» » Qu’est-ce que la maladie de Crohn ?

Qu’est-ce que la maladie de Crohn ?

La maladie de Crohn se définit comme étant une maladie inflammatoire chronique du tube digestif. Cette affection peut toucher tous les segments du système digestif (gros intestin), partant de la bouche à l’anus.

 

L’inflammation s’installe le plus souvent au niveau de la jonction du côlon et de l’intestin grêle. Cette maladie tire son nom du docteur Burrill B. Crohn en 1932. Cette pathologie chronique comprend des poussées alternant une amélioration temporaire. Pendant cette phase, le patient ne ressent pas la maladie. Cette dernière n’est pas contagieuse.

 

Différents facteurs internes et externes occasionnent la maladie de Crohn. On peut citer à titre d’exemple la sédentarité, le tabagisme, le stress, sans oublier les facteurs génétiques. Le mode d’alimentation affecte aussi le système digestif pouvant causer cette maladie. Les pays industrialisés sont les plus concernés par cette affection chronique en raison de leur mode de vie. Un bilan rapide s’impose pour mieux traiter la maladie. Malgré les traitements, elle récidive, d’où l’importance d’adopter une alimentation saine et équilibrée. Le sujet concerné doit être prudent et s’écarter de toutes formes de stress. Focus sur la maladie de Crohn.

 

Comment se développe la maladie de Crohn ?

La maladie de Crohn est une affection chronique qui évolue à travers des phases d’activités, autrement appelées poussées ou lésions intestinales alternées de phases calmes. Lorsque la maladie n’est pas en période de rémission, le patient se retrouve dans un état douloureux. Il va avoir des douleurs abdominales et des troubles de transit.

 

On ne sait pas vraiment à quel moment, ni pour combien de temps, vont durer les poussées. Les périodes de rémission vont venir entrecouper les phases d’activités.

 

Les douleurs causées par cette maladie se présentent sous une variété d’intensités. Elles sont imprévisibles et leur impact dans la vie quotidienne peut devenir considérable à la longue. Parfois, les crises sont tellement intenses que le patient ne peut pas s’alimenter correctement.

 

Des complications peuvent survenir et requièrent habituellement des opérations chirurgicales. Ces dernières consistent à enlever une partie des segments intestinaux. L’évolution de cette pathologie dépend entièrement de la localisation du système digestif touché et de la grandeur de la zone affectée. Des complications peuvent aussi survenir.

 

Cela pourrait être une occlusion intestinale, une formation de fistule ou encore des hémorragies sévères. Après une opération, il est fort probable que la maladie apparaît sur la zone opérée. Quoi qu’il en soit, cette maladie est une récidive et pourrait devenir invalidante. Une guérison complète est assez rare.

 

Lorsque l’ulcère occasionné par la maladie est profond, il est capable de perforer la paroi de l’intestin. En effet, cela entraîne la formation d’une paroi infectieuse qu’on appelle abcès.

 

L’inflammation chronique de Crohn entraîne la formation de fistule. Il s’agit, par exemple, d’une communication anormale de l’intestin avec la vessie causant par la suite une infection urinaire à répétition. Cette infection ne se ferme qu’après une intervention chirurgicale. Cette fistule peut aussi se créer dans la région périanale et même faire communiquer l’intestin avec la paroi vaginale.

 

Au-delà de ces complications, la maladie de Crohn peut aussi engendrer des symptômes en dehors du tube digestif. Ainsi, le patient peut avoir des problèmes de foie, des affections de la peau, des yeux et aussi de l’arthrite. Il faut tout de même noter que la personne en question ne présente pas forcément tous ces symptômes. À la moindre anomalie, signalez-le à votre médecin traitant, même s’il semble ne rien avoir avec la maladie.

 

Est-ce que la maladie de Crohn est grave ?

Étant donné que la maladie de Crohn est susceptible de causer des complications, on peut affirmer sa gravité. D’ailleurs, toutes les personnes souffrant de cette pathologie chronique doivent subir une opération chirurgicale. Ainsi, cette affection affectera la qualité de vie du patient autant dans le domaine professionnel que dans la vie quotidienne.

 

La maladie en elle-même n’est pas mortelle, mais plutôt chronique. En revanche, elle est incurable et invalidante. Cette maladie inflammatoire du tube digestif est susceptible de faire naître un cancer colorectal. Il faut toujours rester vigilant face à cette pathologie, car elle est souvent associée à des maladies cancéreuses et à des troubles de la voie biliaire. Dans certains cas, des maladies rénales surviennent également chez les personnes atteintes.

 

En cas d’atteinte étendue, il faut songer à un dépistage par coloscopie, un examen visuel du côlon à travers une sonde : le coloscope. Ce dépistage doit être effectué tous les 2 ans. Si bien qu’il n’y a pas de traitement pouvant remédier ce problème de santé, il ne tue pas. Cette maladie cause, par contre, une gêne de vie.

