Pour le Minoxidil, la posologie varie suivant la forme de présentation et le mode d’utilisation. D’autres facteurs comme le type de pathologie à traiter influencent également le dosage et l’usage. Selon l’affection, la voie cutanée pourrait être plus efficace que les autres voies d’administration pour traiter l’alopécie ou l’hypertension artérielle.  

 

Dans le cadre d’une alopécie, le traitement engage des crèmes et des lotions, souvent présentées sous forme de pulvérisateur. Le patient doit donc appliquer le produit sur le cuir chevelu propre et sec 1 ml de Minoxidil. Avec les doigts, il faut effectuer sur la zone traitée un mouvement circulaire en partant du centre puis sur la périphérie. Il faut répéter cette pratique et la dose indiquée 2 fois par jour.

 

Cela implique que le dosage quotidien ne doit pas dépasser plus de 2 ml. Pour cette méthode, les résultats du traitement apparaissent après 2 à 4 mois de cure. La durée dépend donc de l’état de santé de chaque patient. Il est, pour cela, préférable de consulter un médecin si l’utilisation ne montre aucun effet après ce délai. Pour l’application cutanée, le produit doit être étalé directement sur la peau, et non sur les cheveux. Pour certains types de médicaments, le Minoxidil montre un résultat peu satisfaisant comme le cas de la concentration à 4 ou 5 %. Afin d’augmenter l’efficacité de ces dispositifs médicaux, l’application doit être accompagnée d’un léger massage.  

 

Pour le traitement d’une hypertension artérielle, il faut recourir aux propriétés du Lonoten 10 mg® et du Lonoten 5 mg®. La posologie préconise dans ce cadre 5 à 40 mg par jour pour les adultes et les enfants âgés de plus de 12 ans. La dose peut être répartie en une ou plusieurs prises. Pour les enfants ayant moins de 12 ans, la prescription recommande 0,2 à 1 mg par jour et par kilo. Il est possible de répartir ce dosage en une ou en plusieurs prises. 

 

Quels sont les médicaments à base de Minoxidil ?

Comme l’alopécie peut concerner les femmes, les traitements avec le Minoxidil doivent être adaptés pour cette catégorie de patient. Les médicaments à base de cet actif possèdent pour cela deux versions de concentration, dont une destinée pour l’usage masculin et une pour l’usage féminin. Il faut noter que l’utilisation de cette molécule chez la gent féminine pourrait comporter un risque d’hypertrichose.

 

Si le Minoxidil est donc présent à forte dose sur le médicament, le traitement chez les femmes pourrait favoriser la pilosité envahissante sur les aisselles et le pubis. De ce fait, le traitement pour chaque genre avec cet actif engage différentes formes de médicaments. Le dosage demeure ainsi le critère clé pour cette différenciation. Chez l’homme, la dose est donc plus poussée, tandis que chez la femme, elle est moins prononcée.  

 

Pour les hommes, il existe le Minoxidil Bailleul 5 %® et le Alostil 5 %®. Ce sont, en effet, des médicaments prononçant une forte dose en Minoxidil. De ce fait, l’apparition des effets indésirables est plus ou moins fréquente pour cette version. Au bout de seulement 1 jour d’utilisation, des cas de démangeaison, d’irritations, de vertige ou même de palpitation pourraient survenir. Pour certains patients, ces médicaments augmentent légèrement la pousse de la pilosité sur les joues, le menton, le torse et les avant-bras. C’est pourquoi ses effets sont uniquement indiqués chez l’homme. Comme vous l’avez constaté, on assiste à des symptômes légers et moins graves. Dans la plupart des cas, ceux-ci disparaissent après et ne laissent aucune séquelle. À garder à l’esprit que ces médicaments sont déjà en vente libre et que les dermatologues les prescrivent régulièrement. 

 

Récemment, les laboratoires ont mis en circulation une nouvelle formule de Minoxidil. Désormais, il est possible de se procurer du Minoxidil 5 % Mousse ALOSTIL dans les pharmacies et les parapharmacies. À la différence des autres présentations, celle-ci comporte peu d’alcool. Elle demeure très efficace bien qu’elle soit moins grasse. 

 

Le Minoxidil Sandoz 2 %® et le Alopexy 2 %® sont des crèmes à base de Minoxidil. Le dosage pour cet actif est plus toléré par l’organisme. C’est pourquoi son utilisation convient aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Avec cette faible dose, cette présentation consiste à limiter ou à diminuer la pousse des poils dans les aisselles et les pubis. Les effets indésirables sont donc moins fréquents par rapport à la concentration 5 %. Ils surviennent très rarement. Lorsqu’ils se manifestent, ils occasionnent seulement des symptômes légers et moins dangereux pour l’organisme. 

 

Quelles sont les précautions à prendre en compte ?

Comme tous les cas des dispositifs médicaux, les précautions sont de mise avant et durant le traitement. Quelle que soit la forme de présentation ou le type du médicament, il convient de bien connaître et respecter les consignes concernant la posologie, les contre-indications, les composants chimiques, etc. Ces informations permettent indéniablement d’éviter ou au moins de réduire l’apparition des effets indésirables. 

