» » Comment soigner une sinusite ?

Comment soigner une sinusite ?

lundi 29 novembre 2021

 

La sinusite figure parmi les affections respiratoires les plus fréquentes. Ses symptômes disparaissent habituellement au bout de quelques jours. Sans prise en charge sérieuse, ils peuvent toutefois provoquer des complications sévères ou s’évoluer vers une forme chronique. C’est pourquoi il est plus que nécessaire de connaître en détail toutes les informations concernant cette maladie. Les personnes souffrantes doivent être en mesure de reconnaitre ces causes, ces symptômes ainsi que les différentes variantes. Ces informations permettent d’adopter les démarches appropriées à son traitement.

 


 

sinusite

 

Qu’est-ce que la sinusite ?

La sinusite se définit comme étant l’infection ou l’inflammation du sinus, cavité osseuse du visage et du crâne. Suite à des facteurs infectieux ou allergiques, le diamètre des canaux d’évacuation du mucus vers le nez diminue, entrainant ainsi leur obstruction. Par conséquent, les mucus n’arrivent plus à s’écouler correctement et envahissent les sinus. Après cela, certaines bactéries profitent de cette accumulation de mucus et se développent rapidement dans le sinus. Ce processus provoque la formation des pus ainsi qu’une forte fièvre, d’où l’apparition d’une sinusite.

 

Dans certains cas, cette maladie entraîne des œdèmes ou des anomalies ciliaires. Ces deux facteurs participent à l’obstruction du méat, empêchant ainsi le drainage du sinus. Les cils qui tapissent la muqueuse de ces cavités sont les premiers responsables du drainage des sécrétions nasales. En cas de déformation, ils ne peuvent plus effectuer correctement l’évacuation des mucus nasaux.

 

La sinusite touche en général les personnes qui fréquentent souvent les piscines. Elle peut également se manifester chez les personnes sujettes d’irritation liées aux produits chlorés destinés pour la désinfection de l’eau. Cette maladie peut aussi apparaitre en cas de tabagisme, de pollution ou d’exposition fréquente à des vapeurs irritantes.

 

Quels sont les différents types de sinusite ?

Selon son stade d’évolution, la sinusite peut devenir une maladie aigüe ou chronique. La sinusite aigüe est souvent d’origine virale, mais certains cas bactériens peuvent également se manifester. Elle provoque, dans la plupart des cas, l’inflammation des sinus. Suite à une infection virale des voies aériennes comme le rhume, elle entraîne en effet la tuméfaction des muqueuses des fosses nasales et l’obstruction des orifices des sinus. Quel que soit l’agent pathogène responsable, cette maladie disparaît totalement au bout de 30 jours pour un système immunitaire normal. Toutefois, elle peut apparaitre plus de 3 fois par an. On appelle ce processus « sinusite récidivante ». Concernant la sinusite chronique, ses symptômes résultent de l’évolution d’une sinusite aigüe mal soignée ou d’une sinusite d’origine allergique. Effectivement, plus de 50 % des cas de sinusite aigüe sans prise en charge se développent souvent en sinusite chronique. Chez les personnes allergiques, ce chiffre peut grimper jusqu’à plus de 80 % des cas. Les symptômes de la sinusite chronique peuvent persister plus de 3 mois, et ce, sans amélioration.

 

spray nasal sinusite

 

En fonction de la localisation des sinus infectés et des symptômes, cette maladie se décline sous différentes nominations. D’origine virale, la sinusite maxillaire est la forme la plus courante. Elle se manifeste après 3 ou 4 jours après une rhinopharyngite mal soignée. Ses symptômes affectent les cavités qui se situent au-dessus des racines de la première molaire et de la prémolaire. C’est pourquoi ce type de sinusite peut engendre r des maux de dents. La sinusite frontale provient d’une infection bactérienne, virale ou mycosique. Elle provoque en général une douleur localisée dans le front ou les orbites, une fièvre souvent élevée et un écoulement nasal d’un seul côté. La sinusite ethmoïdale est une maladie d’origine bactérienne. Elle entraîne l’apparition d’un œdème sur la paupière et des douleurs d’un seul œil ainsi que l’écoulement nasal d’un seul côté du nez. La sinusite sphénoïdale se caractérise par des céphalées profondes qui se localisent derrière l’œil et qui peuvent irradier jusqu’en haut de la tête. Cette forme de sinusite est plus intense pendant la nuit.

