» » Comment soigner une angine rouge ?

Comment soigner une angine rouge ?

lundi 27 août 2018

 

L’angine rouge est une inflammation de la gorge, du pharynx ou des amygdales. Elle se caractérise par le gonflement des amygdales, la rougeur de la gorge et la douleur à chaque fois que l’on avale de la salive. Elle est causée par une bactérie ou par un virus.

 

Cette maladie est bénigne et ne dure qu’une semaine. Les enfants sont les plus touchés, bien que cette maladie fréquente touche environ 9 millions de personnes par an en France. Il existe deux types d’angine : l’angine blanche et l’angine rouge. L'angine rouge, d’origine bactérienne, se caractérise surtout par l’aspect des amygdales et de la muqueuse qui affichent une couleur plus rouge que la normale. Le traitement pour l’angine bactérienne et l’angine virale se fait différemment. 

 

Le point sur l’angine rouge : définition, causes, symptômes, traitements, durée, contagion, préventions.

 


Il arrive que les maux de gorge soient difficiles à supporter et bien souvent le médecin diagnostique une angine.

 

angine

Définition : les différences entre l’angine blanche et l’angine rouge

  • L’angine rouge

L’angine rouge se manifeste par une infection locale du pharynx qui engendre des douleurs particulièrement aiguës dans la gorge. Le sujet éprouve beaucoup de mal lorsqu’il déglutit, boit ou avale de la nourriture. Cette pathologie est qualifiée de « rouge », car elle provoque une inflammation du pharynx et des amygdales. Ces organes deviennent rouges vifs.

 

Cette maladie peut se présenter sous deux formes :

L’angine érythémateuse :

Aussi appelée « angine rouge catarrhale », cette pathologie affecte surtout les enfants âgés de moins de 10 ans. Dans certains cas très rares, ce type d’angine peut se compliquer et engendrer la formation d’un phlegmon péri-amygdalien, un abcès susceptible de provoquer un trimus. Cette affection se caractérise par la contraction des muscles masticateurs et un blocage de la mâchoire.

L’angine rouge streptococcique :

Il s’agit de la forme la plus dangereuse de l’angine rouge. Elle peut aboutir à un rhumatisme articulaire aigu, une pathologie rare qui touche les voies aériennes supérieures. L’inflammation des amygdales s’accompagne de maux de tête et de vomissements. Ce type de maladie peut entraîner de multiples complications au niveau du cœur, des articulations et des reins.

  • L’angine blanche

Aussi appelée « angine érythémato-pultacée », l’angine blanche se caractérise par l’apparition de petits points blancs sur toute la surface de l’amygdale et par la présence de dépôts blanchâtres sur la membrane. Elle affecte fréquemment les enfants âgés de moins de 15 ans. Dans 50 à 90% des cas, l’angine blanche est d’origine virale, une maladie bénigne dans la plupart des cas. Cependant, elle est contagieuse et peut engendrer de sérieuses complications.

 

Face à une angine, le principal problème consiste à déterminer si le streptocoque béta-hémolytique du groupe A est à l’origine de la pathologie ou non. Cette bactérie peut, en effet, provoquer des complications ultérieures.

 

Les symptômes de l’angine

Les deux types d’angine ont un symptôme commun : la douleur à la gorge. Le sujet éprouve une sensation de serrement, d’où le nom de la maladie qui vient du mot grec « angerer » (serrer).

  • Angine rouge érythémateuse : ses symptômes

fièvre angine

 

Elle se manifeste par une coloration uniformément rouge de la gorge, notamment des amygdales palatines et du pharynx. Cette pathologie se caractérise par une inflammation aiguë du pharynx dont la muqueuse affiche une teinte plus rouge que la normale. De ce fait, elle est parfois confondue avec une pharyngite.

Affectant le plus souvent les enfants de moins de 10 ans, mais pouvant aussi toucher toutes les autres tranches d’âge, l’angine rouge se traduit par :

 

- Des douleurs aiguës à chaque déglutition (dysphagie),

- De la fièvre,

- Des maux de tête,

- Une adénopathie (gonflement des ganglions),

- De la toux,

- Une sensation de fébrilité,

- Des vomissements,

- Une perte d’appétit.

