» » Quand faire une prise de sang ?

Quand faire une prise de sang ?

vendredi 06 mai 2022

 

La prise de sang est une technique médicale quasiment pratiquée au quotidien. Si bien qu’elle est largement courante, une prise de sang ne doit pas être prise à la légère. Votre médecin vous a-t-il prescrit ce genre d’examen ? Vous vous demandez ce qui ne va pas chez vous ? Ne paniquez pas tout de suite, car cette technique ne révèle pas toujours une maladie grave. La prise de sang permet de confirmer un diagnostic médical à l’aide d’un échantillon de sang. Plusieurs maladies requièrent cet examen, à l’instar du diabète, de certains cancers et tumeurs, ainsi que des maladies infectieuses, entre autres. Les femmes enceintes subissent des prises de sang plusieurs fois pendant la grossesse. Tout savoir sur la prise de sang, son fonctionnement, son interprétation…

 


 

analyse de sang

 

Qu’est-ce qu’une prise de sang ?

La prise de sang correspond à un prélèvement sanguin qui est, dans la plupart des cas, effectué au niveau d’une veine. Cet examen permet d’analyser le sang et de confirmer la présence de certaines pathologies dans le corps. Même s’il est peu douloureux, certaines personnes ont des peaux sensibles aux piqûres. C’est pourquoi chez les enfants, on se sert d’un dispositif anesthésiant pour rendre la zone de ponction moins sensible. Ce patch doit être posé sur le bras 1 heure avant la prise de sang.

 

Préparation au préalable : tout savoir sur ce qu’on doit faire ou ne pas faire avant une prise de sang

Demandez à votre médecin si vous devez vous mettre à jeun le jour du bilan sanguin si l’information n’est pas affichée clairement sur l’ordonnance du prescripteur. Dans le cas contraire, vous devez ne rien manger ni boire, excepté de l’eau pendant 12 heures précédant le prélèvement. Avant le rendez-vous, évitez la pratique du sport, la consommation de tabac et d’alcool pouvant altérer ou modifier le résultat de l’analyse.

 

Certains médicaments sont susceptibles d’avoir des impacts sur le résultat d’un bilan sanguin. En partant de ce fait, il convient de préciser à votre médecin traitant et à la personne qui va faire le prélèvement tous les médicaments que vous avez pris récemment ou que vous utilisez encore. Cela est valable pour n’importe quel médicament avec ou sans ordonnance.

 

Il faut noter que le prélèvement sanguin peut être effectué chez le patient lorsque celui-ci n’est pas en mesure de réaliser un déplacement. Il faut aussi savoir que les résultats d’un bilan sanguin sont parfois légèrement différents d’un laboratoire à un autre. Aussi, il est préférable de faire ses examens médicaux dans un même laboratoire. Cela permet de mieux comparer ainsi que de suivre l’évolution des bilans.

 

Certaines activités affectent les résultats d’analyse. À part les exercices sportifs, il y a aussi l’activité sexuelle (chez certaines personnes) ainsi que le fait de ne pas boire suffisamment (déshydratation). Il est primordial de ne pas omettre d’apporter votre ordonnance médicale signée par le médecin prescripteur. 

Afin d’optimiser la fiabilité des résultats d’analyse, il est parfois indispensable de ne pas manger quelques heures avant le rendez-vous. En revanche, vous n’avez pas besoin de jeûner pour le dosage d’acide folique ou de vitamine B12. Dans tous les cas, vous devez vous informer au préalable à propos du jeûne avant la prise de sang auprès du personnel qui va effectuer l’analyse ou du médecin prescripteur.

