» » » Comment lutter contre les hémorroïdes avec des huiles essentielles ?

Comment lutter contre les hémorroïdes avec des huiles essentielles ?

Gênantes, désagréables et douloureuses, les hémorroïdes procurent une sensation d’inconfort qui pour certains, est difficilement supportable. Outre les traitements traditionnels, les huiles essentielles (voir coffret d'huiles essentielles) sont de précieux remèdes contre les maladies hémorroïdaires, de par leurs propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires. Naturelles, les huiles essentielles hémorroïdes traitent cette maladie efficacement et soulagent les maux qui l’accompagnent.

 

Pour se soigner avec des huiles essentielles, découvrir également : 

 

Qu'est-ce qu'une hémorroïde ? Causes et symptômes

On a tous entendu parler de l’hémorroïde, mais on ne sait pas exactement de quoi il s’agit. Avant tout, il faut savoir que tout le monde a des hémorroïdes, et ce, depuis la naissance. Le terme crise hémorroïdaire est donc plus approprié. On parle de crise hémorroïdaire lorsqu’il y a une dilatation et une inflammation des veines situées sur la zone anale.

 

Il existe deux types d’hémorroïdes : interne et externe. Le premier se situe à l’intérieur de l’anus et forme une protubérance. Il n’est donc pas visible de l’extérieur. Si rien n’est fait pour limiter sa progression, les symptômes risquent de s’aggraver. L’hémorroïde interne évolue en 4 stades. Au premier degré, il ne sort pas de l’anus. Au deuxième stade, il est expulsé de l’anus lorsqu’il y a défécation. Au troisième degré, il sort de l’anus et doit être replacé avec les doigts. Au quatrième degré, il ne peut plus être replacé à l’intérieur.

 

hemorroides

 

L’hémorroïde externe est plus sensible que l’hémorroïde interne. Elle peut, en effet, causer une thrombose, particulièrement douloureuse, mais sans danger. Les symptômes disparaissent généralement après 1 ou 2 semaines.

 

L’hémorroïde est une pathologie fréquente qui touche 1 adulte sur 3. Bien qu’il s’agisse d’une maladie bénigne, elle est pénible et parfois très douloureuse. En général, les facteurs déclencheurs sont la constipation, la grossesse, le surpoids, l’hérédité, le manque d’exercice, le manque de fibre dans l’alimentation et enfin une hydratation insuffisante. Les personnes les plus à risques sont : les femmes enceintes, les personnes souffrant de cirrhose de foie, les personnes sujettes à des constipations régulières, les personnes obèses, les personnes âgées et les personnes qui pratiquent le sexe anal.

 

D’autres facteurs influent également sur l’apparition de cette maladie tels que la prise d’alcool ou une alimentation trop épicée ou trop grasse. Les symptômes des crises hémorroïdaires sont facilement reconnaissables. Ils se traduisent par des saignements après la défécation – provenant des lésions internes – des démangeaisons, une sensation d’inflammation au niveau de la zone anale et des irritations.

 

Les douleurs se manifestent différemment d’un individu à l’autre : chez certains, il peut s’agir d’une sensation de brûlure, de pesanteur, de picotement dans l’anus ou de tension. Chez d’autres, la douleur peut être plus intense, d’où la nécessité de suivre un traitement adéquat.

 

Une crise dure habituellement 5 jours. Au-delà, on a affaire à une crise chronique. Pour limiter les risques, il est recommandé de consulter un médecin sans tarder.

 

Quelles sont les meilleures huiles essentielles contre les hémorroïdes ?

Bonne nouvelle, les crises hémorroïdaires peuvent être soignées par des remèdes naturels, en l’occurrence les huiles essentielles. Il faudra, par contre, s’armer d’une bonne dose de patiente, car le traitement peut durer un certain temps. Les huiles essentielles ont cette capacité de soulager les douleurs grâce à leurs nombreuses propriétés, ce qui en fait un allié de taille pour lutter contre les crises hémorroïdaires. Parmi les essences les plus recommandées, on peut citer l’huile essentielle immortelle, l’huile essentielle de ciste ladanifère et l’huile essentielle de menthe poivrée. Reconnues pour leurs aspects anti-inflammatoires, cicatrisants et vasoconstrictions, elles viendront à bout de cette maladie inconfortable.

 

Par ailleurs, il est possible de combiner les huiles essentielles pour mettre au point une synergie. Lorsqu’elles sont associées entre elles, cela renforce encore plus leurs principes actifs, ipso facto leurs efficacités. Pour ne pas risquer d’entraîner un antagonisme, il est préférable de ne pas utiliser plus de 4 huiles essentielles.

 

huile essentielle

 

Pour cela, on mélangera 0.5 ml d’huile essentielle de ciste ladanifère et d’hélichryse italienne. On remue le tout, puis on complète avec 10 ml d’huile de calophylle. Après avoir mélangé l’ensemble, appliquez quelques gouttes de la lotion sur la zone affectée 2 à 3 fois pendant au maximum 3 jours, suivant la douleur ressentie. Notons que l’application externe assure une diffusion interne via la circulation sanguine.

 

En parallèle du traitement avec les huiles essentielles hémorroïdes, il est conseillé de suivre un régime alimentaire équilibré et de bien s’hydrater. Aussi, il faut penser à nettoyer son foie pour éliminer les toxines. Pour terminer, il est indispensable de pratiquer des exercices physiques.

