Comment prévenir et soigner la sciatique ?

vendredi 25 janvier 2019
sciatique

La sciatique est un mal qui peut conduire le sujet au handicap. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’il convient de la diagnostiquer et de la soigner au plus vite. Le mieux est de l’anticiper si possible. Ce qui n’est pas impossible à condition de se conformer aux gestes adéquats. Sinon, il convient également de se conformer aux recommandations d’un médecin afin d’atténuer la douleur.

 

La sciatique ou lombosciatique est en fait définie comme étant une douleur lombaire accompagnée d’une irradiation tout au long du nerf sciatique. Elle va de la tête au pied et passe bien évidemment par les jambes.

 

Plus important encore, il faut comprendre que la sciatique peut concerner les personnes qui souffrent de maux de dos.

 

Cause de la sciatique : hernie discale

La douleur caractérisant la névralgie sciatique est causée par la compression d’une hernie discale. Cette dernière étant une arrête du disque intervertébral qui presse la racine du nerf sciatique. Celui-ci est sis entre les lombaires L4 et L5. Il peut aussi être situé entre le premier sacrum et la dernière lombaire.

 

La hernie pour sa part peut être engendrée par une mauvaise posture ou encore par un faux mouvement. Elle découle aussi des efforts physiques intenses. Cependant, d’autres causes à l’instar de la fracture et des tumeurs ne sont pas à écarter dans ce cas.

 

Localisation des douleurs de la sciatique

La douleur est parfois intense et gênante. Elle vient d’un côté de la jambe, mais le degré varie selon l’atteinte de la racine nerveuse.

 

Dans le cas où la racine L5 est touchée, la douleur est alors localisée derrière la cuisse. Le mal peut aussi arriver sur le gros orteil ou encore du côté externe de la jambe.

 

Si la racine S1 est celle qui est touchée, la douleur est sentie derrière la cuisse, mais le sujet la ressentira jusque dans le mollet et le talon.

 

Dans ce cas de figure, la jambe prend un aspect anormal et lorsque le patient s’assied en fournissant des efforts, il ressent la douleur. En revanche, le sujet n’a pas mal lorsqu’il est allongé. A noter tout de même que les signes tendent à disparaitre après quelques semaines, mais chez certaines personnes, la récidive est à prévoir.

 

Sciatique : médicaments et massage

Si un médecin délivre un traitement, ce dernier est utilisé pour apaiser la douleur. C’est pourquoi il convient de consulter rapidement étant donné que les médicaments pour calmer la sciatique sont délivrés sur ordonnance uniquement.

 

Le thérapeute prescrit souvent des antalgiques et des anti-inflammatoires non-stéroïdiens.

 

Pour masser le patient, il recommandera aussi des huiles essentielles. Le sujet pourra alors se faire masser le dos, les lombaires et toute la zone douloureuse. Pour ce faire, l’huile à l’arnica est à associer à de l’huile essentielle de girofle ou d’eucalyptus citronnée.

 

Le massage peut-être réitéré plusieurs fois par jour. Il est envisageable de se faire masser pendant plusieurs jours avant que la douleur liée à la sciatique ne disparaisse.

 

Cependant, il importe de ne pas utiliser les huiles essentielles à la légère, car elles ne conviennent pas aux femmes enceintes, aux enfants et aux personnes présentant des allergies à ce genre de produit.

 

Autres options pour soigner la sciatique

A noter que les muscles sont souvent détendus grâce à la chaleur. Pour apaiser les maux, il est possible de recourir aux coussins chauffants, aux bains chauds ou même aux pulls over. Certaines personnes n’hésitent pas à utiliser des patchs chauffants qui diffusent de la chaleur pendant quelques heures. C’est une méthode qui est grandement utilisée pour soulager les maux relatifs à la sciatique.

 

Certes, la douleur est vive, mais le patient n’est pas convié à se reposer totalement étant donné que les activités sont nécessaires pour soigner la sciatique.

 

Pour les sciatiques chroniques qui présentent une résistance accrue aux traitements, le thérapeute est parfois amené à opter pour une infiltration de corticoïdes. A cela s’ajoutent des séances de kinésithérapie.

 

Si la sciatique refuse de se calmer depuis des mois, il n’est pas rare de devoir en venir à la chirurgie.

 

Il ne faut pas confondre le mal de dos et la sciatique. Les traitements diffèrent également de ce fait. En cas de confusion, il est recommandé de se référer au seul médecin traitant.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.