» » Comment savoir si on a des poux ?

Comment savoir si on a des poux ?

vendredi 20 mai 2022

 

Insectes vivants sur le cuir chevelu de l’être humain, les poux de tête sont parfois des soucis assez dérangeants dans le quotidien. Sans un entretien adéquat, ils peuvent devenir un vrai problème chez les enfants, mais aussi chez les adultes. Les poux provoquent généralement des démangeaisons plus ou moins intenses et souvent répétées. Toutefois, il existe des solutions simples et pratiques pour venir à bout de ces petites bestioles. Outre les gestes simples à adopter, les remèdes ne manquent pas pour éradiquer la prolifération de ces insectes minuscules qui sucent le sang.

 


 

chercher des poux

 

C’est quoi exactement un pou de tête ?

Appartenant au genre Pediculus humanus, les poux de tête ou Pediculus humanus capitis appartiennent à la famille des poux humains. Ce sont des sortes de minuscules insectes grisâtres qui ressemblent à la taille d’une graine de sésame. Les poux vivent sur le cuir chevelu, notamment au niveau de la racine des cheveux. Ces insectes peuvent demeurer sur la tête d’une personne jusqu’à 30 jours, mais ils ne survivent pas au bout de 3 jours quand ils en sont détachés. D’un point de vue scientifique, la présence des poux sur la tête porte l’appellation de pédiculose du cuir chevelu.

 

Le pou en général

Le patronyme de pou est un genre de nom vernaculaire ambigu qui désigne un insecte parasite affectant l’être humain, provoquant la pédiculose du cuir chevelu ou également la pédiculose corporelle. Quand il est employé seul, le terme pou fait généralement référence aux poux de l’homme. Ce sont en quelque sorte des espèces hématophages qui sont susceptibles d’engendrer de véritables soucis, voire des maladies, pour ne citer que la pédiculose corporelle, celle du cuir chevelu ou phtiriase. Depuis un certain temps, les chercheurs ont pu distinguer trois formes de poux humains. La première concerne le pou de tête qui est généralement la sous-espèce Pediculus humanus capitis. Puis, vient en seconde place le pou du corps qui est à l’origine de la sous-espèce Pediculus humanus corporis. La dernière concerne le pou du pubis qui appartient à l’espèce Pthirus pubis. À noter que cette dernière forme peut provoquer la phtiriase, tandis que les deux autres peuvent engendrer une éventuelle pédiculose.

 

Le pou de pubis appartenant à l’une de ces formes de poux est particulièrement distinct, à la fois au niveau de son aspect que d’un point de vue écologique. Celui-ci vit essentiellement dans la région pubienne et périanale. À l’époque de Rabelais, l’espèce était déjà connue sous le nom de pou de pubis, mais a reçu récemment le nom vernaculaire particulier de « morpion », surtout chez les Français. D’ailleurs, le terme morpion figurait déjà dans le Dictionnaire de l’Académie française dès 1694.

 

En revanche, les deux autres formes sont assez subtiles quant à leur distinction. En effet, cette dernière ne repose pas vraiment sur les critères morphologiques, mais plutôt sur leur localisation. Dans le contexte, le pou de tête ou Pediculus humanus capitis ne survit que sur le cuir chevelu. C’est seulement dans cette partie du corps qu’ils arrivent à vivre et à se nourrir, voire jusqu’à pondre leurs œufs. D’un autre côté, le pou du corps ou Pediculus humanus corpris a tendance à s’alimenter sur le reste du corps et arrive à subsister même dans les plis des vêtements mal lavés ou n’ayant pas été lavé après usage.

 

Quoi qu’il en soit, c’est l’ensemble de ces deux formes de Pediculus humanus que l’on attribue généralement l’appellation de pou au sens réel. Concernant les œufs de cet insecte minuscule, il est de coutume de les appeler « lentes ». À titre d’information, le pou mâle dispose de 2 paires de testicules qui lui confèrent un pouvoir exceptionnel, notamment sa faculté de féconder 18 femelles à la fois, et ce, sans aucun répit.

 

Focus sur le cycle de vie des poux

En tout, trois étapes constituent le cycle de vie des poux, notamment en ce qui concerne le pou de tête. D’abord, ces insectes pondent des œufs appelés lentes. Il s’agit d’œufs ovales teintés en gris, jaunâtre ou aussi de couleur beige. Les lentes font à peu près la taille d’un grain de sable ou d’un grain de sésame. Ils sont accrochés au cuir chevelu. Leur éclosion se manifeste au bout de 7 à 10 jours pour donner naissance aux nymphes. Ces derniers épousent déjà la forme des poux adultes, sauf qu’ils sont plus petits.