 

La sinusite peut être d’origine nasale, dentaire ou allergique. Pour cela, il existe 3 types de sinusites. La sinusite nasale est, en effet, une infection du nez. La sinusite dentaire provient en général d’une infection des dents de l’arcade supérieure ou des soins dentaires. Pour ce cas, les bactéries franchissent le plancher du sinus maxillaire et s’y installent. La sinusite d’origine allergique résulte d’une anomalie des cils qui tapissent la muqueuse du sinus, d’un traumatisme nasal ou d’un agent allergène.

 

La sinusite peut toucher un ou plusieurs sinus. Elle peut donc affecter en même temps le sinus maxillaire, ethmoïde, frontal et sphénoïdal. Les professionnelles de la santé utilisent le terme « pansinusite » pour parler de cette maladie.

 

Comment diagnostiquer la sinusite ?

diagnostic sinusite

 

Pour détecter ce genre d’affection respiratoire, les médecins établissent un diagnostic entièrement clinique. De ce fait, ils s’appuient sur l’étude de la fosse nasale, appelée rhinoscopie antérieure ou endoscopie nasale. Ces méthodes consistent à insérer dans les fausses nasales une fibre optique pour observer les orifices des sinus. Elles permettent aussi de faire un prélèvement des sécrétions. L’étude des symptômes peut également aider pour déterminer cette maladie. Elle se base donc sur l’observation de l’apparition d’un écoulement nasal purulent, d’une fièvre et d’un mal de tête. La tomodensitométrie ou les tests d’imagerie sont aussi efficaces pour reconnaitre cette maladie. Toutefois, l’examen radiologique n’est pas nécessaire pour une consultation normale. Il entre en action seulement en cas de signes cliniques persistants après un traitement médical. En ce qui concerne la tomodensitométrie, les médecins l’utilisent uniquement en cas de complication comme les yeux exorbités ou rouges.

 

Chez les enfants, il faut se méfier d’un écoulement purulent du nez persistant. Après un délai de 10 jours, il convient de consulter un professionnel de santé si l’état de l’enfant ne s’améliore pas. De cette façon, le médecin étudie l’écoulement du nez et mène une petite investigation concernant les autres symptômes éventuels. Pour cela, il pose des questions aux parents si l’enfant présente des douleurs, de l’inconfort au niveau du visage ou des fatigues extrêmes. L’utilisation d’une tomodensitométrie n’est utile pour les enfants qu’en cas de sinusite chronique enfantine. L’exposition aux rayons d’un enfant n’est conseillée qu’en dernier recours. Pour le diagnostic d’une sinusite, cette méthode n’est nécessaire que lorsque le traitement en antibiotique a échoué. Elle peut être aussi entamée si l’enfant développe des signes de complications sévères. 

 

Quelles sont les causes de la sinusite ? 

La sinusite résulte en général d’une infection virale, bactérienne ou mycosique. Dans la plupart des cas, les germes responsables sont l’Haemophilus influenzae et le Streptococcus pneumoniae. Le Moraxella catarrhalis ou le Staphylococcus peuvent aussi provoquer cette maladie. Pour le cas d’une sinusite occasionnée par une infection dentaire, les entérobactéries ou les germes anaérobies sont les germes les plus fréquents.

 

Dans ce cadre, les rhinopharyngites et les rhumes fréquents font partie des premières causes de la sinusite. Ces deux affections provoquent, dans la plupart des cas, l’inflammation des sinus. Effectivement, leurs agents pathogènes peuvent se développer rapidement dans les sinus bien que ces deux maladies puissent se guérir facilement.

