» » Comment soigner un ongle incarné ?

Comment soigner un ongle incarné ?

lundi 28 mars 2022

 

Vous avez mal sur une partie de la chair qui entoure votre ongle ? Ou votre main enfle à cette partie ? C’est peut-être de l’ongle incarné. Un ongle est dit incarné lorsqu’il s’enfonce dans la chair qui l’entoure. C’est une petite affection bénigne. Parfois, elle s’enflamme, parfois pas. Avec un traitement à temps et adéquat, l’ongle incarné ne pose pas vraiment de problème. Toutefois, il peut s’avérer compliqué, notamment si la personne est prédisposée à une complication. Les personnes souffrant de diabète sont les plus affectées par la complication de l’ongle incarné. L’ongle incarné peut atteindre tous les doigts et les orteils. Le gros orteil reste quand même le plus sujet à une telle affection. Bonne nouvelle toutefois, car l’ongle incarné n’est pas contagieux, du fait qu’il n’est pas d’origine infectieuse.

 

Voici quelques conseils pour traiter un tel désagrément au plus vite. Mais avant, passons en revue ce que c’est qu’un ongle incarné.

 


 

ongles des mains

 

Petit rappel sur l’ongle

Avant de détailler cette anomalie unguéale, revenons un peu sur nos leçons d’anatomie pour comprendre ce qu’est un ongle.

 

Qu’est-ce qu’un ongle ?

L’ongle est la partie qui recouvre les doigts et les orteils. Il est composé de kératine, celle-ci étant formée par une protéine. La kératine constitue un élément structural d’un tissu organique. On la retrouve aussi dans les cheveux, les poils et la peau. Celle de l’ongle est riche en soufre. La racine s’insère autant sur le doigt que sur l’orteil, appelé « lit unguéal ». C’est cette racine qui permet à l’ongle de pousser. Sur le pourtour, l’ongle possède ce qu’on appelle « repli unguéal ». C’est une sorte de protège à la fois pour l’ongle, afin qu’il ne pousse pas au-delà, et pour la main.

 

Quels sont les rôles de l’ongle ?

Si cette couche épaisse de kératine pousse à cet endroit, ce n’est pas pour rien. En effet, l’ongle est là pour protéger les phalanges sous-jacentes. Son rôle esthétique n’est qu’un dérivé. Ce qui ne laisse pas de côté les différentes manières de soigner les ongles via la manucure.

 

Les experts ont également démontré que les ongles jouent un rôle prépondérant dans le discernement tactile pour les mains. Quant aux ongles des pieds, ils servent à assurer une bonne marche. Avec une possibilité de les laisser plus longs par rapport au bout du doigt, les ongles, notamment de la main, peuvent bien faire l’affaire en matière de grattage. En cas d’agression, ils peuvent faire office d’arme blanche ou de moyennes défenses.

 

Les pathologies de l’ongle

L’ongle peut souffrir de beaucoup de pathologies. Suite à une infection fongique, il souffre d’onychomycose, ou mycose des ongles. L’ongle peut également s’amincir en cas de carence en protéine. Ce qui fait que l'ongle se casse facilement.

 

En outre, l’ongle peut se déformer sous la pression de chaussures trop étroites ou trop petites. Sans parler de la manière dont il pousse, pour les personnes ayant des orteils en marteau ou en arc. Chez la femme, ce sont plutôt les ongles de la main qui souffrent le plus avec les poses de faux ongles et les tâches ménagères.

 

Enfin, l’ongle incarné, sujet du présent article, est une pathologie assez fréquente. Il ne distingue ni âge, ni classe sociale. L’ongle incarné n’est toutefois pas contagieux.

 

Qu’est-ce qu’un ongle incarné ?

On dit qu’un ongle est incarné lorsqu’une partie s’insère dans la chair du pourtour. L’une ou les deux extrémités latérales poussent dans le derme ou même la chair qui borde l’ongle. L’ongle incarné n’est pas malin, mais peut se révéler handicapant, surtout s’il y a complication. À part l’inflammation, une rougeur et un bourrelet peuvent se voir sur les parties atteintes. En l’absence d’un soin adéquat, l’ongle incarné s’infecte et devient purulent. Si tous les ongles peuvent s’incarner, celui du gros orteil est le plus touché.

