» » Autodiagnostique

Autodiagnostique

De nombreuses raisons peuvent conduire une personne à être infectée du VIH. En effet, la contamination se fait lorsque le liquide corporel de l'individu  infecté  s’introduit dans le corps d’une autre personne. Il faut donc éviter de penser que seuls les rapports sexuels peuvent engendrer le SIDA. Cette maladie est transmissible par le sang et le lait maternel qui peut également être une source du SIDA. Découvrez rapidement et facilement si vous êtes sujet à cette maladie transmissible en optant pour le test de dépistage du SIDA.

  • Tout savoir sur le kit du dépistage du SIDA

L’autotest VIH est un kit vendu en pharmacie, qui peut être utilisé pour toutes les catégories d’âge sans exception dans le but de dépister en seulement 15 minutes le SIDA.

 

Pour un résultat assuré, il faut suivre  3 étapes. La première phase de son utilisation concerne la construction du mini-labo. En effet, le kit de dépistage est composé d’un petit support en plastique, d’une dosette de diluant, d’une languette de papier graduée et d’un auto-piqueur.

 

Le support en plastique est à poser sur une surface immobile, d’où on glisse la dosette de diluant et la languette de papier graduée.  En vous servant de l’auto-piqueur, vous pouvez tout de suite commencer à piquer le bout du doigt préalablement désinfecté et presser ce dernier pour obtenir une goutte.

 

Pour s’assurer du résultat, il faut refaire le geste en prenant la deuxième goutte avec la pointe de l’autotest. Ensuite, il faut la mettre immédiatement dans le support en plastique.

 

Après 15 à 30 minutes, il est désormais possible de voir le résultat. Deux cas peuvent se présenter : soit le résultat est négatif, soit le sujet peut être séropositif. Dans le second cas, une recherche encore plus avancée doit avoir lieu grâce à une prise de sang au laboratoire.

 

Sachez tout de même que le résultat peut ne pas être fiable si la durée d’attente de 3 mois n’est pas respectée. Effectivement, le virus demande cette durée pour pouvoir produire l’anticorps. De ce fait, l’usage  de ce kit de dépistage peut s’avérer être inutile, car le virus ne sera pas encore détecté.

 

Cependant, vous pouvez tout de même opter pour le traitement post-exposition en vous rendant aux urgences médicales pour éviter le développement du virus et l’atteinte du SIDA qui peut se manifester dans les années à venir.

Autodiagnostique
Les incontournables

Qu'est-ce que le dépistage ?

Le dépistage est un moyen de prévention de certaines maladies, ayant pour but de stopper son développement dans l’organisme. Ainsi, le dépistage se définit comme un procédé qui consiste tout d’abord à identifier la nature de la déficience grâce à l’utilisation de certains contrôles appelés tests de dépistage.

 

Il s’agit là d’un moyen de prévention, certes. En effet le dépistage est indispensable et doit être privilégié même si le sujet ne se doute de rien.

 

Au lieu d’attendre passivement  que les symptômes surgissent, il est préférable d’opter pour le dépistage, au moins pour avoir la conscience tranquille.

 

Les différents types de dépistage

Le dépistage se présente sous plusieurs  formes. Le choix du dépistage à utiliser dépend de chaque individu. Ci-joint une liste des différentes sortes de dépistage.

  • Le dépistage de masse qui vise un grand nombre de populations.
  • Le dépistage multiphasique. Ce type de dépistage concerne souvent l’examen global ou annuel. Destiné à connaître toutes les éventuelles maladies qui peuvent atteindre votre organisme, le choix de ce type de dépistage peut s’avérer être indispensable.
  • Le dépistage ciblé est utilisé dans le milieu environnemental et professionnel.
  • Le dépistage systématique est appliqué sur toute une population. Il entre dans le cadre du respect de la santé de la population.
  • Le dépistage opportuniste est un dépistage personnel où une personne choisit de rencontrer un spécialiste pour détecter les éventuelles maladies.

Certes, le programme de dépistage est un moyen de prévention efficace des pathologies. Cependant, il doit y avoir une bonne raison qui servira de déclencheur.  

 

Tout dépistage doit provenir d’une maladie grave mortelle, préalablement détectée par un test de dépistage. La période de latence étant respectée, c’est uniquement par cette voie qu’il est possible d’entamer un programme de dépistage.