Posologie et utilisation du sureau noir

Il est possible de réaliser les recettes faites maison ou d’acheter le sureau noir sous forme pharmaceutique.

Les préparations pharmaceutiques

Les gélules

Les gélules contiennent des extraits secs de sureau noir en poudre. Sous cette présentation, le produit est facilement absorbé par l’organisme. Pour un traitement avec la poudre, la posologie ne doit pas dépasser 500 mg par jour.

Les comprimés

Les comprimés sont aussi une autre forme de médicament contenant de l’extrait de sureau noir. Il existe des comprimés à avaler directement, et ceux qui sont effervescents. La dose journalière est de 500 mg d’extrait de sureau.

La teinture mère

La teinture mère est une préparation obtenue par la macération du sureau frais dans de l’alcool. Pour ce faire, la plante fraiche doit être macérée pendant plusieurs semaines durant lesquelles, la solution est remuée quotidiennement pour dégager toutes les substances actives. Il est possible de réaliser soi-même la teinture mère de sureau frais.

 

En teinture mère, la posologie indiquée est généralement de 50 gouttes par jour. Ce dosage correspond à une prise d’environ 10 gouttes, 5 fois dans la journée. La solution doit être diluée dans un peu d’eau avant d’être bue.

Les préparations faites maison

La décoction

Pour préparer la décoction de sureau, ajoutez 30 g d’écorce dans de l’eau et portez le mélange à ébullition. Éteignez le feu et placez un couvercle, puis laissez infuser pendant une dizaine de minutes avant de l’utiliser ou de la boire.

  • La décoction est surtout indiquée en cas de troubles gastro-intestinaux. Il est alors recommandé de boire 2 à 3 tasses par jour.

  • La décoction peut aussi être appliquée de manière externe pour soigner les affections de la peau. Pour ce faire, imbibez une compresse et portez celle-ci sur la zone à traiter.

Le sirop artisanal

Pour préparer le sirop artisanal de sureau noir, vous aurez besoin de l’écorce de sureau, de fleurs séchées et de baies.

 

Faites bouillir 3 poignées de sureau noir dans un demi-litre d’eau jusqu’à ce qu’il se réduise à un quart de litre restant. Ajoutez un couvercle et laissez le mélange infuser pendant 12 heures. Pour bien libérer les principes actifs de la plante, n’oubliez pas de remuer de temps en temps. Une fois les 12 heures écoulées, filtrez le mélange.

 

Ensuite, préparez une infusion à partir de 50 g de fleurs sèches, 50 g de baies et un demi-litre d’eau bouillante. Laissez infuser pendant 20 minutes puis ajoutez 1,5 kg de sucre.

 

Faites réduire le tout au feu doux jusqu’à ce que vous obteniez une substance à consistance sirupeuse. Ajoutez progressivement la décoction d’écorce préalablement préparée.

 

Le sirop de sureau noir est à prendre entre 3 à 4 cuillerées à soupe par jour.

L’infusion

La préparation de l’infusion de sureau noir se fait avec 200 ml d’eau bouillante et 2,5 g ou 2 cuillères à café de fleurs séchées. Ajoutez l’eau bouillante sur les fleurs et laissez infuser pendant 10 minutes. Vous pouvez prendre cette préparation en cas de grippe, de fièvre ou de refroidissement.

 

Il n’existe pas de posologie stricte pour l’infusion. Il est possible d’en prendre plusieurs fois dans la journée. En cas de fièvre, buvez la préparation le plus chaud possible pour favoriser la transpiration.

 

L’infusion est aussi utilisée en gargarisme pour soigner les irritations buccales et les maux de gorge. Ici, la dose doit être de 4 gr de fleurs séchées pour 200 ml d’eau.

Contrindications et précautions d’usage

  • Le sureau noir est contrindiqué chez les personnes diabétiques. Son effet sur la production de l’insuline peut occasionner un trouble du traitement du patient.
  • Cette plante est aussi déconseillée chez les personnes atteintes d’une maladie sanguine complexe comme l’anémie ou la porphyrie.
  • Le sureau noir est contrindiqué chez les femmes enceintes et allaitantes.
  • Le sureau noir ne doit pas être utilisé chez les enfants de moins de 12 ans avant de consulter un médecin.
  • Le traitement avec cette plante doit se faire dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée.
  • Il est important de bien se conformer à la dose prescrite.
  • Par mesure de sécurité, il est conseillé de se procurer les baies, les écorces ou les fleurs auprès d’une l’herboristerie.
  • Avant de débuter le traitement avec le sureau noir, il est toujours préférable de consulter un médecin.
  • Les fruits contiennent de la sambucine, un alcaloïde qui peut être toxique. Les baies crues sont donc à éviter chez les enfants. Il est conseillé de les cuire à une température supérieure à 65 °C pour être sûr d’éliminer tous risques de toxicité du fruit.

Attention, le sureau noir est souvent confondu avec le sureau hièble qui peut s’avérer toxique en cas d’ingestion. Voici quelques points de repère qui vous aideront à reconnaitre le sureau hièble :

  • Alors que le sureau noir est un arbuste ligneux, le sureau hièble est une herbacée vivace qui est absente en hiver.
  • Le début de la période de floraison de l’hièble est plus tardif (en juillet) comparé à celui du sureau noir (en mai).
  • Les baies de sureau noir sont tournées vers le sol alors que celles de l’hièble sont pointées vers le haut.
  • Le sureau hièble est plus court, ne dépassant jamais 1,8 m de hauteur.
  • L’hièble a une forte odeur écœurante, presque nauséabonde, avec des fruits immangeables.