 

Faut-il toujours jeûner avant une prise de sang ?

analyses sanguines

 

Le jeûne permet de rendre certains résultats d’analyse faussement positifs. Le grignotage et la prise d’aliments sont susceptibles de surélever le taux de triglycérides et de glucose dans le calcul du mauvais cholestérol ou cholestérol-LDL dans le sang. Toutes les analyses de sang ne requièrent pas forcément un jeûne au préalable. En revanche, jeûner pendant 12 heures avant la prise de sang peut toujours être nécessaire afin qu’il n’y ait aucune interférence dans l’examen biologique.

 

Le jeûne de 12 heures n’est pas impératif lors du prélèvement sanguin. Il n’est obligatoire que pour doser le taux de glycémie ainsi que du bilan lipidique. Il existe rarement des cas où jeûner est impératif à l’exemple de l’analyse de la testostérone et de CTX. Il est tout de même recommandé de rester à jeun lors des examens de fer et d’immuno-enzymologie. Il est également préférable de ne pas prendre d’aliments pour les prochaines 12 heures avant les examens d’hématose, de sérologie et d’hématologie. Même le café est contre-indiqué lors de la prise de sang à jeun. Le seul liquide que vous pouvez boire sans crainte est l’eau.

 

À la veille de l’examen, si le jeûne est obligatoire, vous devez dîner légèrement et éviter le grignotage.

 

Pourquoi ne devons-nous pas fumer lors du prélèvement sanguin ? Une seule cigarette peut modifier la concentration de certains paramètres : le cortisol et l’hémoglobine. C’est pourquoi il est contre-indiqué de fumer, notamment une heure avant l’examen. La prise d’alcool fait aussi l’objet d’une contre-indication 48 heures avant la prise de sang. En effet, l’alcool peut affecter la qualité du sérum et altérer les résultats.

 

Voici quelques examens nécessitant un jeûne total :

  • Les examens de vitesse de sédimentation,
  • Les dosages du cholestérol,
  • Les dosages de l’insuline,
  • Les dosages des glycérides,
  • Les dosages de glycémie à jeun.

Par mesure de précaution, il est conseillé de rester à jeun lors du prélèvement même si cela n’est pas affiché dans votre ordonnance. En effet, après chaque repas, le sang se charge de façon provisoire de divers composés qui se trouvent dans la dégradation des aliments : sucre (glucide), graisses ou lipides et protides.

Par ailleurs, la présence de globules lipidiques, appelés chylomicrons, procure un aspect laiteux au sang pouvant empêcher certaines techniques de dosage.

Pour les personnes normales, le sang va se retrouver dans son état normal après 2 heures 30 minutes environ.

 

Comment se déroule une prise sang ?

Le jour du prélèvement, en plus de votre ordonnance, vous devez vous munir de votre carte vitale et carte mutuelle. Une personne va se charger de vous accueillir et de vérifier ces documents. Par la suite, vous allez être conduit dans une petite salle où vous serez convié à vous installer dans un fauteuil de prélèvement. En même temps, le technicien va préparer les tubes utilisés pour recueillir les échantillons. Pour faciliter la prise de sang, il va mettre un garrot afin de bloquer momentanément la circulation sanguine. Le prélèvement se réalisera dans la majorité des cas au niveau du pli interne du coude, à l’aide d’une aiguille à usage unique. Les tubes vont être positionnés successivement sur l’aiguille qui, quant à elle, reste fixée dans la veine. Le technicien ou l’infirmier retire le garrot et l’aiguille lorsque le nombre de tubes nécessaires est rempli.

 

Pour éviter la formation d’un éventuel hématome, le praticien met un pansement compressif sur la zone de ponction après le prélèvement. Le patient doit appuyer dessus quelques minutes, surtout en cas de trouble de coagulation.

 

Les tubes étiquetés au nom du patient vont être envoyés au département laboratoire qui se charge des analyses. Les résultats seront disponibles sous des délais variables en fonction des examens demandés. Les résultats sont ensuite transmis au patient et aussi au médecin prescripteur.

