Tout sur les maux de ventre : traitements, symptômes, causes, préventions

lundi 25 février 2019
maux de ventre

Il nous est arrivé à tous d'avoir mal au ventre et de ressentir une douleur inconfortable au niveau de l'abdomen. Il s’agit de malaises qu’on peut tout à fait guérir. Il existe alors de nombreux types de traitements auxquels vous pouvez recourir en cas de besoin.

 

Cependant, il est toujours conseillé de consulter l’avis d’un professionnel de la santé avant d’entamer un traitement. En effet, seul celui-ci dispose des connaissances nécessaires pour identifier les remèdes adaptés au mieux à vos maux de ventre et à votre condition physique. Par ailleurs, il est essentiel de connaître les méthodes de prévention et les facteurs à l'origine des douleurs abdominales.

 

De cette manière on peut éviter l’apparition de souffrances soudaines et inexpliquées.

 

Les différents types de traitement pour soigner les maux de ventre

Avant de les traiter, il convient d'identifier les causes. Pour cela, il est nécessaire de consulter un médecin afin d’évaluer les facteurs responsables. Le spécialiste prescrira par la suite le type de traitement approprié au patient. Essayez par ailleurs de vous détendre et de respirer calmement en attendant le traitement. Buvez également beaucoup d'eau et ne mangez pas, car cela pourrait provoquer des vomissements ou une douleur plus intense.

 

Les traitements médicamenteux

Plusieurs types de médicaments peuvent être utilisés pour soulager les douleurs abdominales:

Ils aident à réduire les contractions intestinales. Bien plus efficaces que les analgésiques, les antispasmodiques sont tolérables. En pharmacie, ils sont disponibles sans ordonnance.

 

Il s’agit ici des analgésiques. Durant l'utilisation de ces médicaments, évitez de prendre des anti-inflammatoires et de l'aspirine. Il est également conseillé de respecter les doses par jour prescrites par votre médecin.

 

  • Les traitements laxatifs symptomatiques ou ralentisseurs du transit

Vous pouvez les appliquer dans le cadre du traitement d'un côlon irritable.

 

  • Les topiques ou épaississants absorbants

Ce sont des poudres terreuses, du simethicone et du charbon végétal. Ils sont utilisés pour traiter les intestins irritables et les coliques. Agissant comme des bandages intestinaux, ces types de médicaments absorbent l’eau du côlon, tout comme une éponge. De cette façon, la consistance des selles sera améliorée. Sachez que les topiques constituent une option parfaite en cas de ballonnements. En effet, ils assurent la fixation des substances de fermentation, des gaz et des toxines.

 

Une ampoule par jour à consommer seule ou en association avec d'autres oligo-éléments (oligo-éléments de Lithium, Manganèse-Cobalt, Magnésium, etc.) est suffisante pour traiter efficacement les colopathies fonctionnelles.

 

Les traitements homéopathiques

Le traitement des maux de ventre par l'homéopathie nécessite l'utilisation de certaines souches : Colon 9CH, Colocynthis 9CH, Chamomilla vulgaris 9CH et Cuprummetallicum 9CH. Ce sont des médicaments antispasmodiques efficaces. Vous devez les prendre au coucher.

 

Avant de commencer un de ces traitements, le patient doit consulter l’avis d’un homéopathe. Ce dernier effectuera une analyse afin de pouvoir déterminer le dosage et la souche qui lui conviennent le mieux.

 

Les traitements à base de plantes

La phytothérapie est efficace dans la lutte contre la douleur au niveau de la ceinture abdominale, l’intestin irritable et les coliques. Il s’agit d’un traitement à base de plantes :

  • Le desmodium: aux vertus antispasmodiques, il agit tel un puissant protecteur du foie ;
  • Le fenouil: il se présente sous forme de gélule ou d'infusion. Vous pouvez l'utiliser pendant les périodes de grossesse et d’allaitement ;
  • L’origan : il peut être utilisé en infusion ou en huile essentielle. Si vous souhaitez utiliser celui à l'huile essentielle, il est préférable de demander au préalable l'avis de votre pharmacien ;
  • Le thym : il est utilisé en infusion ;
  • La passiflore: c'est à la fois un antispasmodique et un analgésique. Elle est disponible en gélules ou en perfusion en pharmacie ;
  • Le serpolet: disponible en infusion, le serpolet est moins efficace que le thym ;
  • La mélisse: vous devez l’utiliser en infusion et lorsque les troubles digestifs sont causés par l’anxiété.