 

Peu à peu, ces nymphes prennent leur forme de poux adultes environ 7 jours après l’éclosion et sont désormais aptes à pondre de nouveau lentes à leur place, et ainsi de suite. Contrairement à ce que l’on pense, les poux ne sont pas des insectes qui transmettent des maladies. De plus, ils ne sont pas un signe de malpropreté. En effet, ces insectes prolifèrent sur un environnement sec, fin, dépourvu de gras et assez propre.

 

Les poux et les lentes sont très courants et plus ou moins fréquents chez les enfants, notamment ceux qui sont en âge d’aller à l’école ou dans les garderies, c’est-à-dire entre 3 à 12 ans. D’une manière générale, les poux vivants présents chez les enfants n’excèdent pas les 20 individus dans leurs cheveux. Dans le monde, les scientifiques totalisent pas moins de 100 millions de personnes qui sont infestées par les poux.

 

Comment les poux arrivent-ils à envahir les cheveux ?

cheveux mouillés

 

Il existe différentes manières pour qu’une personne soit assujettie aux poux. La première raison de l’infestation se fait habituellement par contact direct avec une chevelure infestée, notamment lors d’une étreinte ou d’une accolade, par exemple. Toutefois, il arrive que les poux déjà présents chez un individu se transmettent via le contact d’objets personnels d’une personne à une autre, à l’instar d’une taie d’oreiller, d’un dossier de canapé, des draps, des bonnets, des casquettes, mais également d’une pince ou brosse à cheveux. Il est utile de stipuler que les poux ne sont pas des insectes qui volent ou qui sautent. À la place, ce sont de petits animaux qui rampent assez vite.

Par ailleurs, les poux de tête chez les humains ne peuvent pas supporter les poils des animaux, incluant les chats ou les chiens. De ce fait, il est impossible que ces animaux domestiques ou animaux de compagnie soient un facteur de transmission de ces insectes dérangeants.

 

Quels sont les symptômes en cas de lentes ou de poux ?

Qu’il s’agisse de lentes ou de présence de poux, le principal signe est la manifestation de démangeaisons au niveau du cuir chevelu. Néanmoins, il peut arriver que la personne infectée ne ressente aucun signe ou symptôme au départ. Cependant, ces démangeaisons peuvent surgir quelque temps après et peuvent être ressenties derrière les oreilles et dans la nuque.

 

Comment en venir à bout de ces bestioles ?

Comme indiqué, ces insectes de taille minuscules aiment surtout vivre dans le cuir chevelu et provoquent des démangeaisons plus ou moins permanentes, voire intenses. Concernant particulièrement les poux et les lentes qui s’incrustent dans les cheveux, il est utile de rappeler que ceux-ci appartiennent à la famille des Pediculus humanus. Ce sont de minuscules animaux de la taille d’un grain de sable qui peuvent nuire au quotidien. S’ils peuvent rester dans les cheveux d’une même personne durant une trentaine de jours, ils sont susceptibles de mourir au bout de 3 jours lorsqu’ils en sont détachés. De plus, étant donné que les poux se nourrissent du sang du cuir chevelu, ils peuvent ainsi engendrer des points rouges à cause de leur salive qui sont injectés durant la piqûre.

 

Dans tous les cas, si la présence de poux est suspectée, il est impératif de vérifier de suite la base des cheveux pour déterminer la présence de ces insectes ou de ces lentes. Néanmoins, il est tout à fait possible de prévenir l’apparition de ces minuscules suceuses de sang dans les cheveux, surtout chez les enfants. Il suffit de prendre en compte un certain nombre de conseils simples.

 

Quelques conseils concernant la prévention des poux

Avant que la situation ne survienne, il est toujours conseillé d’attacher les cheveux longs, surtout pour les petites filles. En cas d’infestation dans les lieux publics ou les écoles, cette habitude leur permet de limiter le risque de transmission de poux d’une tête à une autre. Il y va de soi aussi d’éviter de se coller la tête contre celles des proches ou des amis susceptibles d’en héberger.

 

Les échanges d’écharpes ou de cache-nez sont à éviter. Chaque jour, il convient d’examiner la tête avec un peigne fin, notamment chez les enfants. À noter qu’un éventuel traitement clinique n’a pas encore été découvert pour prévenir la propagation des poux. Seuls le dépistage et le traitement rapide des individus infectés sont les moyens jugés efficaces pour l’instant.

 

Comment savoir s’il y a présence de poux ?

