Traitement sciatique : tous les traitements pour la sciatique

Spifen 200mg - 30 comprimés
Produit en stock
2.54 €
Advilmed 100mg - 30 comprimés enrobés
Produit en stock
2.67 €
Advilcaps 200mg - 16 capsules molles
Produit en stock
3.35 €
Advilcaps 400mg - 14 capsules molles
Produit en stock
4.87 €
Advil 400mg comprimé - 14 comprimés enrobés
Victime de son succès
3.65 €
Paracétamol Biogaran 1g - 8 comprimés
Victime de son succès
2.18 €
Paracétamol Biogaran 500mg - boîte de 16 gélules
Victime de son succès
2.18 €
Nurofen 400mg - 12 comprimés enrobés
Produit en stock
4.36 €
Nurofenflash 400mg - 12 comprimés pelliculés
Victime de son succès
5.06 €
Harpagophytum Bio Super Diet - 90 gélules
Produit en stock
10.45 €
Ibuprofène Mylan 200mg - 20 comprimés enrobés
Victime de son succès
1.37 €
Kamol crème de massage - tube de 100g
Produit en stock
6.70 €

Aussi appelées lombosciatiques, les douleurs sciatiques proviennent de la compression de la racine du nerf sciatique. Elles peuvent être insupportables et handicapantes, d’où l’importance de les soigner le plus tôt possible. Mais comment faire pour traiter ces inflammations ? Existe-t-il des techniques permettant de les apaiser ? Afin de mieux répondre à ces questions, on vous donne tous les détails sur les traitements de la sciatique dans l’article qui suit.

 

Qu’est-ce que la sciatique ?

La sciatique est une inflammation des nerfs sciatiques due à la compression de leur racine.

La maladie affecte principalement les personnes âgées de plus de 30 ans.

En général, la sciatique est bénigne. Chez les sportifs par exemple, la guérison est rapide. Elle est favorisée par un repos suffisant, ainsi que la prise de médicaments dont des antalgiques et des anti-inflammatoires. Plus de 50 % des patients souffrant de la sciatique sont rétablis au bout de quatre à cinq mois, sans aucun traitement.

Toutefois, la sciatique peut provoquer certaines complications. Il existe des formes plus graves de cette pathologie, dont la sciatique paralysante, la sciatique hyperalgique et la sciatique accompagnée du syndrome de la queue de cheval. Le traitement est donc nécessaire pour empêcher l’aggravation de la maladie. Il est aussi conseillé de consulter un médecin lorsque la douleur commence à devenir insupportable.

En ce qui concerne le diagnostic, le praticien n’effectue pas d’examens cliniques. Il se fie souvent aux symptômes et aux renseignements qui lui sont fournis par ses patient(e)s. À cet effet, le médecin leur pose différentes questions afin de confirmer la présence ou non de la sciatique.

 

Quel est le traitement médical de la sciatique ?

On distingue un grand nombre de traitements médicaux de la sciatique. Chacun d’entre eux vise à réduire la douleur. La plupart du temps, les médecins prescrivent des antalgiques pour faire disparaître les inflammations. Ces médicaments incluent les anti-inflammatoires et les décontracturants. Les antalgiques de classe III tels que la morphine et les médicaments à base d’opium sont également efficaces.

 

Très souvent, les infiltrations de corticoïdes sont utilisées pour traiter la sciatique. Il s’agit d’une technique qui a déjà fait ses preuves en termes de performance. En effet, elle s’est avérée concluante à plusieurs reprises. Il en est de même pour les procédés mécaniques qui l’accompagnent.

 

Dans la majorité des cas, soit 70 %, les tractions et la contention lombaire se sont montrées efficaces.

L’ancien système du repos total fait maintenant l’objet d’un grand débat entre les experts. Il se pourrait que même en étant libre de ses mouvements, même en reprenant les activités physiques de manière progressive avec beaucoup de prudence, cela ne modifie pas le pronostic de la lombosciatique.

 

Apaiser les douleurs de la sciatique à l’aide de la physiothérapie

Lorsque la sciatique touche le patient pendant quatre à six semaines, celui-ci peut faire appel à un physiothérapeute afin d’obtenir un traitement capable d’apaiser les douleurs engendrées par la pathologie. D’ailleurs, vous devez savoir que la physiothérapie constitue une méthode efficace qui aide le patient à retrouver petit à petit ses aptitudes physiques. C’est la raison pour laquelle elle est fortement conseillée dans le cadre du traitement de la lombosciatique.

 

Pour aider le sujet à guérir, le spécialiste de la physiothérapie utilise plusieurs techniques. Il emploie parfois des enveloppements chauds. Il lui arrive également de se servir de l’électrothérapie pour faire disparaître les douleurs. Sinon, il demande la réalisation de certains exercices d’étirements pour renforcer les muscles. Son but est de travailler la posture du malade. Il peut aussi effectuer des massages.

 

Le traitement de la sciatique par la chirurgie

Dans la forme classique de la sciatique, la chirurgie n’est nécessaire que lorsque les autres traitements n’ont pas été efficaces, et quand les symptômes deviennent de plus en plus graves.

 

Pour les hernies qui concernent la zone lombaire, aucune traction n’est requise. Le but est d’apaiser la racine nerveuse compressée. Pour ce faire, vous avez le choix entre deux solutions. La première consiste à enlever le fragment de disque responsable de la hernie par le biais de la chirurgie. Il s’agit de la meilleure alternative, car son taux de réussite se rapproche de 100 %. Par contre, le chirurgien devrait bien maitriser les procédures à suivre. La seconde option consiste à extraire le fragment de disque en passant par la voie percutanée. Lancée vers le début des années 90, cette méthode aboutit à des résultats similaires à ceux de la nucléolyse.

 

Au cours de la consultation précédant l’acte chirurgical, le médecin explique en détail à son patient toutes les informations relatives à chacune de ces méthodes.

 

Comment traiter une sciatique accompagnée d’un syndrome de queue de cheval ?

Une sciatique qui s’accompagne d’un syndrome de queue de cheval est une forme très grave de la maladie. Dans ce genre de cas, une intervention chirurgicale en urgence est requise. Cette pathologie est due à la compression excessive des racines nerveuses de la colonne vertébrale. Elle se traduit par de nombreux symptômes comme la paralysie des membres inférieurs. Le patient ne peut plus les contrôler. Une douleur au niveau de ses organes génitaux ou au niveau du périnée peut aussi se faire ressentir. La perte de masse musculaire aux jambes fait également partie des symptômes courants de la sciatique. L’incontinence urinaire ou fécale est en outre un de ces signes alarmants.

Il n’y a pas d’autres solutions que la chirurgie pour traiter la lombosciatique accompagnée d’un syndrome de queue de cheval.

 

Que se passe-t-il à la fin du traitement de la sciatique ?

À la fin du traitement de la sciatique, le patient doit suivre des séances de rééducation afin de favoriser la guérison. Il doit être rééduqué de manière évolutive et prolongée.

Une fois guéri, le patient peut reprendre ses activités physiques. Par contre, un suivi médical strict est requis jusqu’à ce qu’il soit parfaitement rétabli. La pratique du sport doit aussi être faite de façon progressive. Pour cela, le patient doit commencer par des activités douces, qui ne nécessitent pas beaucoup d’effort.

 

Dans les différents cas de figure, le traitement de la sciatique demande beaucoup de patience, car la guérison complète demande souvent un certain temps. Elle peut prendre plusieurs mois.