» » » » Desomedine 0.1% collyre en flacon - boîte de 10 flacons de 0,6ml
Desomedine 0.1% collyre en flacon - boîte de 10 flacons de 0,6ml
Zoom

Desomedine 0.1% collyre en flacon - boîte de 10 flacons de 0,6ml

Note moyenne : 4 avis

Le médicament Desomedine 0.1% est indiqué dans les infections bactériennes de l'oeil et de ses annexes: conjonctivites, kératoconjonctivites, blépharites, dacryocystites.

Produit en stock
Quantité 
+
-

Maximum 5

Ajouter au panier

Livraison dès 3.99 € à domicile, point relais, click & collect

Livraison offerte dès 49 € de commande

 

Description
Le conseil du pharmacien
MARQUE
Notes et avis

Le collyre Desomedine est une solution antiseptique pour instillations dans l’œil. Il est indiqué pour combattre les infections bactériennes de l’œil et d’autres affections notamment les conjonctivites, les kératoconjonctivites, les blépharites ainsi que les dacryocystites.

 

La substance active de ce collyre est le Di-iséthionate d’hexamidine dosé à 100 mg. Pour 100 ml de solution, les autres composants suivants y sont présents : chlorure de sodium, acide borique, borax, eau purifiée.

 

Quelle est la posologie pour Desomedine 0.1 % collyre en flacon ?

Il est indiqué d’instiller 2 gouttes 4 à 6 fois par jour.

 

Mais avant l’installation, il faut tenir compte des conseils suivants :

 

  • Lavez-vous soigneusement les mains avant de procéder à l’instillation.
  • Évitez le contact de l’embout du récipient avec l’œil et les paupières.
  • Après l’instillation, fermez l’œil quelques secondes, puis appuyez avec un doigt sur le coin de votre œil situé du côté du nez pendant 2 minutes. Cette opération permettra de réduire le passage des substances actives dans le reste de votre organisme.
  • Pour terminer, essuyez proprement l’excédent tout en gardant l’œil fermé.

 

Il est conseillé de reboucher le flacon après chaque instillation.

 

En ce qui concerne la durée du traitement, elle est limitée à 10 jours.

 

Précautions d’emploi du collyre Desomedine 0.1 % collyre en flacon.

Habituellement, l’action de ce collyre est rapide. Si ce n’est pas le cas, arrêtez le traitement et contactez votre médecin. Prenez également cette mesure en cas d’apparition de symptômes nouveaux tels que de la rougeur ou de la douleur au niveau de l’œil ou des troubles de la vision.

 

En cas de surdosage, il est conseillé de rincer l’œil avec un sérum physiologique stérile.

 

Après chaque usage, veuillez refermer soigneusement le flacon et le mettre hors de la portée des enfants.

 

Si vous suivez un traitement concomitant par un autre collyre, il est recommandé de laisser écouler au minimum 15 minutes entre chaque instillation.

 

Ce médicament doit être utilisé avec prudence pendant la grossesse et l’allaitement.

 

Quelles sont les contre-indications du Desomedine 0.1 % collyre en flacon ?

N’utilisez pas ce collyre si vous avez une allergie au di-iséthionate d’hexamidine ou à l’un des autres composants contenus dans la préparation.

 

Effets indésirables du collyre Desomedine 0.1 % collyre en flacon

Comme tous les médicaments, le collyre Desomedine peut provoquer des effets gênants. Cependant, tout le monde n’en est pas concerné.

 

L’utilisation de ce collyre peut entraîner une irritation transitoire ainsi que des réactions allergiques.

Retour en haut
Description
Le conseil du pharmacien
MARQUE
Notes et avis

L’œil est un organe perfectionné du corps humain et certainement un des plus importants. Il vous permet de voir, de vous diriger où bon vous semble et de vous situer dans l’espace. Aussi complexe qu’il soit, il est également très fragile et est sujet à de nombreuses maladies, parfois banales, souvent plus sérieuses. En France, c’est la dégénérescence maculaire liée à l’âge qui est la plus fréquente : cette pathologie touchant la rétine est la cause de la malvoyance de plus de 8 % de Français après 50 ans. Mais on peut distinguer plusieurs formes de maladies de l’œil : celles qui affectent la membrane extérieure, la cornée et les autres tissus de l’œil tel que le zona ophtalmique qui concerne 4 % des Français. Mais avec l’avancée de la médecine, de nombreux médicaments sont actuellement à disposition de la population, dont la Desomedine 0.1% collyre en flacon - boîte de 10 flacons de 0,6ml.