 

Qui peut avoir un ongle incarné ? ongles incarnés

Tout le monde peut développer un ou plusieurs ongles incarnés, mais ce n’est pas systématique. Néanmoins, il existe des personnes plus sensibles que d’autres comme :

  • Les personnes ayant des formes atypiques d’ongles : il s’agit ici des ongles très épais ou très courbés. Dans ces cas, les ongles sont en forme de pince. C’est ce qui favorise une pousse plus particulière.
  • Les personnes sujettes à une transpiration excessive, notamment au niveau des pieds. La chaleur dégagée par la transpiration ramollit la chair qui entoure l’ongle et favorise l’incarnation.
  • Les personnes souffrantes d’une arthrose aux pieds. L’arthrose est une maladie inflammatoire qui touche les articulations. Lorsqu’elle attaque au niveau des pieds, l’arthrose provoque une déformation des os des pieds, ce qui déforme la pousse des ongles.
  • Les personnes âgées : Avec l’âge, les ongles ont tendance à s’épaissir. Ceci est dû à la production de la kératine de façon de plus en plus instable. Lorsque l’ongle est épais, il est plus facilement atteint d’un ongle incarné. C’est pourquoi, la plupart des seniors en souffrent, au détriment de leurs capacités motrices.

Pourquoi développer un ou des ongles incarnés ?

Il existe plusieurs causes pour un ongle incarné : certaines sont courantes, d’autres moins fréquentes. Des maladies comme le diabète sont également à l’origine d’un tel trouble.

 

Les causes les plus courantes

Elles sont directement liées à l’hygiène des ongles.

 

La façon dont on coupe les ongles

Coupé de manière trop courte, la croissance de l’ongle n’est plus dirigée au détriment de la chair qui l’entoure. L’ongle peut donc s’incarner facilement. Les ongles doivent aussi être coupés au carré, de préférence avec un sécateur ou une pince. De cette façon, on laisse un bord net et on évite ainsi tout risque d’incarnation. Il faut également laisser une partie de kératine au bout, pour éviter que l’ongle qui pousse pénètre dans la chair du pourtour. Oublier un fragment d’ongle peut aussi entraîner un ongle incarné, car celui-ci sera ensuite recouvert d’une chair et plus douloureux.

 

La façon de porter les chaussures

Porter des chaussures trop étroites, trop petites, ou à talons hauts n’est pas recommandé, car celles-ci peuvent être à l’origine d’une déformation unguéale.

 

Traumatismes répétés au niveau des pieds

ongles incarnés

 

Ce problème concerne surtout les coureurs et les travailleurs qui sollicitent les pieds. En effet, les traumatismes répétés que les pieds subissent occasionnent à la longue des ongles incarnés.

 

Des causes pathologiques

Les causes pathologiques indiquent les ongles incarnés suite à une maladie.

 

Une maladie osseuse comme l’arthrose

Comme l’arthrose peut entraîner une déformation des os des pieds, elle est donc parfois responsable de ce qu’on appelle « hallux valgus ». Ce qui signifie, en plus simple, un écartement du gros orteil vers l’extérieur.

 

L’onychomycose

L’onychomycose est une maladie fongique qui attaque les ongles. Elle est classée comme une maladie cutanée. L’onychomycose entraîne la déformation de l’ongle et peut parfois être source d’ongle incarné.

 

Le diabète

Le diabète est une maladie qui peut aussi causer un ongle incarné. Elle affecte les petits vaisseaux sanguins, notamment ceux du gros orteil. Pour les personnes souffrant de diabète, il est primordial de bénéficier d’un soin particulier chez le pédicure podologue.

 

D’autres causes moins fréquentes

  • Une prédisposition génétique

Une personne est génétiquement prédisposée à un ongle incarné lorsqu’elle présente une ou des anomalies de la forme des orteils et des doigts. Dans ce cas, le risque de développer un problème unguéal est plus élevé.

