Acide salicylique

Synthol gel - Tube de 75g
Produit indisponible
5.40
Algesal baume crème - 1 tube de 40 g
Produit en stock
6.99
picto-promopicto-1582703733
Filmogel Boutons d'acné Urgo - 1 stick de 2 ml
Produit en stock
11.30 € 9.04
-20%
Algesal suractive crème - tube de 40g
Produit en stock
4.60

L’acide salicylique et le cosmétique

Depuis longtemps l’acide salicylique tient une très grande place dans l’industrie du cosmétique. Cet actif possède plus d’une propriété en matière de soin de bien-être et de beauté.

  • Propriétés en cosmétique

La molécule de cet actif intervient en tant que kératolytique, exfoliant, astringent, régénérant, antiseptisant et anti-inflammatoire. Son utilisation convient tout à fait aux peaux grasses et acnéiques ainsi qu’aux cuirs chevelus pelliculaires. C’est un agent conservateur, conditionneur capillaire et antipelliculaire. Les professionnels en cosmétique sollicitent ses différentes propriétés pour éliminer toutes les impuretés qui s’accumulent sur l’épiderme. Ses effets atténuent également les tâches pigmentaires et les irrégularités sur la peau, y compris les boutons, les grains de la peau et les points noirs. Grâce à ses particularités, cet actif se retrouve dans plusieurs produits de soins destinés aux traitements de diverses affections dermatologiques. 

 

Parmi les nombreuses vertus de cette molécule, c’est son action kératolytique qui fait principalement sa réputation. Cela lui a permis d’avoir une place de choix parmi les produits de beauté. Son intervention consiste à exfolier les cellules mortes et à tonifier les nouvelles cellules. Toutes les impuretés qui s’accumulent sur la couche cornée sont ainsi supprimées. Désormais, les points noirs, les excédents de sébum ou matière grasse et les déchets occasionnés par la pollution ne pourront plus ternir l’épiderme. 

 

Le principal actif de l’acide salicylique est un produit réparateur. Cette qualité permet de parfaire ses effets. Son intervention est toujours facilitée par ses actions anti-inflammatoires et anti-irritantes. Tous les types de peaux le tolèrent bien. 

  • Les produits cosmétiques qui contiennent de l’acide salicylique

Conscient de la capacité de ce principe actif, l’industrie du cosmétique l’intègre dans la plupart de leurs formules. Beaucoup d’utilisateurs sont donc convaincus des bienfaits de cette molécule. On en retrouve dans les lotions, les crèmes de jour ou de nuit, les nettoyants et les sérums. Certains produits de maquillages comme les fonds de teint en contiennent également. Son champ d’action s’élargit aussi dans les soins du corps tels que les crèmes pour les pieds, les baumes, les shampoings et les lotions capillaires. 

  • Les bienfaits de l’acide salicylique dans le cosmétique

Dans le cosmétique, l’acide salicylique procure un large éventail de bienfaits. Sa propriété purifiante permet de raviver l’éclat de l’épiderme. Son effet assainit les irrégularités de peau, notamment les grains de peau, les points noirs et les boutons. Il nettoie la surface de l’épiderme tout en éliminant les impuretés qui obstruent les pores. Les excédents de sébum ainsi que l’accumulation de mélanine dans les cellules de la couche cornée disparaissent aussi après son intervention.  

 

Quels sont les produits et médicaments comprenant cet actif ?

Grâce à ses nombreuses propriétés favorables au soin de beauté et du corps, l’acide salicylique se trouve dans la formulation de différents types de produits cosmétiques. Il est également présent dans la composition de quelques catégories de médicaments. 

  • Les différents types de présentation de l’acide salicylique

Au début, l’acide salicylique se présente sous forme de poudre cristalline incolore. Après sa formulation en soin ou en médicament, il peut avoir différents types de présentation. C’est pourquoi on le retrouve dans la plupart des cas sous forme de pommade, d’emplâtre adhésif, de crème ou de lotion.

