» » » Bouffées de chaleur

Bouffées de chaleur (Gynécologie)

Conseils santé

 

Les bouffées de chaleur sont caractéristiques de la ménopause, mais elles peuvent apparaître avant l'arrêt définitif des règles. La majorité des femmes ressent une vague de chaleur subite, montant du thorax vers la face, accompagnée de sueurs chaudes ou froides avec parfois des frissons. 


Le rythme des bouffées de chaleur, leur intensité, leur apparition varient en fonction des femmes. Les émotions, la digestion, les changements de température sont des facteurs favorisants indiscutables. 


Le traitement homéopathique des bouffées de chaleur consiste à prendre 5 granules chaque soir au coucher et 5 granules lors des bouffées de chaleur des souches homéopathiques les plus approchantes jusqu'à amélioration : 

  • Lachesis 9 CH : traitement homéopathique maître de la ménopause, surtout lorsqu'il y a des bouffées de chaleur jour et nuit. Les signes caractéristiques sont les suivants : la femme ne supporte plus les vêtements serrés, a toujours trop chaud, devient de plus en plus bavarde et ne se sent jamais bien. 
  • Sulfur 9 CH : indiqué si les bouffées de chaleur débutent dans la poitrine chez les femmes joviales. 
  • phophorus 9 CH : à utiliser si les bouffées de chaleur débutent dans le dos chez des femmes longilignes. Aggravation des symptômes par les émotions. 
  • Sepia 9 CH : conseillé en cas d'asthénie, de malaises, de cernes sous les yeux lors des bouffées. 
  • Lilium tigrinum 9 CH : indiqué en cas de bouffées de chaleur accompagnées de sueur et/ou d'excitation sexuelle
  • Vertaum Album 9 CH : à utiliser si les bouffées de chaleur sont doublées d'une tendance aux malaises, la rougeur de la face augmentant lorsque le sujet est en position assise. 
  • Aconitum napellus 15 CH : indiqué en cas de bouffées de chaleur très congestives chez une femme agitée, angoissée avec la peau de mourir. La peau est sèche, chaude. 
  • Belladonna 15 CH : à utiliser si le visage est rouge, chaud, couvert de sueur. 

Il est possible d'associer au traitement homéopathique des bouffées de chaleur 50 gouttes dans un verre d'eau de Vaccinum vitis Idea 1 DH et rubus ideaus 1 DH. 


Si vous êtes adeptes des médecines alternatives, il est possible de prendre en oligothérapie manganèse-cobalt 1 matin sur 2 et zinc-cuivre 1 matin sur 2.


Le saviez vous ? Il vaut mieux éviter les éléments qui peuvent déclencher les bouffées de chaleur. Ce sont les aliments brûlants et épicés, l'alcool, le café, le thé, les changements brusques de température, les douches et les bains très chaud, le sauna. Tous ces éléments causent une vasodilatation à la surface de la peau et provoquent ainsi les bouffées de chaleur. Il est également conseillé de porter des vêtements en fibres naturelles comme le coton, la laine et le lin qui permettent une meilleure ventilation du corps et laissent évaporer la sueur. Les fibres synthétiques ont tendance à emprisonner la chaleur, ce qui augmente les désagréments des bouffées de chaleur. 
 

Bouffées de chaleur


Un remède homéopathique particulièrement plébiscité

L'homéopathie n'est pas une chose à prendre à la légère ! Une consultation avec un praticien spécialisé est vivement recommandée. Effectivement, ce dernier vous prescrira peut-être différentes substances en complément, dosées différemment, en vous indiquant les moments précis auxquels il faut les prendre.



Une médecine pour toute la famille

Le grand avantage d'un soin homéopathique est qu'il s'adresse à toute la famille, adultes comme enfants, femmes enceintes ou personnes âgées.

 

Si l'homéopathie est connue pour ses granules, on peut également prendre les traitements sous forme de comprimés ou de gels.



Deux genres de soins : à court terme ou à long terme

Le traitement homéopathique soigne plusieurs pathologies graves, mais aussi des maladies chroniques. En cas de maladie à évolution rapide, le but est de traiter rapidement l'affection, sur une courte période. L'homéopathie s'avère un moyen efficient en vue de parer la survenance des crises dans les maladies chroniques, ainsi que leur intensité.

N'oubliez pas également qu'un médecin peut rédiger une ordonnance dite « pluraliste », qui a pour particularité d'associer différents granules. L'homéopathie dite "uniciste" n'a pas recours à des traitements complémentaires, mais à un principe actif unique.

 

L'homéopathie : une spécialité qui est efficace !

Dès 1796, c'est un médecin exerçant en Allemagne qui a posé les grands axes de l'homéopathie. L'homéopathie a aujourd'hui acquis ses lettres de noblesse : l'OMS la voit comme une médecine complémentaire. En outre, de nombreux pays y ont recours, tels que la France, l'Allemagne ou les États-Unis. Les médecins sont nombreux à avoir opté pour cette médecine, et les Français encore plus dans la mesure où un peu plus de la moitié d'entre eux utilise l'homéopathie. S'il est facile d'acheter des tubes homéopathiques, nous vous conseillons toutefois de d'abord consulter un spécialiste.



L'homéopathie, comment ça fonctionne ?

Partant de l'hypothèse que le corps est capable de se soigner par ses propres moyens, cette spécialité médicale est facile à comprendre. L'homéopathie a pour objectif de le stimuler. Un spécialiste respectera de multiples étapes avant de prescrire un traitement : examen complet, antécédents du patient, réactions de ce dernier, etc. L'un des piliers des traitements homéopathiques correspond au principe appelé « principe de similitude ». Une substance qui produit des réactions comparables à celles déclenchées par la maladie va soigner le patient si elle est utilisée dans de très faibles doses. D'origine végétale, animale ou autre, l'éventail des substances utilisées dans le cadre de l'homéopathie est très varié. Cette médecine peut en outre se servir de substances minérales comme le calcaire ou le sel marin. Les médicaments sont dilués dans de l'eau ou dans un mélange d'eau et d'alcool. Le nombre de dilutions est crucial pour assurer l'efficacité du traitement.