» » » Boulimie

Boulimie

  • Les mesures à prendre face à la boulimie

Les adolescentes sont souvent les principales victimes de la boulimie. C’est une pathologie qui se manifeste par un besoin excessif de manger. Elle est causée par des troubles psychiques qui donnent lieu à un sentiment de vide intérieur. Il faut prendre des mesures adéquates pour soulager cette obsession de la nourriture.

  • Consultez d’abord un spécialiste

La première chose à faire est bien entendu d’amener la victime de boulimie chez le médecin spécialiste en diététique ou en psychothérapie selon le cas. Il est habilité à diagnostiquer un cas de boulimie avéré.

  • Connaissance de la maladie

Un boulimique peut s’en sortir rapidement lorsqu’il en connaît plus sur la maladie. Il faut donc approcher un spécialiste en la matière. Le sujet saura si sa boulimie est liée à la faim ou à ses états psychiques : stress, anxiété, angoisse, solitude et contrariété. L’état dépressif l’oblige à se tourner vers les excès de nourriture.

  • Traitement par la communication

Un boulimique a tendance à se replier sur lui-même et à fuir la compagnie. La méthode « groupe de parole » est recommandée. Le sujet discute librement avec d’autres personnes. Cela le libérera du stress, de sa frustration et l’aidera dans sa quête d’identité. Les témoignages d’anciens boulimiques sont efficaces pour connaitre leurs astuces et expériences. Le but est de savoir ce qui les a aidés à s’en sortir. Cette thérapie de groupe est animée par un psychothérapeute.

  • Thérapies comportementales

Le traitement par thérapie comportementale est conseillé en cas de boulimie répétitive et grave. Le psychothérapeute identifiera les déclencheurs de crise compulsive. Il prescrira le traitement pour que le sujet soit apaisé, et reprenne confiance en lui-même.

  • Prise de produits homéopathiques

Les produits homéopathiques sont recommandés pour soigner la boulimie. C’est le cas de l’Ignatia amara ou du Natrum muriaticum. Ils sont indiqués pour freiner la grosse fringale nerveuse. Sous forme de granules, elles fondent sous la langue. Le traitement est à prendre tous les jours ; matin, midi et soir jusqu’à ce que les symptômes disparaissent. Souvent la boulimie est considérée banalement comme étant un trop gros appétit. Dans ce cas, il faut prendre trois fois par jour de l’Antimonium crudum en 9 CH. Cette spécialité homéopathique calme efficacement la faim.

 

Le traitement homéopathique de la véritable boulimie avec obsession de la nourriture est le suivant : 

  • Ignatia amara 9CH 
  • Natrum muriaticum 9 CH 

Prendre 3 granules 3 fois par jours jusqu'à guérison. 


Le traitement homéopathique pour un excès de consommation de nourriture banal est le suivant : 

- Antimonium crudum 9 CH pour calmer la faim du gros mangeur habituel (trois granules 3 fois par jour)

- Ignatia amara 9 CH pour calmer la faim nerveuse après une contrariété (3 granules 3 fois par jour)

- Natrum muriaticum 9 CH, pour les personnes qui ont toujours faim, et qui maigrissent tout en mangeant bien 

  • Soins par médicaments psychotropes

Outre les traitements psychologiques et nutritionnels, le sujet peut prendre des antidépresseurs tels que le Prozac, le Deroxat, le Seropram. Ils procurent au cerveau des sensations de bien être en stimulant la production d’hormone du bonheur : la sérotonine.

  • Apprendre à bien manger mais peu

Il est bon de suivre de très près l’alimentation d’un boulimique au cours de son traitement. Il doit manger de manière saine et équilibrée. Le sujet doit se nourrir peu, mais bien. Le menu est varié. Il faut insérer progressivement dans le menu certains aliments hypercaloriques comme les gâteaux, les chocolats et les friandises pour prévenir la tentation d’en manger excessivement.

Nombre de produits : 7
Nos marques - Boulimie

Boulimie : crise compulsive et appétit démesuré

Parmi les troubles de comportements devenus fréquents de nos jours, figure la boulimie. Le sujet, homme ou femme, souffre d’un désir insatiable d’ingurgiter de grosse quantité d’aliments et de boissons.

 

Parlons plutôt de crise de boulimie

La boulimie ne signifie pas bon appétit. C’est une maladie psychique et psychologique. En fait, on parle plus volontiers de crise de boulimie. Elle se manifeste de la manière suivante :

La personne boulimique consomme une grande quantité de nourriture. Elle mange de manière goulue.            Le sujet se cache habituellement pour manger comme s’il souffrait d’un grand complexe. La crise se manifeste souvent deux fois par semaine et non pas tous les jours, et encore moins au moment des repas.

 

Causes et victimes de la boulimie

Pour les médecins, il s’agit d’une crise compulsive accompagnée d’un sentiment de culpabilité en prenant conscience de la perte du contrôle alimentaire.

 

La boulimie atteint souvent les adolescents qui souffrent d’un mal-être dû à des frustrations relationnelles, émotives et personnelles. Cela peut être causé par des problèmes affectifs ou familiaux, dont la séparation des parents, qui affectent surtout les enfants.

 

Dangers de l’automédication

Le sujet sait qu’il est boulimique et qu’il est exposé à de dangereuses conséquences dont l’obésité et l’augmentation du taux de cholestérol. En réaction, il prend la liberté d’adopter des mesures pour se soigner comme provoquer des vomissements ou prendre des laxatifs. Certains boulimiques se lancent dans des exercices physiques éprouvants pour perdre du poids.

 

L’obsession alimentaire donne naissance à une autre hantise qui se manifeste par le fait de s’adonner à beaucoup d’exercices qui sont parfois extrêmes. Le sujet est alors exposé au surmenage physique. Pire, pour combattre la boulimie, le patient se met à jeûner et tombe dans l’autre extrême qu’est l’anorexie.

 

En cas de boulimie, Il existe des spécialités homéopathiques pour y remédier efficacement. Mais il est avant tout recommandé de consulter des médecins spécialistes en la matière, car à chaque cas correspond une prescription spécifique.