 

L’utilisation des médicaments comportant le Minoxidil est seulement destinée aux personnes âgées de 18 à 65 ans. Il faut noter que l’efficacité de ce médicament varie en fonction du stade d’évolution de la maladie. Plus la chute de cheveux est importante, plus le traitement est compliqué et moins efficace. C’est pourquoi il est préférable d’appliquer cette substance dès la première apparition des symptômes.

 

Dans le cadre de certaines pathologies qui attaquent le cuir chevelu, le traitement n’est pas envisageable. Il ne convient pas pour le cas d’un eczéma, d’un psoriasis ou d’un lupus. Ces maladies sont souvent pointées du doigt comme les premiers responsables des affections des cheveux. Également, l’effet du Minoxidil n’est pas adapté si le patient présente une rougeur ou une inflammation au niveau du cuir chevelu. Cette règle s’applique aussi sur l’infection et l’irritation de ce dernier. Dans le cas d’une peau rosacée, d’une lésion ou d’une brûlure au niveau de l’épiderme crânien, il est préférable d’éviter les médicaments contenant cet actif. 

 

L’usage interne du Minoxidil provoque, dans certains cas, des troubles d’ordre cardiovasculaires. Il pourrait entraîner la diminution de la pression artérielle, l’apparition des palpitations cardiaques ou la rétention hydrosodée comme le gonflement des mains ou des pieds. L’absorption percutanée excessive pourrait également conduire à cela. À forte dose, les molécules de cet actif peuvent franchir la barrière cutanée et envahir le sang. Si ces symptômes surviennent au cours du traitement, il convient d’arrêter immédiatement la prise et d’avertir le médecin soignant. Ce dernier reste la seule personne qui peut examiner réellement les faits et adopter le comportement thérapeutique approprié. 

 

L’effet du Minoxidil ne convient pas aux personnes présentant des pathologies cardiovasculaires ou d’arythmies cardiaques. Le patient doit donc consulter un médecin s’il souffre d’hypertension artérielle, de bradycardie ou de tachycardie. Il faut également prendre cette précaution dans le cadre d’antécédent d’accidents vasculaires cérébraux ou d’infarctus du myocarde. 

 

En général, le patient développe une chute de cheveux brutale ou une plaque pendant les traitements médicamenteux comme la chimiothérapie, les maladies telles que la pelade et les troubles de la thyroïde ou l’accouchement. Pour ces cas, il est déconseillé d’utiliser les médicaments dermatologiques à base de Minoxidil. Ces affections entraînent l’inactivation des molécules de cet actif. 

 

Pour les femmes enceintes, l’absorption de cet actif n’est pas recommandée. Justement, le Centre de Référence sur les Agents Tératogènes le déconseille, même pour une utilisation cutanée. En ce qui concerne les mères allaitantes, le traitement doit être soumis à un contrôle strict des médecins. Ces patientes doivent demander conseil auprès de ces professionnels de santé que cela soit pour l’usage oral ou cutané. 

 

Chez les femmes, l’application excessive des produits contenant le Minoxidil pourrait favoriser la pilosité envahissante sur les aisselles et le pubis. Il s’agit d’un syndrome d’hypertrichose qui touche dans la plupart des cas les personnes ayant des cheveux bruns ou noirs.

 

Dans le cadre d’une allergie à cet actif, les médicaments à base de Minoxidil occasionnent chez certaines personnes des irritations locales, des démangeaisons, un érythème, une peau sèche, une sensation de brûlure, un eczéma, des œdèmes ou une tache de rougeur. Pour des raisons encore inconnues, son effet pourrait conduire à un vertige, un picotement, des maux de tête, une faiblesse, une altération du goût, des troubles de la vue, un gonflement du visage ou une accélération du pouls. D’autres pathologies comme les calculs rénaux, l’hépatite, l’infection de l’oreille ou la douleur thoracique pourraient apparaitre durant le traitement. 

 

Rarement, certaines affections surviennent au cours d’un traitement avec le Minoxidil. Ce médicament occasionne ainsi des douleurs thoraciques, une tendance à l’évanouissement ou aux étourdissements, des lésions ou des plaies inusuelles ou une prise de poids brusque et sans raison. Si ces cas apparaissent, il convient d’interrompre dans l’immédiat l’utilisation de cet actif et de consulter un médecin.

  • Le Minoxidil et les autres produits

En raison de ses propriétés, le Minoxidil ne peut pas interagir avec quelques types de dispositifs médicaux. Son association avec l’Acéclofénac diminue sa performance thérapeutique. Cela est aussi valable pour l’utilisation de l’acémétacine et de l’Adénine. Lorsque ses molécules interviennent en parallèle avec des acides acétylsalicyliques ou avec des Alfentanil, on assiste très souvent à la diminution de leur activité antihypertensive. Durant la cure, son interaction avec l’Alfuzosin et l’Aliskiren favorise certains effets secondaires qui peuvent être sévères dans quelques cas. En général, cette combinaison entraîne les activités hypotensives de l’un ou l’autre.