» » » Pansement hydrocolloide

Pansement hydrocolloide (Soins et pansements)

Le pansement est un élément qui s’utilise pour panser une plaie en vue d’une cicatrisation rapide. Pour chaque plaie, il existe un pansement bien défini.

 

Le pansement hydrocolloide est la meilleure option pour une prompte guérison. À noter tout de même qu’il existe différentes sortes de pansements dont les pansements liquides, les pansements pieds, les pansements américains, les pansements oculaires... Les pansements hydrocolloides sont utilisés pour traiter les escarres et les ulcères. Cependant, ce genre de pansements ne s'utilise pas n'importe comment.

 

Il est donc important de se conformer à certaines règles pour plus d'efficacité.

 

Le pansement hydrocolloide recourt à la technique hydrocolloide comme son nom l’indique. Il s’agit en fait d’un gel dermo-reconstituant qui forme un coussinet de protection sur le pourtour de la plaie. De ce fait, la blessure est à l’abri de la contamination. Aucune croûte ne viendra se former et les cicatrices ne sont pas à craindre.

  • Comment utiliser le pansement hydrocolloide ?

Avant d'appliquer le pansement, il faut d'abord laver la plaie en ayant recours au sérum physiologique. Pour déposer le pansement, il faut envisager un dépassement de 2 à 3 cm.

 

De mauvais effluves pourraient se dégager de la plaie. Dans le cas où la plaie passe en phase de détersion, il faut songer à utiliser un pansement secondaire pour une fixation optimale du premier pansement. Il en est de même si la plaie se trouve sur une zone sujette aux frottements.

 

Une fois que le pansement hydrocolloide se décolle, c'est qu'il arrive à maturation. Il est alors conseillé de le changer. Un changement fréquent de pansement signifie qu'il n'est plus adapté à la plaie.

  • Pansements hydrocolloides : conseils et recommandations

Concernant les plaies aiguës et chroniques, les pansements hydrocolloides sont les plus appropriés pour les traitements. Ce type de pansement est aussi conçu pour soigner les blessures superficielles. Il en est de même pour les escarres et les ulcères au niveau de la jambe. D'ailleurs, il est possible de poser le pansement quel que soit le degré de cicatrisation de la plaie.

 

Si par contre, il s'agit d'une plaie infectée, il vaut mieux ne pas utiliser le pansement hydrocolloide. Ces pansements ne conviennent pas aux plaies sèches non plus. Les brulures au troisième degré et celles qui présentent des risques de macérations ne peuvent être traitées par un pansement hydrocolloide. Il en est de même aussi pour les plaies grandement bourgeonnantes.

Pansement hydrocolloide

Pansement hydrocolloïde : caractéristiques et mode d'action

Les pansements hydrocolloïdes ou pansements HC sont des modèles de pansement incolores et minces à la fois. Ce pansement se compose de 2 couches. Il y a la couche interne du pansement hydrocolloïde qui est composée d’une matrice hydrophile.

 

Cette dernière contient des particules de carboxyméthylcellulose qui absorbe les exsudats en plus de procéder à leur transformation. Ensuite, il y a la couche externe qui se compose d’un film semi-occlusif qui fait office de protection contre les microbes.

 

Toujours par rapport à la couche interne du pansement hydrocolloïde, elle contient de la CMC ocarboxyméthylcellulose. Il s’agit d’un composé hydrophobe formant un gel lorsqu’il entre en contact avec l’exsudat.

 

Il est important de savoir que le pansement hydrocolloide est respectueux du cycle bactérien et de l’écosystème. Pour accélérer le processus de cicatrisation, il maintient la plaie dans un milieu humide et chaud à la fois.

 

En outre, ce pansement procure un confort sans pareil au patient. Effectivement, il présente une bonne résistance à la douche et lorsqu’il y a besoin de changer le pansement, le sujet ne ressent aucune douleur, car le pansement ne colle pas à la blessure.

 

Le mode d’action du pansement hydrocolloïde

Comme il a été indiqué plus haut, le pansement hydrocolloide contient de la CMC qui prend une apparence liquide dès qu’elle entre en contact avec de l’exsudat. De ce fait, un gel se forme au fond de la plaie et cela laisse une matière odorante qui ressemble à du pus. À noter que ce pansement n’adhère pas à la blessure, son adhésion se fait donc sur une peau saine.

 

Les formats diffèrent en fonction de l’endroit où le pansement doit se poser. S’il s’agit du genou, il faut 4 pansements de 68 x 68 cm et 2 grands pansements de 77 x 62 cm. Pour le doigt, 8 pansements de 20 x 72 cm suffisent largement.