 

Pourquoi utiliser plusieurs tubes lors du prélèvement sanguin ? Votre médecin peut vous prescrire plusieurs examens. Chacun doit être analysé par différents appareils, d’où la nécessité de l’usage de plusieurs tubes de prélèvement.

 

NB : Il arrive qu’il s’avère difficile, voire impossible, de faire la prise de sang sur les deux bras. Dans ce cas, le technicien procède à un prélèvement au bout de doigt. On parle d’une technique nommée « microméthode ».

 

Ce qu’il faut faire après une prise de sang

s'alimenter

 

Après le prélèvement, on recommande au patient de bien s’alimenter et de s’hydrater correctement. Les aliments et les boissons (jus de fruits, thé, smoothie…) aident à reprendre des forces rapidement. Certains laboratoires disposent même d’un espace de collation : jus de fruits, biscuits… Les professionnels de santé recommandent un repos de 20 à 30 minutes après la prise de sang. Ensuite, continuez à boire beaucoup d’eau ou de jus de fruits pour gagner de l’énergie. Il est déconseillé de fumer et de pratiquer des sports requérant trop d’efforts les heures précédant l’examen. À la maison, préparez des plats enrichis en vitamines et en minéraux pour avoir une santé optimale.

 

Faut-il effectuer des prises de sang chaque année ?

Un prélèvement sanguin annuel est nécessaire pour dépister une éventuelle maladie. Il se pourrait que vous ne présentiez aucun symptôme clinique pendant plusieurs années alors que vous souffrez d’une maladie grave. Mais ce n’est pas toujours le cas. Par précaution, il est préférable de consulter un médecin au moins une fois par an pour faire un bilan de votre santé, même si vous n’êtes pas malade. Le médecin peut vous orienter vers un laboratoire de prélèvement pour des formules sanguines complètes. Ces examens permettent de diagnostiquer à l’avance une pathologie comme le cancer et de la soigner aussi vite que possible. En effet, les prises de sang ne sont pas négligeables et doivent être effectuées périodiquement en guise de suivi médical. Cela contribuera à sauver des vies.

 

Par ailleurs, il est totalement inexact d’avancer que le fait de ne pas faire de bilan sanguin annuel augmente les risques de mourir d’un cancer de pancréas par exemple. Passer un test biologique n’épargne en aucune façon la personne en question, il permet seulement de prendre en charge à temps l’affection.

On ne peut pas nier l’importance de la prise de sang annuelle. Par contre, ce prélèvement n’a pas toujours un impact réel sur la qualité de vie ainsi que la durée de vie du patient.

 

Voici quelques prélèvements recommandés annuellement chez les adultes :

  • Le diabète : le médecin recommande un dépistage de cette maladie une fois par an chez les personnes à risque élevé ou très élevé. Il n’est pas évident de faire cette analyse tous les ans pour les personnes en bonne santé.
  • ITTS ou infections transmissibles sexuellement ou par le sang : en cas de relation non protégée ou encore pour les personnes ayant différents partenaires, il est conseillé de faire une analyse sanguine chaque année pour dépister une maladie sexuelle.
  • Hypercholestérolémie : il n’est pas indispensable de faire un dépistage par an, mais plutôt tous les 4 ans.

L’unique prise de sang recommandé pour tout le monde est le cholestérol sanguin. Les bilans excessifs ne sont donc pas essentiels et peuvent avoir un impact négatif sur la qualité de vie du patient. Par exemple, si on découvre un cancer qui ne présente pas de symptôme toute la vie du sujet, cela affecte considérablement la santé en général du patient.

 

Tout savoir sur les prises de sang durant la grossesse

femme enceinte

 

Pendant la grossesse, une femme doit subir quelques prélèvements sanguins. Faut-il toujours jeûner ? La réponse est non. Pour un examen de dosage de HCG, il n’est pas impératif de se priver d’aliments ou de boissons. De plus, ce genre d’analyse peut se faire à n’importe quel moment de la journée. Lors des prises de sang du 1er examen prénatal, il n’est pas nécessaire d’être à jeun. Ces examens comprennent le dépistage de la rubéole et de la toxoplasmose, de recherche de RAI ou Agglutinine irrégulière et de la détermination du groupe sanguin. Les seuls examens qui requièrent un jeûne sont l’hyperglycémie provoquée et la glycémie.

