Pansement cicatrisant : tous les pansements pour protéger les plaies

Med+ sensible pansement stérile Elastoplast - boite de 5 pansements de 6x7cm
Produit en stock
2.80 €
Pansements Universel résistant à l'eau Elastoplast - boîte de 40 pansements
Produit en stock
4.18 €
Pansements cicatrisation rapide Elastoplast - boîte de 8 pansements
Produit en stock
6.19 €

Une plaie est une ouverture ou une perte de continuité de la peau. Elle résulte généralement d’un accident et peut survenir à tout moment. 

 

On parle de plaie superficielle quand la plaie touche uniquement l’épiderme et le derme, et si la taille est réduite. La plaie est dite simple et ne cause pas de problème si les soins sont faits à temps.

 

Les plaies par abrasion sont dues à une égratignure sur un objet rugueux. Le contour est irrégulier. La plaie saigne peu et est peu étendue. 

 

Des plaies dues à une morsure animale ou une griffure ressemblent souvent à une éraflure aux bords irréguliers. Elles saignent peu si elles sont superficielles. 

 

Une plaie par écrasement ou contusion est caractérisée par un hématome. Elle peut cacher une lésion plus profonde. 

 

Les plaies causées par un objet piquant ou perforant sont également trompeuses. En effet, elles saignent peu, mais peuvent être profondes. 

 

Le processus de cicatrisation

La cicatrisation d’une plaie dure environ 21 jours et elle ne peut être accélérée. On distingue trois phases dans le processus de cicatrisation :

 

- Une phase de défense : le corps se défend contre les infections. 


- Une phase de réparation : de nouveaux tissus vont se former et recouvrir la peau à l’emplacement de la blessure.


- Une phase de maturation : cette phase est longue, elle peut durer entre 2 mois et 2 ans. C’est pendant cette phase que les fibres de collagène et d’élastine se renforcent pour restaurer la structure à l’épiderme. 

 

Les différents stades d’évolution possibles d’une plaie

Une plaie peut évoluer vers quatre stades bien distincts.

 

Une plaie sèche est une plaie dont le lit n’est pas humide. Les fibroblastes n’auront pas l’activité métabolique pour permettre la cicatrisation. Dans ce cas, le pansement doit fournir l’humidité nécessaire pour que les fibroblastes retrouvent une activité permettant une cicatrisation.

 

Une plaie peut être exsudative. Un fluide très similaire au plasma sanguin s’écoule alors de la plaie. En fonction sa composition, cet exsudat peut favoriser ou retarder la cicatrisation.

 

La blessure peut aussi évoluer vers une plaie cavitaire. Les berges descendent dans le lit de la plaie et forment ainsi un relief en profondeur. Il y a un risque d’infection à cause de la stagnation de liquide dans la cavité.

 

La plaie peut également s’infecter. Dans ce cas, elle se complique et la cicatrisation est retardée. 

 

Pourquoi protéger une plaie ?

Le principal objectif dans le soin des plaies est d’assurer une protection optimale pour remplir les conditions nécessaires au bon déroulement du processus de cicatrisation.

 

Lorsqu’elle n’est pas protégée, une blessure laisse des bactéries pénétrer dans l’organisme. Le processus de cicatrisation sera ralenti et les bactéries peuvent se propager pour entraîner d’autres complications qui peuvent être graves. C’est notamment ce qui va causer l’infection de la plaie. 

 

L’eau est aussi un ennemi de la plaie. Elle peut véhiculer de bactéries qui risquent d’infecter la plaie. La présence de chlore dans l’eau va provoquer un gonflement de la plaie, ce qui peut la refermer et retarder la cicatrisation. 

 

Selon l’emplacement de la plaie, de sa taille et de son type, il importe donc de poser un pansement adapté pour qu’elle soit correctement protégée contre les risques d’infections. 

 

Selon la gravité de la plaie, elle peut être soignée à la maison ou nécessiter la consultation d’un médecin. Si la plaie est superficielle et peu profonde, il est possible de la soigner soi-même. Par contre, il est urgent de voir un médecin si la plaie profonde, ouverte et étendue avec un saignement.

 

Le traitement approprié pour une plaie

Avant de toucher une plaie, il faut se laver soigneusement les mains. La plaie doit être correctement désinfectée. Il est recommandé d’utiliser une compresse stérile ou un chiffon propre pour enlever les débris et la poussière qui a pu s’y déposer. Après le nettoyage, la plaie doit être bien séchée. 

 

Il est impératif de désinfecter la plaie pour éliminer les risques d’infection. Les désinfectants sans alcool sont indiqués pour éviter les douleurs et les irritations. Une fois toutes ces étapes effectuées, vous pouvez appliquer un pansement pour protéger la plaie. Il doit être posé soigneusement, sans être étiré et sans plis, pour une protection maximale de la blessure. 

 

À quoi sert un pansement ?

La peau étant plus sensible au niveau d’une plaie, il est important de recouvrir celle-ci pour favoriser la cicatrisation. Le pansement permet d’éviter l’exposition aux agressions externes. 

 

Quel type de pansement appliquer ?

À chaque type de plaie correspond un pansement spécifique. Qu’il s’agisse d’une éraflure ou d’une coupure, il existe un pansement pour chaque situation. Certains modèles sont conçus pour résister à l’eau. D’autres sont respirants et souples, pour bien d’ajuster aux courbes du corps. Comme les pansements doivent être adaptés à la peau, ils doivent être appliqués sans plis ni étirements excessifs.

 

Dans tous les cas, la plaie doit être maintenue dans un environnement humide pour favoriser la cicatrisation et éviter la formation de grosses cicatrices et inesthétique. En effet, un milieu humide favorise les réactions du métabolisme cellulaire et la différenciation des cellules. En revanche, il ne faut pas la mettre dans un milieu trop humide pour éviter la macération. 

 

Pendant combien de temps porter un pansement ? 

Un pansement doit être porté jusqu’à la guérison de la blessure. Si les pansements devaient être changés tous les jours autrefois, seules les plaies infectées doivent aujourd’hui être soignées quotidiennement. Certains modèles de pansement permettent d’évacuer la vapeur d’eau sans laisser pénétrer les bactéries. Cela assure une cicatrisation plus rapide.

 

Ce qui est à éviter dans le traitement d’une plaie.

 

Il faut éviter d’associer deux ou plusieurs antiseptiques. Pour ne pas irriter les plaies, n’utilisez pas non plus d’alcool pour les désinfecter. Pour pouvoir surveiller l’évolution d’une plaie, l’utilisation d’antiseptique coloré comme la bétaïne n’est pas conseillée. Le coton n’est pas conseillé, car il risque de s’effilocher dans la plaie.

 

Si une croûte se forme sur la plaie, il faut la laisser se détacher d’elle-même.

 

Découvrir les autres solutions pour les irritations et brulures de la peau

Les crèmes pour les peaux irritées

Soins pour les peaux lésées

Produits pour cicatrices chéloides

Crème pour brûlures

Tulle gras pour cicatrisation de la peau

Vaseline pure pour cicatrisation

Pommade cicatrisante

Cicactrice brûlures

Pansement cicatrisant