» » » Qu'est-ce qu'un complément alimentaire ?

Qu'est-ce qu'un complément alimentaire ?


 

Un complément alimentaire est un supplément d’alimentation à prendre dans le but de pallier le déficit de vitamines ou de sels minéraux. Il agit pour renforcer une bonne alimentation, mais n’a pas le pouvoir de la remplacer. Trouvez dans cet article tous les détails relatifs à ce produit.

 


 

Un complément alimentaire, c’est quoi au juste ?

Depuis 2002, la Directive Cadre des compléments alimentaires a officiellement défini les compléments alimentaires comme étant des éléments nutritifs, permettant de compléter le régime alimentaire quotidien. Ils contiennent des substances agissant seules ou combinées. Elles sont dotées d’une valeur nutritionnelle ou physiologique.

 

Contrairement aux idées reçues, les compléments alimentaires ne sont en aucun cas des médicaments. En effet, ils n’ont pas le pouvoir de traiter ni de prévenir d’éventuelles maladies. Ils ne disposent pas de vertu thérapeutique. Par contre, ils peuvent interférer sur des pathologies causées par des carences alimentaires telles que le déficit en vitamines, en minéraux, en oligoéléments, en acides aminés, etc.

 

complément alimentaire

 

La législation en vigueur autorise la commercialisation des compléments alimentaires sous diverses formes :

  • Gélules ;
  • Pastilles, bonbons ou gommes ;
  • Comprimés ;
  • Pilules ;
  • Poudre en sachets ;
  • Ampoules ;
  • Flacons ;
  • Etc.

Ils doivent être consommés uniquement dans le cadre d’une carence bien déterminée. Ils doivent être pris en faible quantité.

Beaucoup de gens les prennent par automédication.

 

Bon à savoir : 

 

La plupart d’entre nous avons tendance à confondre les compléments alimentaires aux compléments nutritionnels. Or, ces deux produits sont pratiquement différents. Les compléments nutritionnels, également connus sous l’abréviation CNO, sont fabriqués par des laboratoires de nutrition. Ce sont des aliments diététiques destinés à des fins médicales spéciales ou ADDFMS. Ils sont réservés spécifiquement aux sujets souffrants d’un cancer et qui manifestent des signes de dénutrition dus à une évolution d’un cancer des organes digestifs.

 

De quoi sont composés les compléments alimentaires ?

Les compléments alimentaires comprennent :

  • Des nutriments : vitamines et minéraux ;
  • Des plantes à l’exception des plantes à usage thérapeutique ;
  • Des substances à effet nutritionnel ou physiologique telles que les acides gras, la caféine, les probiotiques, etc. ;
  • Des ingrédients traditionnels, dont le charbon végétal, la gelée royale… ;
  • Des arômes alimentaires ;
  • Des champignons ;
  • Et des supports additifs destinés à l’alimentation humaine.

Les produits chimiques qui entrent dans la composition d’un complément alimentaire ne doivent présenter aucun danger pour la santé. Puis, tous les autres ingrédients doivent être approuvés par les autorités compétentes, dont l’Anses et le ministère de la Consommation.

 

D’ailleurs, tous les composants autorisés en France sont listés dans des Lois, dans le but de garantir leur inoffensivité. La législation en vigueur stipule aussi que les emballages de ces compléments alimentaires doivent afficher quelques indications obligatoires, dont les excipients des compléments, le dosage quotidien préconisé, les contre-indications, et la date limite de consommation.

 

Les différents types de compléments alimentaires et leurs rôles complément alimentaire

Les compléments alimentaires se déclinent en plusieurs variantes. Ils n’ont pas tous les mêmes rôles. À titre d’exemple, les vitamines diverses et les spirulines sont destinées à favoriser le bien-être et améliorer la santé. On distingue également les stimulants, dont la caféine, le guarana, etc. Pour les sujets souffrant de problèmes digestifs, il est conseillé de consommer des fibres alimentaires présentes dans le complément alimentaire bio.

 

Certains compléments comme le collagène, la glucosamine, la chondroïtine, etc. agissent sur les articulations. D’autres ont pour fonction de renforcer le système de défense immunitaire : vitamine C, vitamine D, zinc, etc. Pour les individus souffrant d’insomnie ou d’anxiété, il existe des compléments alimentaires réservés à cet effet, dont la passiflore, la mélatonine, la valériane… Vous pouvez également recourir aux variantes contenant de l’aubépine, du safran, etc. pour optimiser votre humeur. Dans le domaine esthétique, il est possible d’utiliser un complément alimentaire cheveux pour les soins capillaires, un complément alimentaire minceur pour parfaire la silhouette, et d’autres catégories pour les ongles, la peau, etc. Le ginseng, le ginkgo… sont des formules conçues dans le but d’améliorer les fonctions cérébrales. Si vous pratiquez du sport, la prise de citrulline, d’oméga-3, de protéines en poudre, etc. vous sera d’une grande aide. Les femmes peuvent avoir recours au complément alimentaire grossesse, endométriose, préménopause ou ménopause, etc.

 

Notez bien que les compléments alimentaires peuvent ne pas procurer les effets escomptés. Vous devez faire la différence entre les promesses annoncées et l’efficacité réelle du produit. Les promesses sont les objectifs du produit.

 

Un traitement avec des compléments alimentaires requiert beaucoup de patience, car l’effet n’est pas toujours immédiat. Il agit souvent sur le long terme. Cela constitue d’ailleurs, un des plus grands avantages de ce produit.

 

À quoi servent les compléments alimentaires ?

Pour la majorité de la population, l’adoption d’un régime alimentaire riche et équilibré apporte les éléments nutritifs indispensables à la santé.

 

Mais, une petite partie de la population est vulnérable face à la carence nutritionnelle en raison de leur âge, ou d’un déséquilibre alimentaire. Ce sont ces personnes qui ont surtout besoin de consommer des compléments alimentaires.

 

Ces produits sont réservés exclusivement pour les cas de carences sévères ou de menaces de déficit. Une diététicienne de l’Association française des diététiciens et nutritionnistes à Paris annonce que l’apparition des symptômes devrait inciter le praticien à mener une enquête alimentaire et à prescrire un bilan sanguin pour identifier les causes réelles de la déficience. Ensuite, pour le traitement, les professionnels proposent soit un simple rééquilibrage alimentaire, soit un rééquilibrage alimentaire accompagné de soins au pc : compléments alimentaires, en fonction du cas de chaque individu.

 

Dans quel cas suivre un traitement au complément alimentaire ?

Avant de commencer le traitement avec un complément alimentaire, il est vivement recommandé d’avoir une bonne alimentation. Il faut toujours garder à l’esprit qu’un complément alimentaire ne peut pas se substituer à une alimentation, mais la complète, tel que son nom l’indique.

 

Dans plusieurs cas, la prise de complément alimentaire s’avère indispensable. Pour les végétariens, par exemple, la consommation de la vitamine B12 en complément alimentaire est conseillée. En effet, cet élément se trouve uniquement dans les animaux et les végétariens risquent d’en présenter une déficience. Il en est de même pour les femmes enceintes ou souhaitant procréer. Les gynécologues recommandent le recours à des compléments alimentaires à base de vitamine B9. Ces dernières sont réputées pour prévenir les malformations du tube neural du bébé.

 

complément alimentaire

 

Le traitement avec de la vitamine D est préconisé durant les saisons hivernales. À défaut de soleil, la population est sujette à la carence en vitamine D. L’Institut National de Veille sanitaire ou InVS souligne qu’une déficience en vitamine D touche environ 80% de la population française. Rares sont les aliments qui contiennent ce type de vitamine. Il est surtout présent dans les rayons solaires. On l’acquiert donc à travers une exposition de la peau aux rayons solaires, qui, en hiver, sont moins vifs, voire absents. Aussi, comme il fait froid, le port de plusieurs couches d’habits ne permet pas à ces rayons d’atteindre la peau, une carence va ainsi apparaitre facilement.

 

Aussi, vous pouvez trouver sur votre pharmacie en ligne des compléments alimentaire sport pour faciliter la récupérer après l'effort.