Pour confirmer qu’une personne est assujettie aux poux dans ses cheveux, il est crucial de déterminer la présence de ces insectes vivants sur son cuir chevelu. À défaut, ce sont peut-être des lentes qui y sont attachées en premier. L’inspection du cuir chevelu doit se faire à travers un bon éclairage. D’une manière générale, les poux sont facilement détectables au niveau des cheveux qui poussent à proximité de la nuque et aussi derrière les oreilles.

 

Pour ne pas risquer de se tromper, il convient également de procéder mèche par mèche avec l’utilisation d’un peigne fin ou d’une brosse destinée spécialement pour les poux. Tout au long du processus, il est indispensable de mettre un tissu blanc ou de placer une surface blanche où les poux vont être facilement repérés une fois qu’ils sont tombés. Toutefois, il arrive que l’on puisse en apercevoir sur le peigne lors de son rinçage. Il faut procéder de manière plus ou moins hâtive, étant donné que les poux se déplacent assez vite et de ce fait, assez difficile à voir. Concernant la détection des lentes, il est indispensable de séparer les cheveux mèche par mèche, sans oublier de les passer d’un côté de la tête à l’autre.

 

Comment traiter les poux de tête et les lentes ?

traitement shampooing anti poux

 

Avec les avancées de la science, il existe désormais toutes sortes de produits anti-poux. Il y a même de nouveaux produits qui agissent par étouffement. Ils sont ordinairement vendus en grandes surfaces et en pharmacies. Ce sont des remèdes à privilégier, car ils sont moins toxiques par rapport aux insecticides et ils n’entraînent pas de résistance aux traitements.

 

En effet, les insecticides interviennent en détruisant le système nerveux de ces insectes de petite taille. Cependant, les insecticides doivent être utilisés avec beaucoup de précautions à cause de leurs éventuelles toxicités. D’ailleurs, quelques échantillons sont interdits et ont été décrétés en arrêt de commercialisation dans l’Hexagone. Tels sont, par exemple, le cas du malathion qui est un médicament Prioderm. Classé parmi les substituts neurotoxiques, ce médicament n’est plus disponible en vente, mais peut être accessible sur ordonnance jusqu’à épuisement des stocks. En revanche, un certain nombre d’insecticides à base de pyréthrine sont proposés sous forme de shampooing anti-poux, à l’instar de la perméthrine. Toutefois, les scientifiques ont constaté une baisse significative de leur efficacité, notamment à cause d’un certain phénomène de résistance. En somme, ce sont les traitements qui agissent mécaniquement par étouffement qui s’avèrent être des solutions bénéfiques.

 

La diméticone, entre autres, est également un genre d’huile synthétique à la silicone qui est tout à fait apte à tuer les poux. Elle agit en bouchant les orifices respiratoires de ces insectes. Pour arriver à étouffer de manière efficace les poux, la diméticone est souvent associée à d’autres substances comme les dérivés d’huile de coco, de la vaseline, de la cire d’abeille ou de l’huile de jojoba. L’efficience de ce médicament pharmaceutique est comparable ou supérieure à celle des insecticides. L’huile doit être appliquée sur l’ensemble du cuir chevelu et doit être laissée en place durant 8 heures. Nonobstant, ce genre de traitement n’agit pas sur les lentes. De ce fait, il doit alors être répété au bout de 8 jours.

 

L’oxyphthirine, un mélange d’esters, de triglycérides et de cires, à l’image de la diméticone, n’est pas également un insecticide. Il agit aussi par étouffement. Pour un effet convaincant, cet agent filmogène doit se sécher une fois sur le cuir chevelu afin d’asphyxier les poux et les lentes. Le substitut est à appliquer sur l’ensemble du cuir chevelu et doit aussi être laissé en place durant huit heures.

 

Les traitements naturels

Outre les insecticides et les médicaments, les huiles végétales comme l’huile de coco, l’huile d’olive, l’huile de tournesol, l’huile d’amande douce ou l’huile de ricin peuvent aussi agir sur les poux par étouffement. Ils interviennent sur les poux en formant un microfilm gras. Pour l’utiliser, il suffit d’imprégner les cheveux de l’une de ces huiles durant 2 heures avant de les laver et de bien les rincer. Néanmoins, l’opération doit être répétée plusieurs fois, car les lentes sont plus résistantes que les poux.

 

Depuis des lustres, le vinaigre blanc a aussi été utilisé pour éradiquer les poux. Il doit être versé sur les cheveux à travers un léger massage. Une fois terminé, il est conseillé de couvrir la tête de la personne concernée par une serviette chaude et de laisser poser plusieurs minutes. Rincer ensuite, puis laver les cheveux de manière habituelle afin d’éliminer l’odeur du vinaigre. Comme on fait avec les huiles végétales, l’opération doit être renouvelée pour une action efficace.

