Calendula

Crème mains concentrée bio Krème - tube de 40 ml
Victime de son succès
7.57 €
Crème douceur Saugella - tube de 30 ml
Produit en stock
5.99 €

Le calendula est une plante qui possède des bienfaits reconnus, notamment des propriétés hydratantes, adoucissantes et revitalisantes pour la peau. Dans la dermatologie, ses vertus apaisantes et cicatrisantes ne sont plus à démontrer. D’ailleurs, ses propriétés sont même reconnues par les autorités de santé. Ainsi, de nombreux produits d’hygiène renferment du calendula.

 

Qu’est-ce que le calendula ?

Le calendula est connu sous son nom scientifique calendula officinalis. Celui-ci porte également le nom de souci, souci officinal ou souci des jardins. Il s’agit d’une plante appartenant à la famille des astéracées, asteraceae. Le terme « souci » provient du latin solsequia signifiant qui suit le soleil. Son nom latin est lié aux calendes qui signifie premier jour du mois chez les Romains. Ce terme peut souligner le fait que cette plante fleurit toute l’année.

 

Le calendula est présenté sous différentes formes et préparations, notamment en pommade, en crème, en gels et en baumes. Il en est de même pour la teinture mère, l’huile, le collyre, l’ovule vaginal ou encore l’infusion.

 

Le calendula est une plante avec une tige allongée et duveteuse. Celle-ci se termine par une fleur de couleur très vive, jaune orangé. Rappelant un petit soleil, il s’épanouit au printemps jusqu’aux premières gelées. Cette plante se ressème seule et supporte les sols ordinaires. Le calendula peut s’épanouir dans les champs et les jardins. En effet, celui-ci est apprécié comme plante d’ornement, mais aussi comme auxiliaire contre les pucerons.

 

Le calendula mesure entre 40 et 70 cm de hauteur selon la variété. Ses capitules sont radiés et peuvent produire trois différents types d’akènes. Ces derniers sont peu semblables les uns par rapport aux autres. Les fleurons centraux peuvent donner des akènes courbés striés et qui sont couverts d’excroissance rugueuse.

Les fleurons portant les ligules à la périphérie de l’inflorescence donnent des fruits beaucoup plus gros et lignifiés. Ils sont notamment soit allongés, soit larges. Quand ils sont allongés, ils portent des excroissances en crochet dures et peuvent parfois s’accrocher aux vêtements ou aux poils d’animaux. Cependant, quand ils sont larges, ils portent de courts crochets et comportent des côtes aplaties et rigides.

 

Il faut savoir que la fleur de cette plante est comestible. De ce fait, certains cuisiniers l’incorporent à leur recette. Celle-ci est généralement plantée dans les jardins, le plus souvent près d’autres plantes, notamment les légumes ou les buissons de roses qu’elle protège contre les maladies et les insectes.

 

Cette plante possède une apparence ressemblant à d’autres fleurs, comme le bouton d’or, la rose d’Inde et le souci d’eau. La précaution est donc de mise, car ces plantes n’ont pas les mêmes propriétés que le calendula. En outre, elles peuvent même se révéler toxiques. Le souci des champs ou calendula arvensis est la version sauvage du calendula. Il possède les mêmes caractéristiques que le calendula officinalis.

 

Histoire du calendula

Le calendula ou souci des jardins est également surnommé la fiancée du soleil. En effet, la fleur de celui-ci possède la particularité de s’ouvrir et de se refermer en fonction des mouvements du soleil. Cette plante trouve son origine dans le cœur du bassin méditerranéen. S’agissant d’une plante peu exigeante, la plante avait rapidement gagné l’Europe. D’ailleurs, elle y était cultivée depuis le XIIe siècle. Actuellement, celle-ci prospère dans toutes les régions du monde ayant un climat tempéré.

 

Le calendula est connu depuis l’Antiquité pour ses vertus culinaires, cosmétiques et médicinales. Il est également connu pour ses propriétés tinctoriales, notamment en tant que teinture pour tissu et colorant alimentaire. À partir du Moyen-âge, la plante prend son essor, grâce à ses nombreux bienfaits. En effet, elle était réputée pour apaiser toutes sortes de maux, comme les piqûres d’insectes, les morsures de serpents et les jaunisses. Il en est de même pour la conjonctivite, la teigne, les règles douloureuses et la fièvre.

