» » Qu'est ce que la teigne ?

Qu'est ce que la teigne ?

vendredi 17 septembre 2021

 

Dans la majorité des cas constatés, les teignes sont des pathologies externes qui se voient surtout chez l’enfant entre 3 et 12 ans. Ayant été repérées depuis l’antiquité, les teignes persistent toujours jusqu’à l’heure actuelle et arrive à se disperser malgré l’utilisation de traitements efficaces. Cette manifestation souvent dérangeante à la vue concerne l’atteinte du follicule pileux de la tête par un certain nombre de champignons tels que les dermatophytes Microsporium et Trichophyton. Ces derniers arrivent à pénétrer le cheveu, mais aussi d’autres parties du corps qui sont pourvues de poils.

 

En clair, les teignes sont des sortes de mycoses qui parasitent le cuir chevelu, mais aussi les poils ou la barbe, ainsi que d’autres zones du corps. Toutefois, c’est une affection qui est considérée comme bénigne, mais très contagieuse. Les teignes concernent particulièrement les enfants de moins de 12 ans, mais peuvent aussi être présentes chez les adultes. Depuis sa découverte jusqu’à ce jour, il existe un bon nombre de traitements qui permettent de lutter contre cette affection, allant des médicaments pharmaceutiques jusqu’à ceux qui sont catégorisés « remèdes traditionnels ». Si certains d’entre eux s’appliquent localement comme les shampooings, les lotions ou la crème, d’autres sont conseillés pour une administration par voie orale, pour ne citer que les médicaments qui sont sous forme de poudre.

 


 

teigne

 

Qu'est-ce que la teigne :

La teigne est une pathologie qui concerne le cuir chevelu et les poils. Elle est provoquée par des champignons microscopiques qui sont communément connus sous l’appellation de dermatophytes. La teigne est un genre de mycose qui se développe aux dépens des cheveux et des poils. Quand les teignes sont susceptibles d’infecter les cheveux, elles les rendent fragiles et cassants, entraînant même jusqu’à leur chute. D’après les recherches, il existe trois types de teignes qui peuvent concerner le cuir chevelu, mais la maladie se présente généralement sous le même aspect au début de son apparition, notamment à travers de petites plaques squameuses qui sont parfois rouges.

 

Parmi les trois types de teignes se démarquent celles qui sont connues sous le terme de teignes anthrophiles transmissibles par les humains, mais aussi des teignes zoophiles transmises par les animaux tels que les chiens, les chats, les lapins et les chevaux. Sans oublier aussi les teignes telluriques qui sont d’origine géophiles et qui sont localisées dans la croûte terrestre.

 

contamination teigneQuel est le mode de transmission des teignes ?

Les champignons dermatophytes à l’origine des teignes se transmettent souvent par contact direct avec une personne ou un animal domestique. Il arrive aussi que les teignes se transmettent par contact indirect à travers des objets partagés au quotidien, à savoir le peigne, une serviette, un vêtement ou les poils d’un animal collés sur les tissus des meubles. Les teignes peuvent se montrer sous différentes formes, dépendant de sa nature et de ses manifestations.

 

Les teignes tondantes, par exemple, atteignent rarement les enfants de moins de trois ans, mais sont assez fréquentes lorsque ces derniers sont entre 3 et 10 ans. À noter que la majorité des teignes trichophytiques sont anthrophiles, c’est-à-dire qu’elles peuvent être transmises par l’homme. Quand une personne est infectée par la teigne, la lésion concerne une plaque squameuse qui affecte les cheveux parasités. Ainsi, ces derniers se cassent et proposent une longueur constante. Le contour de chacune de ces plaques est particulièrement bien limité. D’une manière progressive, les teignes tondantes peuvent tout à fait s’étendre, notamment en l’absence de traitement. Toutefois, elles guérissent habituellement sans risque d’apparition d’alopécie cicatricielle.

