» » » Infection urinaire : Comment la reconnaitre et la soigner ?

Infection urinaire : Comment la reconnaitre et la soigner ?

mardi 17 juillet 2018

La cystite est une infection urinaire qui vise principalement les femmes. Les causes peuvent être nombreuses, mais dans 80 % des cas, les femmes concernées développent les symptômes, juste après les coïts. Cette tendance a entraîné la propagation de nombreuses idées reçues qui lient l’infection à la sexualité. Pour connaître l’essentiel sur la cystite, il faut savoir ce qui est vrai et ce qui est faux concernant la maladie.

 

Pour soigner la cystite, découvrir également : 

 

 

Une infection urinaire, dite aussi cystite, est une pathologie fréquente et sans gravité. Pour des raisons anatomiques, elle affecte particulièrement les femmes. Cette pathologie est souvent très douloureuse et peut récidiver. En effet, 40 à 50 % de femmes ont eu au moins une infection urinaire au cours de leur vie et 20 % d’entre elles en auront plusieurs épisodes. L’infection urinaire peut toucher une ou plusieurs parties du système urinaire : les reins, les uretères, la vessie et l’urètre. Il est important de savoir la reconnaître et réagir par la suite. De plus, il est aussi nécessaire d’avoir des informations sur les gestes de prévention à adopter. On vous dit tout sur l’infection urinaire et comment la soigner efficacement.

 

Les principales fonctions des différentes parties du système urinaire :

  • Les reins sont les organes qui assurent la filtration du sang. Ils permettent l’élimination des déchets et jouent un rôle important dans la régulation des liquides corporels et la pression sanguine.
  • Les urètres sont de petits canaux permettant le passage de l’urine des reins vers la vessie.
  • La vessie fait office de réservoir d’urine.
  • L’urètre conduit l’urine de la vessie à l’extérieur du corps.

Qu’est-ce qui provoque l’infection urinaire ?

Chez les femmes, l’infection urinaire est souvent liée à un manque d’eau. Cependant, d’autres facteurs de risque sont également identifiés :

  • L’utilisation de diaphragme comme moyen contraceptif,
  • Les relations sexuelles intenses et fréquentes notamment après une période d’abstinence,
  • Le fait de ne pas uriner juste après les rapports sexuels,
  • L’usage de spermicides,
  • L’usage de tampon pendant les règles,
  • Le port prolongé de serviettes hygiéniques,
  • Le mouvement d’essuyage de l’arrière vers l’avant, après être allée à la selle,
  • Plus rarement, une malformation de l’appareil urinaire comme la remontée des urines de la vessie vers le rein par exemple.

Chez l’homme en revanche, la sodomie sans condom augmente le risque d’être infecté parce que les bactéries en cause sont présentes au niveau de l’anus.

 

Quel aliment peut provoquer une infection urinaire ?

En cas d’infection urinaire, il vaut mieux supprimer les aliments pouvant accentuer l’inflammation de la paroi de la vessie et acidifier davantage les urines. Pour cause, plus l’urine est acide, plus les bactéries responsables des infections urinaires se développent. Les aliments à éviter sont notamment les épices, le café ainsi que le sucre. Ce dernier favorise les infections urinaires en nourrissant les bactéries.

 

De même, il ne faut pas boire des boissons concentrées en sucre telles que les sodas. Il est également important de s’abstenir d’alcool et de vin blanc, car ils risquent d’accroître l’acidité des urines et donc l’irritation de la vessie.

 

grossesse quand on a une cystite

 

Quels sont les différents types d’infections urinaires ?

On distingue 3 types d’infections urinaires selon la localisation de l’infection : la cystite infectieuse, l’urétrite infectieuse et la pyélonéphrite.

  •  La cystite infectieuse

La cystite infectieuse est le type d’infection urinaire la plus courante. Elle touche presque uniquement les femmes. Il s’agit d’une inflammation de la vessie due à la prolifération des Escherichia coli. Ce sont des bactéries intestinales présentes naturellement en grand nombre dans l’anus. Elles passent de la région anale et vulvaire vers l’urètre pour aboutir à la vessie. De ce fait, elles gênent la vidange de cette dernière et augmentent la rétention de l’urine. Pendant que l’urine stagne dans la vessie, les bactéries Escherichia coli vont se multiplier. Dans de rares cas, la cystite s’accompagne d’une urétrite, l’inflammation de l’urètre.