 

Dès constat des symptômes suivants (signes d’une éventuelle complication de la maladie), il est recommandé de consulter dans les meilleurs délais un professionnel de la santé : incapacité à boire ou à manger, une forte fièvre et/ou difficultés à respirer.

  • Angine rouge à streptocoque : ses symptômes typiques

Un patient est soupçonné d’être affecté par une angine rouge à streptocoque s’il présente les symptômes suivants :

 

- Sa gorge affiche une couleur rouge carmin ;

- Sa fièvre est très élevée et atteint 40°C ;

- Sa langue est d’un coloris framboise et dépapillée ;

- Il vomit souvent.

 

Il importe de diagnostiquer à temps une angine rouge streptococcique, car elle peut être à l’origine de complications, comme la septicémie, des problèmes graves du cœur ou des reins.

  • Les symptômes de l’angine blanche

Ce type d’angine est appelé « érythémato-pultacée », un mot qui veut tout simplement dire que la gorge rouge et blanche. L’angine blanche se manifeste, en effet, par l’apparition d’un enduit pultacé de coloris blanc grisâtre qui forme des taches blanchâtres parsemées sur les amygdales. Sinon, les symptômes de cette maladie sont identiques à ceux de l’angine rouge, à savoir :

 

- Des migraines,

- De la fièvre pouvant être parfois élevée,

- Des maux de gorge,

- Des courbatures,

- La présence de ganglions en-dessous de l’angle de la mâchoire.

 

L’angine blanche se différencie de l’angine rouge par la présence de cet enduit pultacé, mais les germes qui sont à l’origine de ces deux types d’angine sont les mêmes.

Au cas où la pathologie est virale, elle dure pendant une semaine environ. S’il n’y a aucune surinfection, sa guérison est spontanée.

 

Par contre, si la maladie est causée par des streptocoques béta-hémolytiques, des complications post-infectieuses sont à craindre.

 

Angine rouge : quelles sont ses causes ?

Dans la plupart des cas, l’angine rouge est d’origine virale et survient surtout en hiver. Parfois, elle peut résulter d’une autre pathologie infectieuse, comme la rubéole, la scarlatine ou la rougeole.

 

L’apparition de l’angine rouge peut aussi être due à certaines bactéries, la plus fréquente étant le SGA (streptocoque bêta-hémolytique du groupe A). Cependant, d’autres bactéries, telles que le pneumocoque, le méningocoque ou le staphylocoque, sont également susceptibles de causer cette l’infection qui touche plus fréquemment les enfants. L’angine rouge d’origine bactérienne est plus rare, mais ses conséquences sont souvent lourdes. Il importe donc de réaliser un TDR (test de diagnostic rapide) dans le but de déterminer l’origine de la pathologie et d’opter pour le traitement adéquat.

 

Angine rouge : une maladie contagieuse

masque chirurgical

 

Quelle que soit son origine, virale ou bactérienne, l’angine rouge est contagieuse. Elle peut se transmettre par le biais d’objets souillés par la personne affectée ou de gouttelettes infectées lors des éternuements, des postillons ou des toux. Le respect de gestes barrières est donc conseillé en cas de présence de cette pathologie dans un foyer.

 

La plupart des cas recensés sur le territoire français sont viraux. Ils sont dus à l’adénovirus, au myxovirus para-influenzae ou à un simple virus grippal. Cependant, tous ces types de virus se transmettent par voie aérienne et par contact physique avec l’individu malade ou avec des objets contaminés par sécrétions.

 

Quand consulter un médecin ?

La consultation en urgence d’un médecin s’impose lorsque :

 

- Les maux de gorge ne disparaissent pas au bout de plusieurs jours ;

- L’angine s’accompagne d’une fièvre persistante ;

- Les problèmes de déglutition sont importants, à tel point que le patient ne peut plus avaler.

 

Certes, les cas de complication de l’angine rouge sont assez rares, mais ils peuvent affecter gravement les sujets fragiles en provoquant des phlegmons amygdaliens, des rhumatismes articulaires aigus...