 

Les teignes tondantes peuvent être à grandes plaques ou également à petites plaques. Concernant les teignes à grandes plaques, elles sont généralement dues à des microspores. Ce sont les animaux de compagnies tels que les chats et les chiens. Ces plaques sont souvent peu nombreuses et ne dépassent pas les 4 centimètres de diamètre. À leur niveau, les cheveux sont de nature cassante et sont recouverts de squames poudreuses de couleur grisâtres qui ressemblent étrangement à des pellicules. De plus, les cheveux ont tendance à s’arracher facilement et leur base s’engaine de manière dégagée. Si on les reflète avec la lumière de Wood, les cheveux contaminés par ces champignons deviennent verts et fluorescents.

 

Pour les teignes tondantes à petites plaques, elles tiennent leur origine des parasites qui sont appelés trichophytes. Elles sont plus petites que celles citées auparavant et les cheveux concernés sont cassés très court pouvant être englués dans les squames. Cependant, tous les cheveux ne sont pas forcément cassés à l’intérieur des plaques et les limites de celles-ci ne sont pas assez nettes. Contrairement au premier type, le cheveu parasité par les teignes tondantes à petites plaques n’est pas fluorescent à travers la lumière de Wood.

 

Il existe aussi des teignes dites suppuratives. Appelées également kérion de Celse ou teigne inflammatoire, les teignes suppuratives se présentent à leur début sur le crâne sous la forme d’une sorte de macaron érythémateux squameux ce dernier s’étend assez rapidement et peut atteindre plusieurs centimètres de diamètre. Au bout de 15 jours, cette plaque se redresse et propose un aspect inflammatoire et pustuleux.

 

Les cheveux restants peuvent être extraits à travers une simple traction et ils ne sont pas fluorescents lorsqu’ils sont reflétés par la lumière de Wood. De plus, il arrive que l’intensité des signes locaux se contraste souvent avec l’absence de fièvre, de ganglion satellite et de douleur. Le kérion de Celse ne nécessite pas généralement un traitement particulier, puisqu’il guérit tout seul au bout de quelques semaines et ne laisse pas de cicatrice importante, laissant une immunité durable.

 

À noter que les teignes inflammatoires sont causées par plusieurs parasites dont les trichophytons mentagrophytes qui sont transmis à l’homme par les animaux de compagnies ou aussi domestiques. Parmi ces derniers se distinguent le chien, le chat, le lapin, les cobayes, les chevaux et bien d’autres encore. Il y a également les parasites du genre trichophyton verrucosum qui sont particulièrement transmis par les bovidés.

 

Concernant les autres dermatophytes, il n’est pas rare que la contamination par les poils teigneux du chien ou du chat ainsi que les spores puisse provoquer des lésions épidermiques sur les joues ou les bras des enfants. La zone extérieure peut éventuellement conserver le champignon à l’origine des teignes jusqu’à une année. Par ailleurs, il y a aussi l’herpès circiné qui est très caractéristique. Ce genre d’herpès se manifeste par le biais d’une plaque ronde dont le centre est érythémateux squameux cette plaque propose également une bordure plus foncée et est légèrement enflée. Quand le cas est constaté uniquement comme étant une lésion d’herpès circiné, le traitement peut se faire par l’utilisation d’une crème anitycosique. Toutefois, si le cas concerne des lésions multiples, l’intervention de médicaments antimycosique peut être envisageable, notamment celui qui est prescrit par voie orale et qui est recommandé pour une durée de 7 à 14 jours.

 

D’un point de vue épidémiologie, la transmission des teignes peuvent se manifester à partir de contact avec d’autres enfants, à l’image des dermatophytes anthropophiles ou d’animaux tels que le chien, le chat, d’où l’appellation de dermatophyte zoophile. Sans oublier la contamination par le sol ou le cas du dermatophyte géophile. En prenant compte du fait que ces mycoses sont très contagieuses, voire épidémiques, la détermination du dermatophyte en cause et le mode de contamination est crucial afin de combattre la propagation de cette pathologie. Dans le contexte, une éventuelle teigne anthropophile requiert des mesures concrètes afin d’éliminer le parasite responsable et un dépistage familial et scolaire est à considérer au plus haut point d’un dépistage d’une teigne zoophile.

