Le lupus : définition, causes et traitements

mardi 19 février 2019
lupus

Le lupus est une maladie auto-immune. Elle se caractérise par une attaque des cellules saines qui est menée par le système immunitaire. Elle débute par des éruptions cutanées et évolue en touchant d’autres organes. Ainsi, elle peut affecter la peau, les reins, les articulations, les poumons et le système nerveux.

 

Il n’existe pas de traitement curatif pour le lupus, mais cela ne veut pas dire qu’on ne peut rien faire pour en atténuer les effets. Aussi, pour mieux y faire face, il est important de connaître son origine ainsi que les soins adaptés.

 

Le lupus : qu’est-ce que c’est ?

Le lupus est une maladie auto-immune chronique qui atteint plusieurs organes tels que la peau, les reins, les articulations ou même le cœur. Une maladie auto-immune se caractérise par un dysfonctionnement du système immunitaire qui pousse celui-ci à s’attaquer aux cellules saines de notre corps afin de les détruire. En d’autres termes, le système immunitaire qui est censé protéger l’organisme se retourne contre lui. Il existe deux formes de lupus. D’une part, le lupus érythémateux et d’autre part le lupus érythémateux systémique. Le lupus est dit systémique lorsqu’il commence à toucher plusieurs systèmes du corps. Cette maladie concerne majoritairement les femmes, entre 15 et 40 ans. 

 

Bien qu’aucune cause n’ait été formellement déterminée pour le lupus, des facteurs génétiques, environnementaux et hormonaux peuvent en être à l’origine. L’organisme fabrique des anticorps qui s’attaquent à ses propres tissus sains. Ces réactions auto-immunes peuvent être néfastes pour le corps et vont dans un premier temps occasionner des réactions inflammatoires importantes.

 

Le lupus se manifeste par une alternance de périodes de poussées caractérisées par l’apparition des symptômes et des périodes de rémission. Les symptômes sont plus graves durant les périodes de poussées et les analyses révéleront la présence d’anticorps anormaux.

 

Les symptômes diminuent peu à peu et vont disparaître. Il peut se passer des mois, voire des années, avant que l’on constate une nouvelle période de poussées. Ce qui fait que contrairement aux autres maladies chroniques, les personnes atteintes de lupus ne souffrent pas continuellement.

 

Le lupus : les facteurs de risques   

Alors que l’origine exacte du lupus est actuellement inconnue, il existe des facteurs internes et externes qui peuvent y contribuer.
Tout d’abord, l’exposition au soleil et aux rayons ultraviolets va favoriser le déclenchement des poussées de lupus. Mais ce n’est pas le seul facteur externe.

 

En effet, la prise de certains médicaments est à l’origine de symptômes articulaires. Parmi ceux-ci, on peut citer les quinidines, la terbiafine, les antiépileptiques ou encore les bêtabloquants.

 

Le lupus peut aussi être provoqué par la contraction du virus de la mononucléose infectieuse. Au fait, ce virus présente des similarités avec les cellules cibles des anticorps anormaux. Pensant s’attaquer au virus, le système immunitaire va alors s’attaquer aux cellules saines.

 

L’environnement peut également être un facteur de risque pour un lupus, et plus particulièrement la pollution. Mais cela ne saurait être le seul élément à incriminer. Car des facteurs internes à la personne tels que la génétique, le stress, les hormones peuvent en être à l’origine.
 

Les symptômes du lupus

Le lupus se manifeste principalement par une éruption cutanée qui s’étend du nez jusqu’aux deux joues, formant une sorte de masque appelé masque de loup, d’où d’ailleurs le nom lupus. Ces éruptions peuvent également s’étendre jusqu’au décolleté. Ces lésions cutanées peuvent laisser des cicatrices et affecter la pigmentation de la peau.


Des douleurs et des gonflements peuvent aussi être constatés au niveau des articulations. Très souvent, cela se constate au niveau des petites articulations des pieds et des mains.

 

Lors des poussées, la maladie peut provoquer des atteintes cardiaques comme une péricardite se manifestant par une inflammation de l’enveloppe externe du cœur ; ou une myocardite, une inflammation du muscle cardiaque. Lorsqu’il s’attaque aux poumons, le lupus peut causer une inflammation de la plèvre qui entoure les poumons.C’est ce qu’on appelle pleurésie.

 

D’autres organes peuvent encore en pâtir. C’est le cas du système nerveux et des vaisseaux sanguins. Mais le risque majeur du lupus reste l’atteinte rénale. En cas de complication majeure, cette maladie peut provoquer une insuffisance rénale.

 

Comment traiter le lupus ?

Le lupus ne connaît pas jusqu’à ce jour de traitement curatif. Aussi, il n’est pas possible d’en guérir définitivement. Cependant, il existe des soins pouvant atténuer ses effets. De nombreux médicaments sont disponibles pour apaiser les symptômes du lupus. Il s’agit de remèdes à base d’anticorps comme le Belimumab.

 

D’un autre côté, le traitement classique du lupus consiste à administrer des corticoïdes, des antipaludéens ou des immunosuppresseurs par voie orale ou locale.

 

Comment prévenir le lupus

Comme on ne connaît pas précisément l’origine véritable du lupus, le traitement préventif n’existe pas non plus. En revanche, on peut établir quelques bonnes pratiques qu’il faut à tout prix adopter pour le prévenir.


Premièrement, on peut dire qu’il relève du bon sens d’observer une alimentation saine et équilibrée, car c’est la base en matière de santé. Au-delà de cela, vous pouvez prévenir le lupus en pensant à vous protéger du soleil. Utilisez donc des crèmes solaires à forts indices anti UV, 50 et plus lorsque vous êtes dehors. 

 

Des études ont également montré que la consommation de probiotiques peut faire reculer les symptômes de la maladie. Les probiotiques sont des bactéries vivantes qu’on retrouve souvent dans les produits laitiers. En plus de s'attaquer aux symptômes du lupus, ils peuvent aussi protéger la fonction rénale. 

 

A propos de l'auteur

 

Laurence Silvestre, Docteur en Pharmacie

 

Titulaire d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie, j’exerce la profession de pharmacien en officine depuis plus de 30 ans. J’utilise mon expertise acquise durant ma formation universitaire et la pratique continue de mon métier pour rédiger des articles de qualité à l’attention du grand public. Ces textes contiennent des conseils scientifiques et pharmaceutiques sur différents domaines liés à la santé, au bien-être et à la beauté. Mon expérience professionnelle me permet de vulgariser ces informations pour une meilleure compréhension de la part des patients. En savoir plus sur Laurence Silvestre.