 

Les prises de sang sont obligatoires chez les femmes enceintes. Elles permettent de déterminer le groupe sanguin et de dépister un diabète gestationnel pouvant affecter le fœtus. Après quelques semaines de la date de fécondation, il est conseillé de faire une prise de sang. Vous n’avez pas besoin de vous précipiter, car plus vous attendez, plus l’hormone HCG est présent dans le sang. Il faut noter que ce dosage est remboursé par la sécurité sociale. Vous n’avez qu’à vous présenter dans un laboratoire pour effectuer votre examen. Dans tous les cas, il est préférable de consulter de temps en temps votre médecin.

 

Utilité de la prise de sang

Le prélèvement sanguin est incontournable pour se renseigner sur son état de santé en général. Même s’il n’est pas toujours obligatoire, il convient de consulter un médecin pour avoir une ordonnance afin de faire des analyses et des suivis médicaux chaque année. La prise de sang sert à suivre de près l’évolution des éléments qui constituent le sang ainsi que des paramètres biologiques. Les analyses sanguines sont importantes pour déceler des pathologies et établir un traitement plus approprié. Cet examen est aussi nécessaire pour suivre l’évolution d’un diagnostic.

 

Une analyse sanguine permet de confirmer un diagnostic et aussi de recueillir les données que le médecin recherche à partir des signes cliniques observés. Cet examen est aussi utile pour dépister une anomalie sanguine (leucémie).

 

Quand est-ce qu’on doit faire un prélèvement sanguin ?

Cet examen est souvent nécessaire dans le cadre d’un bilan sanitaire. Il concerne les éléments constitutifs du sang ainsi que les substances drainées par le sang. Le dosage de toutes ces substances renferme des significations particulières sur l’état de santé du patient. Voici quelques raisons de faire ce dépistage :

  • Bilan sanitaire,
  • Prise de médicament de longue durée (dans ce cas, l’analyse sanguine permet de détecter la toxicité du médicament sur les organes),
  • Analyse de routine,
  • Fatigue anormale, fièvre et hémorragie digestive,
  • Maladie infectieuse, maladie génétique et héréditaire.

Existe-t-il des effets secondaires ?

Généralement, un prélèvement sanguin ne présente pas d’effets secondaires à part une petite douleur occasionnée par la piqûre. Par contre, une prise de sang régulière n’est pas sans conséquence. Elle provoque des malaises chez certains patients et comporte des risques de générer des résultats faussement positifs, c’est le cas de n’importe quel examen d’ailleurs. Les analyses sanguines, lorsqu’elles sont effectuées de façon trop répétée, peuvent conduire à une anémie secondaire. Cette dernière doit être traitée par une transfusion sanguine qui peut encore plus apporter des risques pour le patient.

 

Les patients souffrant d’infarctus de myocarde sont susceptibles de développer une anémie sévère lors de son séjour à l’hôpital. Cela s’explique par le prolongement du séjour dans un lit d’hôpital, mais surtout par le nombre de prises de sang élevé qui entraîne la réduction du taux d’hémoglobine.

 

La surutilisation de la prise de sang s’affiche comme un danger pour la santé même. C’est pourquoi il est du devoir du médecin de bien choisir les maladies et les symptômes cliniques qui demandent vraiment ce genre d’analyse, évitant ainsi une anémie sévère pouvant conduire à la mort.  