  • DUOFILM

Le DUOFILM utilise comme principes actifs l’acide salicylique et l’acide lactique. Cette solution pour application locale est donc un kératolytique hautement puissant. Elle intervient pour soigner les verrues plantaires, les verrues vulgaires de la main et les verrues mosaïques. Seulement pour un usage cutané, ce médicament doit être appliqué sur une zone préalablement nettoyée. Il faut après cela l’étaler sur la surface des verrues avec un pinceau, sans toucher la peau saine. Pour un traitement, l’application est à répéter tous les soirs pendant au moins 6 semaines. Après quelques jours d’utilisation, il faut frotter délicatement la surface des verrues avec une lime ou une pierre ponce. 

  • Feuille de saule tout prêt COR 40g

De son origine végétale, ce dispositif médical comporte dans un dosage de 100 g environ 40 g d’acide salicylique. Sa formule contient également d’autres composants comme le Dammar Kauri, la graisse de laine, la cire d’abeille, le caoutchouc, la colophane et la chlorophylle cuivrique. Ce médicament s’avère être un bon coricide et il intervient pour traiter localement les cors, les durillons et l’œil-de-perdrix.

 

Le traitement avec cet emplâtre consiste à l’appliquer tous les soirs après la toilette. Il faut effectuer cela pendant au moins 3 jours. 

  • Lotion LOCALONE

Le LOCALONE est une lotion très efficace pour soigner les symptômes d’une dermatose cortico-sensible. Il s’agit d’une hormone et d’un glucocorticoïde-kératolytique. Il doit ses propriétés à ses substances actives, notamment à l’acétonide de triamcinolone et à l’acide salicylique. En expient, sa formule comporte aussi plusieurs composants comme le diéthanolamine de l’acide undecylénique, le chlorure de lauryl pyridinium, le méthyl-2, etc. Grâce à ses différentes molécules, cette lotion permet d’éliminer toutes les petites affections affectant le cuir chevelu et toutes les zones pileuses du corps. 

 

En ce qui concerne sa posologie, il faut appliquer environ 2,5 ml de cette lotion sur la zone à traiter. Chaque geste doit être suivi d’un léger massage afin que le produit puisse adhérer correctement et de manière uniforme. 

  • Collyre SOPHTAL 10 mg

Le SOPHTAL est un antiseptique local et un astringent léger que l’on utilise pour nettoyer les yeux. Il atténue les effets pouvant être constatés à la suite d’une irritation conjonctivale. Pour cela, sa formule engage trois substances actives dont l’acide salicylique, l’acide borique et le borax. Il faut réaliser le traitement soit au moyen d’une compresse stérile, soit par lavage direct soit en bain oculaire. Par précaution, cette dernière méthode requiert l’utilisation d’une œillère stérile jetable. Durant la manipulation du médicament et quel que soit l’équipement utilisé, il faut éviter de mettre la solution sur les paupières.

  • Lotion VERRUPAN

Le VERRUPAN contient de l’acide salicylique, de l’acide lactique et du Thuya. Grâce aux propriétés de ces molécules, son action apporte une grande contribution sur le traitement local des verrues et des cors. En effet, cette lotion soigne les verrues vulgaires de la main, les verrues plantaires et les verrues mosaïques. Elle peut aussi soigner les symptômes d’un cor. Pour tirer profit des bienfaits de ce médicament, il faut l’appliquer sur la zone affectée au moins 2 fois par jour. L’idéal serait de l’utiliser tous les soirs avant de dormir. Il faut masser délicatement la surface de la verrue avec un objet frottant. Dans le cas où le traitement provoque des complications douloureuses, il convient d’arrêter tout de suite l’application pendant au moins 3 jours. 

  • NERISALIC

Dans sa formulation, le NERISALIC intégre comme substance active l’acide salicylique micronisé et le valérate de diflucortolone micronisé. Il s’agit d’une crème pour usage local dont l’action consiste à soigner certains types d’affections corticosensibles. Effectivement, ces microaffections peuvent épaissir la couche cornée. Ce médicament permet donc d’éliminer toutes les impuretés qui peuvent ternir cette dernière.

 

Pour son utilisation, il faut appliquer cette crème 2 fois par jour pendant un délai maximum de 4 semaines.