  • L’urétrite infectieuse

L’infection est appelée urétrite si elle touche uniquement l’urètre, le conduit reliant la vessie au méat urinaire. Il s’agit d’une infection sexuellement transmissible qui concerne principalement les hommes. Toutefois, les femmes peuvent aussi en être affectées. Les agents de ce type d’infection urinaire sont différents, mais les plus communs sont la chlamydia et le gonocoque. Ce dernier, responsable de gonorrhée, provoque la « chaude pisse » avec écoulement de pus en fin de miction. La chlamydia en revanche n’est pas toujours symptomatique. Chez l’homme, l’urétrite peut s’accompagner d’une infection de la prostate.

  • La pyélonéphrite

Plus grave, la pyélonéphrite désigne l’inflammation du bassinet et du rein lui-même. Elle est généralement provoquée par une infection bactérienne. Il peut s’agir d’une complication d’une cystite non traitée ou mal soignée résultant de la montée des bactéries de la vessie vers les reins. Les germes prolifèrent à ce niveau. Touchant le plus souvent les femmes, la pyélonéphrite est encore plus fréquente chez la femme enceinte. Cependant, elle peut aussi survenir chez les enfants qui présentent une malformation des urètres. Cette anomalie provoque un reflux de l’urine de la vessie vers les reins.

 

Quels sont les symptômes d’une infection urinaire chez la femme ?

L’infection urinaire touche surtout les femmes, car l’urètre de la femme est plus court que celui de l’homme. Ainsi, cela facilite l’entrée des bactéries dans la vessie.

Chez la femme, elle se manifeste par :

  • Une sensation de douleurs ou de brûlure lorsqu’on urine.
  • Une fréquence anormale de miction pendant la journée, mais parfois, le besoin d’uriner survient aussi la nuit.
  • Des urines troubles dégageant des odeurs malodorantes
  • Une sensation d’un poids au niveau du bas-ventre appelée techniquement une pesanteur pelvienne.
  • Présence de sang dans les urines.

Quels sont les premiers signes d’une infection urinaire ?

D’après des études, environ 2 à 3 % de femmes adultes souffrent chaque année d’une infection urinaire. Dans 40 % des cas, des symptômes comme les brûlures et les besoins impérieux et fréquents d’uriner sont absents. Il s’agit donc d’infection urinaire qui pourrait être sans symptôme. Ceci est constaté en particulier chez les personnes âgées. En revanche, elle peut se manifester par une fièvre isolée, sans aucun autre trouble, chez l’enfant ou les sujets âgés.

 

Les symptômes d’une infection urinaire dépendent du sexe et de l’âge de chaque individu, mais en général les premiers signes les plus communs sont les suivants :

  • Des douleurs ou des brûlures à la miction, c’est-à-dire en urinant
  • Des envies pressentent et fréquentes d’uriner,
  • De légères douleurs abdominales.

Est-ce qu’une infection urinaire se guérit toute seule ?

D’après les professionnels de la santé, une infection urinaire peut généralement se guérir toute seule sans la prise d’antibiotique. Il suffit de boire beaucoup d’eau. Cette solution est efficace à condition que les bactéries n’aient pas encore eu le temps de proliférer dans la vessie. Par contre, si vous présentez déjà les symptômes mentionnés ci-dessus, c’est que les bactéries se sont déjà multipliées et l’infection urinaire est déjà présente. Dans ce cas, il faut consulter un thérapeute tout en continuant à boire beaucoup d’eau.

 

Comment soigner une infection urinaire rapidement ?

Pour soigner une infection urinaire rapidement, il est conseillé de se rendre chez le médecin. Ce dernier fera un diagnostic, puis demandera au patient de faire une analyse d’urine en laboratoire, mais une bandelette urinaire pourra aussi suffire. Les résultats de cette analyse permettront au médecin de connaître la bactérie à l’origine de l’infection urinaire et de prescrire le bon traitement. Dans la plupart des cas, le médecin n’attend pas les résultats de l’analyse. Il peut prescrire tout de suite un traitement qui soulage le patient au bout de 48 heures. L’objectif est de faire passer les symptômes le plus rapidement possible et d’éviter toute aggravation. Si le responsable de l’infection est la bactérie Escherichia coli, un traitement antibiotique adapté est nécessaire.

 

Chez la femme enceinte, la prise en charge d’une infection urinaire doit se faire précocement. Dans 33 % des cas, l’infection s’étend aux reins et peut provoquer un accouchement prématuré. Il faut donc un suivi médical très étroit pendant la période de l’infection urinaire.

 

Comment soulager une infection urinaire naturellement ?

En plus du traitement par antibiotique, le médecin peut recommander la prise de remèdes naturels et le changement de mode d’alimentation.

  • Quel jus boire pour soigner une infection urinaire ?