 

L’œil : un organe important

L’œil est l’organe de la lumière de l’être humain. Directement lié au cerveau, cet organe sensoriel permet de lui transmettre 80 % des informations perçues par le corps. Son importance dans la vie de chaque être humain n’est plus à démontrer. Il lui permet de voir, de constater et d’agir en conséquence. En termes de technologie, l’œil pourrait être défini comme étant une caméra, la plus complexe et la plus efficace qui existe au monde.

 

L’œil est aussi un organe très fragile alors qu’il est également le plus exposé de tous. Il y a de nombreuses pathologies qui peuvent le toucher, de la membrane extérieure aux tissus intérieurs. Elles peuvent être tout à fait banales et peuvent disparaître d’elles même en quelques jours, mais peuvent aussi être plus sérieuses nécessitant un suivi ophtalmologique.

 

Selon l’OMS, on compterait plus de 45 millions d’aveugles dans le monde. Même si la cataracte en est la première cause (elle correspond au changement de la transparence du cristallin normal qui devient opaque, empêchant la lumière de pénétrer dans l'œil), d’autres circonstances ne peuvent être écartées.

 

Les maladies banales, mais à suivre de près

Il existe plusieurs maladies de l’œil, les plus banales et fréquentes sont l’orgelet et le chalazion

  • l’orgelet

L’orgelet est une infection locale touchant la membrane extérieure de l’œil, au niveau des cils ou des glandes sébacées à leur racine. Il se manifeste le plus souvent par le gonflement de cette partie dû à son remplissage par un liquide purulent.

 

Il se forme par l’infection due au staphylocoque. Cette bactérie extrêmement contagieuse est présente sur la peau et les muqueuses, dans l’air, l’eau, le sol, les objets et même les aliments. Très présent dans l’environnement de l’être humain donc, il s’infiltre à la moindre petite faille au niveau du système immunitaire.

 

L’orgelet se manifeste par :

- Des douleurs

- Des sensations de chaleur

- Puis après 2 jours, l’apparition de la petite tuméfaction qui se remplit de pus.

 

Généralement, il disparaît en quelques jours, sauf en cas de diabète, mais nécessite quelques précautions (nettoyage du pus avec une compresse et adoption d'une bonne hygiène pour éviter toute contagion). En cas de récidive, il faut tout de même consulter un ophtalmologue.

  • le chalazion

Très souvent confondu avec l’orgelet, le chalazion est une irritation qui se situe sous la peau de la paupière. De couleur rouge, il est le résultat de l’inflammation et de l’enkystement d’une ou plusieurs glandes de Meibomius au niveau de la paupière. Il correspond à une boule rouge, consistante et plus ou moins gênante en avant de l’œil qui se remplit de liquide, mais pas douloureux, bref comme un kyste.

Il est provoqué par le bouchage des glandes de Meibomius : celles-ci sont responsables de la sécrétion d’un liquide huileux qui permet une certaine humidité au niveau de l’œil.

Dans la plupart des cas, la guérison de la pathologie, ainsi que la réduction des symptômes associés se fait de façon spontanée, rapide et sans traitement.

  • la conjonctivite

La conjonctivite correspond à l’inflammation de la membrane transparente recouvrant le blanc de l’œil et l’intérieur des paupières. Elle peut être :

 

* Virale : généralement causée par les adénovirus, cette forme de conjonctivite et extrêmement contagieuse. Elle se caractérise par des larmoiements, des picotements et la sensation d'avoir un grain de sable dans l'œil. Après un traitement et une bonne hygiène, elle disparaît au bout de 15à 20 jours.

* Allergique : comme son nom l’indique, elle est due à la présence d’un allergène. Dans la plupart des cas, elle est associée à une rhinite : écoulement nasal, éternuement, larmoiement… Le traitement dans ce cas est le même que tous les problèmes liés à l’allergie : éviter au maximum les agents responsables.

*Bactérienne : elle nécessite un soin anti bactérien. Suite à un examen clinique, il peut en ressortir qu’elle est causée par Staphylococcus aureus sp, ou plus rarement Chlamydia trachomatis (source du Trachome) et Neisseria gonorrhoeae ( infection génitale de la mère qui entraîne une conjonctivite au nouveau-né). C’est seulement après que le médecin prescrit l’antibiotique adéquat.

 

Les infections plus sérieuses à ne pas négliger

Certaines maladies de l’œil sont plus sérieuses que d’autres et nécessitent une attention particulière.

