» » » Dissolvants

Dissolvants (Soins des mains et des ongles)

Depuis ces dernières années, les consommateurs se penchent davantage vers les produits naturels et/ou biologiques. Cette tendance à la quête de gammes plus proches de la nature touche la plupart des secteurs de fabrication. Ainsi, en termes de cosmétique, presque la majorité des articles proviennent d’une conception respectueuse de l’environnement. C’est le cas, par exemple, des dissolvants.

  • Les dissolvants chimiques

Les dissolvants chimiques sont souvent source de dessèchement cutané. À force de les utiliser fréquemment, les mains deviennent plus ou moins décapées. En plus, leur odeur n’est pas forcément tolérée par tout le monde. Dans certains cas, elle peut conduire à des maux de tête.

 

Ce genre de dissolvant comporte un taux élevé de produits néfastes pour la santé de l’organisme lui-même et pour la protection de l’environnement. Il est entre autres formé, de phtalates, de parabens, de la méthyléthylcétone. Bien d’autres composants chimiques se trouvent dans ces produits. Il s’agit notamment de l’acétate de butyle. Le toluène réputé pour sa forte teneur en dissolvants chimiques sources d’inflammation. Il peut constituer une menace quant à la bonne santé des voies respiratoires. L’approcher de trop près serait à l’origine de suffocation, d’irritation de la gorge et des yeux. Le toluène est à éviter surtout pour les femmes enceintes, car il peut présenter des dangers pour le fœtus.

 

De même, lorsque le dissolvant renferme un taux élevé d’acétone, il pourrait constituer une source d’irritation cutanée. Une trop grande exposition à ce produit chimique conduirait à des affections au niveau de l’organisme. Cela aurait des effets secondaires sur le système de reproduction, mais aussi sur la santé du foie et des reins.

  • Les dissolvants à base d’ingrédients naturels

Le lactate d’éthyle provient d’un processus d’élaboration naturel. Il est issu de fermentation de l’acide lactique. Son caractère naturel explique l’utilisation abondante du lactate d’éthyle dans le domaine de l’alimentation. Ce composant est ainsi fortement sollicité en tant qu’additif nutritionnel. Les principaux aliments en renferment à grande quantité. Ils incluent surtout le pain, l’ananas et le cacao. Cette matière première est inoffensive, d’où son utilisation massive dans l’univers du cosmétique naturel et biologique.

Dissolvants

Comment bien choisir son dissolvant biologique ?

Découvrir un dissolvant qui soit entièrement biologique ou naturel reste utopique. Néanmoins, vous pourrez vous procurer un dissolvant qui soit le plus proche possible du naturel. C’est le cas des dissolvants exemptés d’acétone. Ils se ressemblent à peu de différence près d’un dissolvant 100 % biologique. En général, ils renferment des extraits de plantes et n’ont aucunement fait l’objet de tests sur les animaux. Les végétaux ayant participé à leur fabrication sont souvent le jojoba, le ricin, l’orange — dont l’huile essentielle —, le thym rouge, la citronnelle, l’amidon de maïs obtenu à base de lactate d’éthyle. Ils sont cultivés selon les techniques de l’agriculture biologique et ne comportent pas de conservateurs.

 

Comment utiliser un dissolvant ?

Bon nombre de femmes se plaignent de ne trouver aucun résultat lors de l’usage de dissolvant bio ou naturel. Reste à savoir de bien les utiliser. Servez-vous d’un coton imbibé de dissolvant naturel ou biologique. Avant de frotter, laissez-le sur l’ongle pendant environ 1 min pas plus. Ceci aidera à éliminer efficacement toute trace de vernis à ongles. La technique est la même pour enlever du vernis semi-permanent, qui en général se garde pendant 2 semaines. Si vous vous êtes posé des faux ongles, utilisez toujours un dissolvant bio ou du moins naturel pour effacer le vernis ; ceci évitera tous risques d’assèchement de la peau, des cuticules et de tous problèmes d’irritation.

 

L’autre avantage réside dans le fait que ces produits sont très doux. Ceci est dû notamment à la présence d’huile essentielle dans leur composition. Il s’agit à titre d’exemples, de l’abricot, de la lavande ou de l’amande douce. Bien que ces dissolvants bios renferment une bonne quantité d’huile, il est toujours conseillé de vous réhydrater les mains après l’enlèvement de vernis. Pensez aussi à masser l’ensemble au moyen de produits dédiés.

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris