilité. Seul un médecin peut vous prescrire le médicament le plus adapté.

 

Prévention contre le diabète

La prévention du diabète repose sur le contrôle du poids et une alimentation saine. Adoptez une alimentation équilibrée et variée pour garder votre poids de forme. Cela permet aussi de maintenir une glycémie normale et une bonne tension artérielle. Il est indispensable de manger à des heures fixes et de manger 3 fois par jour, autant que possible. Il faut bannir, ou du moins réduire, la consommation de gras et de sucres ajoutés. Privilégiez plutôt une alimentation riche en fibre.

 

Les exercices physiques jouent un rôle important pour éviter la survenue de diabète de type II. Le sport permet de garder un poids normal et de lutter contre la maladie. Une activité physique régulière aide à éliminer les kilos superflus. La marche, la nage et le cyclisme se présentent comme les meilleures options pour se préserver du diabète.

 

La diminution de la consommation d’alcool et l’arrêt du tabac permettent de prévenir la survenue du diabète. Pensez également à surveiller votre tension artérielle et de suivre, si besoin, un traitement pour la réguler.

 

Les traitements non médicamenteux

traitement naturel diabète

 

Les compléments alimentaires peuvent traiter le diabète de façon naturelle. Il est nécessaire d’éviter les infections en cas de diabète de type II pour se préserver de toute aggravation de la maladie. Une supplémentation en magnésium joue un rôle anti-inflammatoire. Le magnésium rend les récepteurs de l’insuline plus actifs. Aussi, il aide à réduire le stress, un des facteurs aggravants l’état des personnes diabétiques de type II.

 

Les vitamines du groupe B dont la thiamine (vitamine B1), la vitamine B2, B3 et B5 sont aussi recommandées en cas de diabète. Il est important de les compléter avec de la vitamine D qui a la capacité de diminuer la résistance à l’insuline. Selon de nombreux chercheurs, cette vitamine est impliquée dans la sensibilité de l’insuline. Elle aide également à réduire le stress oxydatif.

 

Plusieurs plantes peuvent intervenir dans le traitement du diabète. En voici quelques-unes pouvant vous aider à mieux vivre avec cette maladie chronique :

  • Le gingembre

Le gingembre est réputé pour son action antioxydante. On lui attribue la capacité de faire baisser la glycémie. Vous devez l’ajouter dans vos aliments quotidiens pour en profiter davantage de ses bienfaits.

  • La cannelle

La cannelle a de nombreux atouts pour la santé. Elle aide à diminuer le taux de glycémie dans le sang. De plus, elle apporte une note agréable à nos plats, qu’ils soient sucrés ou salés.

  • L’ail

Connues depuis des siècles, les vertus de l’ail ont fait l’objet de plusieurs articles scientifiques. L’ail consommé pendant 24 semaines consécutives améliore considérablement la glycémie à jeun. Son plus grand avantage réside dans le fait qu’il ne présente aucun effet secondaire.

  • La berbérine

La berbérine n’est pas une plante, mais un alcaloïde. On la trouve dans les raisins des montagnes et l’épine-vinette. Cette substance est bien connue pour ses effets anti-inflammatoires et antibactériens. La médecine traditionnelle chinoise et la médecine ayurvédique se servent de cet actif pour soigner différentes maladies, dont le diabète.

 

D’autres plantes très réputées comme le ginseng et l’ortie ont des propriétés intéressantes pour prendre soin de sa santé en cas de diabète et de bien d’autres maladies. Toutes les deux possèdent des vertus hypoglycémiantes. La consommation de plantes aux propriétés antioxydantes contribue aussi à l’amélioration de la santé en cas de diabète. Dans ce cas, optez pour les feuilles d’olivier, le psyllium en poudre ou encore les agrumes.

 

L’oignon possède des actions antioxydantes et antihyperglycémiantes. En effet, il permet de réduire le taux de lipide dans le sang. Le fenugrec est une autre plante qu’on utilise pour améliorer la santé des personnes diabétiques.

 

De bonnes habitudes alimentaires et une hygiène de vie saine permettent de mieux vivre avec le diabète. Privilégiez les fruits et les légumes riches en antioxydants et en vitamines pour lutter contre les maladies sous-jacentes. Une bonne hydratation et quelques exercices physiques au quotidien aident à libérer l’insuline dans l’organisme. Il faut savoir qu’il n’est pas nécessaire de bannir tous les aliments sucrés de son alimentation en cas de diabète. Il faut tout simplement penser à équilibrer son alimentation et à réduire les sucreries et les pâtisseries.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 515
Beauté 8
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164