 

À l’heure actuelle, le calendula est un remède apprécié en dermatologie pour ses propriétés adoucissantes et cicatrisantes. Il faut savoir que les vertus cicatrisantes, anti-œdémateuses et anti-inflammatoires de cette plante sont reconnues par l’OMS ou l’Organisation Mondial de la Santé et l’Agence européenne du médicament.

 

Quelles sont les propriétés du calendula officinalis ?

Cette plante est utilisée depuis des siècles pour ses bienfaits thérapeutiques et anti-inflammatoires. Plusieurs produits actuels contre les douleurs inflammatoires renferment d’ailleurs du calendula. Pendant l’Antiquité, le calendula était déjà utilisé par les Grecs, les Arabes et les Indiens, notamment pour lutter contre les problèmes de peau et contre les inflammations et les champignons. Ils l’utilisaient aussi pour son pouvoir cicatrisant, purifiant et anticoagulant. Il en est de même en cas de morsure de serpent ou d’insecte.

 

Utilisé en voie interne, le calendula peut être utilisé en gynécologie pour régulariser les cycles menstruels. Il peut aussi être employé pour soigner les problèmes hépatiques. En effet, il possède une action drainante et purifiante du foie. Le calendula peut également être utilisé pour traiter les troubles digestifs. Effectivement, il peut soulager les inflammations gastriques. Cette plante peut aussi agir sur la fièvre, les maux de gorge et de la bouche. Elle peut aussi renforcer le système immunitaire.

 

Utilisé en voie externe, le calendula peut être employé en dermatologie, notamment pour soigner les problèmes cutanés bénins. En effet, il possède une action adoucissante et hydratante sur les peaux sèches et réactives. Il en est de même sur les peaux délicates comme celles des bébés et des jeunes enfants.

Le calendula possède aussi une action calmante, régénérante et antioxydante. Il peut ainsi traiter efficacement les écorchures, les coupures, les gerçures et les crevasses. Cette plante agit de même sur les feux de rasoir et les coups de soleil. Utilisé en ophtalmologie, le calendula peut traiter les conjonctivites.

 

Le calendula est aussi reconnu pour son action nettoyante, antibactérienne et cicatrisante. En effet, il est efficace contre les petites plaies. Ceci même si ces dernières sont infectées par le staphylocoque doré. En outre, cette plante est efficace contre les eczémas, les psoriasis, les acnés, les furoncles, les ulcères et les mycoses.

 

Le calendula est réputé pour son action anti-inflammatoire, anti-œdémateuse et antidouleur. En effet, la plante est efficace contre les brûlures légères, les piqûres d’insectes, les urticaires et les contusions.

 

Quelles sont les indications du calendula ?

Le calendula est indiqué dans le traitement des problèmes cutanés bénins, comme les petites plaies, les érythèmes fessiers et les croûtes de lait pour les bébés. Il peut aussi traiter les crevasses, les gerçures, les dartres, les écorchures et les coupures. Il en est de même pour les coups de soleil, les piqûres d’insectes, les feux de rasoir et les eczémas. Sans oublier le psoriasis, les mycoses et les aphtes.

 

Le calendula est reconnu pour traiter les fièvres et les troubles digestifs comme les gastrites. Il traite également les problèmes hépatiques, les douleurs menstruelles, les dérèglements du cycle et les douleurs musculaires.

 

Les fleurs séchées du calendula sont utilisées dans la médecine traditionnelle, notamment en infusion. Celles-ci possèdent des propriétés anti-inflammatoires et antispasmodiques. Elles peuvent également être préconisées dans le cas d’une douleur gastrique, reflux gastrique et affection hépatique ainsi que de colites.

 

Quels sont les composants du calendula ?