Le jus de cranberry ou canneberge est la boisson médicinale la plus connue pour lutter contre les infections urinaires. Disposant de propriétés anti-infectieuses, il est utilisé depuis longtemps, car il s’agit d’un puissant antibactérien. Il modifie légèrement le pH de l’urine pour pouvoir tuer les agents pathologiques s’y trouvant. Ce phénomène est le résultat de l’action des proanthocyanidines. Ces substances agissent aussi en empêchant ces bactéries de coller aux parois des muqueuses du système urinaire.

Consommer régulièrement du jus de cranberry est un moyen efficace pour prévenir l’infection urinaire. Cela aide à réduire de 20 à 50 % le risque de contracter une infection urinaire.

  • Quelle tisane contre les infections urinaires ?

Pour soigner naturellement une infection urinaire, une infusion de bruyère est particulièrement recommandée. Cette plante est dotée de vertus diurétiques, antiseptiques et calmantes des voies urinaires. Elle augmente le volume urinaire et aide ainsi à éliminer les bactéries tout en calmant l’inflammation. Pour cela, infusez 2 cuillerées à café de bruyère séchée dans 20 à 25 cl d’eau bouillante pendant 10 minutes. Ensuite, filtrez et buvez 3 à 4 tasses par jour.

 

Étant un puissant antibactérien et un antiviral, le thym en infusion est aussi indiqué dans le cas d’une infection urinaire. Il est donc recommandé d’en boire environ toutes les 4 heures. Voici comment préparer une infusion de thym : plongez 20 à 30 g de sommités de thym dans 1 litre d’eau frémissante. Couvrez et laissez infuser 5 à 10 minutes. Dans une grande tasse, mettez 1 cuillère à café de miel avec 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de thym à linalol ou à thujanol. Versez l’infusion dans la tasse, mélangez et buvez.

 

En outre, grâce à son effet diurétique, la tisane de feuilles de bouleau est idéale contre les cystites et les infections de la vessie. Dans une tasse, il faut verser 1 à 2 cuillères à café, soit 2 à 4 g de feuilles de bouleau séchées, puis recouvrir d’eau bouillante et laisser infuser pendant 8 minutes.

 

Enfin, utilisée depuis des centaines d’années, la tisane de busserole est aussi conseillée pendant la période d’une infection urinaire. Elle est efficace grâce à une substance appelée arbutine qui agit comme un antibiotique au niveau des voies urinaires. Toutefois, il est important de savoir que cette tisane est agressive pour l’estomac. Elle est d’ailleurs contre-indiquée chez les enfants de moins de 12 ans et chez les femmes enceintes ou allaitantes. De plus, son usage n’est recommandé que sur des périodes très courtes. Pendant la cure de la tisane de busserole, il faut impérativement manger beaucoup de fruits et légumes frais et peu d’agrumes trop acides, de viandes et de laitages.

 

Les infusions de camomille, de cannelle ou de romarin sont aussi recommandées, car elles peuvent réduire l’inflammation.

  • Quel fruit manger quand on a une infection urinaire ?

Cranberry pour les Anglo-saxons, canneberge pour les Français, cette petite baie rouge est connue aux États-Unis depuis des décennies. À la fois amère et acidulée, elle est connue pour ses vertus sur la santé. En effet, les Américains l’utilisaient comme remède traditionnel contre les infections urinaires. Aujourd’hui, cette propriété est reconnue en France par l’Agence de sécurité sanitaire des aliments.

 

Les myrtilles sont aussi indiquées pour soigner une infection urinaire, car elles possèdent des vertus antibiotiques et antioxydantes. Elles ont la capacité d’augmenter l’acidité de l’urine et éliminent ainsi toutes les bactéries.

 

Grâce à leur acidité, les papayes ont aussi le pouvoir d’éradiquer les bactéries et de soigner les infections urinaires. Elles sont considérées comme un véritable trésor naturel pour leur pouvoir antioxydant et leur forte teneur en vitamine C. La papaye est également un très bon détoxifiant. Elle aide l’organisme à nettoyer la vessie, les intestins ainsi que le côlon. Elle contribue aussi à réduire les inflammations et à les cicatriser. Les papayes ont donc des effets thérapeutiques en cas d’infection urinaire.

L’ananas peut en outre participer au traitement d’une infection urinaire. En effet, il est composé d’une enzyme qui désenflamme et qui accélère la récupération. Il est recommandé de le consommer tous les jours, dans une salade, avec d’autres fruits ou en jus.

