Huile neutre : toutes les huiles végétales neutres

Le terme « neutre » est plutôt relatif lorsqu’on parle d’huile en cosmétique. Le domaine est de plus en plus vaste et les concepts, de plus en plus élargis. Si en cuisine, la neutralité de l’huile repose sur sa saveur, en cosmétique, en revanche, c’est l’odeur qui est mise en avant. Avant de parler d’huile neutre, il faut penser « huile végétale » qui possède une place particulière en cosmétique : pour masser, soigner, etc. l’huile végétale peut être neutre ou pas. Mais la neutralité d’une huile reste dépendante de la mémoire olfactive de chacun. Si l’huile d’olive est jugée neutre en cosmétique, elle n’en est pas une si l’on se réfère à sa saveur. Mais attention ! Il ne faut pas confondre huile végétale cosmétique et huile végétale alimentaire. Par souci de clarté, nous allons apporter une lumière sur ce que c’est qu’une huile neutre. 

 

Dans quelle mesure une huile est-elle neutre en cosmétique ?

En cosmétique, on dit qu’une huile est neutre lorsqu’elle est plus ou moins dépourvue d’odeur. Mais le terme « dépourvu » est peut-être abusé. La mémoire olfactive diffère suivant chaque personne. Du coup, il n’y a pas vraiment d’huile neutre à 100 %. Pourtant, certaines huiles sont considérées comme telles du fait qu’elles présentent une odeur faible et donc pas facile à identifier. Cependant, on dit aussi qu’une huile végétale est neutre parce qu’elle a subi une batterie de traitements pour faire disparaître toute odeur. Mais celle-ci est inhérente à la plante à laquelle l’huile est extraite ne peut pas toujours être exclue. De ce fait, le concept d’huile neutre reste relatif.

 

D’autres facteurs déterminant la neutralité de l’huile végétale

On a mentionné supra que l’huile végétale est neutre lorsqu’elle ne dégage pas d’odeur. Ce qui est évidemment un concept tout à fait subjectif. D’autres facteurs viennent pourtant influencer la neutralité de l’huile végétale. Il s’agit en effet de l’odeur liée au mode d’extraction de l’huile. En principe, l’huile végétale destinée à l’usage cosmétique est obtenue à partir d’une pression à froid, à 50 °C au maximum. Dans le cas où cette température n’est pas respectée, le produit obtenu peut être plus odorant. 

 

En outre, le conditionnement du produit fini est un facteur déterminant. Mal conditionnée, l’huile végétale peut dégager une odeur plus puissante. Cette odeur rance est différente de l’odeur typique de la plante de laquelle l’huile a été extraite. Une telle odeur provient notamment des moisissures et des autres pollutions de la plante, ou de l’huile elle-même.

 

Pour terminer, il faut signaler qu’une huile végétale issue d’une même plante peut être à la fois neutre et odorante. La raison est que la provenance de la plante c’est-à-dire la zone où celle-ci a été plantée joue un rôle sur son odeur. L’huile d’olive peut par exemple être neutre ou pas selon sa provenance.

 

Huile végétale cosmétique et huile alimentaire, quelle différence ?

L’huile végétale est indispensable au bien-être du fait qu’elle soit enrichie en principes actifs bons pour le tissu cutané. Une huile végétale est distincte d’une huile alimentaire. La différence réside en premier lieu sur le mode d’extraction de l’huile. Ensuite, les tests que subit une huile alimentaire sont plutôt différents de ceux réalisés pour une huile végétale. Il en est autant de leur usage.

 

D’abord, une huile végétale est utilisée pour hydrater le corps. Elle s’utilise seule ou en accompagnement d’une préparation à base d’huile essentielle. L’huile végétale est dite hydratante bien qu’elle ne peut pas hydrater la peau, elle ne contient pas d’eau. Il ne s’agit pas d’hydratation, mais plutôt de préservation du film hydrolipidique. Ce qui permet d’empêcher l’évaporation de la réserve d’eau au niveau de la peau.

 

Pour obtenir une telle huile, il faut effectuer une pression à froid avant d’effectuer les tests hypoallergéniques. Côté prix, l’huile végétale est nettement plus chère.

 

Cependant, une huile alimentaire est destinée à l’usage culinaire. Sa production est issue d’une torréfaction, à la différence de l’huile végétale. En plus, une huile alimentaire a pour but d’intégrer l’organisme via l’appareil digestif. Sa teneur en actifs est donc différente de celle de l’huile végétale. 

 

Une huile alimentaire est dite neutre lorsqu’elle est neutre de saveur. De la sorte, une huile peut être neutre en cosmétique et ne pas l’être en cuisine. L’huile d’olive en est un exemple concret. L’huile d’olive est en effet riche en actifs pour le bien-être. Elle est classée parmi les huiles neutres en cosmétique. Par contre, elle apporte une saveur particulière au plat. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle apparaît toujours dans les recettes les plus exquises. 

 

Opter pour une huile végétale neutre

En se référant à la plante qui est à l’origine d’une huile végétale, il est difficile de dire que l’huile est neutre. Son odeur peut être perceptible par certaines personnes sans pour autant l’être par d’autres. Dans tous les cas, les principes actifs sont les mêmes pour une même huile. Opter pour une huile neutre est donc secondaire dans ce cas. Aussi, il faut miser sur les valeurs cosmétiques de l’huile.

 

Sous un autre angle, opter pour une huile neutre signifie choisir une huile ayant été raffinée, désodorisée et libre de tout résidu de produits désinfectant (pesticide en l’occurrence).

 

De surcroît, l’odeur d’une huile végétale dépend de l’expérience personnelle. La capacité olfactive joue un rôle prépondérant dans le choix de l’huile « neutre ». Cela étant, l’huile végétale n’est pas tout à fait dépourvue d’odeur. Une odeur qui n’est pas familière peut influencer le choix, en général, négativement.

 

Enfin, il est possible d’obtenir une huile neutre en formulant soi-même la préparation. En d’autres termes, une huile végétale neutre peut être le résultat d’un mélange de deux ou plusieurs huiles dont la principale comporte les actifs tandis que les autres agissent pour masquer l’odeur.