 

Récemment, il est aussi de coutume d’utiliser du bicarbonate de soude. Cet élément s’avère d’ailleurs être une alternative efficace, particulièrement sur les lentes. Afin de mieux les répartir sur l’ensemble de la chevelure, il est conseillé de fermer les yeux avant de masser plusieurs minutes, puis les laver après.

 

Cependant, il est essentiel de mentionner que les huiles essentielles ne conviennent pas à tout le monde. En effet, certains sujets atteints par des maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes âgées et les enfants de moins de 3 ans doivent d’abord demander conseil auprès d’un médecin avant de recourir à ces essences naturelles.

 

Comment éliminer les poux et les lentes de manière naturelle ?

huile d'olive contre les poux

 

Outre les ingrédients et insecticides chimiques, il existe d’autres solutions tout à fait naturelles pour se débarrasser des poux et des lentes. Parmi ces remèdes de grand-mère se démarque l’utilisation de l’ail. En effet, avec sa fragrance inouïe, l’ail ne sert pas uniquement à parfumer les plats. Il peut être efficace pour éliminer les poux en les asphyxiant. Pour en bénéficier, il suffit d’écraser entre 8 à 10 gousses d’ail et de les mélanger avec 3 cuillères à café de jus de citron. Bien appliquer ensuite sur le cuir chevelu et laisser agir environ une trentaine de minutes avant de laver les cheveux.

 

Par ailleurs, il est également possible de fabriquer un masque à base de jus d’ail, d’huile d’olive, de thé vert et de jus de citron. Le tout est à mélanger dans du shampooing ou d’un après-shampooing ordinaire. En mettre sur l’étendue des cheveux avant de tout couvrir dans une serviette et attendre environ 30 minutes avant de les laver. L’opération peut être renouvelée durant 1 à 2 mois, à raison d’une fois par semaine.

 

Avec l’huile d’olive, il est aussi possible d’éliminer les poux sans recourir aux produits chimiques. Avant de se coucher, appliquer cette huile de manière généreuse sur les cheveux et laisser poser toute la nuit. Le lendemain, il est conseillé de démêler les cheveux avec un peigne pour retirer les parasites. Une fois terminée, les laver avec un shampooing à base d’huile essentielle d’arbre à thé, si cela est possible évidemment.

 

Avec son pouvoir séchant, le sel est également un allié précieux à considérer pour lutter contre les poux et les lentes. Pour en fabriquer une arme contre ces parasites, mélanger un quart de tasse de sel avec un quart de vinaigre et tout mettre dans un pulvérisateur. Laisser le mélange se reposer durant 2 heures à l’intérieur d’une serviette ou d’un bonnet. Appliquer une bonne bouffée sur les cheveux avant de les rincer. Répéter l’opération tous les 3 jours pour ne pas risquer de trop abîmer les cheveux.

 

Sans utiliser les produits parfumés ou d’autres substituts liquéfiants, il est aussi possible de recourir à la vaseline pour éliminer les lentes et les poux. Le mieux avec ce produit est de l’appliquer le soir avant le coucher. Couvrir la tête avec un textile et laisser agir durant le sommeil. Le lendemain, il suffit de peigner les cheveux avec de l’huile pour bébé. Répéter l’opération sur plusieurs nuits afin de se débarrasser complètement de ces insectes et de leurs œufs.

 

L’huile essentielle d’arbre à thé est aussi un remède réputé pour son pouvoir antiseptique efficace et naturel. De ce fait, elle peut être une solution efficace pour éradiquer les poux sur les cheveux. Pour faire une sorte de décoction miracle avec cette essence, il suffit de mélanger 4 cuillères d’huile d’olive avec une cuillère à café d’huile essentielle d’arbre à thé. Le mélange obtenu peut être utilisé sur les cheveux par frottement, puis laisser reposer 10 à 15 min avant de peigner. Puis, laver le cuir chevelu avec du shampooing.

 

Tout comme l’huile essentielle d’arbre à thé, l’huile de sésame peut tout à fait être utile pour tuer les lentes et les poux de tête. Toutefois, il est nécessaire de mélanger un quart de tasse d’huile de graines de sésame, 1/8 d’huile de neem, une demi-cuillère à café d’huile d’eucalyptus, de romarin et 10 gouttes de lavande pour obtenir une solution efficace. Avant d’appliquer le produit, rincer d’abord les cheveux avec du vinaigre de cidre. Laisser sécher, puis appliquer le mélange et laisser reposer toute la nuit. Le lendemain, peigner les cheveux, puis préparer un shampooing pour laver complètement les cheveux. L’opération est à répéter 1 fois par jour durant 2 semaines au maximum.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 514
Beauté 8
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164