 

Matériel nécessaire lors de la prise de sang

La désinfection de tous les outils utilisés en laboratoire et dans les autres milieux médicaux est indispensable pour un gage de santé. Dans le cas d’une analyse sanguine, chaque box de laboratoire doit avoir des médicaments et/ou produits antiseptiques, des compresses et des aiguilles (à usage unique). Le garrot et les gants non stérilisés sont aussi des éléments qui doivent figurer dans un laboratoire d’analyse de sang. Cet établissement doit aussi fournir des tubes de prélèvement et des microtubes pour les petits prélèvements.

 

Interprétation d’une analyse sanguine

résultat prise de sang

 

Le prélèvement sanguin est ciblé en fonction de l’âge, du sexe, du patient et de sa santé en général. Il est réalisé à la suite de symptômes cliniques, de facteurs de risques et aussi d’une pathologie bien précise. Par ailleurs, c’est un indicateur fiable qui ne révèle pas toute anomalie.

 

Ce qu’on voit dans le sang :

  • Les globules rouges (pour suspecter une éventuelle anémie),
  • Les globules blancs (en cas d’augmentation, on peut suspecter une infection ou une inflammation),
  • Les plaquettes (traduisant une thrombocytose en cas d’augmentation ou de thrombopénie en cas de diminution).

Comprendre le dosage de la ferritine

La ferritine désigne une protéine qui assure l’emmagasinage du fer dans le sang. Cet élément qui n’est autre que le fer qui s’avère être utile dans la formation de l’hémoglobine des hématites. Lorsque le taux de ferritine se trouve assez bas, cela signifie que le stockage de fer est insuffisant. Il s’agit alors d’un signe d’anémie modérée ou sévère. Par contre, lorsque le taux de ferritine est élevé, on parle alors d’une hémochromatose. Cela peut aussi révéler une maladie inflammatoire ou un alcoolisme chronique.

 

CRP ou protéine C-réactive

Il s’agit d’une substance sécrétée par le foie. Lorsque le taux de cette protéine est élevé dans le sang, cela indique une maladie inflammatoire ou infectieuse. Ainsi, lors de l’amélioration, la CRP diminue progressivement.

 

Glycémie sanguine

La glycémie permet de faire une évaluation de concentration de sucre (glucose) dans le sang. Elle peut révéler une hyperglycémie ou un diabète, en cas d’élévation anormale du taux de sucre. Lorsque sa concentration dans le sang est faible, on parle alors d’hypoglycémie.

 

Cholestérol

L’analyse de cholestérol dans le sang permet de mesurer la quantité des lipides (graisses) dans le sang. Le cholestérol est fabriqué par le foie et apporté par l’alimentation. Son dosage touche 3 éléments différents :

  • Le LDL-Cholestérol ou mauvais cholestérol : il est transporté par le sang vers les cellules du corps. Lorsqu’il est déposé sur la paroi des artères, ce mauvais cholestérol développe le risque cardiovasculaire.
  • Le HDL-Cholestérol : il permet de faire une collecte de mauvais cholestérol en excès au niveau du sang et de la transporter jusqu’au foie afin de garantir son élimination. Ce cholestérol, qu’on appelle bon cholestérol, a un effet protecteur sur notre organisme.
  • Les triglycérides : c’est notre alimentation qui apporte ce genre de cholestérol. Ils sont emmagasinés dans les cellules adipeuses.

Les taux normaux de cholestérol dans le sang :

  • Le taux de cholestérol doit être inférieur à 2 g/l.
  • Le taux du mauvais cholestérol doit être inférieur à 1,6 g/l.
  • Le taux du bon cholestérol doit être supérieur à 0,4 g/l.
  • Et le taux de glycéride doit être inférieur à 1,5 g/l.

Les interprétations du bilan sanguin mentionné ci-dessous ne sont pas complètes. Vous devez vous fier à la lecture du résultat d’analyse effectué par votre médecin pour savoir s’il présente une anomalie dans votre corps. Lui seul est susceptible de vous donner la réponse exacte sur l’état de votre santé.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 514
Beauté 8
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164