 

Qui sont les personnes touchées ?

La teigne affecte principalement les enfants et s’avère être beaucoup moins fréquente une fois que l’adolescence est passée toutefois, même chez l’adulte, la teigne peut se manifester, surtout si la personne présente une baisse de l’immunité. À noter aussi que l’immunité n’est pas à prendre en compte lors d’une infection à la teigne. En effet, une personne infectée peut tout à fait attraper une teigne en cas de nouvelle exposition.

 

Quels sont les symptômes de la teigne ?

symptomes de la teigne

 

Dépendant du type, les symptômes en relation peuvent varier. La forme en plaque grise squameuse avec apparition d’un état squameux du cuir chevelu peut éventuellement se montrer. Les symptômes peuvent également continuer avec d’autres manifestations comme l’apparition d’une forme pustuleuse inflammatoire accompagnée de boutons qui ressemblent fortement à de l’acné localisée ou disséminée, mais aussi d’une variété de points noirs résultant des cheveux cassés au niveau des zones dépourvues de cheveux. Il y a aussi le kérion qui correspond à une teigne inflammatoire. Il se présente cliniquement comme un agrégat inflammatoire ou un abcès associé à une plaque dépourvue de cheveux à première vue.

 

La teigne peut parfaitement engendrer des zones chauves. Ces parties infectées peuvent être assujetties à des démangeaisons ou à des brûlures, sans mentionner les possibles apparitions de gonflements et d’une sécrétion d’humidité. Il est aussi utile de savoir que chez les adultes, la teigne se localise souvent dans la barbe pour les hommes. Quoi qu’il en soit, la teigne est une pathologie très contagieuse dont la période d’incubation est de 2 à 14 jours en moyenne.

 

Quels sont les diagnostics ?

La teigne est une pathologie qui ne nécessite pas un diagnostic complexe. Il suffit d’une bonne observation clinique pour permettre au médecin d’analyser les lésions cutanées distinctives et d’établir son diagnostic. Pour mieux détecter et de déterminer le champignon à l’origine des teignes, il peut éventuellement recourir à l’utilisation d’une lampe à ultraviolets qui est aussi connue sous le nom de lumière de Wood.

 

Pour mieux identifier le genre de champignon présent, il peut aussi procéder à un prélèvement. Celui-ci sera ensuite analysé au microscope et sera mis en culture. Ainsi, le diagnostic qui est évoqué cliniquement sera confirmé par la biologie. Les échantillons prélevés comme les cheveux ou les squames seront amenés au laboratoire pour être étudiés et permettre de reconnaître la pommade ou la crème antimycosique adaptée au cas présent, une fois associé à la culture identifiée du dermatophyte en cause.

 

Par ailleurs, il n’est pas rare que les teignes tondantes présentent parfois un problème de diagnostic, notamment avec les autres causes d’alopécie. En effet, il arrive que le cas s’agit d’une pelade où le cuir chevelu est plutôt lisse et sans squame. Il y va de soi aussi que la trichotillomanie est un genre de tic d’arrachage des cheveux qui s’observe très fréquemment chez les enfants. Les cheveux sont alors cassés loin du follicule et il n’y a pas de limite nette. La fausse teigne amiantacée est alors un genre de dermatose inflammatoire du cuir chevelu. Les cheveux qui sont agglutinés en pinceaux dans les squames restent alors normaux et présentent une certaine résistance à la traction. Le psoriasis forme des plaques rouges qui sont bien limitées et sont couvertes de squames blanchâtres.

 

Quelles sont les causes des teignes ?

