» » Tout savoir sur la toxoplasmose ?

Tout savoir sur la toxoplasmose ?

lundi 06 septembre 2021

 

Infection parasitaire, la toxoplasmose est transmise par les animaux, notamment par les chats. Cette maladie est particulièrement dangereuse pour le fœtus. Un suivi médical est donc indispensable pour les femmes enceintes. Un simple diagnostic sérologique en début de grossesse permet de détecter cette pathologie. La toxoplasmose présente aussi un danger pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Dans la plupart des cas, cette affection est asymptomatique. Pour prévenir cette maladie parasitaire, il est important d’adopter un mode de vie sain et de se laver fréquemment les mains ou d'utiliser une solution hydroalcooloque.

 

Les médecines douces comme l’homéopathie proposent des solutions naturelles pour soigner cette pathologie infectieuse. Quels sont les types de traitement pour lutter contre la toxoplasmose ?

 


 

contamination toxoplasmose

Contexte historique de la toxoplasmose

Le parasite toxoplasma gondii a été décrit pour la première fois par Louis Hebert Monceau et Charles Nicolle, deux médecins français. C’était en 1908 à l’Institut Pasteur de Tunisie suite à une épidémie de laboratoire à propos d’un rongeur sauvage nommé Ctenodactylusgundi en Afrique du Nord. Ces médecins isolent un protozoaire qu’ils appellent Toxoplasma gondii. En même temps, Alfonso Splendore découvre le même parasite dans le corps d’un lapin mort en laboratoire au Brésil.

 

Joseph Jankù, un ophtalmologue avait décrit la maladie humaine en 1923. Il s’agit d’un cas de toxoplasmose congénitale chez un enfant qui souffre de choriorétinite, une atteinte de pigment de l’œil. La toxoplasmose est reconnue comme étant une pathologie congénitale en 1939 chez un enfant malade d’encéphalite.

 

Toxoplasmose : de quoi s’agit-il exactement ?

Non contagieuse, la toxoplasmose s’avère être une infection fréquente en France. 200 000 à 300 000 nouveaux cas par an ont été diagnostiqués. Presque la moitié des adultes souffraient de cette maladie pendant une période de leur enfance ou durant leur adolescence.

 

Souvent considérée comme une infection bénigne, la toxoplasmose passe parfois inaperçue. Ainsi, presque 80% des patients ne ressentent aucun signe clinique et cela concerne également les femmes enceintes. Après contamination, les sujets sont immunisés pendant toute leur vie. En revanche, cette maladie parasitaire peut occasionner des complications chez les personnes immunodépressives et les femmes enceintes.

 

toxoplasmose femme enceinte

 

Considérée comme une infection opportuniste, la toxoplasmose ne devrait pas atteindre les sujets en bonne santé. Elle s’aggrave une fois que le système immunitaire se retrouve affaibli. Ce parasite unicellulaire menace d’autre part le fœtus dans le cas où la mère la contracte lors de la grossesse.

 

Le parasite en cause est le toxoplasmagondii. Il se transmet par contact direct avec les animaux tout particulièrement le chat et jamais d’homme à homme. Le fait d’ingérer la viande d’un animal malade lorsqu’elle n’est pas suffisamment cuite peut aussi transmettre cette maladie parasitaire.

 

Comment reconnaître une toxoplasmose ?

Cette pathologie généralement inoffensive peut demeurer asymptomatique durant toute une vie. Lorsqu’elle présente des signes, c’est là que le sujet est réellement malade et requiert une prise en charge adéquate. En absence de symptôme, il n’y a pas de traitement à adopter sauf si la patiente est enceinte. Quels sont les symptômes de la toxoplasmose ?

 

fièvre toxoplasmoseLorsque l’infection est présente, elle peut ne manifester aucun signe. La triade symptomatique fait leur apparition chez les personnes fragiles. Elle se traduit par de la fièvre, de l’asthénie et de l’adénopathie (cervicale). Les formes graves apparaissent rarement. La manifestation de la maladie varie en fonction du sujet atteint.