 

Enfin, le raisin rouge est aussi un fruit qui permet de soigner le système urinaire. Avec son goût agréable, il est conseillé d’en consommer chaque jour pendant la période de l’infection urinaire. Le raisin rouge est riche en antioxydants et réduit ainsi l’inflammation. Il s’agit aussi d’un diurétique apportant des vitamines. Ainsi, il est excellent lors de la phase de récupération.

  • Quelle boisson pour infection urinaire ?

Les boissons à privilégier pendant une infection urinaire sont les boissons diurétiques comme la tisane d’artichaut ou le thé vert nature. Il est même conseillé d’en boire beaucoup. Ces boissons faciliteront la miction et atténueront les brûlures lors de la miction.

 

Le thé au persil est excellent contre l’infection urinaire. En effet, le persil a des propriétés diurétiques et purifiantes, lui permettant de lutter contre les risques de cystites.

  • Quelle est la meilleure eau pour les infections urinaires ?

Que ce soit pour prévenir une cystite ou pour se débarrasser d’une infection urinaire existante, il est important de boire beaucoup d’eau. Plus on boit de l’eau, plus on urine et moins on ressent de douleur à la miction. Il est conseillé de boire une eau riche en minéraux, car cela permet également de lutter contre la constipation.

  • Quelles huiles essentielles pour traiter une infection urinaire ?

Grâce à leurs bienfaits sur la santé, les huiles essentielles sont recommandées pour guérir de nombreux petits maux du quotidien. Les huiles essentielles de clou de girofle et de citron sont particulièrement efficaces contre les infections urinaires. En effet, le clou de girofle est un anti-infectieux. Il nettoie le système urinaire sans déséquilibrer les flores intestinales et vaginales. Il est conseillé de déposer 1 goutte de chaque huile essentielle sur un bout de mie de pain ou sur un comprimé neutre et d’avaler avec un verre d’eau. Cette prise doit se faire 3 fois par jour au milieu des repas pendant 3 à 5 jours. L’utilisation de ces huiles essentielles est contre-indiquée en cas de grossesse, d’épilepsie, d’insuffisance hépatique et aux enfants de moins de 12 ans.

 

L’huile essentielle de basilic tropical et l’huile essentielle d’eucalyptus de tea tree sont également parfaites pour effectuer des massages du bas de ventre en cas d’infection urinaire. Elles apportent un confort quasi immédiat. Grâce à leurs actifs, elles participent à la réduction de l’inflammation, des spasmes et de l’infection. Pour profiter de leurs vertus, il faut les mélanger avec de l’huile d’olive végétale neutre.

  • Est-ce que le citron est bon pour les infections urinaires ?

En cas d’infection urinaire, le citron est recommandé. Pour profiter de ses nombreux bienfaits sur la santé, il suffit d’en faire un jus et d’en boire tous les jours. Le citron a en effet une vertu antibactérienne non négligeable même si la quantité consommée est faible.

 

L’huile essentielle de citron est aussi conseillée pour traiter une infection urinaire. Le citron jaune agit en soutenant le foie et en stimulant le système immunitaire.

 

Est-ce que le stress peut provoquer une infection urinaire ?

Les personnes souffrant d’une infection urinaire constatent que cette pathologie se manifeste surtout en période de stress. Il est donc normal de se demander si les causes psychologiques jouent un rôle sur l’apparition de l’infection urinaire. En fait, c’est possible, car le stress affaiblit les défenses immunitaires et rend le corps plus vulnérable aux maladies et aux infections. Pour en savoir plus, il est préférable de demander l’avis d’un médecin.

 

Comment savoir si l’on a une infection urinaire ?

Les symptômes de l’infection urinaire se manifestent par des brûlures à la miction, envies pressantes et fréquentes accompagnées de légères douleurs abdominales. Si c’est la première fois que cela vous arrive, consultez un médecin. Cela vous aidera à confirmer le diagnostic et mettre en place un traitement adapté.

 

Quels sont les symptômes qui montrent que l’infection urinaire se complique ?

Lorsque l’infection est remontée au niveau rénal, voici les signes qui peuvent apparaitre :

  • Une forte fièvre.
  • Des vomissements.
  • Des frissons.
  • Un État général affaibli.
  • De fortes douleurs dans le bas de dos, souvent du côté du rein atteint.

Dans ce cas, il faut tout de suite aller dans un service d’urgences. En effet, une infection urinaire qui se complique peut devenir une pyélonéphrite nécessitant une hospitalisation. 

 

Comment prévenir l’infection urinaire ?

Pour prévenir une infection urinaire, il suffit d’adopter quelques réflexes au quotidien.