  • Huile essentielle immortelle

L’huile essentielle immortelle ou huile d’hélichryse italienne est très utilisée en aromathérapie. Contrairement à ce que son nom le laisse paraitre, l’hélichryse ne pousse pas en Italie, mais en Corse et dans le sud de la France.

 

On l’utilise surtout pour soulager les crises hémorroïdaires grâce à ses propriétés qui font d’elle une huile miraculeuse dans tous les sens du terme. Grâce à son action anti-inflammatoire, elle calme les symptômes de l’hémorroïde. Elle a aussi un pouvoir cicatrisant qui répare les lésions anales (anus, rectum et côlon).

 

En bonus, elle possède des aspects anti-hématomes, drainants, circulatoires, antiallergiques et antibactériens. Comment l’utiliser ? Il faut mettre une goutte de l’essence dans ¼ de cuillère à café d’huile végétale. Ensuite, appliquez le mélange avec les doigts sur la zone affectée après la douche ou après chaque selle 3 fois par jour pendant 2 jours.

 

Avant de l’appliquer, il est recommandé de réaliser un test cutané de tolérance, notamment dans le pli du coude. Si une quelconque réaction se produit (irritation, plaque rouge, peau gonflée, etc.), il ne faut pas l’utiliser, sauf avis contraire d’un professionnel de la santé. Par précaution, la synergie des huiles essentielles hémorroïdes est déconseillée chez la femme enceinte et allaitante ainsi que les enfants en bas âge.

  • L'huile essentielle de ciste ladanifère

L’huile essentielle de ciste ladanifère possède de multiples vertus. Cela, elle le doit à sa richesse en viridiflorol, alpha pinène ou encore en camphène.

 

Son action hémostatique va arrêter les saignements. Grâce à son action cicatrisante, elle favorise la cicatrisation des lésions et des veines ainsi que la régénération des tissus cutanés. L’essence de ciste ladanifère est reconnue pour ses propriétés cicatrisantes et hémostatiques. De ce fait, elle est tout indiquée pour soulager les maux engendrés par les crises hémorroïdaires. Également, elle aide à réguler les défenses immunitaires grâce à ses propriétés immunomodulante.

 

Ce n’est pas tout, elle favorise la détente en luttant contre le stress et l’anxiété et agit efficacement contre les spasmes. Outre toutes ses propriétés, on lui attribue des actions antivirales, antifongiques et anti-âge.

 

Dans un flacon, on verse une goutte de l’essence avec quelques gouttes d’huile végétale. On applique le mélange sur la zone atteinte 3 fois par jour pendant 3 jours en massant délicatement avec les doigts. L’huile essentielle de Ciste est déconseillée chez la femme enceinte et allaitante. Son utilisation pure n’est pas recommandée étant donné sa puissance. Renfermant des allergènes, il faut l’utiliser en très petite dose.

 

huile essentielle contre les hemorroides

  • L'huile essentielle de menthe poivrée

L’huile essentielle de menthe poivrée figure parmi les indispensables de base. Cette huile possède des vertus anesthésiantes : des propriétés intéressantes pour soulager les douleurs au niveau de l’anus.

 

L’huile essentielle de menthe poivrée renferme du menthol, c’est ce dernier qui lui confère ce pouvoir antalgique. Grâce à cette action anesthésiante, elle est indiquée pour apaiser les douleurs liées aux migraines avec une application sur le front et la nuque. Grâce à ses vertus vasoconstrictrices, elle renforce la paroi des vaisseaux sanguins, à l’origine de l’inconfort.

 

Dans un flacon, on verse quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée avec de l’huile végétale. On applique le mélange sur la zone enflammée en massant délicatement avec les doigts 3 fois par jour jusqu’à disparition des douleurs et des symptômes. Si les douleurs persistent, il est recommandé de consulter un médecin.

 

L’huile essentielle de menthe poivrée n’est pas adaptée aux femmes enceintes ou allaitantes. Elle ne convient pas non plus aux enfants de moins de 8 ans et aux personnes souffrant d’hypertension.

 

Chez les asthmatiques et les personnes épileptiques, l’utilisation des huiles essentielles mentionnées ci-dessus nécessite un avis médical. De même, la synergie est contre-indiquée chez les personnes souffrant de lithiase biliaire, de problèmes cardiovasculaires, de troubles hépatiques et les femmes présentant une hyperménorrhée. On peut tirer profit des bienfaits des essences à condition de respecter les dosages et les précautions d’emplois.

 

Pour profiter de leurs vertus, il faut utiliser des huiles exclusivement naturelles et pures qui n’ont subi aucune transformation chimique. Il faut savoir que les huiles essentielles sont de véritables concentrés de principes actifs. Elles doivent donc être manipulées avec la plus grande prudence et utilisées avec modération. Attention, il ne faut jamais les injecter par voie musculaire ni intraveineuse. Pour éviter de risques inutiles, il ne faut pas utiliser d’huile essentielle pure sur la peau, du moins sans l’avis d’un professionnel de la santé. En cas d’utilisation prolongée, il est absolument nécessaire de consulter un médecin. La durée de conservation des huiles essentielles est de 5 ans. Si certaines s’améliorent avec le temps, d’autres en revanche n’ont pas cette particularité.

 

En savoir plus sur les huiles essentielles : 

Comment utiliser l’huile essentielle d’hélichryse ?

Comment utiliser l’huile essentielle d’estragon ?

Comment utiliser l’huile essentielle de laurier noble ?

Comment lutter contre les hémorroïdes avec des huiles essentielles ?

Comment lutter contre les allergies avec des huiles essentielles ?

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.