 

Angine rouge chez un bébé 

L’angine rouge ne représente pas une infection nécessitant un traitement en urgence chez l’adulte et l’adolescent. Toutefois, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé dès constat des premiers symptômes chez un bébé. Le médecin réalisera alors un test de diagnostic rapide afin de connaître si l’angine est d’origine virale ou bactérienne. Dans ce dernier cas, il prescrira le traitement approprié.

 

La consultation d’un médecin est recommandée en cas de persistance d’une fièvre, d’une température très élevée ou de signes de déshydratation chez le bébé.

Il convient de noter que l’angine rouge bactérienne à streptocoque touche rarement les enfants de moins de 3 ans et que les complications liées à cette pathologie sont très rares chez les bébés s’ils sont pris en main par un médecin en temps opportun.

 

Diagnostic et TDR

Le médecin établit son diagnostic à partir des signes cliniques de la maladie et d’un interrogatoire. Si des doutes subsistent quant à l’origine de l’infection (virale ou bactérienne), le praticien soumet le patient à un test TDR réalisé à l’aide d’un écouvillon. Ce matériel ressemble à un coton-tige grand format avec lequel le professionnel de santé frotte l’amygdale du patient, un geste parfaitement indolore. Le prélèvement est par la suite mis au contact avec un réactif. La coloration du résultat permet de déterminer si la pathologie est due à un virus ou à un streptocoque. Dans ce dernier cas, elle est bactérienne et requiert un traitement par antibiotiques.

 

En effet, malgré leur différence d’aspect, l’angine rouge et l’angine blanche peuvent être toutes deux d’origine virale ou bactérienne. La pratique d’un test de diagnostic rapide qui offre un résultat au bout de seulement 5 minutes permet de connaître l’origine de la maladie et de la soigner efficacement.

Si elle est due au streptocoque bêta-hémolytique, le patient devra se conformer rigoureusement aux prescriptions du médecin afin d’éviter toute éventuelle complication cardiaque et articulaire de l’angine.

 

Le traitement de l’angine rouge virale

Le traitement d’une angine rouge dépend de l’origine de la pathologie.

 

L’angine rouge d’origine virale est le cas le plus fréquent. Elle touche le plus souvent les enfants de moins de dix ans.

 

Causée par un virus, elle se caractérise par :

  • Les douleurs au niveau de la gorge
  • La difficulté à avaler
  • Par une fièvre

mal à la gorge

Elle disparaît après une semaine. Quant à son traitement, il se focalise sur les symptômes qui sont généralement désagréables à supporter. La prise de paracétamol est souvent le plus conseillée. Il apaise les douleurs et dissipe la fièvre.

 

À cela peuvent s’ajouter des antalgiques, les anti-inflammatoires comme l’ibuprofène pour lutter contre les douleurs, principalement pour les enfants de plus de trois mois et les kétoprofènes pour les enfants de plus de six mois ainsi que pour les adultes. Ces médicaments complètent le paracétamol dans l’apaisement des douleurs et inflammations.

 

Dans ce type d’angine, l’aspirine est strictement déconseillée.

 

Les traitements pour soigner une angine rouge virale sont sélectionnés en fonction des symptômes de la maladie :

 

 

- Des collutoires en spray pour apaiser les maux de gorge ;

- Des pastilles au miel et au citron s’avèrent également efficaces pour calmer les maux de gorge ;

- Le bleu de méthylène : grâce à ses propriétés anti-infectieuses, il est intéressant pour lutter contre l’angine. A diluer et à badigeonner sur la zone douloureuse à l’intérieur de la gorge.

 

Le recours aux AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) est déconseillé dans le cadre du traitement des infections des voies respiratoires, dont l’angine.

Généralement, les manifestations d’une angine rouge virale s’estompent et disparaissent au bout de quelques jours.

 

Le traitement de l’angine rouge bactérienne

Comme son nom l’indique, cette angine rouge est d’origine bactérienne. La bactérie responsable de cette maladie est le streptocoque.

 

Cette forme d’angine est plus dangereuse et plus grave que l’angine rouge virale. La prolifération des bactéries dans l’organisme peut causer de sérieuses complications au niveau du cœur et des reins.

 

angine rouge

 

Elle se caractérise par des vomissements et des maux de tête insupportables.