 

Chez les femmes enceintes, la maladie de Crohn peut être fatale pour le bébé. Lorsqu’elle est en phase active, un avortement spontané peut avoir lieu. Ce risque est fréquent. C’est pourquoi les femmes désirant procréer ont le devoir d’avoir un contrôle strict sur son état de santé. De ce fait, parlez à votre médecin pour obtenir un traitement approprié. De plus, cette pathologie auto-immune limite le développement du fœtus. C’est pourquoi certaines études montrent qu’elle retarde la croissance d’un enfant ou d’un adolescent.

 

Selon un pronostic, les personnes souffrant de cette maladie possèdent une espérance de vie normale. En partant de ce principe, cette inflammation intestinale n’est pas tellement grave si elle est traitée assez tôt, même si elle ne se guérit pas définitivement. Les poussées inflammatoires sévères nécessitent rapidement une hospitalisation afin de réduire les risques de maladies graves et mortelles comme le cancer. L’adoption d’un mode de vie sain : consommation d’aliments sains et équilibrés, se tenir loin du stress et proscrire le tabac (voir les médicaments pour arrêter de fumer) et toutes autres formes de drogues, limite largement toute complication grave.

 

Quels sont les premiers symptômes de la maladie de Crohn ?

La maladie de Crohn affiche de nombreux symptômes qui varient en fonction de la partie directement concernée par l’inflammation. Ces symptômes peuvent aller de légers à très intenses. Les signes les plus fréquents sont la diarrhée, la fatigue, les maux de ventre et les crampes abdominales. D’autres symptômes habituels peuvent aussi apparaître. Il s’agit notamment des saignements rectaux, de la fièvre ou encore des sueurs nocturnes.

 

Des symptômes à l’extérieur du tube digestif se présentent également chez certaines personnes. On note particulièrement la gêne dorsale ou articulaire. Une éruption cutanée ou une inflammation oculaire survient aussi chez certains sujets atteints de cette maladie chronique.

 

Il faut souligner que les symptômes diffèrent d’une personne à une autre et des changements surviennent au fil du temps. Il se peut également que votre appétit diminue au cours de la maladie. La perte de poids est un fait assez fréquent lorsqu’on souffre d’une maladie chronique telle que la maladie du Crohn. Étant donné que cette affection peut réduire la capacité du tube digestif à absorber normalement les nutriments que renferment les aliments consommés. Ainsi, on risque facilement de souffrir de malnutrition.

 

Une des complications les plus fréquentes de la maladie de Crohn est le rétrécissement de l’intestin. Cela est dû à la formation du tissu cicatriciel. Ce rétrécissement forme un blocage partiel de l’intestin, responsable de la constipation. D’autres symptômes tels que les crampes, les ballonnements et les vomissements peuvent survenir. Chez les enfants, cette pathologie occasionne fréquemment le retard de la croissance et le développement sexuel.

 

En cas d’évolution, des symptômes plus étranges et plus douloureux marquent la gravité de cette maladie inflammatoire. On parle de la fissure du revêtement anale. La douleur provoquée par cette déchirure est comparable à la douleur occasionnée par la coupure de la partie la plus sensible de l’organisme. Cela peut rendre la défécation douloureuse ou causer des segments.

 

L’intestin étant le siège principal de la maladie, un ulcère de la paroi intestinale s’avère être un des symptômes les plus inquiétants. Si l’ulcère est profond, la paroi intestinale se trouve dans un état de perforation, entraînant ainsi la formation d’une poche infectieuse qui n’est autre que l’abcès.

 

Ainsi, les symptômes non digestifs de cette maladie touchent l’organe de la vue, du toucher ainsi que les articulations. L’atteinte oculaire se traduit par de l’hypersensibilité à la lumière, l’uvéite antérieure (inflammation du tissu uvéal antérieur de l’œil et diplopie entre autres). Les troubles dermatologiques sont les atteintes vulvaires, les aphtes et les érythèmes noueux.

 

Qui peut être touché par la maladie de Crohn ?

La maladie de Crohn peut toucher n’importe qui homme, femme et enfant. D’après les recherches, les jeunes femmes sont plus affectées par cette maladie que les jeunes hommes. En revanche, le taux d’atteinte chez l’homme et chez la femme est légèrement différent.

 

Cette maladie touche moins les enfants. De plus, cette affection semble rarement diagnostiquée chez eux. Le plus souvent, ce sont les adolescents et les jeunes adultes qui sont les plus concernés par l’inflammation chronique de l’intestin. Cette dernière touche également les personnes âgées de 50 à 70 ans. La maladie de Crohn est souvent confondue avec le syndrome de l’intestin irritable. De ce fait, il est possible que la sous-estimation de la maladie rende le taux des atteints moins élevé.