 

Chez un individu en bonne santé, cette maladie infectieuse est sans gravité apparente. 80% des cas n’affichent aucun signe clinique. Certains sujets peuvent souffrir de maux de gorge. Le patient peut aussi avoir de la fièvre accompagnée d’une grande fatigue pendant une longue durée. On peut également constater une tuméfaction de ganglions au niveau du cou. C’est l’un des principaux signes de la maladie.

 

Les personnes immunodéprimées atteintes de toxoplasmose sont susceptibles d’afficher des symptômes plus importants. Il s’agit des sujets qui ont un système immunitaire affaibli par la prise de médicaments suppresseurs d’immunité ou par le VIH. Parmi les symptômes, il y a une inflammation de l’encéphale. Elle se caractérise par des céphalées prolongées suivies d’une fièvre. La personne contaminée se retrouve alors dans un état alarmant d’asthénie. Des signes plus graves : paralysies, somnolences et convulsions peuvent aussi se manifester chez certaines personnes. En cas d’atteinte cérébrale, cette maladie parasitaire peut causer des troubles de coordination et du langage. Si elle touche la rétine, on note une perturbation de la vision.

 

Dans le cas où le parasite atteint la moelle épinière, le patient malade peut avoir des troubles sensitifs ou de dysfonctionnement des sphincters. Cette infection peut même provoquer une paralysie plus ou moins complète des membres inférieurs et aussi de la partie basse du tronc. La toxoplasmose peut également se manifester par une respiration sibilante et de l’essoufflement suivi d’une toux considérée comme chronique. Des kystes peuvent se former au niveau des poumons.

 

Pendant la période de grossesse, le risque de contamination in utero augmente. Au cours du premier trimestre de grossesse, cela est moins élevé, mais les conséquences sont plus graves. Pendant ces 3 premiers mois de grossesse, le bébé ne dispose pas encore d’un système de défense bien établi. Cette infection peut causer différents troubles comme le retard du développement psychomoteur. Elle peut même provoquer une mortalité intra-utérine. On note aussi une perturbation des mouvements réflexes et des atteintes pigmentaires des yeux. Une hypotonie de plusieurs organes et de l’hydrocéphalie peut aussi apparaitre.

 

La toxoplasmose peut aussi manifester certains signes comme l’éruption cutanée généralisée et des douleurs ressenties au niveau des articulations. Les atteintes des organes et des yeux touchent notamment les personnes immunodéprimées. Chez les sujets en bonne santé, les symptômes mentionnés ci-dessous peuvent disparaître d’eux-mêmes sans traitement et cela après quelques semaines.

 

Mode de transmission de la Toxoplasmose ? 

La toxoplasmose se transmet généralement par l’ingestion des viandes (porc, veaux, mouton) mal cuites. Dans ce cas, les parasites se développent et se dispersent dans l’organisme afin de former des kystes. Ce sont les bovins, les moutons et les porcs qui mangent des herbes souillées par des crottes de chats qui sont les victimes de cette maladie. C’est pourquoi il est toujours important de bien cuire les viandes avant de les manger.

 

chat toxoplasmose

 

La consommation des fruits et légumes mal lavés peut aussi être la cause de la contamination à la toxoplasmose chez l’homme. D’où viennent les parasites et les bactéries de ces alimentations ? Lorsque le chat mange des oiseaux ou des souris infectées, il véhicule déjà ces parasites sous forme de kyste contenant environ 3000 toxoplasmes. Lors de la digestion, ces parasites entrent dans les cellules de l’intestin du chat et s’y multiplient. Le chat va pouvoir éliminer 10 000 000 d’œufs enkystés à travers les selles.

 

Très résistants, ces oocytes mûrissent dans les milieux extérieurs : dans les potagers, le jardin, les champs… C’est en consommant des fruits, des crudités, des légumes et des eaux infectés que l’homme contracte la maladie.

 

La toxoplasmose se transmet directement à l’homme par un chat infecté. Le fait de toucher la litière de ce chat peut transmettre cette maladie.