 

Mis à part ces exemples, d’autres situations exigent la prise de compléments alimentaires. Il s’agit de la pratique régulière du sport, le fait d’être soumis trop longtemps aux stress, le vieillissement, etc.

 

Le recours à ce traitement peut aussi provenir d’une simple envie de bien-être. Le complément alimentaire peau supprime les rides, tonifie l’épiderme et contrôle la production de sébum.

 

Les compléments alimentaires permettent également de corriger certains inconforts. Par exemple, si vous souffrez de sensibilité articulaire, le complément alimentaire arthrose constitue un excellent soin. Si vous avez des problèmes de constipation ou de digestion, il est conseillé de prendre des compléments alimentaires adaptés à ces cas.

 

Toutefois, cette liste n’est pas exhaustive. Elle expose juste les circonstances nécessitant la consommation de compléments alimentaires.

 

Quelles sont les règlementations qui régissent les compléments alimentaires ?

En 2002, le Parlement européen a défini les complémentaires comme étant des denrées alimentaires servant à enrichir le régime alimentaire normal. Le 20 mars 2006, la directive est intégrée dans le droit français par le décret n° 2006-352. Cette législation renferme toutes les dispositions portant sur la commercialisation de ce produit.

 

Cette règlementation impose le contrôle de la composition et de l’étiquetage des compléments alimentaires par la DGCCRF ou la Direction générale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes, avant qu’ils ne soient mis sur le marché. Cette entité se charge d’examiner leur conformité par rapport aux normes imposées. Elle vérifie également leurs composants et leurs dosages.

 

 

Quels sont les risques présentés par la consommation de compléments alimentaires ?

Sachez tout d’abord que l’Anses a instauré un dispositif servant à détecter les effets indésirables susceptibles de survenir après consommation des produits destinés à la consommation. Vers la fin de l’année 2014, 76 % des signalements sont relatifs à la prise de compléments alimentaires. Ce taux est calculé sur 1500 cas.

 

À part les effets indésirables, le surdosage, l’interaction avec d’autres médicaments, peuvent engendrer de lourdes conséquences sur la santé. Vous devez noter qu’un minéral peut empêcher l’absorption d’un autre.

 

Par ailleurs, les capsules et les gélules sont faites de gélatine. Leur fabrication est soumise à plusieurs normes. Ainsi, vous pouvez être rassuré, les risques sur la santé relatifs aux contenants sont réduits, selon Marie-Paule Vasson. Ils sont évalués à la même échelle que les produits issus de l’industrie pharmaceutique. À titre d’exemple, les acides gras polyinsaturés présentent une grande sensibilité à la lumière. Ainsi, il est nécessaire de colorer leurs contenants.

prescription medecinQuelles sont les précautions à prendre pour la consommation des compléments alimentaires ?

L’Anses déconseille les traitements prolongés et répétés avec des compléments alimentaires, sans la consultation et l’avis d’un professionnel sanitaire. Toutefois, avant de consommer les compléments alimentaires, prenez le temps de lire attentivement la notice à l’intérieur de la boite ainsi que les indications mentionnées sur l’emballage. Puis, respectez les précautions d’emploi qui y sont mentionnées. Consultez toujours un médecin, un pharmacien, ou un diététicien avant d’acheter des compléments alimentaires. Si malgré tout cela vous présentez un effet secondaire, parlez-en à votre docteur. Il se chargera de le transmettre à l’Anses.

 

En outre, privilégiez les achats de complément alimentaire pharmacie pour vous assurer de leur conformité. En effet, tous les produits mis en vente dans une pharmacie subissent tous un contrôle préalable. Certes, vous pouvez en trouver facilement partout, mais ailleurs la qualité est moins fiable. Ainsi, il n’est pas rare d’y constater la présence des composants prohibés par la Loi française.

 

Florence Foucaut, une diététicienne, informe que l’apport nécessaire en vitamine C est normalement de 110 mg. Cette dose peut être acquise en mangeant deux fruits crus au maximum. Elle recommande plutôt la consommation de fruits que le traitement avec les compléments alimentaires. Cela serait, selon elle plus économique. Puis, les fruits sont riches en fibre. Cette experte conseille la prise de compléments alimentaires uniquement dans le cadre d’un déficit aigu. Soignez plutôt votre régime alimentaire et adoptez une alimentation équilibrée.