  • la kératite

La cornée est la partie la plus fragile de l’œil. Étant la plus exposée (à la lumière et aux infections), elle joue le rôle d'un film protecteur transparent à la surface. Afin de garder sa transparence, elle se nourrit des larmes et de liquide aqueux. La kératite est définie comme l’inflammation de cette cornée. Elle se manifeste par une r

 

D’origine infectieuse (virale ou bactérienne : adénovirus, herpès, virus de la varicelle-zona), allergique (souvent liée à la conjonctivite allergique) ou traumatique (lésions ou érosions de la cornée due au port de lentilles ou à un choc…), la kératite nécessite un traitement qui se base sur la diminution de la douleur, favorisation de la cicatrisation et/ou éviter la propagation des microbes par la prise d’antibiotiques.

 

En cas de kératite herpétique (par le virus Herpes simplex) suite à un diagnostic clinique, le seul traitement prescrit est souvent l’Acyclovir ou ses dérivés.

  • le zona 

Cette maladie oculaire est très rare, mais aussi très grave. De ce fait, elle nécessite une prise en charge immédiate. Elle se manifeste par des douleurs au niveau du front, de la paupière, de l'aile du nez et de la partie supérieure de la joue, tout un territoire innervé par la branche du nerf trijumeau de l’œil. Elle est le plus souvent causée par la réactivation du virus de la varicelle suite à une déficience immunitaire. Elle peut engendrer des complications oculaires potentiellement graves d’où la nécessité de consulter un spécialiste dès l’apparition de symptômes suspects.

  • l’uvéite
  • de l’iris, de la choroïdeune membrane qui irrigue la rétine, et du corps ciliaire dans la partie moyenne de l’œil. L’uvéite correspond à l’inflammation d’une partie ou de la totalité de cette composante. Généralement de cause inconnue, la possibilité liée à une infection est souvent citée. Certaines complications peuvent être graves et conduire à une baisse irréversible de la vue.

Dans n’importe quelles situation et maladie qui touchent cet organe sensible, fragile et exceptionnellement important du corps humain, il est tout de même préférable, aussi banales soient-elles, de consulter un médecin, surtout en cas de persistance des symptômes.

 

Desomedine 0.1 % collyre en flacon pour la santé des yeux

La plupart des maladies qui touchent l’œil sont extrêmement contagieuses. La règle de base à respecter est l’hygiène :

- utilisez une compresse pour nettoyer

- faites attention à ne pas transmettre le microbe aux objets au contact avec l’œil malade notamment les flacons des médicaments

- ne frottez pas les yeux avec vos mains pour ensuite toucher quelqu’un.

La Desomedine est un médicament sous forme de solution pour instillations dans l'œil. Il est préconisé en cas d’infections bactériennes de l'œil et de ses annexes: conjonctivites, kératoconjonctivites, blépharites, dacryocystites.

À cause de la fragilité de l’œil, il se peut que lors de l’utilisation du médicament, des réactions allergiques ou des effets indésirables surviennent. Dans le pire des cas, les symptômes peuvent persister et de nouveau apparaître. Dans ces cas-là, arrêtez immédiatement l’utilisation du médicament et consultez sans attendre votre médecin afin d’éviter toute complication.

Pour optimiser l’action, la Desomedine, le traitement doit durer 10 jours. Il est recommandé de mettre 2 gouttes 4 à 6 fois par jour dans l’œil malade. Desomedine 0.1 % collyre est présenté dans une boîte de 10 flacons de 0.6 ml.

Laurence Silvestre

Docteur en Pharmacie

Section d'inscription : A - Numéro RPPS : 10001822864

 

 

Retour en haut
Description
Le conseil du pharmacien
MARQUE
Notes et avis

Bausch + Lomb
Le Millenaire - CS 79005
416 Rue Samuel Morse
34967 Montpellier Cedex2
France


+33 (0)4 67 13 47 77

contactologie.client@bausch.com
 

Retour en haut
Description
Le conseil du pharmacien
MARQUE
Notes et avis

Avis des internautes sur Desomedine 0.1% collyre en flacon - boîte de 10 flacons de 0,6ml (4 avis)

- Posté le dimanche 16 août 2020 par Monique BB
Produit très efficace, résultats rapide
- Posté le lundi 29 juillet 2019 par ANDRE B
Je n'ai pas encore reçu.
Délais vraiment longs.
- Posté le jeudi 24 août 2017 par cigaina VVV
même réflexion que pour que pour le produit precedent.
[Ajouter votre commentaire]
Retour en haut
Nos conseils santé
conjonctivite
Comment soigner une conjonctivite ?
Santé
L'inflammation de la membrane appelée conjonctive, recouvrant la cornée, est conjonctivite et sa cause peut être d’origines diverses. De ce fait, selon la cause du mal, le traitement différera et c'est ici même que réside l'importance de la consultation d’un ophtalmologue.
En savoir plus
Informations mises à jour le 16/10/2020 à 23:30:21