 

On pense à tort et à travers que cette maladie est héréditaire. Cela n’exclut tout de même pas une susceptibilité génétique. Pour cette raison, les personnes ayant une famille touchée par cette maladie doivent rester attentives face à un éventuel symptôme.

 

Les populations des États-Unis et de l’Europe du Nord-ouest sont les plus touchées par ce fléau. Cela est dû à de multiples facteurs comme la façon de s’alimenter et tout autre facteur externe.

 

Le tabagisme risque d’augmenter le développement de cette maladie. Les jeunes sont le plus souvent impliqués dans la consommation de drogues. En partant de ce fait, l’augmentation du taux des personnes atteintes ne cesse d’évoluer.

 

Les personnes ayant un système immunitaire assez faible peuvent facilement souffrir de la maladie de Crohn. Le dérèglement de la flore intestinale est susceptible d’accroître la possibilité d’atteindre cette maladie facilement. Il est indispensable de connaître la cause de cette maladie pour avoir un traitement plus adéquat. Toutefois, ces causes sont nombreuses qu’il est même difficile de la tracer.

 

Quel traitement pour la maladie de Crohn ?

  • Est-ce que la maladie de Crohn se soigne ?

La maladie de Crohn est incurable. Rares sont les personnes qui sont guéries définitivement de cette inflammation chronique. Pourtant, des traitements sont en vue pour améliorer l’état de santé général du sujet concerné. Les traitements par médicaments ou par opérations allègent les douleurs occasionnées par cette pathologie dite chronique.

 

Le traitement diffère du taux de la gravité de la maladie. Si elle ne se trouve pas encore dans un état critique, l’administration de médicament permet de maîtriser les symptômes à long terme. Dans le cas contraire, il faut penser à une ablation d’une partie du côlon. On dit qu’elle n’est pas mortelle, mais ce sont les maladies qui en résultent qui peuvent tuer les patients.

 

Si le traitement curatif n’a pas encore été exposé ou n’existe pas, il existe une prise en charge pluridisciplinaire permettant de vivre normalement comme les personnes en bonne santé. Ce traitement consiste notamment à limiter l’apparition des symptômes. Le traitement aide à calmer les douleurs lors des crises tout en prévenant les éventuelles rechutes. Ainsi, la qualité de vie des personnes concernées s’améliore de jour en jour. Attention, les symptômes peuvent apparaître sous différentes formes. Il faut toujours rester vigilant.

 

Pour traiter les symptômes, un diagnostic s’impose en premier lieu. Après cette étape, un suivi médical régulier doit être mis en place pour voir l’évolution de la maladie. On parle notamment d’un bilan sanguin, mais aussi d’endoscopies. Ces dernières doivent être réalisées de manière régulière par votre médecin.

  • Comment guérir la maladie de Crohn ?

On ne guérit donc pas la maladie de Crohn, mais on peut suivre des traitements à long terme pour vivre sereinement avec. Les traitements visent essentiellement à repousser les symptômes. Actuellement, beaucoup de gens suivant des traitements bien adaptés se retrouvent dans une vie presque normale dépourvue de toute inquiétude.

 

Pour guérir de cette maladie, la prise de drogue ou de tabac est à proscrire durant toute votre existence. En effet, il faut arrêter de fumer si vous êtes fumeur. Le fait d’arrêter la prise de tabac améliore considérablement votre état de santé. Il est aussi indispensable de s’alimenter sainement et sans carence pour mieux vivre avec la maladie.

 

Les traitements avec des médicaments sont très variés. Le fait de suivre un traitement médical permet de s’éloigner le plus possible des opérations chirurgicales. En revanche, si le médecin juge que ce traitement n’est pas suffisant, le patient doit se préparer à une éventuelle opération sans tarder. La chirurgie ne guérit pas la maladie, mais elle traite uniquement les symptômes. Cette opération consiste à couper la zone de l’intestin lésée. L’ablation d’une partie de l’intestin ne garantit pourtant pas l’absence de l’apparition de tout autre symptôme.

 

En cas de complication, les médicaments ne seront plus effectifs. Il faut recourir à la chirurgie.

 

Des médicaments anti-inflammatoires et des corticoïdes peuvent être administrés lors du traitement pour soulager les symptômes douloureux. Afin de limiter la prolifération des bactéries dont la cause est la sténose, il faut administrer des antibiotiques. Les antidiarrhéiques peuvent aussi être prescrits par votre médecin pour ralentir les traversées des aliments au niveau de l’intestin.

 

En cas de douleurs abdominales, il faut privilégier la prise d’un médicament antispasmodique.

 

Quelles sont les douleurs de la maladie de Crohn ?