  • Certains traitements médicamenteux

Certains traitements médicamenteux peuvent être à l’origine d’un ongle incarné. Ce n’est pas le médicament en soi qui entraîne les troubles, mais ses effets secondaires. Un des effets secondaires est l’ongle épaissi.

 

Comment se manifeste l’ongle incarné ?

douleur au pied

 

L’ongle incarné se manifeste en premier lieu par une adhérence d’une partie de l’ongle à la chair qui l’entoure. Ensuite, l’ongle s’épaissit et s’enfonce dans la peau qui lui est directement liée. De tel enfoncement laisse entrevoir un petit gonflement et/ou une rougeur sur la zone atteinte. Quelquefois, il y a une coupure de la peau. À cela s’ajoute une douleur progressive qui s’intensifie à la pression ou lors d’un mouvement sollicitant le doigt ou l’orteil touché. Si l’ongle incarné est celui d’un orteil, le port de chaussure et certains mouvements du pied, comme la marche ou la course, intensifie la douleur. À un moment donné, on voit un bourrelet se former au niveau de la peau affectée. Celui-ci accentue l’inflammation et peut être à l’origine d’une infection.

 

Les différents stades d’un ongle incarné

Ici, un stade correspond à un degré d’infection. Le premier stade concerne l’atteinte légère de l’ongle. Cette atteinte traduit un petit bourrelet péri-unguéal. La douleur est donc légère à modérer. Bien qu’elle puisse s’intensifier au toucher ou suite à un choc, l’inflammation reste moindre. Cette inflammation se sent également de façon intermittente, qui se sent uniquement lors d’une activité physique sollicitant le membre atteint ou lors du chaussage, si l’ongle incarné est celui d’un orteil.

 

Lorsque la douleur s’intensifie et qu’on commence à sentir une sorte de chaleur au niveau de la zone affectée, c’est le second stade. Outre la chaleur, le bourrelet péri-unguéal devient de plus en plus rouge et commence à tuméfier. La marche est devenue plus difficile, si la pathologie touche un ou les ongles des orteils. En revanche, la main touchée ne peut pas effectuer un certain nombre de tâches comme tenir un stylo par exemple.

 

Au dernier stade, le plus grave des trois, il y a une hypertrophie du bourrelet. À cela s’ajoute une irritation qui peut être très douloureuse. C’est aussi à ce stade que l’ongle incarné laisse paraître un écoulement purulent, de mauvaise odeur. Ce troisième stade désigne la présence d’infection sur l’ongle incarné. Lorsque l’infection devient chronique, on dit qu’il y a botryomycome. Il s’agit d’un bourgeon qui saigne facilement.

 

Mais l’infection ne s’arrête pas là si elle ne reçoit pas les soins appropriés. Faute de soins adaptés ou par manque de vigilance lors d’un ongle incarné, la personne atteinte peut souffrir de différentes complications. Le paragraphe qui suit est consacré aux complications possibles d’un ongle incarné.

 

Quelles sont les complications d’un ongle incarné ?

Il y en a plusieurs types à savoir le panaris, la fièvre, le vertige et la lymphangite. Les trois complications apparaissent suivant un degré de gravité.

  • Le panaris

Le panaris est le nom donné aux inflammations des doigts ou des pieds quand un ongle incarné infecte la zone qui l’entoure. C’est ce qui arrive en premier lieu si l’affection n’est pas traitée à temps et avec les moyens nécessaires. Le panaris est le plus à craindre chez les personnes souffrant de diabète. La guérison de la plaie peut s’avérer difficile, car les vaisseaux sanguins d’un diabétique sont altérés.

  • La fièvre

fièvre

 

Comme dans le cas d’une autre affection, la fièvre est le premier signe de complication d’un ongle incarné. La fièvre atteste l’existence d’une lutte interne contre les microbes. En effet, si l’ongle incarné peut s’avérer être à l’origine d’une inflammation, il n’est pas systématiquement infectieux. L’ongle incarné s’infecte en l’absence de soin adéquat ou lorsque le traitement arrive trop tard.