 

Quid de la validation de l’efficacité des compléments alimentaires ? complément alimentaire perte de poids

Les compléments alimentaires servent principalement à compléter certaines déficiences nutritionnelles. À titre de rappel, ils contribuent :

  • à la perte de poids ;
  • à l’esthétique des cheveux, des ongles, et de la peau ;
  • au renforcement des défenses auto-immunes ;
  • à l’amélioration du bien-être : élimination du stress, optimisation de la circulation sanguine, lutte contre l’insomnie et les problèmes digestifs… ;
  • à la production de certaines hormones nécessaires à la grossesse, à la ménopause, etc.

Les compléments alimentaires peuvent agir efficacement sur le corps sous certaines conditions. D’abord, il faut que les différents composants soient évalués scientifiquement. Ensuite, les effets de chaque ingrédient doivent figurer à l’intérieur des documents de référence officiels. Et enfin, chaque composant doit disposer de preuves cliniques officiellement reconnues.

 

En résumé, la prise de compléments alimentaires ne peut donner les résultats attendus si ceux-ci ne sont pas justifiés par des tests en laboratoire.

 

Même si tous les médicaments doivent prouver leur efficacité avant d’être mis sur le marché, les compléments alimentaires ne sont pas soumis à cette règle. La vice-présidente du syndicat national des compléments alimentaires ou Synadi appuie cette théorie. Elle explique également que malgré cela, toutes les informations indiquées sur l’emballage du produit doivent être subir des vérifications. Si, par exemple, il est indiqué que la vitamine C a un lien avec la fatigue, l’information doit être justifiée.

 

Plusieurs laboratoires effectuent des études cliniques afin de démontrer l’efficacité de leurs produits afin d’être à même de fournir les effets affichés sur la boite des compléments alimentaires.

Que contient l’étiquetage des compléments alimentaires ?

Avant de consommer un complément alimentaire, il est toujours prudent de lire d’abord la notice. Cela vous permet d’avoir tous les détails concernant le produit. L’étiquette contient obligatoirement des informations cruciales relatives au complément alimentaire, notamment :

  • La date de péremption du produit ;
  • Les ingrédients qui le composent ;
  • Le tableau des valeurs nutritionnelles ;
  • La posologie ;
  • Les précautions d’usage ;
  • Etc.

Les fabricants peuvent aussi mentionner des allégations de santé, s’ils le désirent, à condition d’en obtenir une autorisation.

 

L’Anses définit une allégation de santé comme étant un avis destiné aux consommateurs. Elle figure souvent sur l’emballage du produit, sur le site web, et dans textes publicitaires. Elle informe sur le rapport entre un nutriment et l’état sanitaire tel que la réduction des facteurs à risques comme ceux liés aux maladies cardio-vasculaires par exemple.

 

Par contre, il n’est pas autorisé de mentionner son efficacité à prévenir ou à soigner une pathologie. Il ne doit pas non plus prétendre pouvoir se substituer à un régime alimentaire sain et équilibré. Il ne doit également pas critiquer l’apport d’une alimentation diversifiée.

 

Les allégations de santé sont régies par le règlement européen 1924/2004. Avant de mentionner des informations sur l’emballage, le fabricant doit d’abord consulter la liste des allégations permises.

 

Pour une meilleure utilisation du complément alimentaire, il est essentiel de savoir lire et déchiffrer ces étiquettes.

 

Où trouver des compléments alimentaires ? pharmacie

Les compléments alimentaires sont disponibles en parapharmacie, en pharmacie, sur votre pharmacie en ligne, dans les boutiques spécialisées et parfois même dans les supermarchés.