Une douleur au ventre ou une crampe abdominale se manifeste lors de la diarrhée. Cette dernière se présente comme un des symptômes les plus fréquents de la maladie de Crohn. Les atteintes dermatologiques comme les lésions cutanées et les ulcérations de la bouche s’accompagnent également d’une douleur plutôt légère ou modérée. Certains sujets se plaignent d’une fièvre lors de la crise.

 

Lorsque l’anus est atteint, la personne en question aura du mal à déféquer. Elle sentira une douleur plus ou moins intense selon la gravité de la maladie.

 

Les manifestations non digestives provoquent aussi des douleurs dont l’intensité reste variable. Lorsque les yeux sont atteints par l’inflammation, des douleurs peuvent être ressenties. En général, tous les symptômes liés à la maladie de Crohn sont susceptibles d’infliger une certaine douleur. Les douleurs au niveau de l’articulation causées par le rhumatisme articulaire sont moins intenses que les douleurs provoquées par les symptômes digestifs.

 

Comment calmer une crise de Crohn ?

  • Quels aliments sont à éviter en cas de maladie de Crohn ?

Un régime alimentaire strict s’impose pour éviter autant que possible la manifestation des poussées. Il faut, en effet, penser à adopter un régime sans résidu. Cela permet de réduire l’apparition très fréquente des symptômes. Ce mode de vie alimentaire aide aussi à garder son poids normal et surtout à rendre facile le travail de l’appareil digestif.

 

Lors de la crise, certains aliments sont à bannir. Il s’agit en particulier des crudités ou encore des oléagineux. Les aliments riches en fibre sont aussi à éviter tout particulièrement en cas de manifestation des symptômes, qu’ils soient internes ou externes. Que vous soyez en période de crise ou non, il faut toujours penser à limiter les apports en lipides.

 

Une alimentation saine se traduit aussi à dire non aux sucres raffinés. De ce fait, il est recommandé de réduire la consommation de gâteaux, de desserts raffinés et de chocolats si vous souffrez de cette maladie. Le plus important est de pouvoir limiter en grande quantité la consommation des aliments sucrés.

 

En période de rémission, évitez de boire du soda et de manger des confitures. Cela permet de limiter les risques d’occlusion. Les aliments contenant trop de farines sont aussi à proscrire même si vous ne ressentez pas de symptômes.

  • Comment soigner la maladie de Crohn naturellement ?

Pour soigner la maladie de Crohn, une bonne hydratation s’impose. Il est, en effet, important de boire suffisamment d’eau au cours de la journée. Le fait de boire de l’eau régulièrement permet de faciliter le transit intestinal.

 

Faire des exercices physiques comme la marche et la course aident aussi à limiter les risques d’obstruction de la paroi intestinale. Il ne s’agit pas de pratiquer des sports d’endurance, mais plutôt de faire de temps en temps quelques exercices. Certaines recherches affirment que la sédentarité développe le risque d’apparition de la maladie de Crohn.

 

L’acupuncture est une technique naturelle pour soigner l’inflammation de l’intestin. Non seulement, elle soulage les douleurs, mais elle contribue aussi à l’amélioration de la santé en général. L’acupuncture aide à mieux se relaxer et à vivre mieux avec la maladie de Crohn.

 

Certains aliments problématiques doivent aussi être évités en cas de maladie de Crohn. On parle notamment des épices, des aliments flatulents comme le chou et les brocolis ainsi que les caféines. Il est aussi indispensable de limiter la consommation de produits laitiers.   

 

La consommation des aliments anti-inflammatoires est aussi à privilégier afin de traiter naturellement l’inflammation de l’intestin. Le curcuma renferme des vertus anti-inflammatoires. Même s’il compte parmi les aliments épicés, celui-là améliore le confort digestif tout en réduisant les poussées de la maladie de Crohn. Cette épice s’avère être très efficace pour traiter les maladies de l’intestin comme le syndrome de l’intestin irritable.

 

Les suppléments en oméga 3 contribuent également à l’amélioration de la santé des personnes atteintes d’une inflammation chronique de l’intestin. Ces acides gras permettent d’apaiser les symptômes douloureux. On peut les trouver dans notre alimentation quotidienne. Les poissons renferment une grande quantité d’oméga 3. Quelques huiles végétales sont aussi riches en acides gras.

 

Ayant des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, le gingembre se présente aussi comme un aliment à privilégier en cas de maladie de Crohn. Cet aliment aide la plupart des gens souffrant de cette affection à mieux vivre.

 

Les traitements naturels ne suffisent pas pour autant à soigner la maladie de Crohn. Une intervention médicale est nécessaire pour savoir l’évolution de la maladie. Les méthodes naturelles aident tout simplement à limiter les risques de poussées à tout moment.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.