 

Les virus, les bactéries et les champignons contribuent aussi à la formation d’une sinusite. De manière naturelle, les sinus et le nez sont infestés de plusieurs types de champignons. Certains facteurs peuvent toutefois pousser ces agents pathogènes à provoquer l’inflammation des sinus. On parle dans ce cas de l’apparition d’une sinusite fongique. Ce genre de maladie se développe dans la plupart des cas chez les personnes qui présentent un trouble très grave du système immunitaire. Il se manifeste ainsi en cas de diabète mal contrôlé, de leucémie, de lymphome, de myélome multiple ou de SIDA.

 

Dans certains cas, l’infection dentaire ou la carie dentaire peut également entrainer une sinusite. Suite à un abcès dentaire, les bactéries envahissent le sinus maxillaire qui se trouve contre la dent affectée et favorisent une inflammation.

 

Naturels ou provoqués par des traumatismes, certains problèmes anatomiques ou physiologiques au niveau du nez ou des sinus peuvent entrainer la formation d’une sinusite. La personne concernée présente, dans cette optique, une déformation de la cloison nasale ou l’apparition d’un polype, une croissance excessive de la muqueuse du nez et des sinus. Lorsque la cloison nasale se déforme, les orifices peuvent se boucher facilement. Chez les petits enfants, ces problèmes mécaniques proviennent de la présence d’un corps étranger. La survenue de ces facteurs occasionne en général l’accumulation du mucus dans les sinus.

 

La sinusite résulte, pour certains patients, d’une rhinite allergique ou d’un asthme. Ces allergies respiratoires provoquent l’inflammation du sinus et empêchent l’élimination du mucus. L’apparition de ces deux facteurs favorise la formation d’une sinusite. Les personnes prédisposées à la rhinite allergique ou à un asthme peuvent donc présenter cette maladie. C’est pourquoi elles doivent systématiquement être suivies par un médecin afin de détecter une éventuelle sinusite.

 

Quels sont les symptômes de la sinusite ? symptome sinusite

Les symptômes de la sinusite varient en fonction de son origine et de la localisation du sinus affecté. Toutefois, certains signes sont communs, quels que soient les causes et le type de cette maladie. En général, la personne souffrante présente un écoulement du pus du nez de couleur jaune ou verte. Elle pourrait également avoir une forte pression, une sensibilité au toucher ou une douleur au niveau du visage. La sinusite peut également provoquer une mauvaise haleine ou une halitose. Elle pourrait aussi diminuer l’odorat qui est l’hyposmie.

 

Dans le cas d’une sinusite frontale, les personnes souffrantes peuvent ressentir d’importants maux de tête. Ce genre de douleur est majoré lorsque la tête se penche vers l’avant. Il peut aussi entrainer une sensation de vertige.

 

En cas de sinusite pansinusite, les symptômes se manifestent par une pression douloureuse qui se localise au niveau du front et peut s’étendre jusqu’aux dents. La personne concernée ressent également une sensation de fatigue et présente un rhume épais et une congestion nasale.

 

La sinusite fongique invasive est considérée comme la forme la plus grave puisqu’elle peut être mortelle ou provoquer une cécité. Elle se manifeste par une douleur, une forte fièvre et un écoulement de pus par le nez. Le champignon responsable de cette maladie peut envahir les orbites des yeux et entrainer une proptose de l’œil affecté. Sans prise en charge, ce dernier symptôme peut favoriser la cécité. Le cas d’une sinusite fongique allergique provient de l’évolution d’une sinusite chronique résultant d’une réaction allergique provoquée par un champignon. Il se caractérise par l’obstruction du nez et des orifices des sinus, entrainant une inflammation chronique de ces derniers.

 

Les complications d’une sinusite se traduisent en général par le développement des symptômes exceptionnels. Normalement, ces derniers disparaissent après une prise en charge médicale appropriée. Pour le cas d’une complication, la personne concernée présente une tache de rougeur ou un œdème sur la joue. Suite à la fracture du plancher de la cavité, les symptômes peuvent affecter les orbites de l’œil. Très rarement, on assiste à l’apparition des complications endocrâniennes ou d’une méningite, l’abcès du cerveau. Celles-ci résultent d’une sinusite frontale ou ethmoïdale.