 

Il est essentiel de connaître précisément l’origine des symptômes avant d’appliquer la phytothérapie. Des mesures hygiéniques et diététiques strictes doivent également être associées à ce type de traitement.

 

Les traitements par aromathérapie

Ici, l’utilisation de mélanges d’huiles essentielles pour le massage est tout à fait possible pour lutter contre les ballonnements, les coliques, la dysménorrhée et les douleurs liées aux cycles menstruels chez la femme. En effet, ces mélanges ont des propriétés antispasmodiques et carminatives. Elles facilitent la réglementation du transit.

 

En application locale, elles contiennent généralement des huiles essentielles de citronnelle, de lavande, de basilic, d'Ylang-Ylang et d'estragon.

Il existe également des huiles essentielles sous forme de gélules qu'un patient de plus de 12 ans peut consommer par voie orale :

Il convient de souligner que les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 ans doivent absolument s'abstenir d'utiliser des traitements d'aromathérapie. Dans tous les cas, il est essentiel de demander conseil à votre pharmacien avant de commencer ce type de traitement.

 

Ce que vous devez savoir sur les maux de ventre

Également connu sous le nom de « douleur abdominale », « douleur intestinale », le mal de ventre affecte fréquemment les individus. Il se manifeste notamment par une douleur localisée au niveau de l'abdomen. Les maux sont liés à la présence des organes de reproduction et d’autres organes présents dans la région de l'abdomen : les reins, la vésicule biliaire, le foie, l'estomac et l'intestin.

 

Il s’agit d’une maladie souvent bénigne. Elle peut être légère ou aiguë. Elle peut également être persistante, transitoire ou récurrente. En effet, ce type d’inconfort peut s’installer progressivement, mais il peut aussi durer plusieurs semaines, voire de nombreuses années.

 

L'anatomie de l'abdomen : un petit rappel     

C'est une cavité située entre la colonne lombaire (dos), le thorax (haut) et le bassin (bas). Il contient la plupart des parties des vaisseaux sanguins (glandes surrénales, veine cave et aorte abdominale), des organes urinaires (uretères, reins) et des organes digestifs.

L'abdomen a différentes zones abdominales:                                                        

  • Les fosses iliaques: elles se situent dans la partie inférieure et sur les côtés droit et gauche du ventre ;
  • La région ombilicale: elle est centrée sur l’ombilic ;
  • L’épigastre : il est situé au centre, sous les côtes.

 

Les symptômes des maux de ventre

Ils diffèrent selon la sévérité de la douleur ressentie: chronique ou aiguë. Ils se manifestent également différemment chez chaque individu. La douleur aiguë est très violente. Cela s’aggrave de plus en plus si elle persiste. La douleur chronique est moins gênante. Néanmoins, elle peut provoquer des troubles graves si elle dure plusieurs jours ou pendant de nombreuses semaines.

 

Généralement, les symptômes de maux de ventre sont souvent :

  • Une sensation de lourdeur ;
  • Des tiraillements ;
  • Des crampes ;
  • Un ventre gonflé ;
  • Une douleur violente ;
  • Des vomissements ou des diarrhées parfois accompagnés de constipation ou de fièvre ;
  • Des gargouillis ou des ballonnements.

 

Complication : quand consulter un médecin ?

Consultez rapidement un médecin lorsqu’un des cas suivants survient :

  • Les maux de ventre sont survenus à la suite d'un accident ;
  • Ils sont accompagnés de vertiges, d'une forte fièvre et d'un essoufflement ;
  • Le patient vomit du sang ;
  • Il a la nausée et perd son appétit ;
  • Le ventre gonfle et se durcit ;
  • Les urines contiennent du sang ;
  • Les selles sont sanglantes. Elles deviennent noires et émettent de très mauvaises odeurs ;
  • Le patient ressent des brûlures en urinant ;
  • Le mal de ventre s'accompagne d'un retard important des règles chez la femme;
  • La douleur empêche l’émission de gaz ou d’urine. Elle ne vous permet pas de faire vos gros besoins.