  • L’URGO Coricide

En principe actif, l’URGO Coricide contient une certaine quantité d’acide salicylique. Ce dispositif médical se compose de cire d’abeille, de glycérides polyglycosés saturés, de la silice colloïdale hydrophoe et de la chlorophylle cuivrique. Il s’agit d’un pansement adhésif qui permet de protéger et de soigner localement les callosités comme les cors, l’œil-de-perdrix et les durillons et bien d’autres affections cutanées. Son action consiste à soulager la personne souffrante de toutes formes de pressions douloureuses sur la zone affectée. Dans le cas des cors, elle atténue les effets des pressions et des frottements avec les chaussures. Ce pansement s’accompagne donc d’un support adhésif, un dispositif efficace pour le maintenir en place, quelle que soit la circonstance.

 

Pour son utilisation, il faut appliquer directement le pansement sur l’affection. Effectuer ce geste une fois par jour pour une durée maximale de 8 jours.

 

Quelles sont les précautions à prendre en compte ?

En cas d’utilisation abusive, l’acide salicylique peut provoquer des effets toxiques pour l’organisme. 

 

Ce principe actif est une substance hautement inflammable. C’est pourquoi il doit être gardé à l’abri de la chaleur et de la lumière. Il faut aussi le placer dans un endroit hors de portée des enfants. 

 

L’acide salicylique peut présenter un risque potentiel pour les muqueuses oculaires et respiratoires. À cet effet, il faut à tout prix éviter le contact de ce produit avec les yeux. L’usage par voie orale à l’état pur n’est pas recommandé. Pour sa manipulation, il convient toujours de s’équiper d’un gant et d’une lunette de protection.

 

Pendant chaque application, les produits contenant cet actif ne doivent pas être exposés au rayon du soleil. L’idéal serait de les utiliser comme soin de nuit. Dans le cas où vous devez l’appliquer pendant la journée, il convient de mettre un écran solaire dessus. 

 

L’usage de cet actif sur une peau sensible pourrait provoquer des réactions allergiques ou d’autres formes d’affections cutanées. C’est plus judicieux de commencer par une petite dose. Il faut augmenter petit à petit la quantité utilisée en fonction de la tolérance. 

 

En cas d’allergie aux actifs de l’aspirine ou aux composés salicylés, le recours à l’acide salicylique n’est pas envisageable. Si vous ne connaissez pas votre intolérance à ces principes actifs, il convient de procéder préalablement à un petit test. Pour cela, il faut appliquer sur le pli du coude une fine couche et attendre au moins 48 h pour voir s’il y a des réactions anormales auxquels cas il faut demander au médecin de vous trouver une autre alternative.

 

Quels sont les effets secondaires de l’acide salicylique ?

En général, l’acide salicylique ne présente aucun risque pour la santé. Son action demeure très douce et n’agresse pas la peau. En outre, sa propriété anti-inflammatoire lui confère la capacité de soigner rapidement les petites lésions. 

 

L’acide salicylique diffuse un effet photosensibilisant, une réaction cutanée souvent occasionnée par une exposition à la lumière. Sous les rayons UV, il stimule donc les réactions cutanées.

 

Lors de sa première intervention, les effets de l’acide salicylique peuvent entrainer des réactions cutanées peu habituelles. Parfois ils causent des picotements ou des rougeurs. Pour certaines personnes, il arrive que la peau pèle. Toutefois, il ne faut pas paniquer puisque ces réactions s’avéraient être normales avec cet actif. L’épiderme met un peu de temps pour s’adapter à ses effets. Il faut simplement pour ces cas effectuer l’application un jour sur deux pendant un certain temps.  

 

Sur le long terme avec une utilisation à forte dose et sur une grande surface du corps, l’acide salicylique peut provoquer des cas de toxicité systémique grave. En général, cela se manifeste par des tâches de rougeurs, des picotements et des démangeaisons. Dans des cas plus graves, mais rares, il pourrait même occasionner un malaise, des nausées, d’acouphène et de problèmes auditifs. 

 

Chez certaines personnes, l’utilisation de cet actif déclenche un phénomène de thermogénèse, un mécanisme qui génère de la chaleur dans l’organisme. Cela provoque une augmentation du métabolisme cellulaire. Ses molécules interviennent parfois comme un signal hormonal.