 

L’angine rouge bactérienne se traite alors par des antibiotiques comme :

  • l’amoxicilline
  • le cefpodoxime
  • le céfotiam 

Le traitement doit se poursuivre jusqu’à la fin pour s’assurer que les bactéries soient bien éliminées sinon l’effet sera nul.

 

Le marché propose une vaste palette de médicaments qui associent des composants qui permettent à la fois de réduire la douleur et d’éliminer les bactéries. Ils se présentent sous forme de suspensions pour pulvérisations locales, de pastilles à sucer..., comme :

  • Rhinadvil maux de gorge

Ce médicament conçu pour les maux de gorge et les problèmes du système ORL est disponible sous forme de suspension pour pulvérisations buccales. Il possède des propriétés corticoïdes anti-inflammatoires, antibactériennes et antiseptiques. Rhinadvil maux de gorge est préconisé pour le traitement d’appoint et local des affections de l’oropharynx, dont l’angine rouge.

Posologie :

A administrer par voie orale et locale, par pulvérisation dans la bouche et dans la gorge.

1 à 2 pulvérisations – 3 à 4 fois/jour. Sauf avis médical, la durée du traitement ne doit pas dépasser 5 jours.

Si les manifestations de la maladie persistent après cette période ou si les symptômes s’aggravent, consulter un médecin.

Conditionnement :

Rhinadvil maux de gorge suspension est présenté en flacon de 12ml, équivalent à 66 pulvérisations.

Précautions d’usage :

L’usage de ce médicament est réservé aux adultes et aux enfants de plus de 6 ans. Sur prescription médicale, il est autorisé pendant la période de grossesse.

  • Pastilles sans sucre maux de gorge aigus 

Présenté sous forme de pastilles à sucer formulées sans sucre et au goût de menthe, ce médicament est conçu pour atténuer les maux de gorge aigus. Fabriqué à base d’extraits végétaux de sisymbre et de mousse d’Islande, ce dispositif médical active la sécrétion du mucus au niveau des voies respiratoires et favorise ainsi l’expectoration. Par la même occasion, il soulage les douleurs et la sensation d’inconfort dues aux maux de gorge liés à l’angine rouge. Grâce aux vertus antibactériennes de la mousse d’Islande, ces pastilles éliminent les virus et les micro-organismes pathogènes. Les risques de récidives de la pathologie sont ainsi réduits. Elles conviennent aux adultes et aux enfants âgés de 6 ans et plus.

Posologie :

Adultes : 5 à 6 pastilles par jour en laissant fondre lentement dans la bouche à chaque prise.

Enfants à partir de 6 ans : 4 pastilles par jour.

Présentation :

Pastilles sans sucre maux de gorge aigus – Les Elémentaires UPSA sont présentées en boîte de 20 pastilles.

Formulées sans sucre, ces pastilles peuvent être ingérées par les personnes diabétiques.

 

Les traitements des complications

traitement angine

 

En cas de suspicion d’une angine rouge streptococcique, un traitement de 8 à 10 jours à l’aide d’un antibiotique à base de pénicilline ou d’érythromycine si le patient est allergique à la pénicilline, s’avère incontournable. Uniquement sur prescription médicale.

 

Pour un patient affecté par des récidives régulières d’angines bactériennes accompagnées de fièvre (par exemple si la maladie ressurgit 5 à 6 fois au cours d’une année), le médecin peut proposer une ablation de ses amygdales au bout de 4 ou 5 ans.

 

Ce qu’il ne faut pas faire

- Administrer au patient un antibiotique sans prescription médicale ;

- Interrompre avant terme le traitement antibiotique d’une angine rouge bactérienne ;

- L’auto-médication : surtout si le sujet souffre de la gorge et ses amygdales sont rouges et couvertes de petits points blancs ou de plaques jaunâtres. Une consultation auprès d’un médecin s’impose.

  • Soigner naturellement une angine rouge

Le traitement naturel d’une angine rouge consiste à adopter de bonnes pratiques qui aident à soulager les symptômes de la maladie et favorisent le rétablissement du patient. Ces soins viennent compléter les traitements classiques mentionnés ci-dessus. Il faut :

 

- Privilégier les aliments tièdes ou froids ;

- Eviter la nourriture chaude et épicée qui est susceptible d’accentuer l’inflammation ;

- Boire beaucoup pour éviter la déshydratation due à la fièvre ;

- Des gargarismes à l’eau salée (1 cuillerée à soupe de sel pour 230ml d’eau chaude) permettent aussi de calmer les douleurs. Il est également possible de remplacer le sel par du bicarbonate de soude, dans les mêmes proportions ;

- Des enveloppements froids ou chauds placés autour du cou peuvent aussi aider à combattre l’angine rouge.

