Substance laxative contre les constipations

En règle générale, une constipation n’implique pas toujours une affection ou une maladie sous-jacente. Se manifestant par une difficulté à éliminer des selles souvent petites et dures, la constipation peut être causée par une alimentation pas assez riche en fibres, le manque d’exercice ou encore des pathologies comme l’hypothyroïdie. Comme le phloroglucinol aide à relâcher les muscles et ralentir la digestion, il est possible qu’il réduise les risques que les selles deviennent dures.

  • Phloroglucinol, idéal pour les contractions de grossesse et contre les règles douloureuses

Les douleurs menstruelles touchent de 50 % à 80 % des femmes fécondes, selon le groupe d’âge. Les menstruations sont souvent douloureuses à la fin de l’adolescence et au cours des années qui précèdent la ménopause, car il s’agit notamment de périodes de fluctuations hormonales. Les douleurs ressenties au bas-ventre ou au bas du dos sont liées aux contractions de l’utérus. Ces contractions utérines favoriseront alors l’expulsion du sang. Les douleurs menstruelles s’expliquent par une surproduction de prostaglandines, des substances sécrétées, entre autres, par l’endomètre et qui déclenchent les contractions. Le phloroglucinol agit sur les muscles lisses tels que les intestins, mais aussi l’utérus pour limiter les contractions douloureuses. Ainsi, il est recommandé pour soulager les douleurs de règles et les crampes menstruelles.

 

Pendant la grossesse, il est possible d’atténuer les douleurs abdominales, les contractions de l’utérus et les spasmes abdominaux en prenant du phloroglucinol en comprimés, en suppositoires ou encore sous forme de lyophilisats oraux. Toutefois, il reste indispensable de signaler la prise médicamenteuse à son médecin gynécologue, à sa sage-femme ou à son médecin traitant. Ce médicament permet alors de soulager les crampes en relaxant directement le muscle contracté ou en interférant dans le message de contraction envoyé vers le muscle par les nerfs.

 

Par ailleurs, cet antispasmodique peut être utilisé lors du travail d’accouchement. En cas de difficultés, la prise de phloroglucinol permet de favoriser l’ouverture de l’utérus et la dilatation du col. Ainsi, elle aide à raccourcir la durée du travail.

  • Remède indéniable pour soigner la gastro

Une gastro ou plus précisément, une gastro-entérite est une infection du tube digestif pouvant être d’origine virale, bactérienne ou parasitaire. Elle se manifeste majoritairement par des diarrhées. Cependant, elle peut s’accompagner d’autres symptômes tels que des vomissements, une fièvre ou des douleurs abdominales. En général, elle ne dure qu’entre cinq et sept jours en moyenne. La gastro-entérite se contracte soit par intoxication alimentaire, soit par contact avec une personne ou un objet contaminé. La consommation d’aliments ou d’eau contaminés par des germes peut aussi causer une gastro-entérite.

 

La prise de phloroglucinol permet de soigner la gastro. Il traite les symptômes accompagnant cette inflammation notamment la réduction des contractions, des spasmes et des sensations de douleurs. En cas de diarrhée, c’est un véritable ralentisseur du transit intestinal.

 

Les différentes formes du phloroglucinol

Il existe différentes manières de prendre le phloroglucinol. Le mode d’administration diffère de ce fait, selon les cas et l’intensité des troubles. Ainsi, il faut alors tenir compte des propriétés des différentes formes du phloroglucinol. La solution injectable agit en quelques minutes, mais son effet est de courte durée. Les comprimés quant à eux sont destinés à prendre le relais de la solution injectable, car leur action dure plus longtemps. Enfin, les suppositoires peuvent être utilisés en cas de vomissement. Il existe aussi, en outre, du phloroglucinol sous forme de lyophilisats oraux. Ce sont des comprimés poreux solubles. Sous cette forme, la substance active se dissout immédiatement et passe dans le sang par voie sublinguale. La solution injectable est administrée par voie intramusculaire ou intraveineuse.

 

Indications et posologie

Il faut noter que le phloroglucinol sous forme de comprimé peut être pris à partir de 6 ans et le lyophilisat oral à partir de 2 ans. Les suppositoires sont par ailleurs réservés à l’adulte. En cas de coliques néphrétiques, il est généralement conseillé de boire abondamment entre les crises pour lutter contre la formation de calculs. Cependant, lors d’une crise, l’absorption de liquide doit être limitée afin de ne pas accroître la douleur. En cas de contractions douloureuses de l’utérus au cours de la grossesse, le repos fait partie intégrante du traitement.

  • Posologie chez l’adulte

Pour un adulte, si le traitement est pris sous forme de comprimé, la posologie est de 2 comprimés de 160 mg, à prendre 3 fois par jour. Il faut avaler avec un verre d’eau, en respectant un intervalle minimum de 2 heures entre chaque prise. La solution injectable se prend en 1 ampoule au moment de la crise. Il est préférable de ne pas dépasser 3 ampoules par jour. En outre, les comprimés ou les suppositoires sont pris en relais du traitement d’attaque.

Quant au suppositoire, il faut en utiliser que 1 à 3 fois par jour en respectant un intervalle minimum de 2 heures entre chaque prise.

 

Pour le lyophilisat oral, la posologie est de 2 doses de lyophilisats oraux à prendre au moment de la crise. Il est possible de renouveler en cas de spasmes importants, en respectant un intervalle minimum de 2 heures entre chaque prise sans dépasser 6 lyophilisats oraux par 24 heures.