 

La fièvre signifie que des germes sont en train de conquérir la zone où l’ongle s’est inséré à la chair qui l’entoure. Une consultation chez le médecin est, dans ce cas, nécessaire, voire obligatoire. Bien qu’il existe plusieurs types d’automédications contre la fièvre, consulter demeure la meilleure solution afin de bien cibler l’origine de la fièvre.

  • Le vertige

Le vertige peut accompagner la fièvre. C’est ce qui traduit une prolifération de l’infection au-delà de la zone où l’ongle s’est incarné. Les germes ont peut être gagné les vaisseaux sanguins, comme dans le cas d’un diabétique. De la sorte, la personne souffre de plus en plus.

  • La lymphangite

Après avoir affecté la zone où l’ongle s’est enfoncé dans la chair, les germes pathologiques ont gagné les conduites lymphatiques via les vaisseaux sanguins. C’est ce qu’on appelle « lymphangite ». La lymphangite est une inflammation de la lymphe, le liquide qui transporte les globules blancs. C’est la complication la plus dangereuse si elle ne bénéficie pas de traitement immédiat. Ainsi, la lymphangite est une raison de consultation immédiate suite à l’ongle incarné.

 

Les traitements existants pour soigner l’ongle incarné

Si la prévention reste la meilleure manière d’éviter un ongle incarné, celle-ci peut toutefois faillir. Dans tous les cas, lorsqu’on a un ongle incarné, plus vite on reçoit des soins, plus vite le problème disparaît. Voici donc les traitements possibles pour un ongle incarné :

  • Laisser à l’air libre

La première chose à faire, c’est de laisser l’ongle incarné à l’air libre. Il a été dit plus haut que l’humidité augmente la chaleur et donc accentuent la douleur et l’affection. Aussi, il faut laisser la partie touchée à l’air libre. Si l’ongle touché est un ongle d’un orteil, il est préférable de ne pas porter des chaussures, mais privilégier des sandales.

À chaque toilette, il est recommandé de bien sécher les mains et les pieds à l’aide d’une serviette en coton. Tapoter la peau et non pas la frotter, au risque d’accentuer la douleur.

  • Faire un bain du membre infecté

Ce soin consiste à désinfecter la plaie et à sécher la peau. Pour ce faire, il faut mettre de l’eau tiède dans un récipient accommodé, une cuvette pour les pieds et un bol pour les mains. Ajouter du sel ou du savon antiseptique avant d’y tremper le membre à soigner. Le bain se fera pendant 10 à 15 minutes afin de laisser agir l’agent antiseptique. Il faut effectuer ce bain 3 fois par jour jusqu’à ce que la plaie ait séché.

  • Éviter le contact de l’ongle avec le tissu du bord

Pour que l’ongle ne poursuive plus sa descente dans la chair du bord, il faut éviter tout contact avec cette dernière. Il faut donc glisser un coton stérile sous le coin de l’ongle incarné. Pour cela, soulevez d’abord l’ongle avec une pince à sourcils ou un autre outil tout en évitant que l’ongle se casse. Après quelque temps, changer le coton et répéter jusqu’à 2 ou 3 fois par jour. Il faut attendre jusqu’à ce que l’ongle ait suffisamment poussé.

  • Bien couper l’ongle

Une fois que l’ongle a une dimension suffisante pour être taillée, procéder à une coupe avec un outil adéquat. Des variétés de pinces à ongles sont disponibles en vente libre. Il existe également des ciseaux spécifiques destinés à couper les ongles.

 

Afin que l’ongle ne se casse pas, il faut le couper après la toilette. Ainsi, il sera ramolli et permet donc une coupe facile.

  • Mettre une crème ou un engouent antibiotique

La crème ou l’engouant antibiotique peut toujours être appliquée bien avant que l’ongle incarné soit coupé. Un tel produit vise à éliminer les germes, notamment pathologiques. Ces derniers sont à l’origine de l’infection et donc des formes compliquées.