 

Comment éviter la sinusite ?

La sinusite est le résultat d’une infection virale, bactérienne ou mycosique des voies respiratoires. Elle peut provenir ainsi des rhumes, des rhinopharyngites ou de l’infection dentaire. C’est pourquoi l’hygiène demeure la meilleure solution pour la prévenir. Il est conseillé de laver régulièrement les mains avec du savon et de créer une atmosphère suffisamment humide dans la maison. Si l’air de la maison est trop sec, utilisez un humidificateur. Cet appareil est d’ailleurs très efficace pour limiter les problèmes de moisissures. Il convient également de maintenir une bonne hygiène dentaire pour éviter les sinusites maxillaires. Au moindre signe d’infection dentaire, il faut donc consulter un dentiste et entamer des soins dentaires. Cette recommandation s’applique également lorsque les symptômes d’un simple rhume ou d’une rhinopharyngite persistent plus d’une semaine. Il faut, en effet, rester vigilant lorsque ces maladies s’accompagnent d’une fièvre élevée, des maux de tête, d’un état de confusion, des rougeurs autour des yeux ou des problèmes de vision.

 

Jusqu’à l’heure actuelle, les études cliniques ne permettent pas encore de déterminer exactement les causes de la sinusite d’origine allergique. En présence d’un allergène potentiel, les personnes prédisposées doivent prendre toutes les précautions pour éviter le développement de cette maladie. Pour cela, elles doivent limiter l’exposition aux substances allergènes et prendre des antiallergiques ou des antiasthmatiques.

 

Le tabagisme, la pollution et la manipulation sans protection des produits chlorés destinés à la désinfection de l’eau favorisent la formation d’une sinusite. L’arrêt du tabac permet donc de diminuer les risques de développement de l’infection du sinus. Les débris de pollution et de produits chimiques irritent et affectent les poumons ainsi que les voies nasales.

 

Quels sont les traitements adaptés pour venir à bout de la sinusite ? 

Pour le traitement de la sinusite, le médecin spécialiste en ORL est la personne la plus indiquée pour effectuer cette mission. Son expertise consiste en général à améliorer le drainage des sinus et à traiter les symptômes afférents à cette maladie.

  • Les traitements médicaux

Les sprays nasaux figurent en première ligne de la liste des traitements médicaux qui peuvent soigner la sinusite. Dans ce cadre, les médecins recommandent souvent l’utilisation de la phényléphrine ou de l’oxymétazoline. Ces médicaments visent ainsi à réduire l’épaisseur des parois nasales gonflées. Sous forme de pulvérisateur nasal, les corticostéroïdes comme la prednisone possèdent aussi la capacité d’atténuer les symptômes de la sinusite. Toutefois, leur effet est très lent et prend beaucoup de temps.

 

Comme la sinusite provient des infections virales, bactériennes ou mycosiques, les antibiotiques sont très efficaces pour combattre ses symptômes. Ces médicaments peuvent aussi apaiser les cas sévères et persistants. Ils peuvent ainsi soigner la forte fièvre accompagnée d’une douleur sévère. Pour arriver à ce résultat, il est conseillé de prendre selon les doses prescrites de l’amoxicilline ou de l’acide clavulanique ainsi que la doxycycline. Pour le traitement de la sinusite chronique, la prise d’antibiotique doit être réalisée pendant au moins 4 à 6 semaines.

 

Les antihistaminiques sont les plus conseillés en cas de sinusite d’origine allergique. Ces médicaments servent, pour cela, à combattre principalement les symptômes liés à la réaction allergique. Ils peuvent aussi interrompre ou épaissir les sécrétions nasales.

 

Pour atténuer les douleurs provoquées par la sinusite, les personnes souffrantes peuvent prendre des analgésiques ou des antidouleurs. Il est possible, dans ce cas, d’avaler de l’acétaminophène (Tylénol®) ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’Advil, le Motrin ou l’Aspirin.