 

Diagnostic et examens prise de sang toxoplasmose

Le dépistage de la toxoplasmose est obligatoire chez les femmes enceintes au début de la grossesse. Un suivi médical par mois accompagné de plusieurs examens permettant de vérifier le degré d’atteinte du fœtus ainsi que de sa viabilité est nécessaire dans ce cas. Une échographie tous les mois permet aussi de détecter les éventuelles anomalies fœtales.

 

Un examen sérologique est essentiel pour les personnes immunodéprimées. Il s’agit d’une analyse sanguine qui permet de doser les anticorps caractéristiques du parasite. Cet examen a pour but de confirmer si l’organisme a été atteint par la maladie.

Un examen d’imagerie doit être effectué en cas de toxoplasmose cérébrale notamment chez les patients immunodéprimés. Le scanner ou l’IRM permet de détecter la présence d’un abcès au niveau cervical.

 

Dans certains laboratoires, un test d’avidité des Igs peut être entrepris afin de confirmer une infection à toxoplasma gondii. Ce test facilite la datation de l’infection.

Au moindre symptôme, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant pour vérifier s’il s’agit vraiment d’une toxoplasmose ou une autre maladie. Les signes de cette infection sont similaires au symptôme grippal au début.

 

Toxoplasmose : Les sujets à risque 

Tout le monde est susceptible de contracter une toxoplasmose par le biais des alimentations. Toutefois, certaines personnes fragiles doivent prendre des précautions particulières pour éviter cette pathologie. C’est notamment le cas des femmes enceintes étant donné que le risque de transmission au fœtus est élevé. Les sujets ayant un système immunitaire affaibli par d’autres maladies comme le VIH et les individus immunodéprimés figurent aussi dans la liste des personnes à risque. Les individus âgés doivent également faire attention en raison de la précarité de leur santé.

 

Chez les personnes souffrant d’un VIH Sida, la toxoplasmose atteint le cerveau. Elle se manifeste par un abcès qui entraîne des troubles neurologiques comme l’épilepsie et la paralysie. Il s’agit alors d’une toxoplasmose cérébrale.

 

Les personnes ayant subi une transplantation d’organe peuvent aussi attraper une toxoplasmose. C’est aussi le cas des patients suivant une chimiothérapie.

 

Quelles sont les causes de la toxoplasmose viande mal cuite toxoplasmose

La cause la plus fréquente de la transmission de la toxoplasmose est le contact direct avec un chat infecté. Le fait d’ingérer les oocytes ou œufs de toxoplasme favorise la diffusion de cette maladie. Les parasites se multiplient particulièrement dans l’intestin des chats qui se nourrissent de souris ou d’oiseaux qui peuvent être porteurs des parasites. Il faut noter que les chats domestiques qui s’alimentent de plats faits maison et d’aliments industriels ne sont pas concernés par cette infection. Une fois que le chat est infecté, il produit des excréments contenant de millions de parasites résistants et viables pendant plus d’un an sur les sols. Ce qui rend possible d’ingestion des oocytes par le biais des aliments (certains fruits et légumes) dont le sol où ils ont été cultivés est contaminé. L’homme peut aussi contracter cette maladie à travers les eaux souillées par les selles de chat contaminé ou par le fait de toucher sa literie.

 

Il y a aussi une autre manière d’attraper la toxoplasmose. C’est le fait de consommer de la viande qui n’est pas suffisamment cuite. Les moutons, les vaches aussi bien que les porcs peuvent également ingérer des œufs parasitaires sur des sols contaminés par des excréments de chats. Les œufs éclosent et pénètrent dans les intestins de ces animaux et forment par la suite de minuscules kystes au niveau du tissu. En effet, si vous mangez une viande d’animal contaminé et/ou mal cuit, les kystes vont se former dans votre estomac.

 

Dans des cas les plus rares, la toxoplasmose se transmet par le biais de la transfusion sanguine ou encore par la transplantation d’organes. Cette pathologie ne se passe jamais d’une personne à l’autre, donc elle n’est pas contagieuse.

 

Comment prévenir la toxoplasmose ?