Comme indiqué, les teignes sont les manifestations de l’atteinte du follicule pileux et du poil. Elles tirent leur origine de certains champignons qui pénètrent le cheveu. Les teignes résultent souvent de la transmission de ce champignon pathogène d’une personne contaminée à une autre, mais peuvent aussi être à partir d’un animal à un être humain. Il est possible d’être porteur de spores de champignons qui causent la teigne sans pour autant développer la maladie et présenter un risque de transmission.

 

Il est indispensable de prendre en compte que les spores de champignons pénètrent aisément dans une peau humide, notamment celle qui est endommagée ou légèrement ramollie. Quoi qu’il en soit, la transmission est tout à fait possible par contact direct, c’est-à-dire d’une peau à une autre, mais peut aussi se faire par contact de la peau avec des squames infectées, surtout dans un environnement chaud et humide comme la cabine de douche, le vestiaire ou dans un sauna. Mais la transmission peut également se manifester à travers un contact avec des objets contaminés, pour le citer que le chapeau, la casquette, le foulard, un peigne, une brosse, un rasoir, un vêtement, un animal en peluche, une serviette de bai ou aussi de la literie.

 

Comment se déroule le traitement de la teigne ?

crème contre la teigne

 

Le traitement de la teigne ne doit se faire qu’après l’analyse d’un prélèvement, mais peut aussi commencer sans attendre les résultats. Celui-ci peut éventuellement s’agir d’un traitement par voie locale ou également par voie orale. Si la voie locale est choisie, il est coutume de procéder à l’application de certains médicaments antifongiques locaux. Ils sont à préconiser sur les lésions, notamment après avoir rasé les cheveux qui sont à proximité des zones infectées. Toutefois, si le traitement se fait par voie orale, cela va surtout concerner une prise systématique de médicaments antifongiques durant 6 à 8 semaines.

 

Étant donné que la teigne est une infection très contagieuse, l’éviction scolaire peut être indispensable, pouvant même être une obligation légale dans certains pays comme la France. D’ailleurs, dans l’Hexagone, le retour à l’école après avoir été touché par la teigne requiert un certificat de non-contagion.

 

Dans l’ensemble, le traitement est local et souvent général. Il doit être poursuivi entre 4 à 8 semaines. Il s’avère que la coupe des cheveux devient aussi obligatoire pour permettre un traitement accommodé et efficace. Toutefois, le rasage n’est pas vraiment conseillé, car il peut être à l’origine de petites plaies qui sont susceptibles de faciliter la pénétration des dermatophytes dans l’organisme.

 

Le traitement général va se focaliser sur la prise de griséofulvine, notamment en ce qui concerne la Griséfuline comprimés sécables à 250 et 500 mg ou de la Fulcine forte en comprimés sécables à 500 mg durant 8 semaines. Cependant, il peut aussi s’agir de la Tebinafine, à préconiser pendant 4 semaines. Les doses recommandées pour la griséofulvine chez les enfants sont de 10 à 20 mg par kg par jour. Il est conseillé de procéder en deux prises, à prendre au cours des repas qui doivent être riches en graisses. Cela est nécessaire pour favoriser l’absorption. Les effets secondaires en relation avec ce traitement sont assez rares, pouvant être de l’urticaire, de la photosensibilisation, de diarrhées, de douleurs abdominales, de céphalées, de vertiges ou d’atteintes hépatiques et hématologiques dans les cas extrêmes.

 

Le traitement local associé peut également faire appel aux dérivés immidazolés en pommade ou en crème qui sont fongique, pour ne mentionner que le Pévaryl, du Fazol ou encore du Daktarin. Ils sont à appliquer après la toilette, notamment avec un shampooing antiseptique. Ces dérivés sont à appliquer à raison de deux fois par jour et le shampooing doit d’abord être pris en compte au quotidien avant de continuer de manière bihebdomadaire. Si le patient concerne l’enfant, il doit être isolé chez lui et doit éviter le contact avec ses frères et sœurs avant la guérison totale de la maladie.