Les parties utilisées du calendula sont ses fleurs qui sont récoltées en été juste après leur éclosion. Elles sont utilisées fraîches ou sèches en phytothérapie. Le calendula renferme des flavonoïdes, des caroténoïdes comme les lycopènes et les carotènes. Il contient également des triterpendioles tels que les esters faradiols et les saponosides. Cette plante est aussi composée d’acide salicylique, de mucilage et d’huile essentielle.

L’action anti-inflammatoire du calendula est surtout due aux triterpendioles, notamment les esters faradiols. Ces derniers possèdent des propriétés favorisant la cicatrisation. Les saponosides renfermés dans cette plante assurent l’effet anti-œdémateux de celle-ci. En outre, l’action antioxydante est assurée par les flavonoïdes et les caroténoïdes contenus dans sa composition.

 

Il faut savoir que les caroténoïdes sont également reconnus pour être de puissants agents filtrants solaires. La vertu analgésique de cette plante est assurée par l’acide salicylique renfermé dans sa composition. En outre, le mucilage offre des propriétés hydratantes à la plante. L’huile essentielle, par contre, assure les vertus antibactériennes du calendula.

 

Quelle est la posologie du calendula ?

Le calendula est disponible sous forme de tisane ou de teinture mère. Notez que sous ces formes, celui-ci peut être ingéré. Ainsi, il peut lutter contre l’inflammation du système digestif, purifier le foie et réguler le cycle menstruel. Il peut également soulager les crampes abdominales.

 

Le calendula est le plus souvent utilisé en application externe, notamment pour soigner certains problèmes de peau telle que l’acné. Il peut aussi être utilisé pour apaiser un coup de soleil ou une insolation. En outre, le calendula est efficace contre les brûlures légères et les petites lésions ulcéreuses. Il est également efficace contre les problèmes de circulation se trouvant au niveau des mains et des pieds en hiver. Il en est de même pour tous types de petites blessures, de piqûres d’insectes, de mycose, etc.

 

De nombreuses préparations à base de calendula sont présentes sur le marché telles que les crèmes, les gels et les pommades. L’usage de ces derniers est exclusivement externe et facilite la cicatrisation en cas d’irritation, de brûlures ou d’écorchures. Ainsi, il est conseillé de toujours se conformer aux notices des produits pour connaître les règles d’application. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé. Ainsi, l’huile de calendula peut être utilisée en massage, notamment sur les peaux sèches ou irritées. La posologie recommandée est de 2 à 3 fois par jour.

 

L’infusion de calendula est préparée à partir d’une ou deux cuillères à café de fleur séchée. Pour ce faire, ces derniers sont incorporés à 200 ml d’eau bouillante. Le dosage pour cette infusion est d’une tasse à consommer 3 fois par jour. Cette posologie est efficace pour traiter les troubles digestifs et les mycoses comme la teigne ou le muguet. Ce dosage peut également avoir un effet drainant ou être utilisé pour stimuler la production d’œstrogène. Ceci dans le but de réguler le cycle menstruel.

 

Il faut savoir que l’infusion peut également être utilisée localement, notamment en compresse. Ainsi, elle peut être employée contre les fatigues oculaires ou pour les lavages des petites plaies. Elle peut également être utilisée en gargarisme et en bain de bouche ou encore comme désinfectant vaginal.

 

Sous forme de teinture, l’utilisation du calendula est semblable à celle de l’infusion. La posologie recommandée pour une utilisation interne est de 30 gouttes diluées dans de l’eau. Ce dosage est à consommer 3 fois par jour.

 

Quels sont les bienfaits du calendula ?

Le calendula possède un pouvoir antiseptique parfait pour lutter contre les champignons. Ainsi, celui-ci est parfait pour traiter les démangeaisons et les irritations du cuir chevelu. En outre, il favorise les petites plaies et permet de lutter contre la perte de cheveux. Cette plante est parfaite pour apporter du tonus aux cheveux et stimuler les fibres capillaires ternes et abîmées.

 

Sous sa forme d’huile, la calendula vous aide à garder des cheveux éclatants. Pour ce faire, vous pouvez appliquer le produit sur votre cuir chevelu après le shampooing, puis procéder au rinçage. Il faut savoir que le calendula permet aussi d’éclaircir les cheveux.