 

Les causes des douleurs dans la région épigastrique

Ces douleurs sont causées par des maladies de la vésicule biliaire ou de l'estomac: ulcère peptique ; maladie du pancréas, colique hépatique avec présence de calculs biliaires ; cholécystite aiguë ; reflux gastro-œsophagien ; gastrite ; etc.

 

Les causes des douleurs dans le bas-ventre

Les douleurs dans cette partie du corps et celles situées dans une fosse iliaque sont souvent causées par :

  • Une appendicite : la douleur est accompagnée de nausée et de fièvre modérée. Elle est généralement ressentie dans le bas-côté droit de l’estomac ;
  • Un kyste ovarien ;
  • Une cystite
  • Une grossesse extra-utérine ;
  • Une pyélonéphrite ;
  • Une hernie inguinale ;
  • Des coliques néphrétiques : la douleur commence à la région lombaire et se dirige vers la fosse iliaque ou la salpingite.

 

Les méthodes de prévention du mal de ventre

La meilleure chose à faire pour prévenir le mal de ventre est de respecter scrupuleusement les mesures diététiques et hygiéniques appropriées. Ces dernières permettent de limiter l'apparition du syndrome de l'intestin irritable ou des coliques. Elles offrent également aux individus la possibilité d’avoir un meilleur style de vie. Ainsi, il est essentiel de :

  • Réduire ou même éviter la consommation d’aliments difficiles à digérer et qui provoquent des ballonnements : fromage, chou, fruits séchés et légumes crus...
  • Privilégier une alimentation riche en protéines végétales ou animales ;
  • Éviter les préparations industrielles quand elles sont riches en épices, additifs, sucres rapides et en gras ;
  • Limiter la consommation d’œufs ;
  • Ne pas boire de boissons gazeuses pendant le repas : elles bloquent certains mécanismes digestifs
  • Éviter de consommer des excitants tels que l'alcool et le tabac ;
  • Modérer la consommation de chewing-gums ;
  • Ne pas s’allonger immédiatement à la fin du repas ;
  • Laisser de la place pour le ventre en position couchée et porter des vêtements qui ne sont pas trop serrés ;
  • Manger souvent des pommes de terre, de la volaille, des fruits rouges, du poisson, des sucres lents, de l’eau plate, des aubergines, des pâtes, du riz et du melon.
  • Ajouter de temps en temps du son d'avoine et des herbes digestives telles que l'estragon, la sarriette et le thym dans vos plats;
  • Cuisiner avec de l’huile d’olive au lieu du beurre : elle est assimilable par les corps gras;
  • Prendre les repas à des heures régulières et lentement : vous devez vous asseoir confortablement pendant les repas. Prenez le temps nécessaire pour savourer et mâcher la nourriture. De cette façon, la digestion sera allégée.
  • Éviter le stress à tout prix si possible. Cela peut en effet provoquer des douleurs abdominales contraignantes.

 

Les maux de ventre : le cas des femmes enceintes

La plupart des femmes ont souvent mal au ventre pendant la grossesse et même au cours de la première semaine. Ce qui est tout à fait normal. Le corps subit d'importantes mutations au cours de cette période. Dans la majorité des cas, aucune complication ne survient. Toutefois, il importe de connaitre l’origine de ces douleurs.

Le bébé provoque des troubles du transit et des douleurs digestives lorsqu'il commence à prendre de la place dans le ventre.

 

La taille de l'utérus augmente en conséquence, alors qu'il subit des contractions intenses. Cela conduit à une douleur musculaire, ligamentaire ou urinaire. Les infections des voies urinaires sont fréquentes et doivent être traitées le plus rapidement possible. Les douleurs ligamentaires et musculaires se soulagent souvent par un bain chaud.

 

Cependant, il est essentiel de consulter sans tarder en cas de saignement, de perte de liquide ou d’autres symptômes alarmants tels que fièvre ou vomissements répétés.

 

Les contractions se produisent inlassablement au cours du dernier trimestre de la grossesse. Il s’agit d’un cas normal si elles sont espacées. Il n’y a donc pas de quoi s’inquiéter. Néanmoins, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin lorsque les contractions sont très intenses ou si elles se produisent à intervalles rapprochés et répétés.

 

En effet, ce phénomène peut indiquer le début de l’ouverture du col de l'utérus.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.