 

En cas de teigne, quels sont les risques ?

Quand la teigne est constatée, les risques concernent particulièrement la contagion, l’infection de la teigne proprement dite, la perte de cheveux qui s’accompagne avec un risque esthétique.

 

Focus sur l’évolution et la guérison de la maladie

Le traitement des teignes peut éventuellement durer plusieurs semaines, étant donné que les champignons responsables sont très résistants. De plus, le traitement local par des shampooings spécifiques n’est pas suffisant pour guérir la teigne, mais peut toutefois diminuer la propagation des spores et ainsi éviter le risque de contagion. Il en est de même pour le recours au rasage des cheveux, il ne peut en aucun cas guérir la maladie. Cependant, le rasage permet de limiter le risque de contagion, mais la tonte complète n’est pas conseillée et s’avère être inutile. Avec tout cela, le traitement des teignes doit toujours être accompagné de prises de comprimés pendant plusieurs mois, en association avec les shampooings ou les crèmes.

 

Comment prévenir les teignes ?

Dans les conditions normales, quelques mesures d’hygiène permettent de réduire les risques de contamination. Parmi ces mesures se démarque le fait de rechercher la cause de la maladie, pouvant s’agir d’un animal contaminé et ainsi de le soigner pour éviter la transmission, le partage d’objets personnels au quotidien est aussi à privilégier, c’est-à-dire la serviette, les vêtements et surtout le peigne. Il est recommandé de se débarrasser des objets d’un patient infecté et de procéder à un soin rapide de l’enfant ou de la personne assujettie à la teigne.

 

Les autres approches complémentaires pour traiter la teigne

A part les traitements pharmaceutiques et hygiéniques, il est également possible de combattre contre la teigne en recourant aux méthodes naturelles. D’ailleurs, la plupart de ces traitements traditionnels sont destinés à produire une action antifongique qui permet de lutter contre le parasite responsable.

 

compléments alimentaires teigne

 

La naturopathie, par exemple, est une alternative qui est assez efficace et sans danger pour le traitement de la teigne. Dans le domaine de la naturopathie, le sujet est engagé à suivre une hygiène alimentaire adaptée. Le traitement consiste à supprimer les alimentations contenant des levures, incluant la pizza, le pain, les biscuits ou les formages fermentés. En revanche, la consommation d’aliments antifongiques est très sollicitée, plus particulièrement l’habitude à l’ail, la propolis et le chlorure de magnésium qui est d’ailleurs conseillé pour une application locale.

 

Dans l’univers de la phytothérapie, entre autres, la prise d’extraits de pépin de pamplemousse est à prendre en compte. En effet, ce fruit exceptionnel est connu pour sa puissante action antifongique. L’extrait de pépins de pamplemousse peut à la fois s’utiliser en application locale ou être aussi pulvérisé sur le cuir chevelu. Pour un traitement plus efficace, il est également conseillé d’en consommer quelques gouttes dans un peu d’eau de manière quotidienne.

 

À part l’extrait de pépins de pamplemousse, il est aussi possible de prendre de l’argousier sous forme de tisane. Sans oublier que le calendula ou le thuya est également un remède de grand-mère assez convaincant pour traiter la teigne, notamment sous leur forme en teinture mère.

 

Si l’on se tourne vers l’aromathérapie, il s’avère aussi que les huiles essentielles sont connues dans la majorité des cas comme étant des antifongiques. Ainsi, elles sont alors nombreuses à être recommandées pour combattre la teigne. Toutefois, quelques-unes d’entre elles sont souvent conseillées par les spécialistes pour ce genre de maladie, à savoir la lavande, le Tea tree, le thym, la sauge, le romarin ou également l’origan. Elles peuvent être utilisées à raison de quelques gouttes dans un bain ou aussi en application locale, à diluer dans de l’huile végétale.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 471
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164