 

En raison du grand nombre d’avantages procurés par les achats en ligne, beaucoup de consommateurs préfèrent acquérir, ce dont ils ont besoin, sur Internet. Or, tous les sites ne sont malheureusement pas fiables. En effet, la qualité du produit n’est pas toujours garantie. Les autorités sanitaires recommandent donc d’être très prudent lors des achats à distance des compléments alimentaires. Plusieurs vendeurs en ligne sont mal intentionnés et commercialisent des articles non conformes. Rappelez-vous qu’un site de vente en ligne n’est pas forcément français, même s’il livre en France et que son contenu est en français. Or, le fait de ne pas être français signifie qu’il n’est pas régi par la législation française. C’est pourquoi la qualité du produit peut être remise en cause. Avant de passer commande sur une pharmacie en ligne, assurez-vous que ce soit une pharmacie en ligne Française agréé par l'ordre des Pharmaciens.

 

Il est aussi possible de vous procurer des compléments alimentaires auprès des fabricants. Là encore, vous devez toujours rester vigilant, car une société française ne produit pas forcément en France. Il se peut que son laboratoire se trouve dans un pays étranger. Ce qui aboutit à la même problématique que le cas précédent : produits non soumis à la règlementation française. Même si un grand nombre de laboratoires des autres pays sont excellents, préférez les produits fabriqués par les Français. Ainsi, vous profitez d’un produit de meilleure qualité. Les normes françaises et les systèmes de contrôle sont particulièrement exigeants au niveau de sécurité sanitaire.

 

Que disent les études à propos des compléments alimentaires ?

Marie-Paule Vasson, une experte en nutrition affirme qu’il n’y a pas eu assez de recherches effectuées sur des cas réels. Elle souligne également qu’aucune règle n’oblige la réalisation d’études cliniques avant de commercialiser un complément alimentaire sur le marché, à l’exception de l’usage d’un nouvel ingrédient non autorisé.

 

Néanmoins, beaucoup ont déjà été prouvés par des tests scientifiques, selon Mathilde Touvier, une chercheuse en épidémiologie de la nutrition au sein de l’INSERM. Elle atteste que l’acide folique, aussi appelé vitamine B9 a permis de supprimer les risques de malformation au début de la gestation.

 

Des compléments alimentaires peuvent soigner les carences diverses. Le fer est, par exemple, préconisé aux femmes qui saignent abondamment durant leur règle. Pour les végétaliens, la vitamine B12 est indispensable, étant donné que les aliments qu’ils consomment ne l’apportent pas. Les enfants qui sont en pleine croissance ont plutôt besoin de vitamine D. Cette dernière est également recommandée aux personnes exposées à un risque accru d’ostéoporose.

 

vitamines

 

Les études menées ont aussi démontré que le traitement avec les compléments alimentaires peut provoquer certains effets indésirables. C’est le cas des compléments à base de phytoestrogènes. Ils ne conviennent pas aux personnes atteintes d’un cancer de dépendance hormonale. En effet, un rapport avec la multiplication des cellules cancéreuses a été constaté. Chez les fumeurs, une forte dose de bêtacarotène accroit le risque de cancer du poumon au lieu d’agir comme un antioxydant.

 

Mathilde Touvier déclare que beaucoup de compléments alimentaires donnent plusieurs résultats contradictoires. Il est donc conseillé de redoubler de vigilance dans la consommation de ces produits. D’ailleurs, ils ne sont pas obligatoires à tout le monde. Une alimentation complète et parfaitement équilibrée peut suffire. Elle parait également plus efficace. Si on compare les sardines aux capsules fabriquées à base d’oméga 3, celui contenu dans les sardines est mieux absorbé par l’organisme humain, affirme Florence Foucaut, une diététicienne nutritionniste exerçant sur Paris.

Quels sont les compléments alimentaires autorisés par la législation européenne ?

Comme mentionné plus haut, certains ingrédients sont autorisés à entrer dans la fabrication des compléments alimentaires. Ce sont des vitamines et des sels minéraux.

Voici la liste des vitamines : À, B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12, C, D, E, et K.

 

Pour les sels minéraux, on distingue : le calcium, le chlorure, le chrome, le cuivre, le manganèse, le molybdène, le phosphore, le potassium, le fer, le fluor l’iode, le magnésium, le sélénium, le sodium et le zinc.

 

Si le complément alimentaire contient des plantes, elles doivent faire partie de celles qui sont autorisées pour la vente libre.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.