  • L’Immunothérapie

L’immunothérapie est une méthode souvent utilisée pour le traitement des symptômes pouvant être causé par des réactions allergiques. Elle consiste à habituer progressivement l’organisme à une substance potentiellement allergène. Cette méthode est ainsi très efficace pour traiter la sinusite chronique ou récidivante liée à des allergies. Toutefois, ce type de traitement peut prendre beaucoup de temps puisqu’il faut attendre que le patient réagisse à la désensibilisation.

  • L’intervention chirurgicale

Lorsque les traitements courants de la sinusite échouent, les médecins sont parfois obligés de recommander l’intervention chirurgicale. Cette méthode ne doit être adoptée qu’en dernier recours. Elle permet donc de rétablir les ouvertures des fosses nasales et d’enlever les polypes nasaux. Les chirurgiens utilisent également cette alternative pour réparer les anomalies structurelles et anatomiques du nez.

  • Les remèdes naturels

traitement naturel sinusite

 

En cas de sinusite, les remèdes naturels constituent une aide précieuse pour apaiser certains symptômes. Il est possible, dans ce cadre, d’utiliser des remèdes à base de plantes, d’huiles essentielles ou des produits naturels. Les personnes souffrantes peuvent également s’appuyer sur l’application des gestes mécaniques souvent utilisés en physiothérapie.

 

Grâce à sa nature saline, l’eau de mer fluidifie les sécrétions nasales. Le lavage du nez avec ce produit naturel permet donc de décongestionner rapidement les voies respiratoires et d’éliminer entièrement l’agent pathogène origine de l’infection. Ce geste est recommandé en cas de nez bouché occasionné par un rhume ou une allergie. Pour ce faire, le spray Stérimar Stop & Protect est la gamme la plus sollicitée. Il faut faire dans chaque narine 2 à 6 pulvérisations de ce produit chaque jour. La cure ne doit pas dépasser plus de 6 jours de traitement.

 

L’inhalation d’huile essentielle d’eucalyptus radié contribue également à la lutte contre la sinusite. Ce support huileux est efficace dans ce cadre grâce à son effet décongestionnant, antibactérien, immunostimulant et anti-inflammatoire. Sa participation au traitement de cette maladie est nécessaire pour aider la personne souffrante à mieux respirer et à combattre les virus ou les bactéries. Son inhalation permet aussi de fluidifier les sécrétions nasales. Il est conseillé, pour cela, de déposer dans une casserole remplie d’eau bouillante 3 à 4 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus radié. Après cela, il faut pencher la tête au-dessus de la casserole et respirer la vapeur qui s’y dégage.

 

Comme la sinusite est souvent de source virale, son traitement peut s’appuyer sur l’utilisation du cyprès associé avec de l’échinacée. La combinaison de ces deux plantes garantit une action antivirale et anti-infectieuse hautement puissante. Elle est donc très utile pour renforcer le système immunitaire et combattre les symptômes de la sinusite. Pour ce cas, il faut mélanger 2 cuillerées à café d’extrait fluide d’échinacée et de cyprès. Il faut avaler ce mélange le matin, le midi et le soir. L’extrait de ces deux plantes est également disponible sous forme de comprimé ou de gélule, telle que le Phytoprevent Phytostandard, le LPEV ou le Parinat. Pour ces présentations, il faut prendre la dose prescrite pendant 5 à 7 jours.

 

L’automassage du nez est le geste le plus approprié pour apaiser rapidement la douleur au niveau des sinus puisque son effet peut être immédiat. Il aide également à décongestionner le nez bouché. Pour ce faire, il faut stimuler le point « GI20 » qui se trouve à la base des ailes, à l’intersection des sillons naso-géniens de chaque narine. Il faut appuyer modérément pendant au moins 2 minutes sur cette zone à l’aide du pouce et de l’index. Durant cela, la personne concernée doit respirer lentement et profondément. Pour majorer l’effet de ce geste, il faut aussi stimuler le point « DM24 » qui se situe sur la ligne médiane du crâne. Il faut appuyer dessus pendant environ 2 minutes et réaliser ce geste quotidiennement. Il est possible de renouveler l’application dès que la douleur se fait ressentir.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 515
Beauté 8
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164