  • La chirurgie

La chirurgie est une sorte de dernier recours. En effet, cette opération consiste en une onyxectomie, pendant laquelle le spécialiste retire le bord de l’ongle qui s’insère dans la peau. L’opération n’est toutefois nécessaire que si les traitements habituels se révèlent inefficaces. Il se peut aussi que l’ongle incarné soit chronique. Dans ce cas, il faut retirer l’ongle depuis sa racine.

 

Pour ce faire, le doigt ou l’orteil concerné doit être insensibilisé au moyen d’une anesthésie locale. Lorsque la matrice de l’ongle incarné est complètement retirée, il faut y mettre de la crème cicatrisante pour accélérer le processus de cicatrisation. Si, toutefois, la cicatrisation présente un problème, il est conseillé de prendre des antibiotiques par voie orale.

 

D’autres moyens de détruire la matrice de l’ongle incarné

La destruction de la matrice de l’ongle incarné est aussi faisable avec un élément chimique appelé « phénol ». C’est ce qu’on appelle couramment « phénolisation ». Phénilosation et onyxectomie peuvent aller ensembles.

 

Par ailleurs, les méthodes récentes comme le laser, l’électrocautérisation ou la radiofréquence sont maintenant pratiqués pour exterminer la matrice afin d’éviter les récidives. Leur coût est cependant plus élevé par rapport à la chirurgie et à la phénolisation.

 

Comment prévenir l’ongle incarné ?

Comme tous les troubles, l’ongle incarné peut toujours être prévenu. En résumé, la prévention consiste à avoir une bonne hygiène des ongles. Pour cela, il faut :

  • Porter des chaussures ouvertes sur les orteils

sandales ouvertes

 

Le fait de porter des chaussures ouvertes sur les orteils n’est peut-être pas plus esthétique. Néanmoins, ils sont plus confortables et permettent aux ongles d’être bien aérés. Les chaussures ouvertes sont plus indiquées pour les personnes qui doivent effectuer des marches à pieds quotidiennement, pour aller au travail par exemple.

  • Bien essuyer les pieds avant de se chausser

La sueur augmente la température du pied. Ce qui favorise la pénétration de l’ongle dans la chair du pourtour, notamment lorsqu’on porte des chaussures fermées. La macération des pieds est aussi favorable pour l’onychomycose. Cette dernière accède facilement à un ongle incarné.

  • Bien couper les ongles avec un outil adéquat

Laisser les ongles trop longs peut les casser, les couper trop court est aussi mauvais, car cela peut facilement provoquer un ongle incarné. De la sorte, il faut les couper régulièrement avec un outil spécifié. Éviter autant que possible de couper les ongles d’une manière arrondie. Une coupe circulaire de l’ongle entraîne la pousse vers la chair qui l’entoure.

 

Il faut veiller à désinfecter préalablement les ciseaux avant de couper les ongles. Cela élimine à l’avance les infections susceptibles d’attaquer à ce niveau.

  • Laisser de côté les chaussures trop étroites et trop serrées

Les chaussures peuvent être un facteur favorisant l’ongle incarné. Lorsque celles-ci sont trop étroites ou trop petites, les pieds ne peuvent pas respirer dedans et les ongles se plient. La pression permanente exercée sur les ongles les entraîne à pousser dans la peau qui les entoure.

  • Éviter les chaussures à talons hauts

Les talons hauts ont toujours été une manière de montrer une élégance et une commodité. Pourtant, en matière d’hygiène, ils sont loin d’être les meilleurs. Ainsi, pour éviter que les ongles s’incarnent, il faut les esquiver, notamment avec des chaussures fermées.

  • Soigner la malformation des pieds et des ongles

La malformation peut aussi toucher les pieds. Un pied en marteau ne peut pas échapper à des ongles incarnés. Pour y remédier, il faut d’abord effectuer une opération sur les pieds afin de les rétablir. Une fois réparés, les pieds ne seront plus sujets à des ongles incarnés.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 515
Beauté 8
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164