  • Posologie chez l’enfant

En général, les médicaments antispasmodiques à base de phloroglucinol ne sont autorisés que chez les enfants de plus de 6 ans. Aussi, il est préférable de ne privilégier que les formes de phloroglucinol comprimé et lyophilisat oral chez ces patients.

 

En cas de prise de comprimé, la posologie est alors de 1 comprimé de 160 mg à prendre 2 fois par jour et à avaler avec un verre d’eau. Il faut toujours respecter un intervalle minimum de 2 heures entre chaque prise.

Il est important de noter que l’efficacité des comprimés de phloroglucinol chez les enfants âgés de moins de 2 ans n’a pas été établie et reste à éviter.

 

Médicaments contenant du phloroglucinol

Le phloroglucinol ou son dérivé le phloroglucinol dihydrate est utilisé comme substance active dans divers médicaments. Parmi eux, on peut citer des produits médicamenteux très populaires tels que le Débridat, le Météoxane, le Solispam, le Spasfon ou encore le Spasmocalm.

 

Ce principe actif se retrouve dans presque tous les médicaments génériques. Il est notamment utilisé par les laboratoires Acino, Actavis, Arrow, Biogaran, Cristers, EG, Horus Pharma, Isomed, Mylan, Ratiopharm, RPG, Sandoz, Téva ou encore Zentiva.

 

Par ailleurs, il faut savoir qu’on peut aussi trouver du phloroglucinol combiné à du trimethylphloroglucinol dans les médicaments génériques de certaines grandes marques.

 

Bien que le phloroglucinol sous la forme de comprimés ou de suppositoires soit en vente libre en pharmacie, l’automédication est à éviter. Ainsi, avant de prendre un antispasmodique contenant du phloroglucinol comme substance active, il est faut demander conseil auprès de son médecin, son pharmacien ou son infirmier.

 

Si l’on ressent au cours du traitement que l’effet du médicament antispasmodique à base de phloroglucinol est trop faible ou, au contraire, trop fort, il est aussi nécessaire de consulter l’avis d’un professionnel médical.

 

Contre-indications et précautions d’emploi

Le phloroglucinol est contre-indiqué chez les personnes souffrant d’hypersensibilité à cette substance active. Aussi, la majorité des médicaments contenant du phloroglucinol ne doivent pas être utilisés en cas d’allergie au blé, autre que la maladie cœliaque.

 

Les médicaments contenant du phloroglucinol ne doivent pas être utilisés en cas de phénylcétonurie. Il s’agit d’une maladie congénitale qui se caractérise par l’accumulation d’un acide aminé dans le corps appelé phénylalanine. Un patient souffrant de cette pathologie grave possède un organisme qui ne peut plus entamer la métabolisation ou l’assimilation de la phénylalanine. Comme certains médicaments à base de la substance active phloroglucinol doivent souvent avoir été formulés avec de l’aspartam comme excipient ou édulcorant, et que celle-ci est très riche en phénylalanine ; son usage est fortement déconseillé chez ces patients.

 

En outre, il est très fréquent que les médicaments ayant comme principe actif, le phloroglucinol ait été formulé avec des excipients comme le lactose et le saccharose. De ce fait, il sera également contre-indiqué aux sujets présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose. Il sera aussi interdit de le prescrire aux personnes sujettes à une intolérance au fructose ou à celles présentant un déficit en sucrase/isomaltase.

 

Par ailleurs, la prise de médicament à base de phloroglucinol est à éviter en cas d’hypersensibilité à l’un de ses éventuels excipients.

 

Grossesse et allaitement

Les données publiées chez des femmes enceintes exposées au phloroglucinol sont très nombreuses et rassurantes, quel que soit le terme de la grossesse. Son utilisation n’est quand même possible que si le traitement est vraiment nécessaire et sous prescription d’un médecin ou d’un gynécologue.

 

Cependant, dans le cas d’une femme qui allaite, la prise du phloroglucinol est à éviter à cause de l’effet tératogène du phloroglucinol.

 

Selon des études, l’utilisation de médicament à base de phloroglucinol chez la mère allaitante peut apparemment entraîner une malformation de l’enfant.

 

Il est nécessaire de toujours consulter un professionnel de la santé en cas de doute.

 

Interactions médicamenteuses

L'association du phloroglucinol avec certains antalgiques majeurs, entre autres, ceux à base de morphine ou ses dérivés est strictement à éviter. Effectivement, cela peut entraîner un effet spasmogène sur les voies biliaires, les uretères et la vessie. De plus, il est totalement possible que leur prise simultanée provoque la diminution du péristaltisme digestif ; gastrique et intestinal ; ainsi que la sécrétion hydrique. Cette association peut alors conduire à une constipation.

 

Pouvant être en association au siméticone, un excellent agent anti-flatulent, le phloroglucinol est indiqué dans le traitement d'appoint des manifestations fonctionnelles intestinales (météorisme, ballonnement abdominal lié aux gaz digestifs, diarrhée…)

 

Il faut aussi savoir que les solutions injectables de phloroglucinol ne doivent pas être mélangées avec un autre médicament dans la même seringue, en particulier avec de la noramidopyrine.

 

Effets indésirables possibles

Très rarement, notamment en cas d’allergie au phloroglucinol et en cas de surdosage, il est possible que l’absorption de cette substance entraîne des effets secondaires. Ils se manifestent en général par des réactions allergiques cutanées. On retient, entre autres, l’apparition de boutons et de rougeurs sur la peau. Le sujet peut aussi souffrir de démangeaisons. Il sera alors préférable d’arrêter rapidement le traitement. Dans certains cas rares, il peut y avoir un brusque gonflement du visage et du cou (œdème de Quincke). Si ces cas surviennent, il est impératif de consulter immédiatement un médecin.