 

Étant une plante médicinale, le calendula possède d’autres bienfaits. Ainsi, il peut être utilisé pour déclencher les menstruations, favoriser la sudation en cas de fièvre et traiter la jaunisse.

  • Riche en composés bioactifs

Le calendula est composé de principes actifs comme les composés triterpéniques. Il s’agit de molécules qui sont réputées pour leur action anti-inflammatoire, cicatrisante et antiseptique. Cette plante renferme aussi des vitamines, du mucilage à la propriété hydratante et des acides organiques. Le calendula est également composé d’acide salicylique, notamment des analgésiques et des acides gras saturés. Il contient aussi des composés phénoliques et des flavonoïdes.

  • Vertus antioxydantes

Les capitules floraux du calendula sont très riches en antioxydants. Il s’agit de fleurs comestibles contenant des carotènes antioxydants et des flavonoïdes. Elles sont purifiées à partir d’extrait aqueux et/ou hydro alcoolique.

 

La forte concentration en flavonoïdes dans cette plante fait d’elle un puissant antioxydant. Ainsi, elle est capable de protéger de la dégénérescence cellulaire et capte les radicaux libres. Il s’agit de substances réactives de l’oxygène qui est à l’origine du vieillissement prématuré de la peau.

 

Cette plante peut également lutter de façon efficace contre d’autres systèmes oxydatifs, notamment le système de Fenton. Elle permet également de moduler le métabolisme oxydatif. En outre, les propriétés antioxydantes du calendula permettraient de se protéger efficacement contre les radiations UV. De ce fait, il peut parfaitement être utilisé comme soin anti-âge pour obtenir une peau à l’aspect plus jeune et revitalisé.

  • Propriétés anti-inflammatoires

Le calendula a une forte teneur en antioxydants comme les polyphénols et les flavonoïdes. Il est également riche en triterpendioles tels que les esters faradiol. Ainsi, cette plante possède des propriétés anti-inflammatoires et anti-œdémateuses.

 

L’activité du calendula avait été testée sur les deux principales enzymes du système pro-inflammatoire, soit le cyclo-oxygénase et la lipoxygénase. Ceux-ci avaient été significativement inhibés. Il faut savoir qu’une inhibition des cytokines pro-inflammatoires joue un rôle de médiateur sur l’activité anti-inflammatoire de cette plante.

 

Utilisées par voie externe, les propriétés anti-inflammatoires, anti-œdémateuses, cicatrisantes et régénérantes sont plus efficaces. Ainsi, cette plante est parfaite pour les soigner les affections cutanées comme les rougeurs, les petites blessures, les brûlures, les coups de soleil et les irritations.

 

Utilisée en bain de bouche ou en gargarisme, l’infusion de calendula assure la réduction d’inflammation de la muqueuse buccale. Il est en est de même pour le pharynx, notamment pour les maux de gorge.

  • Bienfaits anti-cancer

Le calendula possède un fort potentiel anticancéreux, pareillement aux plantes riches en principes actifs anti-cancers. En effet, une technique d’extraction LACE ou Laser Activated Calendula Extract a été mise au point en 2006. Cette technique montre in vitro une inhibition de la croissance cellulaire par mort cellulaire.

 

De ce fait, l’effet cytotoxique et antiprolifératif de l’extrait aqueux du calendula avait été testé sur différentes lignées cellulaires tumorales humaines et murines. En outre, l’effet antitumoral de cette plante est aussi retrouvé in vivo contre les cellules cancéreuses de mélanome de souris traitées par l’extrait LACE.

Il faut savoir que l’infusion ou la décoction de calendula a été évaluée positivement in vitro pour son pouvoir cytotoxique, notamment sur des lignées de cellules cancéreuses, et ce, grâce aux nombreux antioxydants renfermés dans ses fleurs.

 

Notez qu’un extrait floral de calendula semble également avoir des propriétés anticancéreuses contre une lignée de cellules de mélanome cancéreuses. C’est en effet ce que révèle une étude de 2010 parue dans Asian Pacific Journal of Cancer Prevention. L’action anticancéreuse de celui-ci serait due à une inhibition des métalloprotéases et une diminution de l’expression de cytokine pro-inflammatoire.