Il importe de surveiller la fièvre, de la traiter le cas échéant.

  • Des remèdes « maison » pour combattre les maux de gorge liés à une angine rouge

remède naturel angine

 

Comme les maux de gorge représentent les symptômes prédominants lors d’une angine rouge, l’option pour des remèdes naturels, fait « maison » permet de soulager le patient. Le choix est assez vaste :

 

- Le miel : ses vertus curatives pour soigner les maux de gorge sont connues depuis les temps antiques.

- Une infusion d’eau chaude additionnée de thym, de citron et de miel : elle est réputée pour ses effets anti-inflammatoires qui aident à calmer le mal de gorge.

- Du miel additionné de clous de girofle : ces derniers sont renommés pour leurs propriétés anesthésiques. Pour préparer le remède, mettre 6 clous de girofle dans 100ml de miel et laisser refroidir ce mélange au réfrigérateur pendant 12 heures. Retirer ensuite les clous de girofle avant de consommer le miel.

 

La durée d’une angine rouge

Si elle est virale, l’angine rouge ne dure généralement que pendant quelques jours, une semaine en moyenne. Au cas où la pathologie est d’origine bactérienne et si elle n’est pas traitée convenablement, elle peut durer plus longtemps. Pour stopper rapidement l’infection et éviter les risques de complications, il est vivement conseillé de consulter un médecin.

 

Comment distinguer l’angine rouge de la COVID-19 ?

A l’encontre d’autres infections virales courantes durant la saison froide, comme la grippe, le rhume et la bronchite, les symptômes de l’angine rouge ou blanche se distinguent plus facilement de ceux de la Covid-19 qui est due au SARS-CoV-2 (Coronavirus). Toutefois, l’angine et la Covid-19 affichent des symptômes communs :

 

- Les maux de gorge,

- La fièvre,

- Les courbatures,

- Les ganglions du cou (adénopathies cervicales).

 

Malgré la similarité des symptômes, il convient cependant de signaler quelques différences entre ces maladies :

 

- Les maux de gorge : dans le cas d’une angine rouge, la toux est très rare, mais le patient éprouve de grandes difficultés à déglutir. Lors d’une affection par la Covid-19, les maux de gorge sont provoqués par une irritation due à la toux persistante, mais ils n’entravent pas la déglutition.

 

- Les maux de tête : l’angine engendre des maux de tête qui constituent les conséquences de la fièvre. Chez un sujet atteint de la Covid-19, les céphalées sont plus intenses en raison de l’infection par le coronavirus.

 

Les mesures de prévention contre les angines

Pour se prémunir contre les angines et réduire les risques de transmission de la pathologie, il faut respecter certaines règles d’hygiène :

 

- Un nettoyage régulier des mains avec de l’eau et du savon ;

- L’utilisation de solutions hydro-alcooliques pour éliminer la plupart des microbes transmissibles ;

- L’emploi de mouchoirs à usage unique ;

- L’usage d’un mouchoir à jeter en cas d’éternuement ou de toux. En l’absence de mouchoir en papier, le personne affectée doit se couvrir le nez et la bouche avec le pli du coude quand elle éternue ou tousse;

- Un patient contagieux doit éviter de s’approcher de personnes fragiles, telles que les individus âgés, malades ainsi que les bébés.

- Eviter le contact direct avec un patient affecté d’une angine rouge : ne pas l’embrasser et ne pas lui serrer la main.

- Ne pas partager avec une personne atteinte d’une angine rouge le linge de maison et les objets du quotidien (assiette, bol, cuillère, fourchette, couteau, verre...).

- Veiller à nettoyer le plus souvent possible le clavier de l’ordinateur, les téléphones mobiles, les jouets des enfants...

- Aérer la maison et toutes les pièces pendant au moins 20 minutes par jour.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 471
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164