Il n’y a pas de quoi s’inquiéter pour votre animal (tout particulièrement le chat) et de le rejeter pour ne pas attraper la toxoplasmose. Les parasites en cause touchent notamment les chats de chasse qui mangent des souris et d’autres espèces d’insectes malades dans les champs. En effet, tous les chats ne transmettent pas cette maladie parasitaire.

 

Par mesure de précaution, il est important de nettoyer aussi souvent que possible la litière de votre animal domestique. Cette opération doit être faite par une autre personne. La prévention de la toxoplasmose s’articule autour d’une bonne hygiène de vie. Il faut également nettoyer régulièrement les mains avec un désinfectant ou un savon pour les mains.

 

geste barrière

 

La prévention de cette maladie concerne surtout les personnes fragiles et les femmes enceintes. Pour ce faire, il faut bannir les aliments à risque pour éviter toute contamination. Ainsi, il est recommandé de ne pas manger des viandes mal cuites. Il est également recommandé de bien nettoyer ses fruits et légumes aussi de se tenir à l’écart de cette maladie parasitaire. Le fait de congeler les viandes permet de tuer les parasites en cause, mais pensez toujours à laver les mains avant et après la manipulation de toutes denrées alimentaires. Il ne faut donc pas que cette maladie vous cause une paranoïa. Une bonne mesure d’hygiène suffit largement pour éviter une contamination. Cette pathologie ne se transmet pas d’homme à homme, inutile donc de s’inquiéter si un membre de votre famille en est atteint.

 

Il est aussi important de bien laver les couteaux et les ustensiles en contact avec des viandes crues. Il en est de même pour les planchers. Par précaution, il faut également éviter de manger les charcuteries ainsi que les fruits de mer crus mais également cuits notamment si vous êtes enceinte.

 

Il faut savoir que le vaccin contre la toxoplasmose n’existe pas encore.

 

Complication de la toxoplasmose 

La toxoplasmose ne présente pas de complication chez les personnes en bonne santé. La complication est plus fréquente chez les patients immunodéprimés ou atteints du VIH. Les individus ayant subi une greffe d’organes ou ceux qui suivent de la chimiothérapie risquent aussi de présenter des formes graves de toxoplasmose. Ces dernières se manifestent le plus souvent par une atteinte cérébrale. La personne infectée peut avoir une fièvre élevée à 38° et ressent un mal de tête sévère ainsi que des crises d’épilepsie. Il arrive également que le patient présente de la difficulté à réaliser des mouvements et puisse même se retrouver dans un état de paralysie.

 

fièvre toxoplasmose

 

Une autre complication associée à la toxoplasmose est la baisse d’acuité visuelle accompagnée d’une rougeur de l’œil. Cela donne l’impression de la présence d’une mouche devant les yeux. Ces symptômes graves sont dus à l’inflammation de la choroïde et/ou de la rétine de l’œil appelée choriorétinite. La toxoplasmose peut aussi atteindre d’autres organes comme le cœur et les poumons.

 

Cette infection parasitaire est susceptible de provoquer une fausse couche lors du premier trimestre de grossesse dans 5% des cas. Ce pourcentage est de 40% pendant le 2e trimestre de grossesse et de 70% au troisième trimestre. La choriorétinite figure parmi les graves complications se manifestant dès la naissance ou plus tardivement vers l’adolescence et l’âge adulte.

 

Les 3 formes cliniques de la toxoplasmose

  • Les formes viscérales : il s’agit de la conséquence la plus commune de la toxoplasmose congénitale. Elle survient également chez les personnes atteintes de sida. Sa localisation est très diversifiée : poumon, cœur, foie, cerveau…
  • Les formes inapparentes : c’est le cas des 80% des personnes atteintes de toxoplasmose. Cette variante est aussi appelée « forme sérologique ». Le principal risque clinique est la baisse d’acuité visuelle dès la naissance, à l’adolescence ou à l’âge adulte.  
  • Les formes majeures : elles sont rares depuis qu’on a mis en place le dépistage chez les femmes enceintes dans les années 70. Dans ce cas, le symptôme se manifeste par la modification de la taille crânienne.