 

Une étude in vitro avait été menée en 2014 sur les composés bioactifs du calendula, notamment la lutéine, le lupéol et l’eugénol sous leur forme époxyde. Celle-ci tend à prouver que les composés exerceraient une activité cytotoxique et proapoptotique sur des lignées de cellules cancéreuses mammaires.

  • Immunomodulateur

Le calendula possède une capacité à stimuler le système immunitaire. De ce fait, cette plante peut parfaitement renforcer les défenses de l’organisme, comme la mémoire, les capacités cognitives et la neuroprotection.

 

En effet, des chercheurs pensent avoir découvert une activité neuroprotectrice dans les cellules de la plante. Ce fait peut mener à une expérimentation d’un nouveau traitement pour des maladies cérébrales.

 

Il faut savoir que les feuilles de calendula peuvent améliorer la mémoire spatiale, soit dans un modèle animal de diabète induit par la streptozotocine. Ainsi, cette plante pourrait procurer un énorme potentiel pour alimenter le système nerveux de l’Homme en stimulant la mémoire. Toutefois, des études complémentaires sont nécessaires pour explorer cette hypothèse.

  • Vertu anti-infectieuse et antiseptique

L’huile essentielle contenue dans le calendula est riche en substance amère, en acide malique et en salicylique. Elle est également riche en océanique, en carotène, en résine, en saponine et en glycoside. Ainsi, grâce à cette huile essentielle, cette plante peut aider à combattre de nombreuses infections d’origine bactérienne, virale et fongique. En effet, le calendula a montré des effets bénéfiques contre la croissance des staphylocoques et des trichomonas.

 

Il faut savoir que la teinture mère de calendula est reconnue pour ses propriétés apaisantes et antiseptiques. Utilisée par voie externe, celle-ci peut soigner les plaies et prévenir les infections cutanées. Elle est également utilisée pour le traitement des affections de la peau et des muqueuses. Il en est de même pour les brûlures légères, les lésions cutanées superficielles et les démangeaisons. Sans oublier les piqûres d’insectes, les gerçures, les crevasses, les écorchures et les coups de soleil.

 

De ce fait, la teinture mère peut favoriser la guérison rapide des tissus lésés et la réduction de la douleur. L’utilisation de la plante par voie externe se fait donc à l’aide d’une décoction qui est utilisée en bain ou en compresse sur la peau.

 

Quelles sont les précautions et les contre-indications du calendula ?

Il est conseillé de limiter l’usage du calendula par voie interne, surtout en ce qui concerne l’infusion et la teinture mère. Ainsi, il est déconseillé d’utiliser ces dernières de façon prolongée, soit plus de deux semaines. L’avis d’un professionnel de santé est indispensable si vous voulez poursuivre le traitement au-delà de ce délai. En usage interne, le calendula est contre-indiqué aux femmes enceintes ou en période d’allaitement. Il en est de même pour les enfants de moins de 6 ans.

 

L’application prolongée de certaines préparations contenant de l’alcool comme la teinture mère peut causer des irritations. En outre, des réactions allergiques peuvent être constatées chez les sujets sensibles aux plantes de la famille des astéracées.

 

Avant d’utiliser l’huile essentielle de calendula, il est conseillé de déposer une goutte au creux du coude. Si vous ne constatez aucune rougeur au bout de 30 à 45 minutes, cela signifie que vous supportez le produit. Il est conseillé d’éviter de faire entrer l’huile essentielle de calendula en contact avec les yeux.

 

Il faut savoir que le calendula ne possède pas d’interaction connue avec des plantes médicinales ou des compléments. Il en est de même avec les médicaments. Il est recommandé de respecter la quantité, la durée de traitement, etc. pour chaque préparation.

 

Notez que vous pouvez parfaitement cueillir vous-même le calendula dans le but de fabriquer votre propre remède. Toutefois, il faut faire attention à ne pas le confondre avec l’œillet ou la rose d’Inde, le souci d’eau et la renoncule des marais.