Les effets secondaires du sureau noir

-       Comme les baies contiennent du sambunigrine, elles peuvent être parfois toxiques. Cela entraine des douleurs gastriques, des vomissements, des vertiges et des convulsions.

-       En surconsommation, le sureau peut provoquer des troubles digestifs passagers.

-       Le sureau noir dispose d’une propriété diaphorétique (qui stimule la transpiration), il peut donc causer une odeur de transpiration plus prononcée.

Interactions médicamenteuses

Le sureau noir peut parfois interférer avec d’autres plantes, mais aussi avec des médicaments. Son association avec d’autres éléments peut entrainer une modification de son efficacité ou celle de l’autre médicament ou plante.

Les plantes

Le sureau noir peut avoir une interaction avec les plantes à caractères anti-inflammatoires, diurétiques et décongestionnantes.

Les médicaments diurétiques

Le sureau noir est une plante diurétique, il ne doit pas donc s’associer avec un médicament ayant le même effet. Cela pourrait entrainer une déshydratation se manifestant par une sècheresse de la bouche, une éruption cutanée, etc. Le fait d’associer deux ou plusieurs éléments à effet diurétique peut aussi entrainer une hypokaliémie, c’est-à-dire, un déficit en potassium dans le sang. Cette carence peut à son tour provoquer de graves conséquences, dont l’arythmie cardiaque.

Les immunosuppresseurs

Les médicaments immunosuppresseurs sont utilisés pour inhiber l’activité du système immunitaire. Ils sont administrés dans le cadre d’une greffe d’organe.

 

En tant qu’immunostimulant, le sureau noir ne doit pas s’associer avec certains médicaments immunosuppresseurs, comme :

  • l’azathioprine,
  • le basiliximab,
  • la cyclosporine 
  • le daclizumab
  • le mycophénolate,
  • le tacrolimus
  • les corticostéroïdes

La chimiothérapie

Le sureau noir ne doit pas être pris pendant la chimiothérapie. Il se pourrait que les principes actifs de la plante interagissent avec les substances chimiques introduites pendant le traitement.

Les médicaments contre le diabète

Rappelons que le sureau noir a la capacité de favoriser la sécrétion de l’insuline et d’abaisser la glycémie. C’est pour cela qu’il ne doit pas être pris avec des médicaments contre le diabète.

La théophylline

Le sureau noir interagit avec la théophylline, un médicament utilisé dans le traitement continu de l’asthme et des bronchospasmes réversibles.

Quelques utilisations en synergie du sureau noir

Le sureau noir peut être utilisé avec d’autres plantes pour favoriser ses bienfaits thérapeutiques.

Contre les douleurs articulaires

Associé avec le cassis et la reine-des-prés, le sureau noir peut être utilisé en tant qu’anti-inflammatoire contre les rhumatismes.

 

Mélangez alors 50 g de feuilles de cassis en poudre, 30 g de fleurs de reines-des-prés en poudre et 50 g de fleurs de sureau en poudre. Préparez une infusion en laissant reposer 3 cuillérées à soupe du mélange dans un litre d’eau légèrement frémissante pendant 10 minutes. La préparation est à boire plusieurs fois au cours de la journée pendant 10 jours.

Pour désencombrer les sinus et les bronches

Ici, le sureau noir est additionné avec le thym et la mauve pour obtenir un effet antiseptique et mucolytique.

 

Pour cela, mélangez 50 g de poudre de fleurs de sureau, de sommités fleuries de thym et de fleurs de mauve. Prenez 3 cuillères à soupe du mélange et ajoutez-y 1 litre d’eau bouillante ou frémissante. Couvrez la préparation et laissez infuser pendant 10 minutes avant de filtrer.

 

Cette infusion sera utilisée sur un traitement de 10 jours pour vous aider à favoriser l’expectoration et dégager ainsi la voie respiratoire.

Pour soigner les infections urinaires

Pour favoriser son action contre les infections urinaires, le sureau noir s’associe avec l’orthosiphon, la busserole et le cassis. Utilisé en infusion, le mélange obtenu agira en tant qu’antiseptique et diurétique qui vont calmer l’inflammation de la vessie.

 

La préparation se fait en mélangeant 30 g de poudre de sureau noir avec, 50 g de feuilles des autres plantes. Préparez une infusion avec 3 cuillères à soupe de ce mélange et 1 litre d’eau bouillante. Couvrir et laisser filtrer pendant une dizaine de minutes avant de filtrer.

 

Le traitement dure environ 3 semaines.

Pour détoxifier l’organisme

Le sureau noir peut éliminer les accumulations de graisses et les toxines dans l’organisme lorsqu’il est associé avec l’orthosiphon, l’olivier et la mélisse.

 

Pour préparer la recette, mélangez les poudres de feuilles de sureau noir, d’orthosiphon, d’olivier et de mélisse, 50 g chacun. Prenez 3 cuillères à soupe de ce mélange, auquel vous ajouterez 1 litre d’eau bouillante.

 

L’infusion ainsi obtenue est à boire au cours de la journée suivant un traitement pouvant durer jusqu’à 4 semaines.