Qu'est-ce qu'une cystite ?

mardi 17 juillet 2018
cystite

La cystite est une infection urinaire qui touche principalement la vessie. Les femmes en sont souvent les victimes, mais ce n’est pas pour autant que les hommes en soient à l’abri. Les formes de cystites sont nombreuses, mais elles se manifestent toutes par une inflammation de la paroi de la vessie. Les cas de récidives sont assez fréquents. Heureusement, il existe des traitements efficaces contre la maladie. Vous trouverez ici les grands points à savoir sur la cystite.

 

La cystite, c’est quoi ?

Pour connaître l’essentiel sur la cystite, il faut commencer par comprendre de quelle maladie il s'agit. C’est une infection urinaire, pouvant être aiguë ou chronique, très courante chez la gent féminine et elle cible toujours la vessie. Cette dernière nous sert de réservoir d’urine. Il s’agit donc d’un organe essentiel de l’appareil urinaire, tout comme le rein qui fabrique l’urine et l’urètre qui joue le rôle de tuyau d’évacuation. Chez les hommes, il y a aussi la prostate qui se trouve autour de l’urètre.

 

Si les femmes en souffrent plus souvent que les hommes, c’est généralement pour des raisons anatomiques. Le méat urinaire féminin est plus proche de la zone anale où toutes sortes de bactéries pullulent. Ces bactéries peuvent facilement remonter le long de l’urètre pour atteindre la vessie et se proliférer dans l’urine. C’est là qu’on peut parler de cystite.

 

infection urinaire ou cystite

 

Les hommes sont moins prédisposés à être touchés par la maladie parce que leur méat urinaire, qui est localisé au bout du gland, est très écarté de leur anus. L’urètre masculin mesure en moyenne 16 cm contre seulement 2 cm pour les femmes. Par conséquent, on peut dire que la cystite cible les femmes et les hommes de manière inégale à cause de cette sorte d’anomalie au niveau des voies urinaires.

 

Quels sont les symptômes de la cystite ?

Dans la majorité des cas, la cystite provoque :

  • des besoins d’uriner anormalement fréquents,
  • accompagnés d’une sensation de brûlure et de douleur plus ou moins supportable à la miction.

Ce sont les symptômes qui ne trompent jamais, surtout s’ils sont associés à une sensation de lourdeur au niveau du bas ventre. Les sujets ont l’impression de ne pas pouvoir contenir l’urine alors qu’une fois sur la cuvette des toilettes, il n’y a pratiquement plus rien à évacuer. C’est une vraie source de frustration.

 

Dans les cas les plus graves, les urines dégagent une odeur inhabituellement forte et piquante, et des traces de sang peuvent être constatées durant la miction. Ces symptômes ont très souvent tendance à survenir de façon très brutale.

 

Les causes de la cystite

Les facteurs susceptibles de favoriser la prolifération des bactéries dans la vessie sont multiples, surtout chez la femme. Outre l’anomalie anatomique mentionnée ci-dessus, les relations intimes font partie des causes fréquentes de l’inflammation. C’est dû aux microtraumatismes occasionnés par l’acte sexuel. Pour prévenir ce problème, les médecins conseillent d’uriner après chaque rapport sexuel pour se débarrasser des bactéries présentes sur l’urètre.

 

À noter que les méthodes contraceptives locales par spermicides comme le diaphragme augmentent aussi les risques de cystite et ses récidives. Elles gênent le canal urinaire et modifient la flore bactérienne de la zone.

 

La ménopause peut entraîner les cystites à cause du manque d’œstrogènes qu’elle implique. Par ailleurs, le prolapsus génital et urinaire des femmes d’un certain âge ne leur permet pas toujours de vider totalement leur vessie. Les bactéries peuvent donc s’y développer sans être évacuées. D’un autre côté, les femmes enceintes sont des personnes à risque pour des raisons hormonales et aussi à cause de la compression de la vessie par le fœtus.

 

femme enceinte avec risque de cystite

 

En outre, une mauvaise hygiène intime peut provoquer l’infection. En effet, trop de douches intimes mettraient à mal l’équilibre de la flore vaginale et favoriseraient la dissémination des germes. L’utilisation de produits trop agressifs comme certains savons peut avoir les mêmes conséquences.

 

Comment la prévenir ?

Pour prévenir ce genre de souci, 2 douches vaginales par jour avec de l’eau claire suffisent et il faut toujours s’essuyer de l’avant en arrière après les selles pour éviter que les bactéries ne s’introduisent dans la paroi urinaire.

 

La déshydratation peut causer la cystite, car elle nous empêche de produire assez d’urines pour évacuer à temps les bactéries s’il y a prolifération. La constipation est également un facteur à prendre en compte, car elle favorise la stagnation urinaire dans la vessie. Chez les hommes, ce sont souvent les problèmes de prostate qui provoquent l’infection.

 

Les germes responsables de la maladie sont, dans la plupart des cas, les bactéries de la famille des entérobactéries dont l’Escherichia coli (dans 80 % des cas), le Proteus mirabilis, le Entérobacter,  le Citrobacter, etc.

 

bacterie responsable de la cystite

 

Comment traiter les cystites ?

Tout d’abord, l’automédication est fortement déconseillée en cas d’infection urinaire. Seul un docteur peut effectuer un diagnostic précis. Il existe différents traitements de la cystite, mais d’une manière générale, le médecin prescrit toujours des antibiotiques à dose unique ou à prendre sur une durée maximale de 5 jours.

 

Parmi les médicaments les plus utilisés pour venir à bout de cette maladie, il y a :

  •  fosfomycine trométhanol,
  •  le pivmécillinam,
  • la nitrofurantoïne
  • et les fluoroquinolones 

La posologie varie selon le médicament, mais dans tous les cas, il faut boire beaucoup d’eau durant le traitement, et même après pour éviter les récidives.

 

Par ailleurs, vous pouvez opter pour des traitements naturels qui sont tout aussi efficaces. Le jus de cranberry détient notamment des propriétés anti bactériennes grâce à son importante teneur en proanthocyanidines. Ce sont des substances qui empêchent les germes de coller à l’urètre. Ce produit peut être vendu sous forme de gélule dans les pharmacies et les boutiques de compléments alimentaires naturels.

 

Les autres solutions bios consistent, entre autres, à boire une tisane d’un mix de plantes. Les bourgeons d’airelle sont également de puissants antiseptiques. En outre, l’homéopathie et l’aromathérapie peuvent aider à combattre les bactéries responsables de la cystite.

 

 

Et l’autre mesure naturelle contre cette infection est l’adoption d’une bonne alimentation. Les fruits et légumes frais sont des alliés de taille pour lutter contre l’infection urinaire. Par contre, il faut limiter la consommation d’aliments acidifiants tels que les viandes rouges, les produits laitiers, les vins blancs et les charcuteries.

 

 

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.