Toxoplasmose oculaire et toxoplasmose cérébrale

La toxoplasmose oculaire est une atteinte infectieuse du parasite nommé Toxoplasma gondii. Un examen clinique permet d’identifier facilement des lésions de couleur jaune dans l’œil. D’une manière générale, elle n’affecte pas la vision de la personne atteinte et peut bien être soignée. En revanche, lorsque l’infection touche le plasma, la maladie est difficile, voire impossible à traiter.

 

La toxoplasmose cérébrale touche notamment les individus immunodéprimés. Sa complication est plus grave, car elle est susceptible d’engendrer des lésions cérébrales dont la gravité varie d’un patient à un autre. La toxoplasmose cérébrale concerne aussi les sujets séropositifs. Après le traitement, cette maladie peut causer des troubles épileptiques et peut même conduire à un décès. Il arrive que le patient ait déjà cette pathologie plusieurs années sans présenter des signes. Lorsque les symptômes apparaissent, un état immunodépressif avancé prend place et affecte gravement le cerveau.

 

Comment traiter la toxoplasmose ?

Chez une personne en bonne santé, le médecin ne prescrit pas généralement de traitement en absence de signe. La guérison se fait d’une manière spontanée au bout de quelques semaines.

Pour soigner la toxoplasmose, l’administration des médicaments antiparasitaires peut être envisagée chez les personnes immunodéprimées.

 

Dès que la sérologie confirme le diagnostic de toxoplasmose, la spyramine est préconisée chez les femmes enceintes. Si le résultat est négatif, le médecin peut tout de même préconiser un examen mensuel.

 

L’administration d’antibiotiques comme le Rovamycine par cure de 10 jours par mois jusqu’au travail chez les femmes enceintes est aussi nécessaire si le test est positif.

Voici une liste d’antibiotiques utilisés en cas de toxoplasmose (ces médicaments doivent être pris après consultation médicale) :

  • Cotrimoxazole
  • Sulfadiazine
  • Pyriméthamine (associé avec une supplémentation d’acide folique)
  • Corticostéroïdes.

Avant de se lancer dans un traitement particulier par médication, il convient avant tout de consulter un médecin. Les médicaments pour soigner la toxoplasmose chez les personnes enceintes et les sujets immunodéprimés ne sont pas les mêmes.

 

Solutions naturelles contre la toxoplasmose

Le traitement naturel contre la toxoplasmose repose avant tout sur le respect de quelques mesures d’hygiène. Il faut se laver les mains régulièrement surtout avant et après les manipulations des denrées alimentaires. Les femmes enceintes doivent éviter les aliments à risque comme les charcuteries et les salades. Il est aussi conseillé de ne pas boire de lait non pasteurisé.

 

huiles essentielles toxoplasmose

 

Certaines huiles essentielles sont également employées pour combattre la toxoplasmose. Il s’agit de l’huile essentielle d’Eucalyptus contre la toxoplasmose, de l’essence de Sarriette des montagnes, de la camomille noble et de la cannelle de chine sous sa forme d’huile essentielle. Pour ce faire, vous devez mélanger ces huiles essentielles à raison de 2 ml de chaque sauf pour l’huile essentielle de sarriette qui doit être de 1 ml seulement. Utilisez 3 gouttes de cette préparation à diluer dans une cuillère à café d’huile d’olive 3 fois par jour. Le traitement dure 15 jours.

 

2 à 4 gélules de propolis pure permettent aussi de soigner la toxoplasmose. Une poudre de charbon végétale active peut également aider à traiter cette maladie parasitaire. 

L’Isatis est aussi considéré comme un remède naturel pour combattre la toxoplasmose. L’extrait de cette plante s’avère être efficace contre les infections selon une étude effectuée.

 

Pour lutter contre la toxoplasmose, il faut adopter une bonne hygiène de vie tous les jours. Si vous présentez un ou plusieurs symptômes de cette affection, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez un professionnel de santé.

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.

Liste des thèmes
Actualités 4
Santé 468
Beauté 7
Diététique & nutrition 32
Bébé & maman 2
Bien-être 8
Hygiène 4
Conseils Santé 3
Nature & plantes 164