  • En général

Pour réduire le risque de contracter une infection urinaire, il existe des mesures préventives de base. La première est de boire suffisamment et spécialement de l’eau tout au long de la journée. Les médecins recommandent en effet de boire de 6 à 8 verres d’eau ou de boissons variées par jour. En effet, la consommation abondante de boissons augmente le flux urinaire, un phénomène ayant pour effet une diminution de la charge bactérienne.

 

La deuxième mesure est d’éviter de retenir trop longtemps son envie d’uriner et d’uriner dès que le besoin se fait ressentir. En effet, garder de l’urine dans la vessie est une manière de favoriser la prolifération des bactéries. La dernière disposition à prendre consiste à soigner les troubles du transit intestinal, en particulier la constipation. En effet, cette pathologie peut faciliter l’apparition de cystites, car les bactéries restent dans le rectum.

  • Chez les femmes

Il est conseillé de s’essuyer toujours de l’avant vers l’arrière avec le papier hygiénique après être allée à la selle ou après avoir uriné. Il est aussi recommandé d’uriner immédiatement après les rapports sexuels et de laver les régions anales et vulvaires quotidiennement. Toutefois, une toilette trop agressive est déconseillée, car elle risque de fragiliser les muqueuses.

 

Les femmes doivent également éviter le plus possible d’utiliser des produits déodorants comme les parfums intimes ou les douches vaginales dans la région génitale. Ils peuvent irriter la muqueuse de l’urètre. Avant d’employer tout produit, il faut s’assurer qu’il ne soit pas irritant et privilégier un pH neutre. Il est aussi conseillé d’utiliser des condoms lubrifiants. En cas de sècheresse vaginale, il faut préférer les lubrifiants solubles à l’eau durant les rapports sexuels.

  • Chez les hommes

Malheureusement, il est plus difficile de prévenir les infections urinaires chez les hommes. Cependant, il leur est recommandé de boire suffisamment d’eau ou de boisson. Cela permet de maintenir un bon flux urinaire et de traiter un trouble de la prostate, si le sujet en est atteint.

 

 

Est-ce une infection sexuellement transmissible ?

La réponse est non. Bien que les épisodes de cystite aient souvent lieu après les rapports sexuels, il s’agit d’une auto-infection dans la majorité des cas. Il faut comprendre que ce qui cause la cystite et la prolifération des bactéries de l’anus dans la vessie.

 

L’entrée ou le mouvement du pénis lors d’une relation intime peut donc ramener ces bactéries dans l’appareil urinaire de la femme.

 

bacterie qui provoquent une cystite

 

De toutes les manières, les hommes sont rarement atteints par cette pathologie puisque, non seulement leur méat urinaire se trouve loin de leur zone anale, mais la prostate fabrique aussi des acides antibactériens qui protègent de tout risque de colonisation.

 

Le lien entre les hormones et l'infection urinaire

Parmi les personnes à risque, il y a les femmes enceintes et celles qui sont ménopausées. Cela laisse déduire que les modifications hormonales sont à pointer du doigt. Et c’est vrai. Pendant la grossesse, la fluctuation des œstrogènes entraîne souvent le déséquilibre de la flore vaginale, ce qui facilite la prolifération des germes responsables dans cet endroit.

 

Durant la ménopause, le déficit hormonal peut rendre les muqueuses vaginales et urétrales plus fragiles. Dans ce cas, les agents pathogènes peuvent facilement entrer dans le méat urinaire, remonter l’urètre et se proliférer dans la vessie.

 

L’hygiène intime et la cystite

Une mauvaise hygiène vaginale est un facteur de risque de cystite. C’est la raison pour laquelle les crises sont courantes pendant les règles. Le fait de garder trop longtemps un tampon ou une serviette hygiénique sous prétexte que ce n’est pas encore plein est une mauvaise idée. D’un autre côté, l’excès de douches intimes peut également s’avérer néfaste.

 

 

En effet, le contact trop fréquent avec l’eau rompt la flore bactérienne du vagin et facilite la dissémination des bactéries pathogènes dans l’urètre et puis dans la vessie. Le port de sous-vêtements, de pantalons trop serrés peut aussi favoriser l’apparition des symptômes de la cystite.

 

En savoir plus sur la cystite chez la femme : 

Comment diagnostiquer une cystite avec un test urinaire ?

Comment soigner une cystite ?

Quelles sont les causes d'une cystite chez la femme ?

Quels sont les symptômes de la cystite ?

Sang dans les urines : l'infection urinaire peut-elle être la cause ?

Une  infection urinaire peut-elle se transformer en pyelonéphrite ?

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 451
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164